Chargement...
Allez viens, on est bien !
Inscription / Connexion :
Google
Nouveaux Populaires Likes Favoris
plus
Tous les groupes Créer un groupe



lerecruteur
0 point
12/10/2015
GhostOldFag.
Tu peux écrire un courrier à la commission du bailleur social (privé ou non) qui t'intéresse en expliquant la situation et notamment le fait que tu ne peux plus assumer ton loyer (tu peux joindre un avis de situation). Tu vas ensuite être "prioritaire", le logement étant un droit. Les commissions sont nécessaires chez les bailleurs sociaux pour attribuer les logements.
Tu peux aussi te pointer à plusieurs reprises à l'accueil en laissant systématiquement ton nom.
L'avantage, c'est que le préavis ne sera que d'un mois et non de trois (puisque tu loueras dans cette hypothèse chez un bailleur social). Dans certaines villes, le préavis d'un mois est monnaie courante.
2 points
Dans le même esprit (mais le son est lourd, dans le bon sens):

Jacques Mercier
"Les filles de chez Régine" (1983)
Tu devrais faire intervenir ta protection juridique (assurance de chez toi, de ta voiture ou même de ta CB). Tu peux leur donner une procuration pour qu'ils gèrent pour toi. Il y a un fonds de garantie qui peut t'indemniser en cas d'accident de la route (Loi Badinter de 85 sur les VTAM, les véhicules terrestres à moteur).
Il vaut mieux quoi qu'il en soit qu'il y ait un PV de la gendarmerie et des constatations médicales. Les douleurs aux cervicales et/ou au dos peuvent apparaître quelques semaines après voire plus, du coup, si tu as fait le nécessaire, tout est pris en charge dans le cadre de l'accident de trajet (soins, kiné, etc).
J'ai eu un accident en 2009, le fdp m'a percuté par l'arrière sur l'autoroute et a pris la fuite, j'ai quand même réussi à sortir la voiture pour ne pas créer de suraccidents. Résultats: épave, à pied pendant 8 mois (étudiant, je rentrant du Quick où je bossais...), ça n'a pas été qualifié d'accident de trajet (ton patron peut contester si ce n'est pas le trajet le plus court pour rentrer chez toi, en distance et pas en temps), et une déchirure musculaire mal soignée qui me fait mal 10 piges après quand je force trop.
J'espère que la turlutte était mémorable.
Il y a déjà beaucoup de commentaires, je vais la faire à la ghost mixé à Reddit.

Un gars rencontre un fille sur les zinternets.
Le gars et la fille tombent amoureux.
Le gars et la fille vivent toutes leurs premières fois même si le père de la fille ne peut pas encadrer le gars.
Le gars néglige ses potes, les cours et multiplie les jobs parce que la fille est riche mais anorexique et dépressive.
Le gars devient insomniaque et prends 30 kgs.
La fille ne veut plus de lui.
Le gars perd 35 kgs.
La fille veut de lui mais s'il a un appart et qu'ils vivent ensemble.
Le gars bosse 70 heures par semaines pendant 4 mois avant de reprendre la fac, fait des travaux, achète des meubles, vit dans l'appart. Mais seul. La fille ne viendra jamais.
Le gars reprends du poids.
La fille ne veut de nouveau plus du gars.
La fille quitte le gars, même si c'est un gars extra et qu'elle "ne le mérite pas".
Le gars découvre le pot aux roses.
La fille se faisait déglinguer par un de ses collègues de boulot qui sortait de taule.
Le gars reprend le sport. Reprends goût à la vie après une putain de dépression.
La fille se rend compte du truc, le mitraille de textos.
Le nouveau mec de la fille fait le malin. Le gars lui donne rendez-vous, lui casse la mâchoire, mais se fait casser le nez et déchiré les muscles du dos dans la mêlée.
Le gars ne reverra plus la fille.
Le gars passera un an et demi à dire clairement a un grand nombre de filles qu'il ne veut rien d'autre que les "déboîter".
Le gars déboîte. Encore. Encore. et Encore.
Le gars en a marre. Parce qu'au fonds il a un coeur de petite salope.
Le gars rencontre une nouvelle fille sur un site de rencontre.
En fait, le gars a rencontré LA fille.

Serre les dents. Si tu dois pleurer, pleure. Taper sur les murs, autant le faire sur un sac de frappe en apprenant les bases si ce n'est pas déjà fait.

Update: Il parait que la fille s'est faite engrosser, j'suis pas sûr qu'ils soient deux à l'élever.
3 points
Un vortex temporel risque de s'ouvrir si tu récupères tes couilles. Cette période magique après une rupture où tu t'en bats les couilles de tout, ce qui fait de toi un potentiel bon coup pour les sdp aux alentours.
7 ans et demi de relation toxique avec une connasse, je n'ai jamais autant baisé que l'année qui a suivi.
Ghostfag off.
1 point
J'ai lu en diagonale les commentaires. Pour simplifier:

- Si tu démissionnes et que tu t'inscris au Pôle Emploi, tu auras un refus (rejet) de ta demande d'allocations pour départ volontaire. Tu pourras présenter ton dossier après un délai de 121 jours devant une commission paritaire qui étudiera les démarches que tu as faites (entretiens, reprises d'emploi même courtes, formations... bien garder tous les justifs).
- Si tu abandonnes ton poste, deux possibilités: ton patron t'envoie des courriers d'avertissements et finit par te licencier pour faute (grave en principe). Pas d'indemnités de licenciement mais ça t'ouvres le droit à l'allocation chômage (perte involontaire de ton emploi). // ton patron fait trainer, notifie ton absence mais ne prends pas de sanction (comme vu dans un des comm), et là, bon chance: tu ne peux pas légalement travailler ailleurs à temps plein, et si pas de contrat terminé, pas d'études de droits au Pôle Emploi.
- Idéalement, avoir un job sur place (lavilleoùtuveuxtecasser) serait une aide non négligeable. Pour te loger, tu peux solliciter le "1% logement" de ton entreprise quelques mois avant (organisme qui aide les salariés à se loger et peuvent se porter garant "personne morale" pour toi, voire même avancer la caution. Le plus simple ensuite, viser un appartement géré par un bailleur social. Et non, bailleur social ne veut pas dire HLM.)
- Petit truc pour tout le monde: tu peux aussi démissionner sans t'inscrire à Pôle Emploi, retravailler un certains temps (aux dernières nouvelles, 91 jours suffisent, soit 3 mois à temps plein si on compte en jours calendaires), t'inscrire ensuite au Pôle Emploi et pouf ! Ta démission est dite "légitimée", ça veut dire qu'elle n'impactera pas le calcul de ton allocation.

Sur le principe, retenez toutes et tous qu'il y a une différence entre ce qu'on a le droit de faire légalement (si on parle de droit du travail pur) et la convention d'assurance chômage en vigueur (qui change régulièrement et que Pôle Emploi ne fait qu'appliquer, au passage).

How do I know all of that ? Je ne suis pas John Snow (juste un putain de Ghost). Si tu as lu jusqu'ici, je t'envoie des coeurs.
1 point
A priori, tu es infirmière (oups ?), non je n'ai pas lu les commentaires, oui je suis un ghostmo'fuckin'fag.
Le simple fait de savoir que son évaluation de stage peut dépendre de toi te donne du pouvoir. Tu peux en jouer sans troubler le service ou autre. Mettre une petite pièce à la cadre (du genre, je te dis un truc mais ça reste entre nous, je te fais trop confiance à toi coeur avec les doigts), et, qui sait, ça lui servira peut-être de leçon. Pour finir, si je devais me faire l'avocat du Diable (une majuscule, oui), il faut qu'elle comprenne. Elle a peut-être déjà commencé à refaire la même chose, en préventive. Elle n'est peut-être pas au courant que tu as eu le fin mot de l'histoire de ta période d'équipière. Une Pute reste une Pute (je mets une majuscule parce que j'inclue les gars dans le lot, Pute dans le sens de personne sans scrupules et malsaine). Alors fais-lui comprendre.
Et non, je ne suis pas infirmier.
1 point
@phallusflasque: L'écrit est facultatif en cas de CDI mais il faut que certains éléments réguliers puisse justifier des éléments de base d'un contrat de travail: du travail, un salaire, un lien de subordination. Je mets un smiley là, histoire de. :)
1 point
Chargement...
Chargement...
Chargement...