Au revoir l’ami…

Bonjour à tous.

Il y a deux semaines maintenant, j'ai (kylon) voulu savoir où été passé notre cher ami Darth. En effet, le bougre n'avait pas posté ni commenté depuis quelques temps.

Comme je n'arrivais pas a avoir de ses nouvelles, j'ai joints bebecadum qui le connaissais aussi un peu irl, ensemble nous avons réussi a joindre une proche qui nous a annoncé la triste nouvelle:. La réponse nous a fait froid dans le dos...

On l'avait enterré mercredi 24 juin à 14 heures après qu'il soit mort d'une complication des reins, , le foie ne fonctionnant plus. Son corps étant envahi de toxines. Il est mort au CHR de Namur.

Grosse claque dans la gueule...C'est con mais une relation même virtuelle peut amener à une certaine complicité. Vous savez, quand vous êtes présent sur un site presque tous les jours et que vous discutez, vous vous marrez avec la même personne ça peut créer une certaine amitié "virtuelle". Les points communs nous rapprochant, nous avions même décidé d'organiser une grillade ensemble quand il descendrait dans le sud en Aout. On avait programmé la date et on se réjouissait à l'avance de la fameuse rencontre entre le gros Darth et le petit kylon. David et Goliath version 2015. Je sais que d'autres avaient aussi programmé certaines chose comme aller le voir en Belgique.

Seul une poignée de chouals était donc au courant. Mais on a tous décidé de vous faire partager la nouvelle parce qu'on sait que Darth était peut être l'un de chouals les plus apprécié du site. Il n'y a qu'a faire une recherche avec le mot "Darth" pour s'en rendre compte. Feiho et Nibbler nous ont d'ailleurs fait l'honneur de synthétiser tout ça sachant qu'on ne pouvait pas tout mettre tellement il y en avait...

Au delà des fameux clashs, des débats useless, des petites gueguerres sur Choualbox, sachez que même derrière un écran il y a une personne. Ceux qui font preuve d'empathie peuvent alors éprouver certaines affinités comme aussi certaines inimitiés envers différents chouals. Ce qui fait de nous une communauté.

Bref...J'ai créé donc ce compte pour éviter le débat débile des fameux points, toussa, toussa. J'aimerais juste qu'on se rappelle que dans notre petite vie de chouals on a croisé un jour le chemin de Darth et qu'on retiendra de lui qu'il était un bon choual.

Rip l'ami.

(NSFW) Je paie le second !

C'est le pyjama kawaii que j'ai eu pour Noël !
Vous m'excuserez le partenariat avec manycam (j'ai dl le premier truc que j'ai vu)
NoCocks m'avait donné envie de faire un webm mais faut pas déconner ça bounce pas pareil !

(NSFW) Je crois que..

Je vais vous parler d'une soirée qui s'est passée il y a une ou deux semaines.

Un week end j'invite 4 potes chez moi, la soirée se passe, on boit, on boit beaucoup. Je passe les détails de la soirée, tout ce qu'il y a de plus normale comme soirée entre potes.

Arrive l'heure où on va se coucher car l'alcool ne passe plus.

Un pote à moi n'est pas bourré, il repars donc chez lui en voiture. Deux de mes potes dorment dans la chambre d'ami et l'autre avec moi.

Impossible de dormir, donc on discutent, on déconne comme d'habitude, et ce con me touche la bite.
On rigole comme deux cons et il recommence.
Là je rigole un peu moins, je commence à m'inquieter.
Il me regarde, m'embrasse et fout sa main dans mon calecon.
Je le vire du lit, il ne comprend pas. Il me dit qu'il pensais qu'il se passait quelque chose entre lui et moi.

Il va dormir sur le canapé, et je commence à reflechir. Plus les minutes passe plus je me dis que je n'aurai pas du le virer.

Je crois que je suis pd.

(NSFW) J'ai testé pour vous : BADOO

A force d'entendre parler de ce site comme l'antre des sdp et des plans culs en tout genre, j'ai du mal à croire aux dires de mes potes en chien.
Etant en couple, je ne peux vivre cette expérience à 100%.
Je me suis donc lancé un défi sur teamspeak avec un pote hier : Voir une chatte en moins de 24h.

Voici mon histoire (quelques fautes peuvent être présentes) :
Afficher la suite

Pas de frontières

Quatre mois...
Cela fait maintenant quatre mois que ma copine a été mutée à l'étranger. Son voyage s'est terminé il y a maintenant quelques jours et elle est revenu en France. Je n'ai pas pu la suivre vu que son job lui empêchait que je l'accompagne (nombreuses excursions et pas de villes fixes pour loger).
Ne supportant pas la distance et ne pouvant pas la rejoindre de part son projet professionnel que je ne citerais pas, j'ai eu une idée qui au début était totalement extraordinaire à mes yeux, mais qui au final est une putain de connerie. J'ai réussi à obtenir un congé sans solde auprès de mes dirigeants pour une durée similaire ne voulant pas revenir chaque soir dans cet appartement vide et pourtant remplie de souvenirs. Vivre dans cet appartement seul était pour moi un supplice, donc je suis parti...
Durant ces trois mois et trois semaines, j'ai visité quelques pays avec quelques vêtements, un téléphone satellite, un appareil photo instantané et de l'argent. Je ne voulais pas qu'on sache où j'étais si je ne le voulais pas. Je ne voulais surtout pas que ma copine sache ce que je faisais... Ce qui au final est ma plus grande victoire. Je ne supporte pas la monotonie et pour moi, ma copine était l'unique chose en dehors de mon taf qui me reliait à la ville où je vivais.
Jusqu'à là, tout s'est bien passé. J'appelais ma copine tous les soirs, me réveillant la nuit pour que l'heure ne change pas ou peu pour elle. Aujourd'hui encore, elle ne sait pas ce que j'ai réellement fait. Très peu de personnes le savent. Ma famille et une poignée d'amis l'ont appris plus ou moins tôt dans mon aventure.
Et puis, le jour J est arrivé.
J'avais tous prévu avec ses parents à elle. Je connaissais sa ville de départ, son heure de départ et même le numéro de son avion. Je suis donc arrivé quelques jours avant son départ dans la ville où elle logeait, bien décidé à lui faire la surprise.
J'avais dans mon sac à dos des dizaines et des dizaines de photos des pays que j'ai visité. Dans l'ordre, République Tchèque, Inde, Nouvelle Calédonie, Thailande, Venezuela et le Canada où j'étais actuellement.
Un véritable rêve d'enfant où j'ai vécu des scènes surréalistes...
Et c'est là que tout s'est passé. Ce dernier jour allait en finir avec ce voyage de rêve.
Je l'ai vu, par chance, lorsqu'elle entrait dans l'aéroport. Elle était avec un homme d'un âge similaire au sien. Je ne me suis pas inquiété, reconnaissant dans ses traits l'un de ses collègues qu'elle m'avait décrit durant nos appels.
Joueur, je les ai suivis.
A ma grande surprise, il a lui aussi embarqué sur l'avion. Mais étant de la même société qu'elle, il venait surement dans la filiale française. Bref...
J'ai embarqué moi aussi, gardant tout secret. Je voulais lui faire la plus belle des surprises en me rapprochant peu à peu d'elle.
Et là,
elle l'a embrassée.
J'avais attendu de la revoir pendant quatre mois.
Dans l'avion, à ce moment, je me rappelle juste avoir été bousculé par les autres passagers.
J'ai donc fait la seule chose qui m'a traversé la tête. Mon appareil photo en main, j'ai pris une photo de mon visage. La dernière photo de mon voyage. Elle montrait mon visage dévasté...
Je suis allé voir une hôtesse de l'air, photo et sac en main, et même si je suis un pitoyable acteur, j'ai joué le rôle du gars qui avait retrouvé le sac de cette jeune fille.
J'ai demandé à la jeune hôtesse de redonner ce sac (à ma copine), lui donnant ma dernière photo pour qu'elle puisse la donner elle aussi.
Une photo de la personne qui avait retrouvé son sac. Cela a beaucoup plu à l'hôtesse...
Je ne sais pas comment elle a réagit et je ne le saurais surement jamais. Je sais juste que cette hôtesse de l'air a donné à cette fille que j'attendais cette photo de moi ainsi que mon sac contenant toutes les autres photos, objets et messages que j'avais récupéré.
Je suis parti de l'avion.
Je ne suis rentré qu'hier et je suis totalement dévasté. En dehors de mes parents, je n'ai vu personne. Et...
Voila
Ca c'est de la Cool Story hein...

Il etait une fois un choual qui rencontre une choualette...

... Quelques MP échangés, une visite à l'improviste en Suisse, un début de relation, un déménagement dans un pays étranger, 2 ans passés et. ...

Divico et moi-mêmes sommes trés heureux de vous annoncer la naissance du 1er bébé Choual en cette nuit du 4 janvier ♥

Merci Saian, c'est un peu grâce à toi tout ça!

(NSFW) Premier cadeau <3

Me voila avec des nouvelles photos en cadeau :3
Selon les retours des nouvelles verront surement le jour ♥
La suite sera surement prise jeudi .. :)
Afficher la suite

Vous pouvez maintenant annuler vos votes

Un clic = un vote (positif ou négatif)
Un deuxième clic sur le même bouton = annulation du vote

ps: norage de mon skill paint

(NSFW) Je me suis tapé une grosse femme fontaine

Je vous le narre façon roman sinon sans contexte ça sera encore plus weird (Âmes sensibles et tl;dr haters s'abstenir de lire)

Célibataire depuis deux gros mois et passant donc mes vendredis soirs à ruminer seul dans mon appartement bien vide, hier ne faisait pas exception.
Sur les coups de 21h, je me décide à aller quérir un petit label dans un bar en centre-ville. Comme j'ai entendu quelque part que boire seul était déprimant, je SMS mon plus proche collaborateur de boisson, nous aurions ainsi pu discuter de la mort de Nelson Montfort autour d'un verre hors de prix, juste pour oublier quelques heures notre solitude.

Celui-ci me propose alors un bar que je n'avais jamais foulé et le temps d'attraper mes clés de voiture je m'y rendais sur le champ. 21h30 mon heure d'arrivée et à peine avais-je commandé mon whisky que je repérais déjà un groupe de trois jeunes femmes, que je baptisais immédiatement "La bonne, la pute et la grosse". Quelques minutes plus tard je suis rejoins par mon acolyte et je lui fais vite part de mon désir d'aller à la rencontre de la bonne en question.
Bonheur! Celui-ci connaissait la pute et allait pouvoir nous introduire! Nous nous rendons à leur table et commençons à faire connaissance. Je me rends rapidement compte que la bonne est aussi très conne, et que la pute est vraisemblablement en stage avec car elle est également une sacrée amatrice de conneries. Toute deux nous parlaient de leurs soirées téléréalité et nouvelle star, alors que je luttais pour ne pas les mettre face à leur néant intellectuel. D'autant que mes yeux avaient tendance à dévier sur ce qui semblait être la troisième roue du carrosse. La grosse ne disait pas un mot, mais je ne pouvais pas m'empêcher de louche sur sa paire de seins littéralement posée sur l'attablée.
Mon camarade semblant très intéressé par la bonne, je lui laissais volontiers et entamait la discussion avec la grosse. Je la voyais tout faire pour ne pas croiser mon regard et je prenais un malin plaisir à la fixer, d'autant que l'alcool commençait à prendre le pas sur moi.

- Je fais une formation sinon je cherche un emploi en ce moment...il faut bien payer l'appart'... me dit-elle

Bingo! Elle vit seule. Je lui parlais et je voyais les regards dédaigneux de celles qui se prétendaient leur copines s'abattrent sur elle, sûrement jalouses que je m'intéresse plus à elle qu'à des cruches sans cervelle. Bientôt 23h l'établissement va fermer, la pute balance en se trémoussant "allez maintenant on va en boîte!". Sa copine bonne et mon camarade semblent motivés mais la grosse refuse immédiatement, elle n'aime pas ça. Ses copines ne tentent même pas de la convaincre et nous quittons le bar. Dehors, je propose de la ramener chez elle en voiture. "J'habite pas loin..." dit-elle. "Okay, on y va à pieds alors" ais-je rétorqué. Elle acquiesce toujours aussi timidement et j'avoue qu'à ce stade, sa voix d'actrice porn commençait à légèrement titiller mon entrejambe. Bref. Nous discutons de ses copines sur le chemin, elle me dit qu'elle les suit parce qu'elle n'a rien de mieux à faire mais qu'elle sait qu'elle fait la troisième roue plus qu'autre chose. Mais au fait, c'est quoi ton prénom? "Mélanie...", et
bien Mélanie il semble que tu sois célibataire, ça m'arrange. Nous arrivons devant son bâtiment et cette fois l'alcool parle à ma place "Ça a l'air bien, tu me fais visiter?" "Heu oui si tu veux". Son regard me disait à la fois qu'elle n'était pas rassurée mais aussi qu'elle s'en foutait de se faire violer donc qu'elle n'avait rien à perdre. Oui je peux lire ça dans les yeux d'une femme. On arrive à sa porte, elle me fait entrer dans son appart', plutôt grand. "Tu veux quelque chose à manger?". T'es pas grosse pour rien toi, pensais-je immédiatement. "Non merci", "Je vais me faire un truc à boire moi" "K". Je ne pensais qu'à une chose : prendre ses melons à pleine main et la bouffer toute entière.

Elle remplissait une casserole d'eau et je choisis ce moment pour me coller contre elle, je massais ses épaules et elle n'a même pas essayé de me repousser. Je n'ai pas pu me retenir de saisir sa poitrine à pleine mains, elle disait vraiment rien mais semblait apprécier. Dans mon élan, je glisse ma main dans son jean et là, je crois que j'avais jamais vu une meuf mouiller comme ça, alors que je l'avais à peine toucher! Moi qui bandais comme un cheval depuis 10 bonnes minutes maintenant, je lui retire sa veste, puis je pars pour lui enlever son débardeur aussi. Elle me retient. Je comprends vite qu'elle a honte de son corps mais je lui enlève de force. Là encore je prenais un malin plaisir à la regarder essayer de se dissimuler derrière ses mains. Comme pour détourner mon attention, elle se met à genoux, déboutonne mon jean et commence à me sucer frénétiquement. Manière plaisante de détourner mon attention je vous l'accorde, d'autant que je refusais pas ce genre de gâterie parce que ça faisait longtemps. J'étais carrément obligé de m'accrocher à la table de la cuisine tellement elle y allait. Je la matais se toucher en même temps, elle en pouvait plus un truc de fou. Je décide donc de l'y aider. N'ayant aucune idée d'où était sa chambre et étant quasiment sûr de ne pas pouvoir la porter jusque là-bas, je l'étale à même le sol, sur un espèce de tapis bleu turquoise très beauf, mais qui faisait l'affaire! Je lui retire son jean et là encore elle me retient, rouge comme une pivoine, elle savait vraiment plus où se mettre mais moi j'avais ma petite idée de comment la mettre. J'enchainais directement avec sa petite culotte en dentelle, enfin ce qu'il en restait, même état qu'après être sortie de la machine à laver je pense. J'aventure mes lèvres autour des siennes du bas, plutôt généreuses, comme tout le reste de son corps. Apparemment très réceptive elle enchaine les orgasmes et je me laisse aller à lui mettre quelques doigts histoire de la terminer. Un. Deux. Puis trois. Puis quatre. Et là malheur! Il semble que j'ai touché la corde très sensible, trop sensible. Je l'entendais régulièrement gémir et jouir mais là elle crie véritablement et balance la plus grosse ejac' féminine que j'ai jamais vu. Ca a duré dix bonnes secondes. Moi évidemment j'étais aux premières loges, ma face et mes cheveux donc. Je pense en avoir avalé 20 bons % aussi (gore?). Si elle était gênée au début, là c'était pire. Elle me ramène contre elle en s'excusant, à bout de souffle après tous les orgasmes. J'ai rien dis j'avais autre chose en tête, j'étais pas là pour faire du social.

Je rejoins ma veste, choppe mon portefeuille et la première capote que j'y trouve, l'enfile et reviens à son tour enfiler ma camarade de jeu, encore complétement à l'ouest. C'est simple, j'avais l'impression de baiser l'océan, il était pas question que moi aussi je ne m'amuse pas, heureusement les femmes n'ont pas que deux orifices. Je commence à m'insérer dans sa partie "plus que privée" et sans même essayer de m'arrêter elle me glisse "non j'ai jamais fais ça". Et ? Moi j'avais jamais baisé une baleine avant, il y a un début à tout (bon ça je l'ai pas dis évidemment). Pour une fille vierge à ce niveau là je l'ai trouvé plutôt accueillante, d'ailleurs elle semblait pas bien choquée, elle y a même pris son pied par moment, bref. Moi aussi à bout je me suis vengé en lui explosant à la face et sur sa grosse paire.

Par la suite elle s'est enfuit sous la douche, je l'ai rejoins même si là encore elle voulait pas, d'ailleurs j'avais du mal à débander et j'ai eu le droit à une gâterie supplémentaire. Bref. Après ça je regarde l'heure. Malheur! 3h16! J'ai oublié mon pote, mon portable avec 9 appels manqués et 4 SMS dont le dernier "Tu fais chier, si t'es mort j'espère que t'as fais ton testament et que tu m'as légué le Kangoo", j'ai pas de Kangoo, donc c'est bizarre. Je dis à Mel' que je dois y aller, invente une excuse bidon comme quoi je dois bosser demain. Sauf que j'avais oublié qu'on était vendredi et que demain donc samedi. On s'échange nos numéros et je m'éclipse parce que j'avais qu'une envie c'était de venir partager ça sur CB. Sauf que je me suis endormi en arrivant hier.

Désolé si elle est sur Choualbox et qu'elle lit ça.
Voilà, je me suis tapé une grosse FF.

MICROMANIA je te ré-encule

Pour mon anniversaire je n'ai demandé qu'une seule chose : de l'argent pour subvenir à mes besoins.

J'avais envie d'autres choses mais je ne peux pas me le permettre pour le moment. Je me contente de baver sur certains sites, repérer les bonnes occas' comme un juif qui propose des viagers dans une maison de retraite, et regarder des lives de jeux que je ne peux pas m'acheter.

Pas un grand joueur de jeux video je bave cependant devant le fameux "alien isolation".
Je me dis qu'il ne sort que sur pc et nouvelles consoles et que je me dois de me mettre la bite derrière l'oreille en attendant de gagner au loto pour me prendre un nouveau pc.
Je vois sur un site qu'il sort sur xbox 60, je décide donc d'aller au magasin le plus proche de chez moi je me dis qu'un petit écart de 40E peut pas me faire de mal. "Aller un dernier jeu sur la xbox 360 en attendant le pc, juste une dernière, juste une fois.."'

Je vais dans des magasins électro-ménagers mais queudale pas de "Alien isolation" sur 360. Je commence à être perplexe mais bon. Je passe devant le fameux MICROMANIA ( http://choualbox.com/Int8Y ) dans la galerie marchande. Je m'arrête. Je respire un grand coup je met ma capuche puis je rentre incognito. Je fais le tour et je vois des exemplaires de Aliens Isolation mais que sur x box one et ps4. Aucun exemplaire pc, ou 360 chez eux.
Je vois alors le fameux vendeur, toujours là toujours gros et toujours l'air aussi con qui vient me demander si j'ai besoin d'aide pour me faire extorquer mon pognon par ces connards chez qui j'ai juré de ne plus foutre les pieds.Je lui demande alors si ils ont le jeu que je cherche sur 360.
Il me regarde pendant 5 secondes sans rien dire, j'ai cru qu'il faisait un AVC puis là il me sort la plus grande mélodie de pipeau que le monde n'ai jamais joué : "ah...heu...non il n'est pas sur 360 il ne sort que sur XBOX one ou ps4" et les dates de pc sont pas encore prévu... je serai vous je le prendrai sur xbox one.
Je le regarde perplexe puis je fais le con. Je lui demande : "ca serait pas mieux sur pc" ?
Il me sort : "non non sur pc c'est pas aussi fluide que sur consoles. Prenez le puis vous reviendrez pour la console plus tard au moins vous l'aurez parce que ça part vite ce jeu !"
J'ai compris qu'il il y avait une couille dans le potage à la façon dont il me pressait d'acheter sa merde. Et sachant que je m'étais déjà embrouillé avec eux je vais au carrefour du coin et là que vois-je ?? des rayons entier du jeu que je cherche sur x box 360 !

Je l'achète je me décide à partir puis à la minute où j'allais quitter la galerie je décide de faire marche arrière. Je retourne au micro mania.
Je retourne voir le mec puis je joue au con : Bon bah j'ai changé d'avis il vaudrait mieux que je l'achète finalement le jeu parce que je pense avoir une x box one pour noel. Là le gars me regarde avec des euros dans les yeux :
"Vous êtes sures de pas prendre la consoles maintenant ? au pire vous la paierez en plusieurs fois on fait une petite facilité de paiement ?"
Je joue encore plus à l'idiot puis je lui dit : "oh je sais pas si je peux " en faisant semblant d’hésiter.
Et là pire qu'un violeur il me fait :" oh aller aller c'est bientôt noël faut tout se permettre là !" d'un ton limite menaçant genre "allez enlève ta culotte petite ! C est qu'un petit coup de BITE"
(sachez qu'intérieurement je bouillonnais. J'avais envie de lui mettre mon poing au fond de sa gorge et qu'il s'étouffe avec son vomis)
Je fais : "Bon aller ... d'accord"

A un moment je me suis dit si il me reconnais vu la dernière fois comment je l'ai fait chier il est fort possible qu'il me la mette à l'envers mais bon je continue.
Il va alors dans l'arrière boutique chercher une console x box one neuve avec le jeu que je voulais. On passe à la caisse. Il me demande si avec ça je veux prendre un season pass de alien Isolation (Le mec ne change pas depuis la dernière fois. Je me suis mis à rire.)
Je continue de faire le mec hésitant , pas sure de lui. La proie parfaite pour ce trou duc'.
"je sais pas trop ... vous croyez ? c'est cher ?"- "NON mais non pas du tout ! c'est dans vos moyen 24Euros !"
Je fais semblant de réfléchir, Je vois la queue qui s'amasse derrière moi.: "Bon aller c'est d'accord va pour le season pass".
Il me sort : "tant mieux !"
Du coup je le regarde d'un air mécontent et il fait semblant de se rattraper : "enfin je veux dire vous avez bien raison quoi ..heu..hem"
Il me demande des informations mon adresse mon nom etc ..
" C'est vraiment nécessaire ?" lui dis-je
" Oui comme ça vous serez au courant des nouveautés du magasin"
" Non merci je n'en ai vraiment pas l'utilité"
"Allez quoi ca prend 5 minutes !" me dit-il d'un ton vraiment arrogant et limite méprisant.
Continuant de jouer au gland je lui donne mon nom :" QuleTAMER" (en pronoçant "er" pas "ère") Prénom : "Jean".
A partir de là il a commencé à sentir une perturbation dans la force. Mais il continue de noter ce con ahah
Après un questionnaire mytheu le monsieur me demande comment je souhaite régler. J'en avais pour un sacré montant entre le season pass le jeux hors de prix chez eux ainsi que la console NEUVE le mec pouvait payer son loyer rien qu'avec mon achat. Il met le prix total alors que il était question 5 minutes plus tôt d'une facilité de paiement. Je lui rappelle gentiment que je souhaite régler en plusieurs fois et il était pas chaud du tout. "Vous êtes sures ?"
Je lui dit : "bon aller okay mais c'est parce que c'est vous hein !"
Là je le voyais sourire comme une salope qui va recevoir une giclée


"Un instant je sors ma carte bleue" lui dis-je en faisant semblant de chercher et le voyant s'impatienter.
Puis là je lui met le jeu 360 sous le nez et je lui sort : "et ça ? c'est une sucette géante ? c'est ma bite sur ton nez ouais. Vous changez pas vous mentez à vos client que vous prenez pour des pigeons. C'est honteux, HONTEUX putain."
Hilare je me barre du magasin le mec était tellement rouge, le visage déconfit. Son collègue se ramène puis lance un :"heu... personne suivante ?"
C'est bon de les faire chier, je peux pas m'en empêcher.

PingFuking , pour choualbox.

(NSFW) Aiirah gone wild

Hier mon copain m'a surprit sur Choualbox au moment où je suis tombée sur la photo de la jolie et généreuse poitrine d'Amonamars .
J'ai donc dû lui expliquer le concept de Choualbox, d'y montrer ses boobs/son corps, du c/cgw etc... Et c'est là qu'il m'a dit que je n'avais pas intérêt à faire de même et à poster une photo de moi dévêtue ici (ou ailleurs) !

... Et comme je suis une vilaine fille qui adore braver l'interdit et qui déteste obéir... CADEAU

Putain, merci

Il y a 29 jours, la fille que j'aime par dessus tout depuis 4 ans et qui partage ma vie a eu un accident de voiture qui l'a menée au comas. je ne vie plus depuis cette date, tout était fade, amer et vide. J'ai cru bon de résister et continuer a lutter pour continuer à monter le projet d'école de musique que nous avions commencé ensemble, quoi qu'il arrive, il fallait que je lutte et que je continue. Ne pas lâcher, ne pas fléchir.
Se lever le matin en se disant que plus rien n'a de sens comme dans les mauvais téléfilms merdiques dont on se moque. Dormir des nuits et des nuits dans un fauteuil bleu moche des chambres d’hôpital en se demandant "elle m'entend vraiment quand je parle?". Se voir parler tout seul dans cette chambre en pleine nuit a dire des choses qu'on oserai pas dire même dans un groupe cool-story .

On est dimanche il est 6h07 du matin, je viens de recevoir un coup de file d'une infirmière qui me dit "elle vous demande, elle est réveillée, elle vous demande, venez pour 8h". Je suis assis devant mon pc, sur choualbox, j'attends je chiale et je chiale.

Choualbox je vous remercie, car au fond vous faites partie de ce qui me donne des forces quand j'en ai besoin.

Bon apres, ça fait peut etre un peu trop dramatique, mais je m'en branle pas mal. Je n'ai jamais été aussi ravi de me rendre a l'hopital. Putain, non.

Je l'aime, je vous aime

(NSFW) Confessions Infirmes # 1

Quand on a la courante et qu'on ne peut pas courir

- - -

J'inaugure une série de petites anecdotes sur le quotidien de l'handicapé que je suis par un sujet qui nous concerne tous : la merde.

Évidemment, il me faut poser le contexte. Je suis un futur trentenaire (oh putain ça fait mal !) atteint d'une maladie génétique évolutive qui touche principalement les muscles et les nerfs. Depuis deux ans, avec l'évolution des choses, je suis obligé de me servir d'un fauteuil électrique au quotidien. Je peux malgré tout effectuer mes transferts moi-même (on appelle « transferts » des déplacements tels que du lit au fauteuil ou du fauteuil à une cabine de douche), ce qui m'assure quand même une grande autonomie. Mais vous allez me demander : « Pourquoi tu nous racontes tout ça maintenant ? ». Pour deux raisons : la première, très sérieuse, est que la question du handicap est encore aujourd'hui très taboue dans notre société, et la deuxième est que je préfère me marrer de certaines péripéties que je vis et que je tiens à les partager. Voilà pour le contexte.

Allons-y pour l'anecdote. Hier soir, je ne me sentais pas très bien. J'étais barbouillé et fatigué alors que mon week-end avait été relativement calme, et en plus de cela, j'avais un peu mal au ventre. Je ne suis pas du genre à m'inquiéter pour une petite douleur, en général je préfère attendre simplement que ça passe. De plus, j'ai une très mauvaise opinion et expérience des médicaments fabriqués par nos chers laboratoires occidentaux, mais ça, c'est une autre histoire…

Je me couche donc un peu patraque mais confiant quant à mon prochain réveil. Si j'avais su… Vers cinq heures du matin, je suis arraché des bras de morphée par de violentes crampes au niveau des tripes. Je suis en sueur et je me sens complètement épuisé, comme si je n'avais pas dormi depuis trois jours.

Et là, le cauchemar commence. Aussi bruyant qu'un cor de guerre sonnant la charge, un pet monumental explose sous ma couette. Pendant un instant, je suis tellement épaté par la puissance de la flatulence que je me demande si j'en suis réellement le créateur. Je ne me sens vraiment pas bien, comme si tout mon corps était flasque. Je suis dans le coltard mais mes boyaux me font l'effet d'une gifle énorme : il faut que j'aille chier, de toute urgence.

C'est à partir de là que tout devient épique, aussi palpitant et casse-cou que les pires épreuves de Fort Boyard. Car un mec qui n'a pas de problème physique a simplement à se lever et trotter jusqu'à son trône pour se vidanger. Mais pour moi, chaque mouvement nécessite des efforts et du temps, et quand notre petit barrage fécalique se brise, du temps, on n'en a pas.

Je me redresse péniblement tout en serrant les fesses pour ne pas qu'un jet de purée brune parte sans prévenir. Me voilà assis sur le bord de mon lit, nu comme un ver, en sueur et tremblant de froid, avec le verrou qu'est mon sphincter anal prêt à céder au moindre effort déployé. D'un côté j'ai envie de prendre un instant pour récupérer des forces, de l'autre mes intestins me hurlent que chaque seconde est comptée.

Il est temps de se lever. Mon fauteuil électrique est « garé » à côté de mon lit, perpendiculairement. D'une main, je tente de me propulser et de l'autre, je m'accroche à la poignée pour me tracter. Alors que j'ai encore les genoux arqués, un long gargouillis résonne dans ma chambre. Je me fige d'un coup, de peur de laisser s'échapper mon fiel, mais je manque d'énergie (j'ai tout donné aux Fnatic la semaine dernière lol, pour rien en plus). Mon ventre bouillonne mais rien ne sort : je continue mon périple.

Je finis par parvenir à m'asseoir sur mon fauteuil. Naïvement, à ce moment-là je pense que le plus dur est fait. Mais bien sûr, le pire est à venir. J'allume mon engin, empoigne mon manche (pas le turgescent, non), et en faisant mon créneau (paye ton placard à la con), mes yeux se fixent sur mon lit et repèrent quelque chose de vraiment pas cool : il y a une petite, toute petite, mais néanmoins bien présente tâche marron pile à l'endroit où j'étais assis. Ma foi, ce qui est fait est fait…

Comme pour me rappeler à l'ordre, un nouveau pet tonitruant me sort de ma contemplation de l'étoile fécale qui orne mon drap. J'appuie sur mon joystick et fonce vers la salle de bains : je roule contre la montre !

Dans ma précipitation, je défonce complètement ma porte, à tel point que se dessine désormais un large renfoncement dans la peinture blanche. Je fais un boucan d'enfer, mais j'en ai rien à cirer, et si jamais mes voisins gueulent, je les emmerderais, au sens propre comme au sens figuré.

Précédemment, je vous ai parlé de ce que l'on appelle des transferts (je ne parle pas du sort de déplacement instantané d'un mage World of Warcraft, hélas). C'est précisément ce que je dois maintenant accomplir. Le problème, c'est que si ma douche est adaptée à mon handicap, ce n'est pas le cas des chiottes. Je prends appui sur mon fauteuil et à la force de mes bras, je me mets debout. Je prie, je prie pour ne pas me transformer en sablier de merde.

D'un coup, le tonnerre gronde. Est-ce Thor qui fait irruption dans ma salle de bains ? Non, c'est une troisième flatulence qui n'a rien du genre humain. La douleur s'invite également, et je me tords sous son emprise. Et là, tout s'emballe.

Dans ma hâte de m'asseoir sur mes toilettes, j'ai oublié de mettre la sécurité de mon fauteuil électrique. Trituré par la souffrance intestinale, mon corps se plie et je donne malencontreusement un « coup de cul » dans le joystick. Le fauteuil part sur le côté et roule sur mon propre pied. Je vous le garantis, ça fait hyper mal ! J'en perds mon équilibre et m'écroule lamentablement sur mes WC. La violence de la chute ainsi que son angle font que ce qui aurait dû être une opération banale est en réalité une catastrophe totale.

Je « m'assois » tellement lourdement que j'en dégonde la lunette des toilettes. Tout part en vrille. La lunette maintenant décrochée est complètement instable, et je glisse avec elle. Je suis de biais, et je dégringole contre le mur, emportant le fer à cheval en plastique qui était censé m'accueillir. Une nouvelle douleur se fait ressentir, mais d'un tout autre genre : je viens de m'exploser les burnes entre la porcelaine et la lunette.

Réflexe de survie : je raidis ma colonne vertébrale pour maintenir ma position pour ne pas risquer de me sectionner les bourses (bourses molles, bourses molles). À cet instant T, je ne contrôle plus le reste de mon corps et ce qui devait arriver arrive : mon cul se transforme en volcan en éruption.

C'est étrange comme cela m'a à la fois fait un bien fou et un mal fou. Vidé de toute mon énergie et de toute ma matière fécale liquéfiée, je reste prostré, incapable du moindre mouvement. Après quelques secondes, le cauchemar reprend, mais d'une nouvelle façon. Mes narines sont stimulées par l'épouvantable odeur de ce que j'ai enfanté.

Je trouve une position qui me permet de ne pas tomber et de quand même analyser l'étendue des dégâts. Le plus gros de mes déjections est là où il doit être, dans la cuvette. Mais tout autour, des escadrons rebelles se sont éparpillés sur le lino et même sur mon fauteuil. Il est hors de question que je laisse ma salle de bains dans cet état, car bien qu'une auxiliaire de vie soit employée pour m'aider dans mes tâches ménagères, ce serait totalement irrespectueux et honteux d'une part de la laisser voir ça, et d'autre part de lui faire nettoyer. Encore tremblant, épuisé, je songe aux futurs efforts à fournir et décide malgré tout de m'octroyer un instant de paix (haha) : j'ai besoin de prendre une douche.

Je ne suis plus un être humain mais une misérable loque dénuée de toute force. Alors que je m'étais retenu de tomber, je me laisse maintenant choir et rampe péniblement jusque dans ma douche. C'est une douche à l'italienne parfaitement adaptée à mes besoins, et même aussi mou qu'une limace atrophiée, je n'ai pas de mal à m'y installer. Mais attention, quand je dis « installer », je veux simplement dire que j'y entre et que j'en ferme les portes. Impossible de me hisser sur la chaise en plastique. Dans un ultime effort, je tends le bras pour actionner le jet d'eau. Inutile d'essayer de l'esquiver tant qu'il est froid, tel est le prix à payer pour me laver de cette immonde crasse merdeuse qui a suinté de moi aussi violemment et qui a profané ma salle de bains.

Je suis en PLS, savourant l'eau salvatrice pendant presque une heure. Malgré le bien fou procuré, je ne me sens pas la force d'effacer les traces de mon crime. Pas maintenant. Je ne peux pas.

Je rampe tant bien que mal jusqu'à ma chambre, abandonnant mon véhicule dans mon merdier. Je suis propre et vidé, je peux maintenant dormir. Après, je nettoierai l'horreur par mes propres moyens, comme une cendrillon estropiée.

Si pour certains, l'Amazonie est l'enfer vert, ma salle de bains est l'enfer brun.

(NSFW) 2141 tronches de choual !

J 'ai hésité entre le g/sexy, g/choualbox et g/developpement
Photo originale: http://www.playboy.hu/data/cgaleria/31/31629.jpg

le premier qui trouve l'avatar de Saian a gagné !
Liste des avatars présent dans l'image: https://mega.co.nz/#!3BMjmLRQ!WHTlhprt8COxwn6mFJXhC_CIqYz6DtptUHn2fJNUuSw

PS: fait main, 2 ans de travail...

Le jour où j'ai atteint ma limite. (Pompier)

Voilà je suis Sapeur-pompier depuis plusieurs années déjà c'est un travail magnifique on vit des moments exceptionnels mais aujourd’hui moi qui me croyais "immunisé" "blindé" "détaché" je viens de prendre la plus grande claque de ma vie en pleine tronche.

Pour vous situer le contexte il est environ 23 h, je suis de garde en caserne affecté à l'ambulance au premier départ ( le V.S.A.V.) Comme à mon habitude de grosse feignasse je bulle devant un programme télévisuel hautement intellectuel "en quête d'actualité : Pizza, poulet : faut-il se méfier de ce que nous mangeons ?"


Nous sommes déclencher aux environs de 23h20 pour un "AVP VL seule " en gros un dugland qui a planté la bagnole tout seul comme un grand garçon dans le fossé.

Notre véhicule de désincarcération étant en panne (pour les 8iéme fois de l'année) nous savons pertinemment qu'aucun renfort ne nous serait envoyer avant au moins 15/20 minutes, nous prenons la route plutôt serein habitué à ramasser des types complètement torchés dans le fossé ...


Mais à mon arrivée sur l'intervention j'ai vite déchanté, la voiture impliquée est encastrée dans un platane et une silhouette git au milieu de la route.

Seulement une voiture c'est arrêter pour porter secours, les automobilistes de nature altruiste évitait soigneusement le corps au milieu des deux voies avant de continuer leur chemin....


J'ai à peine le temps de courir vers le véhicule encastrer que j'aperçois à l’arrière de la bagnole un rehausseur pour enfants, j'ai rapidement compris que ce qui gisait 20 mètres plus haut c'était l'enfant installer sur le rehausseur, j'ai tapoté sur la portière plier voyant un homme la tête dans le volant visiblement amocher, j'ai tourner la tète vers mon chef l'air de dire que je voulais aller voir l'état de l'enfant, il à acquiescé .

J'ai pris le sac d'intervention poser contre la carcasse et j'ai avancé vers le corps , mécaniquement comme si ce n'était pas moi qui approcher de ce corps mais un figurant un robot, je me suis penché vers le petit il était face contre terre je les choper par l’arrière du crâne et sont petit mentaux bleus et je l'air etourné.

Son visage avait traversé le pare-brise et rappé le bitume sur 5/6 Mètres les yeux grands ouverts, je les couvert sous un drap avant de rester 5 interminable minutes avant que la deuxième ambulance ainsi que la gendarmerie arrive sur place.

Bilans le gamin est décédé, et le père est hospitalisé en réanimation. Je me suis d’abord senti vide, décontenancer sur le chemin du retour surtout.

Et maintenant depuis 1 heure je pleure, sans arrêt, je pense que j'ai atteint ma limite, comme si j’avais vu la chose de trop, j'ai déjà fait des morts de tout âge, mais celui-ci la je m'y attends pas, et je les manger de plein fouet...


Dessolé pour les fautes il est tard et j'ai pas vraiment le moral.