Chargement...
Allez viens, on est bien !
Inscription / Connexion :
Google
Nouveaux Populaires Likes Favoris
plus
Tous les groupes Créer un groupe
Conditions générales d'utilisation Cookies



NSFW Fezfz a testé : une soirée BDSM

Salut les fdp !

Aujourd'hui, petit compte rendu d'une soirée sur un univers qui m'attire particulièrement : le BDSM. Ça fait longtemps qui j'avais envie de m'y adonner pleinement, alors j'ai cherché toute soirée qui pouvait me satisfaire dans le coin, et bingo ! Vendredi soir a été mon premier pas dans cet environnement mêlant subtilement plaisir et douleur. Allez, on plonge dedans !

Déjà, le lieu : il s'agit d'une sorte d'immense boite de nuit avec quatre zones distinctes : l'entrée (avec deux petits bars), la piste de danse, la salle avec des équipements, et la zone VIP. Étant donné mon newbisme absolu, je n'ai pas eu accès à cette dernière, et ne pourrai donc pas vous en parler. Concernant l'entrée, eh bien c'est... là où se trouve la porte d'entrée (no shit Sherlock). Très simple, deux bars, les toilettes, bref on reste sur du classique, rien de bien SM là-dedans. La piste de danse, elle, a cependant une originalité : une petite estrade au centre avec des barres munies de sangles en hauteur. Bah oui, on peut bien se faire attacher tout en dansant, enfin !

Mais je sais déjà ce que vous attendez bande de petits coquins : la salle avec les équipements. Celle-ci est découpée en deux parties. La première est un genre d'antichambre (avec un bar ici aussi) contenant une sorte de box dans lequel un photographe immortalise les volontaires dans leurs plus beaux costumes de latex (qui sera utilisé comme aire de « jeux » publics après la fin des photos), et juste à côté une autre installation photographique, mais où tu prends une image de tes parties privées qui s'affiche ensuite sur un grand écran. Cet espace entier a l'air de servir de « lieu de rencontre fortuite » avant de passer à l'attraction principale : la salle des équipements (que je vais désormais appeler le donjon, parce-que c'est plus court et que ça sonne vachement mieux quand même...).

Déjà, WOAW putain ! C'est sans doute parce-que c'est la première fois que je participe à un événement pareil, mais l'effet est immédiat : on est dans un temple du plaisir et de la douleur.
Le donjon est composé de cette manière : une énorme salle carrée, au centre de laquelle se trouve une autre zone carrée divisée en quatre petites aires par des rideaux. Ces quatre aires ont chacune une table matelassée sur laquelle peuvent se donner à diverses plaisirs entre deux et une dizaine de personnes. Autour de ces aires, le couloir qui fait le tour de la salle formé par le reste du donjon propose plusieurs types d'équipements : chevalet, chaise, croix à taille humaine, barres en hauteur pour shibari (la bise aux boxs de ce type au passage), banc simple, etc etc... tous recouverts de rembourrage (rien en métal pur) ; pour le confort, assurément. Des stations de nettoyage, munies de sopalin, nettoyant, et capotes sont disséminées un peu partout pour quand on en a fini avec les équipements. Le tout sous une lumière rouge bien tentatrice, bien qu'un poil trop rouge, de mon avis personnel.

Ça, c'était l'endroit. Passons maintenant à un moment un peu chiant : comment entrer.

Bah oui Kévin, tu croyais pas que tu allais pénétrer dans un lieu pareil juste comme ça voyons ? Nan nan, y a des règles à respecter. Et une procédure d'entrée un peu chiante on va pas se mentir. J'y suis allé en ayant déjà réservé mon ticket, donc aucun problème à passer la première étape. « Ticket SVP ? Voici. Merci vous pouvez passer ». Vient ensuite le scan de la pièce d'identité (c'est une soirée sexe je rappelle, alors on s'assure de pas faire entrer des gosses). Passeport sorti, comparaison entre ma photo dessus et ma tronche IRL par la machine, et let's go tu peux passer. En soit je comprends la sécurité, par contre me faire scanner par une machine pour entrer dans un lieu, sexe ou pas, j'ai horreur de ça. Orwell se retournerait dans sa tombe s'il voyait ça. Mais bref, là n'est pas le débat. Dernière étape avant de pouvoir entrer : passer les vérificateurs (j'ai pas d'autres noms en tête, déso). Alors avant de raconter ça, je rappelle aux chouals que je vis à Londres, et que cette ville n'a pas volé sa réputation sur le temps merdique. Avant de pouvoir passer devant les vérificateurs, il faut faire la queue. Une queue assez longue, en extérieur. Vous la sentez venir ? Eh oui, soudain, il PLEUT putain. Et pas un petite pluie qui crachote, nan nan, un bonne pluie bien humide et froide. N'ayant pas de parapluie, je me protège comme je peux avec mon sac contenant ma tenue. La direction a cependant fait installé peu après des parasols le long de la queue, ce qui est bien sympathique. Durant cette embêtante fuite d'eau céleste, arrive dans la queue deux filles que je connais : Lise et Betty (les noms ont été changés, on sait jamais). Je les avais rencontré deux semaines plus tôt à une sorte de pré-soirée SM, tenue par la direction de cette soirée-ci, où il s'agissait d'une sorte de moment découverte sur cet univers. Pas de sexe affiché, juste quelques personnes en tenue pour présenter cet univers. On avait échangé nos 06 ce soir-là.

Lise et Betty arrivent donc dans la file peu après moi, et sont déjà en tenues, cachée sous un long manteau, comme de nombreuses personnes dans la file d'ailleurs. Lise a une jupe cuir sans aucun haut, avec des scotchs sur les seins ; et Betty une sorte de nuisette/filet justaucorps en cuir avec une ouverture sur son entre-jambe et ses seins. Le tout agrémenté de quelques chaînettes pour les deux. On discute un peu à distance (vu qu'on est pas arrivés en même temps) et vient finalement mon tour de passer devant les vérificateurs, eux bien au chaud et à l'abri de la pluie. Cette salope a d'ailleurs décidé de s'arrêter de tomber pile à ce moment. Fuck you rain.

Bref, en quoi consiste l'étape des vérificateurs ? C'est très simple, le personnel amateur de SM de l'établissement parle un peu avec vous et demande à voir ce que vous portez, ou allez porter ce soir. Étant donné qu'on a affaire à une atmosphère particulière, porter du cuir est obligé. On n'entre pas à l'église là, coco. Après avoir sorti de mon sac ce que j'allais porter, la vérificatrice me demande mes attentes par rapport à ce soir. Je lui explique que cet univers me fascine depuis longtemps, de par l'atmosphère, l'esthétique, les subtilité et ainsi de suite ; et que j'aimerais beaucoup l'expérimenter. Elle me demande ensuite de lui citer 3 règles qui figuraient sur le site de la soirée, et le pourquoi de l'une de ces règles selon moi. Après baratiné un truc bateau en mode Better Call Saul, elle me laisse passer. Direction le vestiaire !

Enfin, le container aménagé sans aucune séparation entre les gens qui sert de vestiaire... Damn, je sais que c'est une soirée sexe, mais je me sens un peu intimidé à l'idée de me désapper et montrer mon dard à tout le monde. Je sais ce que vous pensez, « dude, si t'arrives pas à juste faire ça ce genre de soirée est pas pour toi ». Sauf que ma pudeur dépend de la situation en fait. Là on n'était pas encore dans la soirée à proprement parlé donc ça me gênait un peu. Et aussi j'étais pas sûr de si c'était autorisé de se mettre à poil dans les vestiaires, alors j'ai pas voulu prendre le risque de me faire jeter direct. J'ai donc demandé à un gars du staff comment je pouvais faire, et il m'a filé une couverture à enrouler autour de moi le temps que je me change.

Ma tenue sera donc : un short en cuir avec ouverture/fermeture sur le devant (je vous laisse deviner pourquoi), une sangle à chaque poignets qui peuvent s'attacher entre elles, ainsi qu'un collier cuir avec une courte laisse en chaînes. Ouaip, ce soir j'ai bien l'intention de me faire dominer.

Ma tenue enfilée, (et après avoir reluqué un peu autour de moi, histoire de m'imprégner de l'ambiance), je rejoins Lise et Betty pour déposer nos affaires à la conciergerie. Ceci fait, on nous file des couvertures et on nous donne une direction à suivre.

Euh... Hein ? C'est quoi ce délire, j'ai pas signé pour Koh-Lanta moi. En plus il s'est remis à pleuvoir et il gèle.

Bon en gros, le lieu de la soirée était à une trentaine de mètres de là, dans l'immeuble juste à côté. Lise, Betty, et moi-même courons donc sous la pluie, munis de couvertures, pour rejoindre l'entrée. Le chemin était le long d'une petite rue, les organisateurs ont donc prévus des barrière hautes et opaques tout le long, pour éviter qu'on ne soit vus. Nous entrons donc dans le lieu en question et remettons nos couvertures à un gars du staff. La soirée peut commencer.

suite en com
Connectez-vous ou ouvrez un compte pour poster un commentaire.
C'est fou ce que certain sont prêt à faire pour des points
fezfz
op
@lice: m'en parle pas, je sais plus quoi faire après. Une box suicide-zoophile, peut-être ?
fezfz
op
On se prend d'abord à boire au bar, et on explore ensuite un peu les lieux. On arrive finalement au donjon, où en me baladant, je vois trois meufs dans l'une des petites aires au centre, apparemment juste à discuter, mais dans des positions très sensuelles. J'aurais juré qu'elles m'invitaient du regard, mais je n'ai pas osé les rejoindre de suite, chose extrêmement stupide que je regrette encore maintenant, car au final ma soirée a été assez bof, bien que sympathique. Vous allez comprendre pourquoi.

Après avoir un peu exploré les lieux, avec les filles on retourne au bar, et Lise et moi commençons à nous chauffer un peu : fessées, caresses, roulage de pelles... Je lui propose qu'on aille au donjon historie de mettre en pratique. Nous nous y rendons, et Betty nous suit, elle aimerait bien regarder un peu.

Arrivés là, on voit un gars dominer et contraindre à une gorge profonde une meuf, celle-ci étant fouettée avec douceur par une autre demoiselle derrière elle. Le spectacle est captivant, mais je souhaiterais exécuter le mien maintenant. Lise voudrait regarder encore deux minutes, donc je patiente encore un peu. Arrive alors un gars random, qui parle avec elle, et l'embarque en genre 60 secondes sur un chevalet pour la sauter.

Euuuuh ok ? Je vais pas mentir je l'ai vraiment pas très bien digéré, ça. Soyons clairs, je n'ai aucun problème à ce qu'elle couche avec d'autres durant la soirée, on se connaît à peine en plus. Mais 1) tu me fais attendre un peu en disant que tu veux mater encore deux minutes et tu pars juste après avec un autre et 2) on s'est chauffés juste avant donc me dites pas que je l'intéressait pas. Nan vraiment, j'ai pas du tout apprécié ça. Et c'est pas genre comme si elle m'avait dit « Excuse-moi, mais je voudrais aller avec lui maintenant », nan nan, j'ai carrément été ignoré tout du long, genre j'existe plus. Même pas de plan à trois proposé histoire de pas me laisser sur le carreau. Sympa Lise.


Breeeef, ce moment particulièrement pas cool passé, je décide de faire un tour pour passer ma frustration. Après quelque minutes, une meuf sortie de nulle part me choppe par la laisse, demande ce que je fais tout seul et où est ma maîtresse, sur un ton autoritaire des plus sexy. Je lui dis que je suis seul, et immédiatement après elle me met à terre en tirant sur ma laisse et me donne des ordres : marche à quatre pattes, assis, lèche mes pieds, etc etc... Le top, putain ! Cette nana est une dominatrice née. Son ton est ferme mais respectueux, ses gestes brutaux mais avec une pointe de douceur. Après avoir accompli ses volontés, elle me dit « good boy » et m'offre un baiser langoureux en récompense.

Intense, mais aussi surprenamment très court. Trop, même ; genre 5 minutes. De la domination express en somme. Mais elle semble ne pas vouloir offrir plus, alors je la remercie de ce très bon moment et retourne à déambuler dans les lieux.

Je croise plus tard au dehors une troisième fille que je connais, que j'appellerai Kat. Je l'ai aussi rencontrée lors de la pré-soirée, elle était avec Lise et Betty. Elle est dans ce milieu depuis un moment déjà et me demande comment se passe ma soirée. Je lui dis que j'aime beaucoup, mais que je passe malheureusement plus de temps à regarder qu'à profiter... En effet, j'ai bien tenté d'approcher d'autres personnes, mais ça n'a pas été très concluant... Outre les petites discussions qui n'ont pas menées à quoique ce soit, un petit groupe de trois personnes, qui parlait entre eux alors, m'attirait de par leurs physiques et tenues. Alors que je m'approchais d'eux, j'ai à peine eu le temps de dire « Bonsoir, je... » que le gars du groupe m'a immédiatement coupé avec un « Non merci » couplé avec un geste de la main. Ok bro, calme-toi, je vais pas te vendre une assurance, pas besoin d'être aussi vénère, sérieux. Ça aussi je l'ai pas très bien digéré, on va pas se mentir. Le refus ne me dérange pas, mais pas besoin de me traiter comme ça non plus.

Kat me demande alors ce que je recherche ce soir, et après lui avoir dit, elle me propose de me prendre en main, ce que j'accepte. Et bon sang de bonsoir, que c'était agréable ! Outre mes fantasmes satisfaits, elle s'est montrée très pro et à l'écoute, le tout sans briser son rôle de dominatrice. Ne connaissant pas précisément mes goûts, à chaque nouvelle pratique elle me demandait subtilement si j'étais d'accord avec ça. J'ai eu droit à la fessée, au bâillon, à me faire marcher dessus (plus poser le pied dessus, en fait, mais vous saisissez l'idée), à lui dévorer les seins, et recevoir insultes soft et compliments. Le tout dans le box que le photographe avait depuis laissé à disposition, et donc exposé à tous le monde. Détail amusant, à un moment est venu regarder le gars random qui avait embarqué Lise, avec un air disant « daaamn, je voudrais que ce soit moi ». va chier du con, c'est MON moment là.

La séance a duré une trentaine de minutes je crois, mais c'était vraiment le pied ! Kat était impressionnée par ma prestation aussi, disant que pour un débutant qui n'avait jamais essayé avant, j'étais très ouvert et que j'avais bien joué mon rôle.

Reparti en balade dans le donjon, et alors que j'avais la tête ailleurs, la dominatrice née que j'avais déjà croisée avant m'a agrippé la laisse par surprise et y est allée de façon encore plus hard, ajoutant des gifles à en faire pâlir Ragnar Le Breton. Teeeeeellement bon, mais aussi teeeeeellement court encore une fois... Mais bon, j'étais bien satisfait quand même. J'ai recroisé Lise plus tard, et on a discuté un peu. J'ai pas abordé son coup de pute, j'avais pas envie de gâcher la soirée. Je lui ai aussi proposé à nouveau d'aller au donjon mais elle avait eu sa dose pour ce soir, d'après ses dires.

L'heure de la fermeture approchait, je suis donc parti un peu avant, histoire d'éviter la cohue aux vestiaires, et je suis rentré chez moi.

J'ai pu voir de nombreuses prestations que je ne connaissais que via PornHub : orgies, domination, shibari, dégradation, etc etc... mais même si j'ai adoré les quelques moments où j'ai pu assouvir mes envies, ils étaient bien trop rares et j'ai passé le plus clair de mon temps à déambuler dans les lieux. Pour ce dernier point, je pense que le soucis vient de moi, ce n'est pas la première fois que je marche au hasard dans un lieu de soirée. Une timidité et un côté introverti un peu fort, mêlé avec le peu de connaissances sociales présentes sont sûrement les raisons de ce défaut chez moi. J'ai quand même pu voir à quoi ressemblait cet univers qui m'attirait autant, et m'attire encore plus maintenant. Je m'en doutais déjà avant, j'en ai la confirmation maintenant : j'adore le BDSM.

tl;dr : je passe 95% d'une soirée SM à regarder et 5% à pratiquer, fait chier putain.
@fezfz: J'ai souvent fais la Démonia sur Panam j'suis plus dans le coin mtn, mais qu'est ce que j'aimais ces soirées, te lire m'a presque excité toute honnêté
@fezfz: Prend une dominatrice freelance = 95%pratiquer 5% regarder
fezfz
op
@Poutine: mouaif, payer une prostituée, pas hyper mon kiff
@Fallalis: C'est la semaine pro d'ailleurs.
Comment oses-tu poster ici , petit effronté ?
Baisse les yeux quand tu lis mon commentaire !
Sinon, on attend les photos avec le short en cuir dans le g/choualgonewild galopin.
fezfz
op
@OasisTropico: Même pas en rêve ! Quoique...
J'ai tellement la flemme de lire, mais le BDSM m'impose la lecture..
Du coup maintenant je suis curieux de connaitre le ratio pour un homme seul dans ce genre de soirée.

Je ne sais pas combien de temps tu es resté, mais pour une première fois pour toi, dans ce club, en solo, ça me semble quand même bien tout ce que t'as fait.
fezfz
op
@lemaurinois: je suis resté de 23h jusqu'à 5h30, soit 6h30. Je connais pas le ratio, mais j'avoue qu'il doit pas être bien haut. Ce que j'ai fais est bien SI tu le prends à part, mais si tu ajoutes à ça les loooongues heures à errer, peut-être pas autant
@fezfz: Sinon, retour bien sympa. Tu comptes en refaire une quand? Dans le même club, avec les mêmes nanas?
fezfz
op
@lemaurinois: j'en referai ouais. J'ai trouvé d'autres club dans la ville, je vais les essayer. Avec les mêmes nanas, franchement je sais pas...
Faut pas attendre d'être mort pour s'amuser et être qui on veut être vraiment, tu as bien raison de vivre à fond ta vie.
Petite curiosité de ma part, il y a beaucoup de pénétrations dans ce milieu ? Et si oui, c'est plutôt à cheval sur les capotes, ou c'est le foutoir complet et chacun fait ce qu'il veut ?
fezfz
op
@LeChasseur: Pour ce que j'en ai vu, oui y a des pénétrations, et pas qu'une. Capote ou pas, ça dépend des personnes je pense. J'ai vu avec et sans.
Ca ne me tente absolument pas ce genre de soirée et pourtant j'aime le sexe mais quand je te lis j'ai l'impression qu'on t'a pris pour une buse ... Après bon tu a testé mais quand même... Pas foufou comme retour. Reste sur pornhub , ça sera moins frustrant psychologiquement
fezfz
op
@KuZartMoBrick0: c'est un peu le feeling que j'ai eu sur le coup. Mais je retenterai ; PH c'est bien joli, mais rien ne vaut une expérience IRL. Le ressenti est bien différent
salut! sympa to nrécit!
deux questions: comment as tu eu vent de la soirée? quel est le prix de la soirée? en te remerciant!
fezfz
op
@MoiAussiJetaime: j'ai cherché sur internet quels lieux organisaient ça dans le coin. La soirée m'a coûté 33£ précisément (j'en ai vu une autre à 55£ + 35£ d'adhésion par an)
La vie de moche dans la partouse :( ...
Blague à part, j'ai toujours l'impression que dans ces soirées y'a des vieille de 50 balais qui se lâchent et 30 fois plus de mecs la langues par terre.
Vrai ou faux ?
fezfz
op
@kodi: la tranche d'âge était beaucooup dans les 30-40 ans, j'ai vu qu'un ou deux vieux (sur plusieurs centaines de personnes)
Chargement...
Chargement...
Chargement...