Chargement...
Menu Groupes

Mémoires d'un dépressif

Le soleil m’a quitté. Je frappe ma tête contre les murs de la nuit pour en décrocher des pensées parasites. Je ressasse, je rumine, je me tourne et me retourne dans le marasme de mes souvenirs, dans ce marécage sablonneux de mon passé. Je suis alourdi de fantômes qui m'embrassent et me retiennent prisonnier dans leur univers. Ils m'aiment et me méprisent, ma présence les rassure et les occupe. Je ne suis qu'un jouet bousculé par leurs envies. Le temps passe et l'attaque continue, je suis seul au front contre une armée de regrets, remords, échecs, stigmates, et je suis impuissant, sans arme. Le temps passe et mes espoirs me délaissent face à mes ennemis, faut-il donc que je m'abandonne à leur destruction, à leur empire ? Le temps passe et mon corps devient fou, assailli par les bombardements de ma tête sur sa terre. Ne puis-je donc plus dormir ? N'ai-je donc plus droit au repos ? Cette nuit n'est qu'une bataille d'une guerre que je ne cesserai de perdre. Cette nuit n'est qu'une bataille qu'ils ont à nouveau gagnée. Car cette nuit, encore, le sommeil m’a quitté.

J'ai tenté d'exposer quelques symptômes de la dépression sous forme littéraire
Bons Plans
Connectez-vous ou ouvrez un compte pour poster un commentaire.
Zopiclone©
@cardio: On voit le connaisseur !
@GraysonPoulet: et la liste est longue...
Avec la famille que tu te tapes, normal que tu sois dépressif.
@Ellaris: Fo pa rir de sa ia D gen ki soufre

En vrai, le texte, c'est juste une projection dans la tête d'un dépressif (en essayant, comme dit, d'exposer quelques symptômes), comme mon dernier texte l'est, parce que sinon je dors comme un bébé et adore ça
Autres
Chargement...
Chargement...
Chargement...
J'accepteCe site utilise des cookies pour vous assurer d'obtenir la meilleure expérience sur notre site. En savoir plus