Chargement...
Allez viens, on est bien !
Inscription / Connexion :
Google
Nouveaux Populaires Likes Favoris
plus
Tous les groupes Créer un groupe
Conditions générales d'utilisation Cookies



Petit alexandrin rédigé à l'aéroport

A l'ode de nos aïeux, garants de la mémoire
La crainte du détail amène l'homme à croire
Que son être est destiné à subir l'éclipse
Pour naître au levant, de sacrifices et supplices.
Prêt à servir la cause à portée d'un malin;
Dans la quête d'un sens, répété à dessein.
L'harmonie d'un refrain qui s'entête à boucler,
S'enfoncant comme un clou dans le crâne esseulé
Entraîne avec ardeur au néant l'orphelin.
Quelques sons inconnus charment le cherubin
Sans savoir qu'il perd pied de son socle trempé,
Il jure ses aînés sans guerre de respect.
Connectez-vous ou ouvrez un compte pour poster un commentaire.
Un alexandrin c'est juste un vers de 12 syllabes avec un hémicycle symétrique (donc 6 de chaque côté)
Avant de vouloir faire le Kéké à écrire sur la mémoire des aïeux il faudrait déjà songer à connaître le sens des mots qu'on emploie ce serait pas mal.
Miore
op
@glasmyr mdr t'as cru la poésie c'était un domaine d'ingéniérie

recompte avec tes doigts, tu l'as l'hémicycle sur la plupart des vers
Putain en plus au début jme suis dit ok c'est bancale pas super bien écrit et il a juste cru qu'un alexandrin c'était un poème avec plusieurs vers à 12 syllabes mais la métrique elle est même pas respectée dès le premier vers yen a 13 voir 14 si on prend la métrique classique.
Et celui qui suit yen a 11
Miore
op
@glasmyr "aïeux" ça peut se compter en une seule syllabe du coup ça fait 12. Et alexandrins c'est des vers de 12 sons

Le second yen a 12 aussi, mais meme si tavais raison bah dsl je suis pas baudelaire juste un casu monsieur
Chargement...
Chargement...
Chargement...