Chargement...
Allez viens, on est bien !
Inscription / Connexion :
Google
Nouveaux Populaires Likes Favoris
plus
Tous les groupes Créer un groupe
Conditions générales d'utilisation Cookies



Les périodes géologiques #9.5 - Le Crétacé (-145 MA à -66 MA) 2/2

Quand le Crétacé supérieur commença il y a 100 MA, les dinosaures étaient incontestablement les maîtres du monde. Les théropodes monopolisaient la place de prédateurs dominants, et ce à tous les niveaux.

En Amérique du Sud il y a 97 MA, apparut l'un des plus grands théropodes et l'un des plus redoutables : le Giganotosaurus (2). Dépassant les 13 m de long et chassant en groupe, il n'avait aucun rival. En Amérique du Nord, le prédateur dominant n'était autre que le très célèbre Tyrannosaurus (3 et 4), apparut il y a 68 MA. Considéré souvent comme le « roi des dinosaures », il était légèrement plus petit que le Giganotosaurus, mesurant un peu moins de 13 m, il n'en restait pas moins un redoutable carnivore doté d'une mâchoire d'une puissance inouïe.

Les dromaeosauridae proliféraient toujours, tout en étant encore de plus en plus petits, à l'image du Velociraptor (5 et 6) qui, contrairement à la croyance populaire, ne dépassait pas les 70 cm de haut et les 2 m de long. Il vécut en Mongolie il y a 75 MA. Un autre petit prédateur à plume semblable au Velociraptor vivait en Amérique du Nord il y a 77 MA, nommé Troodon (7). Il appartenait au groupe des Troodontidae, ces derniers étant souvent considérés parmi les dinosaures les plus intelligents.

Les oiseaux se diversifiaient de plus en plus, certains devinrent d'ailleurs d'excellent pêcheur, tel l'Hesperornis (8), qui vivait il y a 83 MA. Son mode de vie était identique aux oiseaux piscivores modernes, à ceci près qu'il mesurait 1,8 m de haut. D'autres, plus petits, pullulaient sans problème, comme l'Ichthyornis (9).

Outre les théropodes, d'autres carnivores existaient, et non des moindres. Le Deinosuchus (10), tout comme le Sarcosuchus avant lui, était une sorte d'alligator géant de 10 m de long qui était capable de s'en prendre aux dinosaures, il y a 80 MA.

Les sauropodes existaient toujours mais n'occupaient plus la place d'herbivores dominants. Pour autant, cela n'empêchait pas l'apparition de véritables mastodontes, comme l'Argentinosaurus (11 et 12), qui mesurait entre 30 et 40 m et dépassait les 80 tonnes, ce qui en fait l'un des animaux les plus massifs de tous les temps. Il restait néanmoins une proie potentielle du Giganotosaurus (visible aussi sur la 11).

Les ornithischiens connurent une véritable explosion lors du Crétacé supérieur, se diversifiant comme jamais. Certains étaient dotés de plaques, de piques et d'énorme boule défensive au bout de la queue, tel l'Ankylosaurus (13), il y a 68 MA, qui dépassait les 6 m, d'autres se dotèrent de cornes et de collerettes, notamment chez les cératopsiens, avec le célèbre Triceratops (14 et 15), qui atteignait les 9 m de long. Certains cératopsiens étaient plus petits, tel le Protoceratops (16), il y a 75 MA, ne faisant que 1,5 m de long, mais possédant un bec incroyablement puissant.

Les ornithopodes devinrent quant à eux très communs en cette fin de Crétacé. Parmi les plus connus, ont peut citer le Corythosaurus (17), il y a 77 MA et qui faisait 9 m, ou encore le Parasaurolophus (18), il y a 76 MA et qui faisait 9,5 m. Ces ornithopodes avaient la particularité d'avoir des crêtes de formes et tailles variées, qui servaient vraisemblablement à émettre des sons. Même si ces deux derniers font partis des plus connus, ce ne sont pas les plus grands. Ce record revient au Shantungosaurus (19), qui vivait en Asie il y a 70 m et qui pouvait atteindre les 18 m, soit la taille d'un sauropode !

Dans les airs, les ptérosaures affirmaient leur domination, devenant encore plus grands. Le très connu Ptéranodon (20 et 21) dépassait ainsi les 7 m d'envergure, vivant il y a 86 MA. Plus tard, il y a 68 MA, apparut un titan des airs ; le Quetzalcoatlus (22). Avec une envergure d'environ 12 m, soit la taille d'une avion de tourisme, il était si grand qu'une fois au sol, il faisait la taille d'une girafe ! C'est l'un des plus grands animaux à avoir jamais volé, si ce n'est le plus grand.

Dans les eaux, les plésiosaures étaient toujours présents, à l'image de l'Elasmosaurus (23) qui, il y a 80 MA, atteignait les 14 m de long, soit le triple des plésiosaures du jurassique. En revanche, les « plésiosaures à cou court » (les pliosaures, qui d'ailleurs ne faisaient pas partis des plesiosaures a proprement parler d'apres une etude récente) disparurent, se faisant remplacer par d'autres reptiles, appartenant au groupe des Mosasauridae. Ces derniers n'étaient ni des plésiosaures ni des ichthyosaures -qui avaient eux aussi disparus-, mais des squamates, autrement dit, ils étaient plus proche des lézards que des dinosaures. Leur avantage évolutif provenait entre autre de leur anatomie. En effet, les pliosaures se déplaçaient en utilisant leurs 4 nageoires, tandis que les mosasauridae utilisaient leur queue puissante, un peu comme les iguanes modernes, ce qui leur permettait de se propulser à grande vitesse sous l'eau. Parmi eux, se trouvaient de véritables monstres marins, tel le Tylosaurus (24 et 25), il y a 88 MA qui faisait 14 m, et le Mosasaurus, il y a 70 MA, qui faisait 17 m ! Les tortues étaient elles aussi géantes, avec l'Archelon (27), qui faisait 4 m.

Les dinosaures et les reptiles étaient à leur apogée et étaient bien parti pour dominer le monde pour toujours, mais l'univers en décida autrement.

Il y a environ 66 MA, un astéroïde fonça sur la Terre. Mesurant 10 km, il frappa ce qui deviendra le Mexique, créant un cratère de 180 km de diamètre et 20 km de profondeur. La puissance de l'impact est estimé à plus d'un milliard de fois celle de la bombe d'Hiroshima. La mer au niveau de l'impact fut instantanément évaporée. L'onde de choc parcourut la Terre, si puissante qu'elle déclencha la plupart des volcans actifs, dont des super-volcans en Inde qui recouvrèrent 1,5 millions de km² de lave. Le souffle rasa tout sur des centaines de km à la ronde, suivit par les retombées de débris en feu, ce qui provoqua de gigantesques incendies. La puissance de l'impact fut telle qu'elle créa un méga-tsunami avec des vagues atteignant les 5 km de hauteur. En une journée, la Terre était en feu et une énorme partie des animaux terrestres et marins périrent.

La poussière et la cendre causée par l'explosion formèrent un nuage qui recouvrit bientôt la planète, abaissant la température et provoquant une sorte d'hiver nucléaire. Avec moins de luminosité et un climat plus froid, les plantes disparurent, suivit des herbivores, puis des carnivores. Tous les géants s'éteignirent, ne laissant que les petits animaux.

Quand le nuage de poussière se dissipa, 75 % des espèces avaient disparu. Un monde désolé s'offrait aux quelques survivants. Les dinosaures avaient dominé la Terre comme aucun autre groupe auparavant, battant tous les records. L'Ère des géant était révolue, marquant la fin du Mésozoïque. La vie n'avait pour autant pas disparu.

En effet, de derrière les décombres encore fumants et les squelettes à moitié enterrés, surgit un petit animal couvert de poil : un mammifère. Ces derniers ont survécu à l'impact. Après avoir passé plus de 160 millions d'années dans l'ombre, ils étaient prêt à revenir au premier plan l'époque suivante : le Paléocène.

Autres Ères:
Paléozoïque: Cambrien (https://choualbox.com/mtCS3), Ordovicien (https://choualbox.com/gqL6C), Silurien (https://choualbox.com/OhBHC), Dévonien (https://choualbox.com/oNwc1), Carbonifère (https://choualbox.com/2DfXy), Permien (https://choualbox.com/ywi3M)
Mésozoïque : Trias 1/2 (https://choualbox.com/x63nd), Trias 2/2 (https://choualbox.com/kDugh), Jurassique 1/2 (https://choualbox.com/tnwXV), Jurassique 2/2 (https://choualbox.com/j5ZkW), Crétacé 1/2 (https://choualbox.com/B3N6s)
Les périodes géologiques #9.5 - Le Crétacé (-145 MA à -66 MA) 2/2
Connectez-vous ou ouvrez un compte pour poster un commentaire.
Super ces illustrations réalistes de l'impact, c'est rare.

Sinon je me suis toujours demandé pourquoi les quadri nageoires avaient complètement disparu à part chez les tortues de mer des moyens de locomotion aquatiques, si quelqu'un a des infos ?
Ulfric
m
@Tokooran: C'est une bonne question, sans doute à cause du hasard qui a créé cette convergence évolutive entre les poissons, les baleines, les ichthyosaures et les mosasaures, qui nagent tous en ondulant. Puisque cette méthode était plus efficace, et que tout les autres représentants de la nage avec les nageoires ont disparus brutalement (appart les tortues), elle a persisté à la place de l'autre.
@Ulfric: On à des moyens de savoir si réellement la nage avec 4 membres/nageoires est moins efficace ?
Ulfric
m
@Tokooran: Je pense, des reconstructions bio-mécaniques etc...Des trucs de paléontologues et d'ingénieurs, où mon savoir devient trop superficiel.
Après, de mon point de vue, il est clair que la nage ondulée est beaucoup plus hydrodynamique, c'est pour ça que quasiment tout les animaux qui la pratiquent développe une nageoire caudale (les poissons, les baleines, les mosasaures, et les crocodiles (ils ont pas une "nageoire" mais ça revient au même)).
Zedix
m
op
@Tokooran: Comme le dit Ulfric, la nage ondulée/avec la queue est plus hydrodynamique que la nage avec 4 nageoires, le fait que les pliosaures ait été remplacé par les mosasaures, et que la quasi majorité des vertébrés marins utilisent cette technique semble montrer que c'est plus efficace.

J'avais aussi vu que les espèces qui utilisent leurs 4 nageoires étaient surtout des espèces qui pouvaient passer du temps sur la terre ferme, c'était pour ça que leurs nageoires étaient assez robuste pour ça, comme chez certains poissons d'eau douce, chez les tortues, ou même chez les lions de mers. Il devait en être de même pour les plésiosaures qui et pliosaures qui, à la base, venaient de la terre ferme.

De plus, il semble que l'utilisation des nageoires permet des mouvements plus brusques et plus agile, tandis que l'utilisation de la queue/de l'ondulation à permet une nage plus stable mais demande bien moins d'effort aussi. Bien sûr ça n'explique pas tout, mais ça peut entrer aussi en jeu dans l'équation, et ainsi expliquer pourquoi c'est un avantage évolutif pour une espèce exclusivement marine d'utiliser la nage ondulée que la nage avec des nageoires.
@Zedix: Ouais mais les gros reptiles marins ils étaient pas du tout amphibies par exemple ?
Zedix
m
op
@Tokooran: Les premiers si, vu qu'ils étaient terrestres à l'origine, ils devaient être amphibies à un moment donné, on suppose par exemple que les plesiosaures pouvaient se hisser sur la terre ferme pour se reposer, un peu comme les lions de mer.

Pour les gros reptiles marins du type pliosaurus et liopleurodon, il paraît peu probable qu'ils aient été amphibien, et ça peut être ça le problème justement, que ce genre de nageoire pour un animal qui n'est plus du tout amphibiens n'était pas du tout optimisé pour leur mode de vie
@Zedix: Les baleines par exemple seraient une sorte de compromis entre les nageoires avant pour les mouvements agiles et la nageoire caudale pour des gros animaux marins.
C'est cool en tout cas.
Ulfric
m
Contrairement à une idée reçu, Giganotosaurus et Argentinosaurus ne se sont pas connus, ou alors très brièvement. Argentinosaurus est apparu quand Giganotosaurus s'est éteint, remplacé par Mapusaurus rosae, un carcharodontosauridae très similaire.
De même, Tyrannosaurus et Giganotosaurus faisaient sensiblement la même taille. La variation est plutôt chez les individus que chez les espèces elles-même. Pour le moment, seul Spinosaurus sort du lot chez les théropodes géants (surtout le trio T. rex/Carcharodontosaurus/Giganotosaurus) comme dépassant le T. rex.

Je vais arrêter mon pinaillage à cette box, je ne m'y connais pas assez en ce qui concerne le Cénozoïque et la mégafaune mammifère de cette époque !

Zedix
m
op
@Ulfric: Ce n'est pas vraiment une idée reçu du coup, s'ils se sont croisé ne serait-ce qu'un peu. Ils ont tous les deux été retrouvé au niveau de la couche du Cenomanian (-100,5 à -93,9 MA). Il est vrai que le Giganotosaurus semble avoir vécu vers le début (-98 à -97 environ) et l'Argentinosaurus vers la fin (-97 à -93 environ), mais il faut prendre en compte que ces estimations ne valent uniquement que pour les squelettes découverts. Donc rien qu'avec ça ils ont sûrement dû se croiser -même si c'est un peu-, mais en plus leurs espèces sont certainement apparus avant la date du plus vieux fossile découvert, et disparus après le plus jeune découvert. Du coup ce n'est pas vraiment extrapoler que de dire qu'ils ont vécu au même moment.

C'est vrai que la différence est minime, mais je me base sur les estimations, où les fossils de giganotausurus découverts (bien qu'incomplets) pourraient atteindre les 13,2 m environ, tandis que chez le Tyrannosaurus, le squelette le plus grand et le plus complet fait 12,3 m. Au final, c'est pas une énorme différence et ça change en rien que les deux soient de gros prédateurs, mais d'après les connaissances actuelles le Giganotosaurus était effectivement plus grand que le T. rex.

Quant à ces pinaillages, ça m'a quand même pas mal aidé pour me mettre à jour et ça apportait toujours un complément à mes boxs, donc merci à toi quand même !
Ulfric
m
@Zedix: Ce qu'il faut savoir pour Giganotosaurus, c'est que la taille de 13,2 mètres est basée sur des extrapolations faites à partir de dents, donc c'est plutôt faible, et ça a été critiqué par plusieurs paléontologues. Le spécimen UCMP 137538 (si c'est bien un T. rex) et le spécimen MOR 1126 (alias C. rex) sont estimés à 13 mètres, voir 14 pour UCMP. Donc dans les faits, on ne sait pas si le Giganotosaurus était réellement plus grand que le Tyrannosaurus.


Téléchargez l'application
Chargement...
Chargement...
Chargement...