Chargement...
Allez viens, on est bien !
Inscription / Connexion :
Google
Nouveaux Populaires Likes Favoris
plus
Tous les groupes Créer un groupe
Conditions générales d'utilisation Cookies



[Sociologie] La puissance de parole.

Hello, je viens aujourd'hui vous faire part de quelques phénomènes/observations que j'ai fait durant ma jusque là courte vie. Il s'agit de l'étude de ce que j'ai appelé la "puissance de parole", je vais essayer d'expliquer clairement et simplement ce que j'entends par là.

Il s'agit uniquement d'une reflexion subjective basée sur une analyse personnelle du phénomène, bien qu'il a sans doute déjà été étudié par des vrais sociologues. Ne m'étant pas documenté, je n'ai aucune confirmation de mes propos, il ne faut pas les considerer comme arguments d'autorité, ils sont probablement très critiquable, et c'est justement ce que je demande, des critiques. Mais pourquoi je fais cette box si je ne me suis même pas documenté ? Eh bien ce groupe permet l'expression libre de sa pensée, hors je trouve la reflexion personnelle bien plus intéressante (malgré qu'en general moins pertinente) que la documentation sur un sujet. (Mais en parallèle j'ai bien évidemment une flemme royale lorsqu'il s'agit de faire une dissert de philo)

Je me place dans la situation d'une relation qu'entretiennent deux individus, amis, communiquant de manière assez fréquente (que ce soit IRL ou à distance).
J'exclue le cas d'une relation amoureuse, n'ayant pas assez d'expérience je ne peux réellement les considérer. (foreveralone.png)
Dès alors qu'existe une telle relation, on peut évaluer une prédominance dans la conversation qu'entretiennent les deux individus, lequel des deux monopolise le plus la conversation. Il faut bien sûr pour étudier cela de manière correcte, que les deux individus se reconnaissent de manière équitable, il est évident que si l'un des individu ne reconnait pas l'autre comme un ami, le décalage de l'envie de discuter de chacun faussera complètement l'étude.

Il faut bien comprendre que ce que je cherche à étudier n'est pas lequel des deux individus est le plus bavard, mais plutôt celui qui va occuper le centre de discussion, que ce soit sa personne, ou bien les sujets dont il désire parler.
Il paraît alors évident que pour étudier cela, il faut être temoin de l'intégralité d'une relation des individus à étudier, ce qui n'est accessible presque uniquement si l'un des individu est celui qui etudie. C'est pour cela que l'étude ne peut etre que subjective. Subjective à celui qui étudie, mais variable à la personne étudiée, en effet une même personne peut se comporter de manière selon les personnes avec qui elle interagit, bien qu'elle a une base propre à elle même qui résulte de l'essence même de sa personne.

Comme le concept est assez abstrait et que j'ai dû déjà en perdre plus d'un à ce stade, j'ai introduit un système de notation que je vais appeler le "coefficient de parole" (oui je suis très inspiré pour les noms). Il s'agit d'une note de allant de 1 à 10 évaluant la puissance de parole d'un individu, elle est, comme dit plus haut subjective à la personne qui évalue.

Pour illustrer mes propos je vais présenter un exemple. Je communique fréquemment avec un ami, celui ci me raconte tout le temps sa vie, ce qu'il fait, ce qu'il ressent, ses problèmes, on peut en parler pendant des heures. Mais lorsqu'en revanche il s'agit de parler de moi, de mes problèmes, cela se résout en quelques phrases/messages, voire on a même pas le temps d'entrer dans le vif du sujet qu'il est reparti sur autre chose.
Je lui ai donc attribué un 9.

Mais vous allez vous demander comment cela se fait-il que je puisse accepter ça, comment notre relation peut elle tenir ? Eh bien c'est simplement parce que je suis moi même un 2, je ne ressens pas le besoin de parler de ma personne, de ce qui me concerne, de raconter ma vie, et ça ne me dérange pas non plus d'être à son écoute, disons que cela me distrait.
En revanche lorsque j'ai mis en relation ce 9 avec un autre ami (que j'ai jugé etre un 4 mais sa note est un peu particulière, j'y reviendrai plus tard), leur relation n'a pas duré. En effet, le 4 bien que lui même pas très axé sur sa personne, n'avait pas ma patience pour être suffisamment à l'écoute et satisfaire les besoins d'expression du 9.

Prenons un autre exemple, je communique fréquemment avec une personne, et après avoir discuté sur ce sujet, j'ai déterminé de manière objective que cette personne était un 1. En effet, ayant posé clairement le sujet à plat et ayant pu avoir son avis sur ses relations avec les autres en général, j'ai pu, tout comme pour ma propre personne, determiner sa note réelle, objective. Ici, ayant un coefficient très similaire, je peux m'exprimer de manière bien plus libre tout en sachant que la personne sera à l'écoute. La relation est donc équitable en terme de parole, et chacun est à l'écoute de l'autre.
Petit fait à part, ce 1 a aussi son propre 9 qui se comporte de manière très similaire que mon 9, nous y reviendrons plus tard.

Pour en revenir à ma notation du 4, elle n'est ni totalement objective ni totalement subjective, vu qu'elle a été faite sur ma relation avec elle ainsi que ce que je sais/ai pu observer de ses relations avec les autres.

Il est donc intéressant d'étudier la compatibilité de deux personnes aux coefficients distincts. On a pu observer que deux coefficients faibles s'entendent bien, c'est une relation équilibrée, présentant des échanges mutuels.
On peut aussi deviner que les forts coefficients vont avoir tendance a s'accrocher à des faibles si ouverts à leur discours.
Mais alors comment pourrait fonctionner la relation entre deux coefficients superieurs à 7. Eh bien je ne pense pas qu'elle pourrait exister, soit l'un des deux sera supérieur à l'autre et donc monopolisera la parole majoritairement, soit ils parleraient chacun comme à un mur, ce qui est tout de même difficilement concevable.
On peut donc en déduire que si la somme des coefficients est trop grande (disons supérieure à 14) la relation sera difficile.
Les coefficients intermédiaires sont assez universels car ils seront compatibles avec des plus faibles comme des plus forts.

Mais alors vient la relation de groupe, comment ces coefficients vont ils intervenir lorsque les individus seront regroupés en plus grand nombre.
Eh bien de manière assez simple, les forts seront acteurs/moteurs des discussions, tandis que les faibles seront plus passifs, spectateurs.
Mais ici la notation au sein d'un groupe uniquement ne peut être prise comme référence, bien que valable au sein du groupe.

Pouf reprendre un exemple, je traine souvent avec 4 personnes, 3 d'entre elles étant au sein du groupe des 4-5, et la quatrième un 7 (ces notations étant toujours subjectives). Neanmoins il est possible (bien qu'à mon avis peu probable) que le 7 soit en réalité un 4 lorsqu'il s'agit d'une discussion individuelle.

Il persiste encore le cas de l'anonymat des relations, en effet certaines personnes s'expriment plus librement sur internet qu'IRL (ce qui est d'ailleurs mon cas). Cela est certainement garanti par l'anonymat et l'absence de jugement de valeur que va engendrer ce qu'on dit, au pire si on fait tache on lui reparlera jamais hein ? Pour d'autres personnes ce sera le contraire, elles seront plus réservées sur leur dires qui seronts dès alors accessibles à toute la planète.

J'ai pas vraiment de conclusion à faire, je vous laisse réfléchir avec ce que j'ai raconté. J'ai surtout essayé de déballer de manière logique, structurée et le plus comprehensible possible ma pensée la dessus. J'espère l'avoir été en tout cas, c'est pour moi un assez dur labeur que de sortir de manière logique ce qu'il se passe dans ma tête.

En tout cas si vous avez des questions ou des critiques à faire, elles seront les bienvenues !
Connectez-vous ou ouvrez un compte pour poster un commentaire.
Première chose: bonsoir.
Bon, ton idée est intéressante mais je dois bien t'avouer que j'ai eu du mal à plusieurs passages.
Par exemple : "Subjective à celui qui étudie, mais variable à la personne étudiée, en effet une même personne peut se comporter de manière selon les personnes avec qui elle interagit, bien qu'elle a une base propre à elle même qui résulte de l'essence même de sa personne." Là c'est le bordel total dans ma tête. Je pense que tu essaies de parler du biais de mimétisme (le répondant modifie la réponse qu'il aurait donné objectivement en fonction de qui pose la question), du patrimoine personnel de la personne qui fait l'étude et qui induit sa façon de penser (première chose qu'on apprend à mettre de côté quand on fait de la socio), mais je suis pas sure que tu veuilles dire ça non plus.
Après plus dans le contenu j'ai pas bien saisi le passage sur les groupes, pour moi ça marche tout aussi bien.
Et enfin c'est surtout de la psychologie sociale ce dont tu parles.
@Gecko: Il parle bien du biais de mimétisme.

C'est intéressant. Très axé, mais ça à le mérite d'être stable et cohérent ainsi.
@Gecko: eh bien pour être franc j'ai rien pigé a ce que tu avais cru comprendre, j'ai vraiment aucune notion en socio. Mais en gros ce que je voulais dire, c'est que chaque individu a son propre coeff, objectif, universel, mais il est seul à pouvoir le déterminer en se jugeant par rapport aux diverses relations qu'il va avoir. Mais il va être différent selon les personnes avec qui il communique, c'est pourquoi l'étude par une personne B d'une personne A, ne sera pas la même que par une personne C. Elle est subjective à la personne qui etudie mais fixe par rapport à la personne etudiee... enfin je crois que c'est ça que je voulais dire... je commence à m'y perdre moi même.

Pour les groupes je m'en suis en effet rendu compte en le rédigeant, mais ce qu'il faut retenir c'est que c'est pareil, subjectif à la personne qui etudie (interne au groupe) mais qu'individuellement les personnes du dit groupe pourrons être eventuellement differente.

"Et enfin c'est surtout de la psychologie sociale ce dont tu parles." Si tu le dis, je n'ai aucune notion alors je te fais crois :D
@CerealeKiller: Je pense que j'ai capté ce que tu voulais dire, et c'est intéressant. C'est surtout de voir que la position d'une personne dans la façon de communiquer n'est pas la même en fonction de la personne à qui elle parle c'est ça ?
Après dans la méthodologie, mais je crois qu'ici on s'en fout, tu ne peux pas considérer que c'est une personne interne qui mène l'étude, justement parce que ça biaise tout. Tu peux les laisser discuter ensemble, prendre leur auto évaluation à chacune mais faudra quand même avoir un observateur externe avec une démarche bien définie pour traiter tout ça, si tu veux que ça soit scientifiquement crédible hein.
C'est en fait la différence entre ce qu'on appelle la science (méthodologie à respecter tout le tintouin), et les sciences citoyennes qui émanent des acteurs directement et sont plus libres.
je fais un master en socio et oui ça m'éclate :D
@Gecko: ouais en gros c'est ça.

Et pour cela je sais tres bien que ça n'a aucune valeur scientifique, je m'étais déjà fait la critique (bien que je l'ai omis ici) mais tu te doute bien que jai pas vraiment un accès suffisant aux conversassions des gens, à partir du moment ou je suis la, ils ne peuvent plus ne pas me considérer. (Bien que la NSA me serait un puissanr allié !)
Après en effet on s'en fout un peu, j'étais surtout la pour dégager ma pensée et faire réfléchir/rendre compte éventuellement le phénomène aux autres qu'ils puissent eux même l'expérimenter.
Puis ça donne tout de même une idée un peu grossière de la chose.
@CerealeKiller: oui c'est sur que le but ici c'est pas de faire un truc scientifique mais c'était juste pour te dire que ça se faisait dans le cadre d'études, tu les laisses parler, tu les enregistres puis tu leurs fais des entretiens voilà voilà ;)
@Gecko: oh si j'en arrive à un tel point haha !
Car oui je l'ai pas dis mais je compte pas faire des etudes de socio, je trouve ça juste interessant (comme toute les sciences en fait)
Je suis un fdp de 10 avec les meuf .. C'est LE raccourci pour la friendzone :(
@Amumu: hahaha le con, c'est sur que si tu sais pas être attentionné/à l'écoute, et que tu pense qu'à ta grande gueule tu va pas aller loin.
@Amumu: je suis un foutu 1/2 avec les meuf... Etre trop "a l'écoute" n'est pas un chemin plus long crois moi T-T"
@Zodd: Ouais c'est vrai ça marche aussi comme ça ..
@CerealeKiller: Non c'est pas que j'écoute pas c'est juste que je parle trop de moi du coup plus aucun mystère et paf friendzone.
@Amumu: ah tu voyais les choses dans ce sens. Mmh, je ne saurais trop m'avancer la dessus, mais je vois mal comment en s'exprimant trop, concentrant les sujets de discussions, tu peux être en plus à l'écoute.
@CerealeKiller: Bah je suis à l'écoute 30% du temps on va dire ^^
@Amumu: mouais je vois, il faudrait que tu tente de t'intéresser plus à la fille en question et garder une part de mystère concernant ta personne, et la laisser ainsi te découvrir a son gré. C'est sûr que si tu lui debale d'entrée toute ta vie, tes secrets d'enfance tout ça (du coup par defaut les bons comme les mauvais, je pense notamment à un fantasme que tu as eu vers tes 15/16 ans) elle va te considérer comme qqun qu'elle connait bien donc ça casse toute cette part de decouverte/mystère que presente un couple...

Enfin je crois, je me suis un peu perdu.
@CerealeKiller: Ouais non t'es dans l'vrai j'suis trop sincère en fait ^^
M'enfin ça fait longtemps que j'ai pas parlé à une meuf la prochaine fois j'referai pas les mêmes conneries, c'est que je commence à avoir faim !
@Amumu: avoir faim de meuf tu veux dire ? Quelle faiblesse !
@CerealeKiller: Hahaha x) Je plaide coupable !
@Amumu: (enfin ne vas pas penser que j'ai faim de mec ou quoi, 100% hétéro)
@CerealeKiller: (tu fais ce que tu veux)
J'ai bien aimé lire cette thèse, elle me parle beaucoup et m'a fait penser à un de mes potes qui fait comme toi :
tu places de la logique là ou il n'y en a pas, des chiffres, des finalités qui n'en sont pas.
Et même si c'est subjectif, c'est vraiment marrant à lire (sérieux j'ai rigolé, me demande pas comment).
Ce n'est pas un reproche, certaines personnes ne peuvent exprimer les choses si elles ne sont pas "logiques" ou "exactes", et c'est assez révélateur de leurs caractères d'ailleurs.

Cependant c'est très bien exprimé et toute personnes prenant le temps de lire peut te comprendre.

Pour ce qui est de la thèse, je suis assez d'accord avec toi, même si je n'y mettrais pas des "notations", mais plutôt des mots.
@Thepeasant: haha tant que ça ? Je posterai dans fun la prochaine fois !

Après la sociologie étant une science tu peux pas vraiment dire qu'elle n'a aucune logique. Pour les chiffres en effet c'est loin d'être réel, Je les ai posé pour que ce soit plus compréhensible pour moi mais aussi pour ceux qui me lisent, car c'était quand même très abstrait avant que j'en vienne là, ils m'ont permis d'expliquer clairement ce que je voulais dire, car oui, je suis fâché avec les mots, ils ne me conviennent pas, c'est trop dur de mettre à l'écrit ma pensée. J'y avais déjà réfléchis et j'ai toujours été comme ça, je pense de manière assez propre à moi même, et j'ai du mal à le traduire pour le commun des mortels, c'est assez problématique. Mais en revanche les chiffres sont beaucoup plus simple, plus précis, plus clairs, moi ça me va.
Et oui tu as vu juste en disant "certaines personnes ne peuvent exprimer les choses si elles ne sont pas "logiques" ou "exactes", et c'est assez révélateur de leurs caractères d'ailleurs."

Par conséquent je suis ravi d'apprendre que c'est très bien exprimé et compréhensible par tous, j'avais vraiment peur que ce soit incompréhensible.
@CerealeKiller: La sociologie est une science oui mais les plus exactes des sciences comme les mathématiques relèvent des contradiction et forme des polémiques entre mathématiciens.

La sociologie étant basé sur des chiffres, des sondages, je te dit pas à quel point c'est flou et grossier comme science, et par conséquent, dans la précision, absolument subjectif.

Content que tu en sois conscient, continue de poster si tu as d'autres idées :)
@Thepeasant: eh bien c'est une reflexion sur un terme assez long donc ça va pas revenir de sitôt, faudrait que je me trouve un objet d'étude déjà. Mais en tout cas merci, c'est encourageant !
@CerealeKiller: Pas de quoi le killer !
TLDR: certains adorent raconter leur vie et leurs problèmes, d'autres préfèrent écouter
@MoiAussiJetaime: m'ouais on peut dire ça comme ça si on veut.
on pourrait faire un parallèle avec les relations de domination/soumission chez les animaux, après tout chez les humains comme chez les animaux, certains s'expriment beaucoup et s'imposent (alpha) d'autres suivent ceux qui s'imposent (bêta) tandis que certains... bah après on a les exclus mais je sais pas si une catégorie d'individus comme ça existe réelment étant donné que d'après mon expérience tout le monde a plus ou moins un groupe auquel il appartient, après c'est mon opinion et donc c'est totalement subjectif et imprécis.
Chargement...
Chargement...
Chargement...