Chargement...
Menu Groupes
Bons Plans
Connectez-vous ou ouvrez un compte pour poster un commentaire.
Tuer des innocents -> pas ok
Tuer des coupables -> ok

C est logique, l inverse ne l est pas
@Redeamer: " t'es vegan " , se prononce toujours avec " fils de pute " derrière .
L'inverse fonctionne aussi
Ce commentaire a reçu trop de votes négatifs.
ca marche dans l'autre sens.. tous ceux qui sont contre la peine de mort parce que ce n'est pas "bien" et qu'ils pensent que jean pédophile et jean multirécidiviste méritent de vivre mais qui ne sont pas choqués quand Vanessa va avorter tous les 6 mois en jetant aux chiottes un être vivant :D
@Gandolf: T'es la preuve vivante que l'avortement est parfois une bonne chose, grosse merde.
@Gandolf: Merci pour ton com' qui prouve que tu n'as rien compris
Ce commentaire a reçu trop de votes négatifs.
@Gandolf: je suis d'accord avec toi ! t'es repassé a 0point du coup !
@Gandolf: Allez c'est bon t'es le double compte de qui toi encore ?
@Gandolf: putain c'est quoi ce truc encore?
@WoAw: Pourquoi ? Sa logique se tient non ? Je suis pour le droit à l'avortement pour préciser.
@Lutz: Non, c'est clairement pas réaliste comme vision de l'avortement, donc c'est pas "logique" et ça tient pas.
@HKarotte: Il caricature oui, mais comment on peut justifier le fait d'être contre la peine de mort et en même temps,d'être pour l'avortement ? Il faudrait considérer l'embryon et plus tard, le foetus, comme non-vivant non ? Encore une fois, je ne remets pas du tout en question la nécessité du droit à l'avortement.
@Lutz: tout simplement parce que que si je suis contre la peine de mort ce n'est pas parce que je pense qu'un pédophilie ou terroriste "mérite" de vivre (je trouve le concept de mérite de la vie stupide d'ailleurs). Le point en haut de ma liste est que la juste n'est pas infaillible et que la peine de mort est une sentence non annulable. Des cas d'erreurs judiciaires avec des gens condamnés a tord sont fréquents, et avec la peine de mort tu ne peux pas corriger ça. Ce point se suffit en lui même même s'il y en a pas mal d'autres.

En revanche je suis pour le droit a l'avortement car on parle du droit d'une femme sur son corps, et que ce droit ne doit pas lui être enlevé au profit d'un être pas encore humain, dont on ne connait pas le futur (il faut arrêté de parler de bébé, d'être vivant ou je ne sais quoi, c'est juste faux).
A ça s'ajoute bien d'autres choses aussi, mais encore une fois ce point se suffit à lui-même
@Gandolf: va niquer tes grands morts
@WoAw: Je vais me faire l'avocat du diable parce que je suis curieux.

"ce droit ne doit pas lui être enlevé au profit d'un être pas encore humain, dont on ne connait pas le futur (il faut arrêté de parler de bébé, d'être vivant ou je ne sais quoi, c'est juste faux)."

Mais le foetus est vivant non ? Qu'est-ce qui permet de le considérer comme non-vivant ?

"la peine de mort est une sentence non annulable et la justice est non infaillible "

L'avortement aussi est non annulable. Aussi, si on considère qu'un long processus encadré par des experts et ayant pour objectif de s'approcher d'une vérité pour prendre une décision adaptée n'est pas infaillible, pourquoi on considère que la décision d'une seule personne, généralement motivée par son intérêt personnel, ne peut pas être remise en cause ? Si l'opposition à la peine de mort est motivée par une incertitude concernant la justesse de la décision, pourquoi cet argument ne s'applique pas à l'avortement ?

Toute cette réflexion m'amène à penser qu'il n'y a pas d'argument logique permettant de réconcilier l'opposition à la peine de mort et le support de l'avortement. Ce n'est qu'une question d'opinion : considérer ou non que la femme a tous les droits sur son corps. Certes, ça ne fait pas tellement avancer le débat mais ça permet au moins de considérer Gandolf non pas comme un con qui n'a rien compris mais seulement comme un connard.
@Lutz:

"Mais le foetus est vivant non ?"
Comme une vache ou une bactérie.

"L'avortement aussi est non annulable. "
Une grossesse ça peut se refaire.

Question de temporalité et de vision de l'humanité. On ne définit pas l'humanité d'un être que sur un élément de son passé, et on ne définit pas non plus l'humanité sur la probabilité d'un futur être, sinon chaque acte d’abstinence est un meurtre. Alors il faut définir un seuil à partir duquel on peut définir qu'un organisme vivant entre dans l'humanité, et ce seuil à été définit en France à 12 semaines de grossesse.

Des études montrent que la peine de mort touche davantage les populations précaires et est faillible en plus d'avoir des effets contres productifs à plusieurs niveaux (notamment la dissuasion). L'IVG a permit à de nombreuses femmes de ne pas s'enfoncer dans des fragilités matérielles ou psycho-affectives avec des enfants non-désirés qui se développeraient dans un environnement déficient, au risque d'enfoncer des générations dans un héritage de malheurs inexorables.

L'humanisme consiste à donner du contrôle aux individus afin de viser une humanité qui progresse dans l'épanouissement et dans la responsabilisation de chaque individu. Ce n'est pas compatible avec la peine de mort mais compatible avec l'IVG, dans l'idée d'améliorer la condition humaine vers des individus responsables, épanouit et éclairés.

La religion/la dictature à besoin du mal-être, c'est sa principale source de croissance. De nombreuses études montrent que la religiosité grandit avec la faiblesse intellectuelle et la pauvreté de la population. La foi est par principe l'essence des systèmes autoritaires asservissant que sont les religions, et la confiance aveugle et non raisonnée augmente dans les situations d'injustice et de misères matérielles et psychiques qui sont provoquées notamment par l'interdiction de l'IVG, de l'euthanasie et l'autorisation de la peine de mort. Les systèmes autoritaires/religions retirent à la population la possibilité de contrôler elle-même sa démographie. Plus un système autoritaire entretien un peuple abrutis et démunis à cause de son propre poids démographique, plus les autorités sont puissantes.

Donc pro-choix et anti peine de mort = volonté de responsabiliser les individus en leur donnant du contrôle sur leur vie.
Anti-choix et pro peine de mort = volonté d'enfermer les populations dans la misère matérielle et intellectuelle pour les assujettir à des systèmes autoritaires.
@Redeamer: Merci, c'était une réponse très intéressant.
@Lutz: Pour moi tout est une histoire de considération.

Je ne pense pas que l'on peut dire qu'un embryon est non vivant, parce que techniquement il l'est.
Après certains considèrent que bien que vivant un embryon de par son côté encore très peu développé n'est pas encore considéré comme un être humain à part entière. Tout le débat est là.

Ceux qui sont contre l'avortement parce que tuer un être vivant est inconcevable, ne peuvent pas être pour la peine de mort selon moi. Je trouve ça contradictoire.

Alors que ceux qui sont pour l'avortement parce qu'ils estiment que ce n'est pas tuer un être humain, peuvent donc être contre la peine de mort parce que là justement il s'agit de tuer un être humain.

Au final je pense que tout peut se discuter, y'a pleins de choses qui rentrent en compte quand on choisit d'être pour ou contre l'avortement ou la peine de mort, mais pour moi si on choisit comme argument contre l'avortement "la vie avant tout" on ne peut pas être pour la peine de mort. Ça n'a pas de sens.
@Dub_plate: un embryon est viable ou vivant ??
Autres
Chargement...
Chargement...
Chargement...
J'accepteCe site utilise des cookies pour vous assurer d'obtenir la meilleure expérience sur notre site. En savoir plus