Chargement...
Allez viens, on est bien !
Inscription / Connexion :
Google
Nouveaux Populaires Likes Favoris
plus
Tous les groupes Créer un groupe
Conditions générales d'utilisation Cookies



Connectez-vous ou ouvrez un compte pour poster un commentaire.
@TcheuckMaurice: J'ai jeté la dernière 5'1/4 du service début juillet. Il nous reste un stock de disquette 3.5' avec MS DOS6.2 et des datas que je dois conserver encore quelques années, mais je ne sais même pas si elle sont encore lisible (j'ai gardé un lecteur).
Double
op
@TcheuckMaurice: Alors quelques petites remarques :
la carte perforée, oui elle compte 12 lignes x 80 colonnes donc on peut faire un raccourci en pensant qu'on peut y stocker 120 octets, mais en pratique, il s'agit le plus souvent pour chaque carte de 80 caractères, encodés en EBCDIC, le plus souvent, par combinaisons de trous répartis sur les 12 lignes. ce sont alors soit des cartes de données soit du langage source qui sera compilé puis exécuté.
Mais il y a effectivement des cartes utilisées lors du boot qui sont directement chargées en mémoire pour être exécutées. Celles là, je ne sais plus si on peut les regarder sous forme d'octets, ça métonnerait, vu que 12 bits font 3 quartets de 000 à 777 selon la représentation habituelle en base 8 de l'époque, alors que depuis les ordis de 8, 16, 32 bits on représente plutôt en hexadécimal.
Autre petite remarque rapide, les disquettes n'ont pas toutes eu tout de suite les capacités mentionnées. Sur TRS-80, par exemple, les 5"1/4 permettaient de stocker 100ko, basta.
Sur Atari 520ST, les 3"1/2 étaient simple face et on y logeait 360ko. il a fallu attendre un bon moment pour atteindre les 1,44Mo sur IBM PC. Il y a eu des tentatives de lecteurs 2,88Mo chez IBM mais ça n'a pas eu le succès escompté, des problèmes de fiabilité je crois.
Bref, c'est un joli bureau !
@TcheuckMaurice: A l'armée, j'étais en charge de la sauvegarde quotidienne, on utilisait des grosses bandes magnétiques qui avaient pas mal de capacité pour l'époque mais je retrouve pas la ref.
@double j'ai voulu afficher les capacités maximales par type de support, la micro sd fait par exemple 32go mais le max théorique est à 2to.

Je suis cependant preneur de conseils pour améliorer ce mini musée.
Je n'ai volontairement pas mis de disques durs, pas envie de faire de trous dans les murs.
@double idem j'ai mis les dates en me fiant à wikipédia mais je suis preneur d'infos plus réalistes...1928 en théorie pour ma carte perforée, en pratique je dirais années 50-60
@TcheuckMaurice: j ai plus mes disquettes, mais j ai encore des zip100 sous emballage
Comme @Casimole, j'aurais bien aimé connaitre cette époque, ou au moins j'aimerais bien mettre la main sur une machine qui exploite des cartes perforées. J'ai commencé le développement en Basic sur calculatrices Casio, puis en ASM68k sur TI92+, puis en C/C++. Mon premier ordi je l'ai eu au lycée (mes parents étaient un peu cons), c'était un 386 30Mhz que j'avais overclocké à 33 (whouaaaa) avec 43Mo de disque dur, le tout sous Windows 3.1
Excellent, j'aurais bien aimé connaitre cette période, j'ai commencé avec un amstrad cpc 6128 et ensuite un amiga 600
@Casimole: tu jouais à quoi sur l'Amstrad ?
@MilkyBlue: gauntlet, rick dangerous, fruity frank, paperboy, saboteur, barbarian, sorecery, les tuniques bleues, et plein d'autres jeux que j'ai oublié, c'était il y a 30 ans
@Casimole: merde, j'en avais aucun de ceux-là. Moi c'était Batman, Double Dragon, Copter 271, Mystical, Super Cauldron, Burnin' rubber, Daley Thompson's decathlon, etc.
Mes premiers programmes sur machine outil etaient commandé par les cartes perforées, fin des années 80
Chargement...
Chargement...
Chargement...