Chargement...
Allez viens, on est bien !
Inscription / Connexion :
Google
Nouveaux Populaires Likes Favoris
plus
Tous les groupes Créer un groupe



La non-épopée du Vasa: épisode 3

Pas encore 1956 (https://choualbox.com/bxD1f), mais en 1950, un archéologue amateur, Anders Franzèn, commence à s’intéresser à la Baltique, qu’il découvre invivable aux tarets.

Parce que le taret, c’est un mollusque bivalve qui mange du bois immergé, pas de tarets signifie donc possibilité de conservation des épaves en bois, contrairement aux eaux plus chaudes qui les accueillent et où les navires perdus se font dépecer en quelques années.

Donc, après des années à sonder les probables endroits ou devrait reposer le Vasa, il finit par découvrir grâce à une sonde de carottage, une pièce en chêne qui pourrait bien provenir du bon navire. Très rapidement, l’épave supposée du Vasa attira toute l’attention, et la marine, les musées, le conseil du patrimoine formèrent un groupe d’experts chargés de trouver la meilleure façon de renflouer cette pièce historique. Le conseil de Vasa était né. (Sans nains, ni elfes, ni anneau ou je ne sais quoi)

Assez rapidement, la méthode tentée 300 ans plus tôt fut mise en œuvre, et 2 grandes barges prirent place au-dessus du Vasa. 1300 plongées furent nécessaires pour permettre à des plongeurs équipés de lances à haute pression pour creuser 6 tunnels sous la coque envasée, le tout dans une visibilité quasi nulle, avec le risque permanent d’un effondrement des tunnels, ou même de la coque fragilisée par la disparition de tous ses boulons en fer.

Une fois les tunnels creusés, la coque fut protégée par des pièces de bois, lesquelles servaient d’appuis à des câbles de 15 cm eux même reliés aux élévateurs des barges en surface.

A l’été 1959, l’épave sortit de son cercueil de vase pour rejoindre des eaux moins profondes et plus abritées de Kastellholmsviken.

Par 16m de fond, il fallut 1 an et demi de travaux pour alléger l’épave des débris et de la vase, pour obturer les sabords, remplacer les boulons rongés par la rouille par des chevilles en bois et des boulons en métaux traités, construire une cloison étanche à l’arrière de la coque laissée béante par l’effondrement du château de poupe.

Le 24 Avril 1961, 333 ans après avoir sombré, le Vasa refit surface, devant des milliers de spectateurs, la presse mondiale, la télévision.

Il fut calfaté et placé sur un ponton flottant pour rejoindre une cale sèche en vue des fouilles archéologiques de l’intérieur du navire. Dès lors, et pour 17 ans, l’épave devait être arrosée de polyéthylène glycol pour contrôler sa remise à l’air libre et préserver au mieux les reliques qu’elle contenait. La structure temporaire, Wasavarvet, permettait à des visiteurs d’observer 2 niveaux du navire seulement, avec peu de recul, et en étant soumis au contrôle de séchage permanent (9 ans de séchage après les 17 ans d'arrosage)

En 1990, un musée construit pour le Vasa a ouvert, exposant enfin l’intégralité de l’épave reconstituée, et est devenu un des lieux les plus touristiques de Suède.

Pourtant la non-épopée du Vasa n’est pas terminée. Le bois du navire est saturé de sulfures qui s’oxydent à cause de l’oxygène, occasionnant une destruction lente mais inéluctable par l’acide sulfurique résultant de cette oxydation. Tous les petits objets ont été scellés dans des conteneurs remplis d’une atmosphère inerte azotée, mais le navire, bien que chiffonné avec une solution alcaline (pour neutraliser le PH) continue de se détériorer. Même les nouveaux boulons, galvanisés et vernis à l’époxy finissent par rouiller sous l’action des sulfures, libérant par la même du fer dans le bois, accélérant ainsi le processus. Le vieux chêne est en train de céder sous son propre poids et la déformation de la coque est de plus en plus préoccupante.

Si aucune solution viable de préservation n’est trouvée rapidement, il est fort probable que le Vasa prenne de la gîte de nouveau, et cette fois définitivement.

Source hyper complète (de l’histoire, de la technique, de l’armement, de l’ornementation, de la biologie, de la chimie) : https://fr.wikipedia.org/wiki/Vasa
Le documentaire Arte : http://playtv.fr/replay/602675/stockholm-1628-l%27aventure-du-vasa-12/
Youtube épisode 1 : https://www.youtube.com/watch?v=5SWhQ0y0NYA
Youtube épisode 2: https://www.youtube.com/watch?v=MUaI2fnK9io&t=76s
Mais aussi: http://www.ina.fr/video/PUB3784133138a
https://www.youtube.com/watch?v=xjZ18rJwE6A
La non-épopée du Vasa: épisode 3
Connectez-vous ou ouvrez un compte pour poster un commentaire.
Super intéressant ! Merci ! J'ai plus qu'à aller le voir avant qu'il s'effondre/s'effrite !
Superbe ! Merci .
@Senten: Tu vois fallait pas désespérer, j'ai mis les sources que tu demandais, bon visionnage.
Superbe état !



A Voir
Chargement...
Chargement...
Chargement...