Afro - Samourai

gfycat.com
Bonsoir les chouals !
Petit test d'animation sur un concept de personnage que j'ai eu y a pas longtemps ( et oui on m'a dit après qu'afro samouraï existais déjà , ben allez tous vous faire mettre tout a déjà été inventé alors comme ça... ) sur ce , a plus.

Voila le timelapse de la création pour les curieux : https://www.youtube.com/watch?v=JLT04Mi7eTA&feature=youtu.be

Et le lien DA : http://alexism77.deviantart.com/art/Samourai-Anim-afro-colored-629867143

2h30
photoshop
cintiq 13hd

Chars à tourelles multiples

Bien qu'on en voit un peu partout dans des œuvres de fictions, les tanks à tourelles multiples ont bel et bien existé :

1 – 4 : FCM-2C (France)
Char français commandé à la fin de la Première Guerre Mondiale. La France était le pays le plus novateur en terme de véhicule blindé, et veut construire un char capable de partir à l'assaut des tranchées allemandes et de détruire leurs fortifications. On pense alors à un « cuirassé terrestre ». Ce fut d'ailleurs les Forges et Chantiers de la Méditerranée, entreprise de construction navale française, qui fut chargé de construire ce char.
Pour l'époque, Le Char 2C est un monstre : 10,27 m de long, 3 m de large, 3,8 m de haut pour 68 tonnes. Pas moins de 700 de ces géants d'acier sont commandés par l'armée française. Son armement était composé d'un canon de 75 mm monté sur la tourelle principale et 4 mitrailleuses de 8 mm, dont une sur la tourelle arrière. Historiquement parlant, ce char est le plus grand et le plus lourd char opérationnel jamais produit, ainsi que le premier tank à utiliser deux tourelles.
Mais les retards s'enchaînent et la guerre se termine, finalement seul 10 chars seront produit en 1921. Ils sont utilisés pour la propagande et impressionnent tout le monde, mais deviennent rapidement obsolètes. Leur taille imposante en font des cibles faciles et leur manque de maniabilité ainsi que leur faible vitesse (14km/h) leur imposaient de se déplacer par voie ferrée. Quand la guerre éclate en 1939, seul 8 chars sont opérationnels. Deux d'entre eux tombent en panne rapidement, les six autres sont embarqués sur un train, mais ce dernier restant bloqué, l'armée française est obliger de les saborder. Au final, ils n'ont jamais connu de combat, et n'auraient probablement pas été d'une très grande utilité contre les chars allemands.

5 – 8 : Neubaufahrzeug (Allemagne)
Après l'arrivé au pouvoir des nazis en Allemagne, Hitler voulut créer le premier char lourd allemand, dans le but de montrer la puissance du IIIe Reich. A cet époque certains pays ont déjà construit quelques grand prototypes de chars, et les nazis veulent faire de même. Très rapidement, le
Neubaufahrzeug est ordonné à la construction et 5 exemplaires sont produits entre 1934 et 1936.
Long de 6,6 m, large de 2,19 m et haut de 2,98m, il est plus petit que le FCM-2C mais nécessite moitié moins d'équipage (« seulement » 6 hommes) et va plus vite, atteignant les 25 km/h sur route. Il possédait 2 canons, un de 75 mm en tourelle principale et un autre de 37 mm en tourelle secondaire, toutes deux à l'avant, ainsi que 2 autres mitrailleuses de 7,92 mm.
Pour l'époque, et surtout en Allemagne, c'était un char imposant et terrifiant et il fut utilisé par la propagande nazi pour montrer la puissance de feu du Reich. Mais comme partout, la propagande est loin de la réalité. Trop lent et trop peu maniable pour cadrer avec la tactique de la Blitzkrieg, aucun autre chars de ce type ne fut produit. Trois d'entre eux participèrent à la campagne de Norvège en 1940 sans se montrer très convaincant. Le premier accrochage à lieu le 22 avril 1940 contre des positions britanniques, et ils sont repoussés par un simple fusil antichar.
On ne sait pas ce qui deviendra des autres exemplaires, certaines sources affirment que 3 d'entre eux furent détruit en 1941 à l'Est par des BT-7 soviétiques (char léger d'avant guerre).

9 – 12 : Cruiser Mk1 (Royaume-Unis)
Au Royaume-Unis, au milieu des années 30, l'armée commanda la création du Cruiser Mk1 pour remplacer les anciens chars devenus obsolètes. Cette fois-ci la production se passe bien et 125 exemplaires sont produits entre 1936 et 1941.
Ils n'ont rien d'un tank gigantesque (5,8m de long, 2,5 m de large et 2,65m de haut) mais disposent de 3 tourelles. La principale possède un canon de 40 mm et d'une mitrailleuse, les deux autres tourelles secondaires à l'avant possédant aussi une mitrailleuse.
Ils participent aux combats en France, en Grèce et surtout en Afrique du Nord, où l'armement se montre satisfaisant et assez puissant pour détruire les chars italiens et allemands de l'époque. En revanche, son blindage est trop léger et sa forme ainsi que ses multiples tourelles en font une cible assez facile. De plus, sa fiabilité était relative vu que ses chenilles avaient tendance à se tordre. Au final, il fut retiré en 1941, sa version supérieur, le Mk2 prenant la relève, cette fois-ci ne possédant qu'une seule tourelle.

13 – 16 : T-28 (URSS)
En 1931, l'URSS décide de créer un char capable de briser les lignes de défenses et d'opérer de manière isolé. Ils décident donc de créer un char à tourelles multiples, le T-28. L'URSS fut le seul véritable pays à promouvoir ce genre de tanks, ils en produisent 503 entre 1933 et 1945.
Les dimensions du char restent imposantes : 7,44 m de long, 2,87 m de large et 2,82 m de haut, pour un équipage de 6 hommes. Il possède trois tourelles, la tourelle principale possède un canon de 76,2 mm, les deux petites tourelles à l'avant possèdent chacune une mitrailleuse de 7,62 mm, au total le char pouvait avoir 4 ou 5 mitrailleuses.
En théorie, le T-28 avait un excellente puissance de feu, et était relativement léger (28 t) et assez rapide (37 km/h), mais on constata ses limites assez tôt. Le fait d'avoir plusieurs tourelles demandait beaucoup d'espaces donc un volume imposant et, par conséquent, un blindage assez léger vu que le poids aurait été trop élevé si toute la surface était recouverte d'un blindage lourd. De plus, les problèmes de communications à l'intérieur du char empêchait une coordination efficace des tourelles.
Ils sont fortement armés, mais tout comme le Cruiser Mk1 anglais, leur faible blindage et leur fiabilité relative en font des chars obsolètes qui les empêche de jouer un rôle majeur. Une grande partie d'entre eux sont détruit et finissent par disparaître de l'armée rouge dès 1941.

17 - 20: T-35 (URSS)
Au début des années 30, au même moment que la conception du T-28, les russes mettent au point le T-35. C'est une sorte de T-28, mais en nettement plus imposant. Exemple extrême de cette mode du char à multi-tourelles, il en possédait 5 !
Produit entre 1935 et 1938, à 61 exemplaires, ils étaient énorme : 9,72 m de long, 3,2 m de large et 3,43 m de haut, 45 t pour un équipage de 11 personnes. Il possédait un canon de 76,2 mm, 2 canons de 45 mm et 5 ou 6 mitrailleuses de 7,62 mm. Autant dire que sa puissance de feu était énorme et qu'il fut très utilisé pour la propagande.
Sauf que ce char rencontrait tous les problèmes des chars précédents : une fiabilité relative, un blindage léger, et tellement de tourelles qu'il était impossible à commander. Au final, la grande majorité d'entre eux ont été perdu non pas à cause de l'ennemie, mais de défaillances techniques et durent être abandonnés et sabotés. Comme le T-28, le T-35 disparaît de l'armée rouge dès 1941.

Conclusion : les chars à plusieurs tourelles c'est ultra badass, mais c'est de la merde.
Afficher la suite

23 Août 1989: La Voie Balte

C'était il y a 27 ans jour pour jour.
En 1989, et depuis que Mikhail Gorbatchev est au commande de l'URSS (1985), la contestation monte dans certaines régions soviétiques, et notamment la région Baltique.
Les Pays Baltes furent annexés en 1940 par l'URSS, et durant plus de 50 ans, subirent une politique de "russification" et de colonisation très importante et parfois très violente.

C'est donc ce 23 Août 1989, que fut organisé cette Voie Baltique. La date n'est pas choisie au hasard, en effet, elle marquait les 50 ans de la signature du pacte germano-soviétique. Signé en 1939, ce pacte de non agression entre les deux puissances définissait aussi la répartition des territoires situés entre les frontières des deux pays, dont les trois États baltes. Tout un symbole !
Cette Voie Baltique était en fait une immense chaîne humaine réunissant plus de 2 millions d'Estoniens, de Lituaniens, et de Lettons, qui se tenaient la main sur plus de 600 km traversant les trois pays et leurs capitales, pour "exprimer leur condamnation du passé et leur espoir en l’avenir."

Cette Voie Balte suscita beaucoup d'attention à travers le monde, ce qui permis d'ouvrir le débat sur la mémoire nationale de ces pays, et d'ouvrir le débat sur la vérité historique, longtemps cachée par les grandes puissances d'après guerre.
Elle a montré que les trois pays baltes, indépendamment de leur identité nationale propre, pouvaient unir leurs forces pour trouver le chemin de la liberté.

Cette contestation pacifique réveilla la volonté d'indépendance des ces pays.
Les Pays Baltes obtiennent leur indépendance en août 1991, suite au coup d'État de Moscou du 19 août 1991.

640 m de stress

gfycat.com
the Goldin Finance 117 tower being constructed in Tianjin, China. After being completed in 2019, it will be the second highest building in China.
https://en.wikipedia.org/wiki/Goldin_Finance_117

J'ai glissé chef..

Même si j'ai pas glissé

Petit infos gratuite, la taille des éclats d'un verre trempé (non ca veut pas dire qu'il est mouillé comme ta soeur le soir devant secret story) est égale à l'epaisseur de celui-ci.
Donc dans le cas le présent epaisseur = 10mm ca donne donc des eclats plus ou moins carré de 10x10mm.
Voilà voilà

J'ai fait un câlin à Reichmann !

Yo les chouals !
Tout est dans le titre, hier je passais à la télé (Les douze coups de midi) avec mon père en tant qu'accompagnateur, et j'ai fait un câlin à Jean-Luc parce-que je suis né le même jour que lui. Des bisous