Chargement...
Allez viens, on est bien !
Inscription / Connexion :
Google
Nouveaux Populaires Likes Favoris
plus
Tous les groupes Créer un groupe



Nicolas Hulot quitte le gouvernement

Source : matinale d'Inter.
Connectez-vous ou ouvrez un compte pour poster un commentaire.
ça prouve une chose: nous sommes perdus.

Non pas que Nicolas Hulot allait sauver le monde, c'est certain que non, mais ça montre qu'un mec qui tente de faire bouger les choses du côté de l'écologie se retrouve comme une merde à rien pouvoir faire, parce que les lobby sont bien plus importants qu'une plante verte. Et pourtant...
@Nibbler: Pire, les lobbys pèsent plus lourd qu'un ministère.
@Nibbler: ça on le savait déjà. C'est tellement la merde que plus rien ne m'étonne.
@Nibbler: non mais hulot en plus c'est franchement pas un écolo radical. Je suis pas sur qu'il ai tellement eu a coeur de faire bouger les choses, il a une lecture de l'écologie très old school.

Bon par contre, oui on est dans la merde, et on en sortira pas, c'est perdu
@Nibbler: Très facile de mettre ça sur le dos des lobbys.
Malheureusement, aucun politique ne pourra régler la question de l'écologie ou de "l’effondrement".
Pourquoi ? Parce que ça nécessite qu'on ( le peuple ) fasse un retour en arrière sur nos habitudes ( un monde sans jeux vidéo, sans fast-food, sans ville, sans voiture ou objet dernier cri) , c'est à dire sur notre confort de vie.
Un politicien ne peut pas faire ce qu'il veut, il faut que le peuple le suives et actuellement l'écologie n'est pas le paradigme dominant.

Tant que les gens ne seront pas informés, il se bougeront pas. C'est grâce à CB que j'ai pu prendre l'ampleur des dommages et réaliser que je devais faire quelque chose.
@Aspi: Pablo Servigne explique très bien ça dans son livre, le verrouillage socio-technique ou un truc dans le genre. C'est très compliqué de sortir d'un système dont nous sommes profondément ancré.
@SmartKer: C'est très compliqué de sortir d'un système lorsqu'on est très peu informé. Depuis que je suis petit, je sais qu'on nique la planète ou on me parle sans arrêt du danger de ce mode de vie. Sauf très peu de gens savent que la technologies ne nous sauvera pas et qu'on a atteint un point de non-retour.

Si, demain, toutes la population étaient au courant, crois-moi qu'ils réfléchiraient à deux fois avant de prendre leur voiture pour 5min de trajet, avant d'aller au fast-food ou d'acheter un paquet de chips. Je dis pas, qu'on quittera la ville du jour au lendemain, mais il y aura des changements de comportement et ces changements de comportement permettront aux politiciens de faire des changements drastiques.
@Aspi: Il y a un juste milieu entre vive nue dans une yourte et ne rien faire.
Sensibiliser les gens dès que possible, encore faudrait-il les avoir responsabilisé avant, enseigner ça à l'école, etc éviterait déjà pas mal de merde et serait un bon début, avec certes 40 ans de retard.
@mathounet: Non, pas g/lahaine. g/anarchisme putain !
@Nibbler: Et la surconsommation en achetant un téléphone tous les 2 ans, ça joue aussi. La responsabilité est globale pas que du côté gouvernement...
Je bosse dans le combustible nucléaire, le patron stratégie et risques est rentré dans notre bureau en disant "On la eu ! Hulot quitte le gouvernement !"
@LeNouveau: Orano ou framatome ?
@LeNouveau: salut a toi cher collègue
Discours de nicolas Hulot annoncant et explicant sa demission du gouvernement :

"« Je ne comprends pas que nous assistions à la gestation d’une tragédie bien annoncée dans une forme d’indifférence. La planète est en train de devenir une étuve, nos ressources naturelles s’épuisent, la biodiversité fond comme neige au soleil. Et on s’évertue à réanimer un modèle économique qui est la cause de tous ces désordres. Je ne comprends pas, comment, après la conférence de Paris, après un diagnostic imparable, ce sujet est toujours relégué dans les dernières priorités. Contrairement à ce que l’on dit, la France fait beaucoup plus que beaucoup de pays. Mais, la pression du court terme sur le premier ministre est si forte qu’elle préempte les enjeux de moyen et long termes. Je demeure dans ce gouvernement tout seul à la manœuvre.

Le premier ministre, le président, ont été pendant ces quatorze mois à mon égard d’une affection, d’une loyauté et d’une fidélité absolues. Mais au quotidien, qui ai-je pour me défendre ? Ai-je une société structurée qui descend dans la rue pour défendre la biodiversité ? Ai-je une formation politique ? Est-ce que les grandes formations politiques et l’opposition sont capables de se hisser au-dessus de la mêlée pour s’entendre sur l’essentiel ? Alors nous faisons des petits pas.

Avons-nous commencé à réduire nos émissions de gaz à effet de serre ? Non. Avons-nous commencé à réduire l’utilisation des pesticides ? Non. Ou à enrayer l’érosion de la biodiversité ? Non.

Je vais prendre la décision la plus difficile de ma vie. Je ne veux plus me mentir. Je ne veux pas donner l’illusion que ma présence au gouvernement signifie qu’on est à la hauteur sur ces enjeux. Et donc, je prends la décision de quitter le gouvernement. Aujourd’hui.

C’est la décision la plus douloureuse. Que personne n’en tire profit ! Car la responsabilité est collégiale, collective, sociétale. J’espère que cette décision qui me bouleverse, qui est mûrie depuis de longs mois, ne profitera pas à des joutes ou à des récupérations politiciennes. J’ai une immense amitié pour ce gouvernement auquel je m’excuse de faire une mauvaise manière, mais sur un enjeu aussi important, je me surprends tous les jours à me résigner, à m’accommoder des petits pas alors que la situation mérite qu’on change d’échelle.

C’était un véritable dilemme en sachant que si je m’en vais, je crains que ce soit pire, soit je reste, mais en donnant le sentiment par ma seule présence que nous sommes en situation d’être à la hauteur de l’enjeu. C’est une décision d’honnêteté et de responsabilité. Je souhaite que personne ne fustige ce gouvernement, car c’est l’ensemble de la société et moi qui portons nos contradictions.

Peut-être n’ai-je pas su convaincre. Peut-être n’ai-je pas les codes. Mais, si je repars pour un an, cela ne changera pas l’issue. J’ai pris cette décision hier soir. Elle a mûri cet été. J’espérais qu’à la rentrée, fort des discussions que j’ai eues avec le premier ministre, avec le président, il y aurait un affichage clair.

Cela va paraître anecdotique, mais c’est un élément qui a achevé de me convaincre que cela ne fonctionne pas comme ça devrait. On avait une réunion hier à l’Elysée sur la chasse, et j’ai découvert la présence d’un lobbyiste qui n’était pas invité. C’est symptomatique de la présence des lobbyistes dans les cercles du pouvoir. C’est un problème de démocratie. Qui a le pouvoir ? Qui gouverne ? J’ai dit à Thierry Coste qu’il n’avait rien à faire là. Mais ma décision ne vient pas simplement d’une divergence sur la réforme de la chasse. C’est une accumulation de déceptions. C’est surtout que je n’y crois plus.

Je n’ai pas forcément de solution. Je n’y suis pas parvenu. J’ai obtenu certaines avancées. Mais je n’ai pas réussi, par exemple, à créer une complicité de vision avec le ministre de l’agriculture alors que nous avons une opportunité exceptionnelle de transformer le modèle agricole. Je n’ai pas prévenu Emmanuel Macron et Edouard Philippe de ma décision. Je sais que ce n’est pas forcément très protocolaire. Je sais que si je les avais prévenus avant, peut-être ils m’en auraient, une fois encore, dissuadé. J’ai une profonde admiration pour eux, mais sur les sujets que je porte, on n’a pas la même grille de lecture.

J’espère que mon départ provoquera une profonde introspection de notre société sur la réalité du monde. Sur le fait que l’Europe ne gagnera que si l’Afrique gagne. Où est passée la taxe sur les transactions financières, qui était le minimum pour tenter d’aider l’Afrique ? Le nucléaire, cette folie inutile économiquement et techniquement, dans lequel on s’entête… C’est autant de sujets sur lesquels je n’ai pas réussi à convaincre. J’en prends ma part de responsabilité. »
@Japhet: Venant de mediapart je suis même pas surpris
@Ironphallus: Ce suçage de bites, c'est indécent.
@Dune: C'est ce que j'ai cru au début. Je pense que le but pour Hulot c'est pas de partir en mauvais terme avec le gouvernement c'est juste pour donner un ultime électrochoc.
S'il aurait craché sur ce même gouvernement qui dispose deja de pas mal de pouvoir en particulier avec la presse ça aurait été pire et n'aurait rendu service à personne car il aurait été probablement dénigré lui et sa cause environnementale..
Le gars doit être vraiment a bout pour prendre une telle decision..

Bien sur il est possible que j'me trompe, c'est juste mon ressenti.
@Japhet: Par contre fait gaffe, c'est pas un article, c'est un billet de blog. Ça n'empêche pas certains d'être de bonne qualité mais les auteurs n'ont pas les mêmes pouvoirs ni les mêmes devoirs (si tant est que les mots "déontologie journalistique" veuillent encore dire quelque chose bien entendu...).
@Amok: c'est vrai. Je suis allé un peu vite. Tu fais bien de le noter
Dans une coquille de noix :
vaut il mieux cautionner un gouvernement qui ne fait rien mais réaliser quelques avancées et donner l'illusion que tout va bien ou partir et que ce soit encore pire mais bien notifier que c'est la merde
vous avez 5min
@mathounet: Un bouffon quitte d'autres bouffons.
Vous avez 5 min.
@mathounet: Honnetement, il aurait du ouvrir sa gueule en interview sans poser sa démission.
C'etait le meilleur moyen de gagner en pouvoir au sein de son gouvernement par potentielle contrainte

Son message ce matin est extrèmement complet sur les changements de mentalité dans les sphères du pouvoir
C'est juste triste pour beaucoup trop de raisons
Ca veut dire que le bonus / malus écologique sur les voitures va être abandonné ...?
Ouais enfin c'est quand même le patron d'Ushaïa qui fout des perturbateurs endocriniens, un sacré écolo.

Et au cas où voilà la source.

https://www.challenges.fr/politique/shampoings-ushuaia-la-machine-a-cash-de-nicolas-hulot-dans-le-viseur-du-canard-enchaine_485239
La hulotte se tire, chouette...
Espérons que c'est à cause de sa mauvaise conscience, ça ferait remonter le bonhomme dans mon estime. Bon du coup ils vont appeler quel chevalier de l'apocalypse pour le remplacer ? A moins qu'on fasse un traditionnel cumul de ministère. QQun sait ?
@GuyLeGueux: explique sa mauvaise conscience. J'ai peur de mal comprendre
@GuyLeGueux: Autant sur les questions de racisme, de religion et politique, je ne dis rien quand je te vois commenter. Mais là il faudrait sérieusement que tu penses a fermer ta gueule.
@Japhet: Comment dire, j’espère que c'est parce qu'il est dégoûté de ce qu'on lui fait faire au gouvernement qu'il part, pour respecter les convictions qu'il dit avoir quoi. Si c'est bien ça alors je respecte son choix, certes tardif, mais mieux vaut tard que jamais.
@GreenLeRetour: Et toi il serait grand temps que tu apprennes la politesse, je sais que tu te sens pousser les testicules derrière ton écran mais c'est pas une raison pour être insultant sans raison.

Soit tu explique ta pensée, soit tu te tais, mais la on dirait juste un petit chien qui aboie protégé derrière son portail.
Ce commentaire a reçu trop de votes négatifs.
@GuyLeGueux: Tu t'exprimes mal bouffon, lis ton premier commentaire et celui que tu fais a Japhet. Ils sont contradictoires fdp
@GuyLeGueux: je peux comprendre un peu mieux ce point de vue. Mais lui au moins il y est allé avec des convictions à un moment. Son geste est ni bon ni mauvais. Qui mettra t on à la place ? Une nouvelle Ségolène ? Un ministre qui n'a aucune connaissance (je parle même pas de conscience) des enjeux environnementaux. Faire de l'écologie, c'est un sacrifice aujourd'hui.



A Voir
Chargement...
Chargement...
Chargement...