Chargement...
Allez viens, on est bien !
Inscription / Connexion :
Google
Nouveaux Populaires Likes Favoris
plus
Tous les groupes Créer un groupe



Le haricot

Je m'apparente au grand haricot vert
Avec mes bras et ma langue qui pendent.
Je passerais presque pour un pervers,
Sans cacher mon grand sexe qui bande.
Garé en face de l'école primaire,
J'observe la farandole de gosses ;
Rêve de pipes et de missionnaires,
Finition et kleenex dans mon carrosse.

Je m'apparente au gros haricot rouge,
Je surprends un téton rose qui glisse,
Et une paire de fesses qui bouge,
Planquée sous une jupe qui se plisse.
Regard en coin, la timidité me ronge,
Peur du rejet, je n'ose les accoster,
Alors je m'invente de doux mensonges,
Brandissant victoires incontestées.

Je m'apparente au gris haricot noir,
Perdu dans mon cerveau et ses rouages,
Sans choix futur, la figure d'un couard ;
À bien réfléchir, la stature d'un sage.
Des questions en vrac jouent un tintamarre,
Les idées germent, l'ampoule grésille,
L'âme sœur m'attend t'elle quelque part ?
Ma vie est-elle crédible sans les filles ?

Je m'apparente au bel haricot beurre,
J'agis sans crainte tout en confiance
J'aborde les femmes avec ardeur.
Leur présence est ma cure de Jouvence,
Leurs caresses soignent mes douleurs ;
Je murmure à l'oreille de mon harem,
Tous ces cœurs m'offrent tant de chaleur,
Quel plaisir de tromper ces yeux qui m'aiment !


A Voir
Chargement...
Chargement...
Chargement...