Chargement...
Menu Groupes
Bons Plans
Connectez-vous ou ouvrez un compte pour poster un commentaire.
Intéressant !
Écrit par un blanc, quelle coïncidence. Et il se permet d'écrire "Si [les artistes et autres créateurs identifiés à certaines minorités culturelles] souhaitent changer les choses, n’ont pas choisi la meilleure argumentation en invoquant un crime d’« appropriation culturelle »." Expliquer à des noirs comment lutter contre le racisme.

Il dit plusieurs fois que l'utilisation de cette expression a des résultats contraires au but initialement recherché, aucun moment il explique en quoi, plus loin que "c'est pas clair et c'est utilisé pour tout et n'importe quoi".
La seule interprétation possible, c'est donc que pour lui cette expression est pas adaptée parce qu'on dénonce des situations qui ne sont pas problématique, donc qu'on crie au racisme là où il n'y en a pas.
Donc il est encore en train de déclarer en tant que blanc ce qui est raciste et ce qui n'en est pas.

"parler des « Noirs » comme d’un groupe culturel parmi d’autres, alors que cette catégorie est aussi absurde que parler des « Roux »"
Hummm pourtant il existe des cultures noires revendiquées mais aucune culture rousse.
@Tokooran: Tu sais, je suis presque sur que les noirs ont pas le monopole de la discussion sur le racisme. Et du coup j'ai une autre question, un asiatique n'a pas le droit de parler de racisme anti-noir non plus? Et un noir de racisme anti-blanc (bien moins présent mais existant tout de même) non plus?
Et puis viens pas me dire que tout les mouvements anti-racisme noirs sont du même avis. c'est comme dire que toute les associations sféministes sont du même avis.
@Tokooran: C'est pas parce que c'est un blanc qui ne vit pas le racisme qu'il ne peux pas s'intéresser à des thématiques de société tel que le racisme. T'as le droit de ne pas être d'accord avec ses propos (je ne le suis pas non plus d'ailleurs), mais décrédibiliser son discours à cause de sa couleur de peau désolé mais... c'est raciste.
Ce commentaire a reçu trop de votes négatifs.
@Thesmithologue: Ah, mais tu penses que le racisme anti-blanc ça existe ? Fallait le dire plus tôt, j'aurais pas perdu tout ce temps sur une peine perdue d'avance.
Ce commentaire a reçu trop de votes négatifs.
@Miore: C'est un blanc, il peut pas être victime de racisme, t'as pas encore compris ça ?
@Tokooran: Pas en europe, en tout cas pas dans les pays ou les blancs sont majoritaires

Mais il en existe dans des pays ou les blancs sont minoritaires (mais je le répète, c'est rare)
Ce commentaire a reçu trop de votes négatifs.
@Thesmithologue: C'est de la discrimination basé sur des préjugés raciaux, à la limite, mais pas du racisme.
@Tokooran: Désolé de m'immiscer, mais quelle différence ?

Et du coup, quelle importance a cette différence ?
@Tokooran: Les racialistes et racistes noirs ça existe, tous les êtres humains peuvent être racistes et victimes du racisme.
D'ailleurs un blanc peut tout a fait être victime (indirectement) du racisme anti-noir et anyway, your argument is invalid y'a pas besoin d'être en phase terminale pour expliquer aux cancéreux comment lutter contre le cancer.
@Tokooran: Et c'est quoi les conditions pour être du racisme? (par curiosité et pour comprendre ton point de vue)
@Thesmithologue: En soit le racisme anti-blanc existe pas réellement, en tant que blanc on aura pas autant de mal à trouver un boulot ou à louer un appartement comparé à la plupart des minorités...

Dans certains pays hors Europe peut être, mais c'est plus que minoritaire comme tu dis. Et même là je pense pas que ça soit vraiment issu d'un réel rejet raciste, mais plus de différences culturels.

Le racisme anti blanc dont certains parlent, c'est plus du racisme local avec des insultes "sale blanc" "babtou", mais ça reste verbal (et surtout un moyen de défense "donnant-donnant" par certaines minorités qui, elles, subissent réellement le racisme) et pas sociétal (appartement, boulot etc...)
@Tokooran: Quand je te disais "C'est pas parce que c'est un blanc qui ne vit pas le racisme qu'il ne peux pas s'intéresser à des thématiques de société tel que le racisme.", j'avais en tête la conférence de cette biologiste française spécialisée en anthropologie génétique qui nous parle de racisme. Elle a écrit un livre sur le sujet, le pourquoi du racisme etc...Du coup, tu juges que son travail ne peut être que mauvais car elle est blanche et n'est pas victime du racisme ?

(Après je conviens que le travail de cette biologiste pour ce livre est beaucoup plus travaillé que cet article nul, mais c'est le fait de dire "T'es blanc donc tu n'es pas apte à penser le racisme" qui me dérange vraiment)
@Rorzoob: Le préjugé c'est une dissonance cognitive, c'est associer une caractéristique quelconque à une caractéristique observée.
"Cette personne porte des lunettes, c'est qu'elle doit être intelligente" c'est un préjugé.
La discrimination, c'est une action basée sur un préjugé.
"Cette personne a des lunettes, je vais donc attendre d'elle des performances intellectuelles supérieures" c'est une discrimination.
L'oppression idéologique, systématique ou institutionnelle (comme le sont le racisme, le sexisme, etc) c'est une discrimination soutenue par une idéologie, un système ou une institution.

Ces différences sont très importantes, parce qu'elles nous responsabilisent face aux oppressions.
Je ne peux pas m'empêcher d'avoir des préjugés, mais je peux prendre du recul sur eux, et m'abstenir d'agir en fonction de ces préjugés.
Je ne peux pas faire disparaître le racisme, mais je peux faire mon possible pour ne pas perpétrer par mon comportement personnel les discriminations raciales.
@Miore: le seul cas que j'ai pu trouver effectivement c'est au zimbabwe: retrait de terres à des personnes parce qu'elles sont blanches (donc pas selon la richesse ou la nationalité) et refus du président de parler à un journaliste blanc. Du coup il y a un racisme institutionnalisé que l'on peut identifier. Mais oui c'est très rare le racisme anti-blanc je suis d'accord.

Mais ce n'était pas vraiment mon argument, juste un exemple. Mon argument c'était plutôt " y'a pas besoin d'être en phase terminale pour expliquer aux cancéreux comment lutter contre le cancer." comme dit @Amumu
Ce commentaire a reçu trop de votes négatifs.
@Amumu: Concrètement non mais c'est parce que le cancer et le racisme existent différemment par rapport aux personnes qu'elles touchent.
Tu peux avoir un cancer, ça ne t'octroie aucune connaissance en oncologie.
Alors qu'être victime de discriminations et de violences raciales, ça te donne des informations sur le racisme.
Donc tu es toujours mieux informé quand tu subis une oppression que quand tu la subis pas.

Moi par exemple je sais qu'il y a des aspects de l'homophobie que les hétéros, hommes ou femmes, comprendront jamais aussi bien que moi. Ils pourront les concevoir de l'extérieur, avoir une perception indirecte, donc avec une certaine distance, mais cette conception et cette perception ne sera jamais la même que moi qui en ai une conception, une perception intime, profonde et directe.
@Thesmithologue: J'essayais pas de te contredire, je voulais juste ajouter ma touche à ton com avec lequel je suis d'accord
Ce commentaire a reçu trop de votes négatifs.
@Thesmithologue: Bah faut que ça soit une discrimination basée sur un préjugé racial.
Ce que tu appelles racisme anti-blanc, c'est pas ça. C'est une discrimination basée sur l'appartenance ethnique, mais y'a pas de préjugé raciaux derrière.
Si les blancs sont exclus de certaines communautés dans des pays africains par exemple, c'est pas parce qu'on a des préjugés sur les blancs (à part peut-être qu'ils sont racistes et ça serait alors à raison donc pas un préjugé), c'est parce qu'ils ne veulent pas s'exposer au racisme (encore une fois pas un préjugé puisque c'est un fait).

Cette discrimination n'est pas non plus raciste parce que l'idéologie qui la soutient, c'est pas que les blancs sont inférieurs aux noirs (contrairement au racisme "classique" anti-noirs). C'est que les blancs sont nocifs aux noirs de par leur racisme intériorisé.
@Miore: Et moi quand je te disais qu'un blanc peut pas être victime de racisme je répondais à ton "T'as le droit de ne pas être d'accord avec ses propos, mais décrédibiliser son discours à cause de sa couleur de peau c'est raciste."

Et je dis pas non plus que "si t'es blanc tu n'es pas apte à penser le racisme". Ce que je dis c'est que "si t'es blanc tu n'es pas apte à penser le racisme sans prendre en compte la conception du racisme des premiers concernés, à savoir les noirs".
Et crois-moi, ça change tout.
@Tokooran: Sans le subir on peut l'observer et l'étudier, celui qui mène une étude sur un phénomène en aura une bien meilleure compréhension que celui qui en subit une expérience individuelle subjective.

Ce que tu décris selon moi ça s'approche plus du ressenti que de la compréhension, et là dessus je suis d'accord l'empathie est limité et la perception n'est pas la même. Mais la sociologie c'est une science comme une autre ça se théorise comme le reste.
@Tokooran: Merci pour l'explication.
Je vais pas te cacher qu'elle ne change pas grand chose pour moi et ma façon de comprendre (interpréter) une situation. Je devrais peut-être m'y pencher, mais je manque clairement de temps. Et beaucoup d'envie en fait.
On se prend souvent beaucoup trop la tête pour des mots, et je dois pas être fait dans le même moule que le reste, la guerre de celui qui se sentira le plus oppressé me dépasse. Pourtant, d'après mon taux de mélanine, je devrais être un des premiers à monter au créneau
@Amumu: Oui et la sociologie entérine tout ça donc j'vois pas trop ce que tu viens y redire.
@Rorzoob: C'est souvent une question de moyens, comme tu le dis. Pour certains c'est une nécessité, pour d'autres ça n'arrive jamais jusqu'à leurs pensées.
Se prendre la tête pour des mots, par contre, à moi qui crois beaucoup en la valeur du raisonnement, ça me semble très important. Sans la précision des mots, il me paraît difficile de parvenir à se comprendre.
En l'occurrence la sociologie l'a montré, l'amalgame entre ces mots brouille les concepts qui y sont reliées et c'est pas un hasard qu'on soit nombreux à le faire. Le racisme est un système intelligent qui s'adapte et qui sélectionne ce qui le favorise.
C'est avantageux pour le racisme qu'on fasse pas la différence entre le préjugé et la discrimination, alors tout ce qui peut aider cet amalgame est promu.

Quelque chose que j'ai appris au fil de mes discussions sur ces sujets, c'est que souvent ne pas avoir envie de s'intéresser à quelque chose est le plus souvent résultant du privilège de ne pas avoir besoin de s'y intéresser.
Et tout le monde ne dispose pas de ce privilège.
@Tokooran: lapin?

Moi ce que je dis c'est que les sociologues sont mieux placés pour en parler par rapport à une random victime du racisme. Et que pour la même raison, un random qui s'y intéresse un peu à un avis tout aussi pertinent qu'une victime qui n'a que son expérience personnelle.
Et pour ce qui est d'y trouver des solutions faut pas s'intéresser qu'au point de vue de la victime donc pour Expliquer à des noirs comment lutter contre le racisme j'pense qu'on peut trouver des bonnes idées chez tout le monde.
@Amumu: "un random qui s'y intéresse un peu" j'suis un peu vexé mdr. J'suis certes pas un sociologue et il me manque certainement quelques précisions, mais ça n'invalide pas pour autant mon point de vue.
Le fait est et reste que je suis mieux informé que la majorité des gens avec qui j'ai discuté aujourd'hui sur ce sujet.

Oui t'as raison on va aller s'intéresser à ce que pensent les racistes sur comment mettre fin au racisme, ça va certainement être super instructif !
@Tokooran: J'parlais aussi pour moi tqt. Et oui justement c'est ce que je veux dire, tout le monde peut essayer de comprendre et donner des idées sur le sujet. S'il n'y avait que les noirs, la lutte serait déjà très ethnocentrée et manquerait de recul je pense.

Bah, oui ?
Couper le mal à la racine toussa toussa, si tu veux mettre 'fin au racisme vaut mieux savoir ce qui le "déclenche" pour minimiser le processus, le moralisme ça marche pas pour tous, ça a même parfois l'effet inverse, après j'suis pas sociologue non plus mais ça me paraît assez logique d'essayer de comprendre ce qu'on combat.
@Amumu: Il est pas question que les noirs soient les seuls à pouvoir en parler. Ce que j'dis c'est que les blancs qui en parlent le font presque à chaque fois en ignorant totalement ce que les noirs en disent et c'est tellement absurde qu'ils se rendent pas compte de l'illégitimité que ça entraîne dans leurs propos.

Ah mais connaître comment est construite l'opinion des racistes c'est super intéressant. Mais seulement pour comprendre sur quoi repose l'idéologie raciste.
L'esclavagiste a beau être en première ligne pour exercer directement l'oppression raciale, il sait pas pour autant quels actes entreprendre pour désamorcer tout le système.
Si un oppresseur direct a pas automatiquement les moyens de déconstruire son oppression, imagine comment c'est pour tous les blancs qui sont convaincus d'être entièrement exempts de racisme.
C'est pas eux qui vont trouver les solutions alors qu'ils sont même pas prêts à admettre leur rôle dans le système à déconstruire.
@Tokooran: @Tokooran: Ba moi je dis qu'il y a un sexisme envers le hommes et un racisme envers les blancs .
Preuve :
Le blanc est un oppresseur , Si tu es blanc tu ne peux pas comprendre . Idéologie
ET
Il y a des bourses d'études pour les noirs uniquement . Des obligations d'avoir au moins X noirs.Institutionnelle

Le jour d’absence obligatoire , tu sais le jour ou l'école a conseiller au blanc de ne pas venir étudier et ou des bandes de noirs on persécuter les gens qui refusait de se plier au diktat. Le prof qui a fait cours après c'etre fait agresser a été virer. Systémique

Les femmes :
Les hommes sont responsable de ce que font les autres hommes . Un homme qui tape une femme c'est mal une femme qui tape un homme c'est bizzare voir insultant pour l'homme Idéologique
ET
Définition du viol comme acte de pénétré donc une femme qui force un rapport sexuelle avec un homme ce n'est pas un viol . Les femmes sont favoriser dans la recherche obtenant des poste pour bien moins de contribution scientifique . Les femmes sont favoriser dans les études et notamment dans les notations subjective effectuer par leurs professeur. Institutionnelle

#BelieveWoman un système qui a foutu dans la merde un bon nombre d'innocent . Les production culturelle qui se sentent fier d'exclure les hommes de leurs production . Les mouvement de contestation au marche pour les hommes qui avait pour but de juste empêcher la discussion. Systemique

Tu vois le problème c'est que même avec ta définition bancale ton argumentaire ne tiens pas . ADMETTONS que racisme ce n'est pas une discrimination basé sur la race MAIS une oppression idéologique, systématique OU institutionnelle basé sur la race .

Idéologique:Cela fais partis de la subjectivité et il est actuellement pensé que la "race" n'est qu'une idéologie . Donc toute discrimination raciale EST idéologique.

Institutionnelle : Il y a preuve après preuve de la discrimination institutionnelle mais uniquement envers ce que tu prétends non concerner : quota , bourse spécial ,médiatisation ect ect

Systématique: Un système est une entité tellement vague que tu peux y foutre tout et n'importe quoi . Mais si tu pense au système dominant : mondialisme , "multiculturelle" (uniquement pour certaines minorité) et individualiste.
Il y a un rejet profond de la culture dominante et une volonté de mettre en valeur les "racines" de certains.

Non je ne vois pas comment humainement , rationnellement tu peux arriver a la conclusion que les noirs et les femmes sont opprimer et que les hommes et le blancs ne le sont pas .


Alors oui tu aimes cette idéologie qui te positionne automatiquement du coté du bien , c'est confortable et te valorise "Le fait est et reste que je suis mieux informé que la majorité des gens" . Mais réveille toi , pense un peu sors de ce formatage .

P.S: "Oui t'as raison on va aller s'intéresser à ce que pensent les racistes sur comment mettre fin au racisme, ça va certainement être super instructif !" Euh c'est moi ou tu viens de traiter tout les blancs de raciste ...
Sinon ce serrais bien que tu arrêtes de te défiler dés qu'on part sur des arguments qui dépasse un avis et qu'on demande des sources. J'attend toujours ta réponse sur ma box au fais tu as 6 jours de retard
Merci
@fafab: Mais en fait oui tous les blancs sont racistes, moi y compris. Et je crois vraiment, mais alors vraiment pas, qu'il existe un formatage pour nous faire penser ça, c'est plutôt le contraire.
T'es en train de me dire que c'est plus confortable et valorisant pour moi de dire que je suis raciste, plutôt que, comme tu le fais, de dire que je le suis pas ? T'es sûr de vouloir soutenir cette idée ? Non parce que ça me semble assez contradictoire quand même.

Tu me dis de me réveiller et de penser un peu, mais toute ta pensée repose sur "mais les femmes elles ont des bourses en universités et leurs profs les aiment bien donc ils les notent plus gentiment, et les noirs des fois ils tapent des blancs alors le racisme et le sexisme c'est tout envers les hommes blancs en réalité !"

Désolé mais je pense que même les chouals que je traite de racistes sur toutes ces box vont être avec moi sur ce coup-là, ton argumentation a aucune valeur, aucun intérêt, c'est presque risible tellement c'est décousu et ça part dans tous les sens.
Et je parle même pas de ta grammaire immonde.

Je viens de passer la journée à discuter avec des interlocuteurs respectueux, maintenant je suis fatigué et en plus tu fais littéralement aucun effort, tu viens juste me jeter à la figure ta liste d'idées "subversives et dérangeantes" qui ont aucun lien entre elles et qui sont anecdotiques au possible, donc je vais faire comme sur l'autre box et te laisser croupir dans le racisme où tu sembles tant te complaire.
@Tokooran: hahaha " te laisser croupir dans le racisme où tu sembles tant te complaire." "tous les blancs sont racistes, moi y compris. " okay

"Je t'explique demain pourquoi c'est faux du coup." wow such a troll
@fafab: La différence c'est que moi je suis raciste mais je fais ce que je peux pour ne plus l'être.
Toi tu nies de base d'être raciste donc tu peux rien faire pour l'être moins.
Tu captes ou toujours pas ?
@Tokooran: Tu pars bien vite en besogne je dis : cet anti-racisme dont tu te prétends un croiser lutte contre des moulins : le racisme institutionnel n'existe pas et si il existe c'est un racisme en faveur des minorité .
Je vois pas comment tu peux prétendre que je suis un raciste
P.S: Putain la défense ordinaire : quoi tu es pas d'accord avec moi ... sale raciste va.
@Tokooran: Ça okay, en effet y'a bcp de n'importe quoi chez certains individus qui se positionne contre le racisme notamment par désintérêt du ressenti et de l'opinion des victimes, et c'est vrai chez les 'blancs' comme chez les 'noirs' d'ailleurs (cc kemi seba).
Dans tous les cas c'est les propos et pas l'individu qu'il faut remettre en cause.

Pas que pour comprendre l'idéologie elle même, y'a plus que ça, comprendre comment elle naît dans l'esprit des gens, de quelle nature elle est, qu'est ce qui est différent entre un raciste et un non raciste etc.

'fin après là du coup on rentre un peu plus dans le sujet donc je me content de donner un avis, à savoir que imo, déjà le terme racisme c'est pas proche de la réalité du problème social en question, j'aime pas ce mot.
Les solutions pour, n'importe qui peut en trouver, même s'ils ont pas 0% de "racisme" en eux, tout le monde a ses faiblesses et l'idée de base (me concernant) c'est faire tomber les inégalités et privilèges et minimiser les violences existants entre un ou des humains d'un groupe A vers un ou des humains d'un groupe B sous prétexte de différence quelconque. Les groupes tu peux les faire avec des noirs, des juifs, des homos, des femmes, des flics voire finalement pourquoi pas des animaux. Tout le monde a des reproches à se faire et des efforts à fournir pour le bien commun, le non-'racisme' c'est juste du savoir vivre.
@fafab: Ah ouais donc t'es suffisamment loin dans le délire pour dire que le racisme existe pas y'a que le racisme anti-blancs qui est réel. Et ensuite dire que t'es pas raciste.
Waouh j'suis presque tenté d'en rire tellement c'est... surprenant de déni.
@Tokooran: Par contre fais moi plaisir arrête de répondre à l'autre allumé, en quelques commentaires il prouve qu'il a pas envie de discuter mais de contredire en affirmant des choses aberrantes, mitraillant de mauvaise fois en allant jusqu'à prendre des métaphores au pied de la lettre.
C'est au mieux un troll au pire un hermétique logique à la théoricien du complot, dans les deux cas tu perds plus que ton temps.

don't feed the troll.
@Amumu: Mais le pire c'est que j'pense que c'est pas un troll, il est juste allumé de j'sais pas quoi. Mais là c'est bon il m'a fait rire j'vais rester sur cette note absurde
@Tokooran: J'pense pas non plus que ce soit troll malheureusement.
@Amumu: Ouais j'suis d'accord avec toi j'pense qu'on a besoin d'un meilleur terme que racisme, j'pense qu'on devrait sûrement utiliser des mots genre "biais intériorisé" ou "discrimination raciale institutionnelle" mais ça fait un peu jargon universitaire.
On est d'accord là-dessus, seulement les gens refusent d'admettre le moindre privilège et la moindre inégalité, c'est ça en fait le coup des dreadlocks. Même un truc aussi trivial et banal que ça leur coûte rien de concéder ils refusent comme un chien à qui on essaye de prendre sa baballe pour la relancer.
C'est ça surtout le problème, c'est le déni en bloc.
@Tokooran: Je me suis un peu renseigné sur l'appropriation culturelle, et si j'ai bien compris, il s'agit de la confiscation ou le vol par une personne ou un groupe puissant d’une ressource culturelle produite par des personnes qui le sont moins. ON est d'accord dans la définition?

Si oui, le fait par exemple (puisqu'on en a discuté plus tôt dans la journée) de porter des rasta ne confisque pas ni ne vole ou fait de profits à partir de la culture d'une minorité et donc n'est pas une appropriation culturelle tant que l'on ne prétend pas que cette coiffure fait partie de notre propre culture à la base.

Si non tu peux me donner une définition d'appropriation culturelle et ta source? ça m'intéresse grandement en vérité

Ah et l'autre abruti de fafab ignore le c'est un gros bait des familles
@Amumu: Je remets en question des choses qui sont établie okay .
Mais si elle le sont c'est qu'il y a derrière des preuves solide des arguments imparable , des affirmations soutenu par des expérience objective et reproductible . Sinon ce ne serrais que des croyances et des traditions des machin a dis que , il est écrit.
Vous avez du avoir ces preuves puisque je semble dire des chose aberrantes .C'est ces preuves que je demande.
@Thesmithologue: On est presque d'accord sur la définition. C'est pas une histoire de confiscation ou de vol parce que les biens culturels ne sont pas des biens matériel, les concepts de confiscation ou de vol ne s'y appliquent pas.
Il faut mieux parler d'assimilation ou d'appropriation (pas pour rien que c'est le terme retenu). Parce que le fait de commencer à pratiquer quelque chose ne prive pas ceux qui pratiquent déjà de continuer.
Mais c'est pas loin donc on va partir de là.

Le fait est qu'on ne peut pas porter des "rastas" "tant que l'on ne prétend pas que cette coiffure fait partie de notre propre culture à la base", parce que le port de cette coiffure est une pratique culturelle en elle-même, et la porter revient donc à se déclarer de la culture à laquelle cette pratique est associée.
C'est pas un accessoire qu'on porte, c'est une pratique qui concerne le soin d'un type particulier de cheveu. Quand on a pas ce type de cheveux, lui porter ce soin, effectuer cette pratique, n'a aucun sens, et en tout cas certainement pas celui qu'elle a originellement.
Par ailleurs, si on permet aux blancs de se faire des dreads, on légitime la demande, et on appelle donc à une offre. Ce qui signifie qu'on crée un marché, et donc qu'on permet la commercialisation de cette pratique, commercialisation qui, dans le cas des noirs, fait partie de cette pratique.
La commercialisation par ou pour des blancs de dreads rompt le lien avec la pratique originelle et avec le sens qu'elle a dans le cadre de sa culture d'origine.
Dans la mesure où ce sont les blancs les dominants, ce sont eux qui définissent la manière dont les choses existent au sein de leur système. Donc cette commercialisation blanche ouvre la porte aux blancs pour considérer, présenter, et vendre les dreads comme une simple coiffure sans aucun autre sens que celui-là (ce qui est déjà le cas, vu que tous les blancs ne font que répéter "mais c'est qu'une coiffure on se coiffe comme on veut non ?").
Et finalement qu'est-ce que ça signifie ? Que la pratique a été privée de son sens. Qu'on a ôté, confisqué, volé cette signification spirituelle et sociale à sa culture-mère.
Donc c'est bel et bien de l'appropriation culturelle.
@Tokooran: Oui, mais là du coup pour l'ouverture d'esprit j'ai aucune piste de solution.
J'me contente de travailler la mienne.

Y'a des choses qui mettront du temps à changer les individus changent en fonction de la société et inversement, actuellement y'a un problème c'est que la lutte contre le racisme a pour bcp trop des allures de guerre alors que, je reviens sur ma métaphore médicale, ça ressemble plus à la lutte contre le cancer (imo toujours).
@Amumu: Je comprends pas, ça ressemble plus à une guerre ou à la lutte contre le cancer ?
@Tokooran: Je comprends ton point de vue, c'est un peu comme quand le jazz a été vendue par des blancs pour des blancs à une certaine époque.

Mais si ce sont des noirs qui font la coiffure pour les blancs, si les blancs comprennent et respectent la culture qui a derrière (et ne ma parle pas de"ça s'apprend des le plus jeune âge, ça doit s'apprendre quand on est jeune" je suis sur qu'il y a des traditions au niveau du dreadlock qui sont très différentes en fonction de l'endroit ou ils étaient fait et qu'ils y en a qu'on peut apprendre) c'est bon ou bien c'est toujours un propblème?

Et un autre exemple, qu'en est-il du port de la cravate, qui est une culture volée aux croates, s'agit-il aussi d'appropriation culturelle? ou bien manger des tacos cuisinés par des blancs, c'est une appropriation culturelle?

Et tout les sociologues n'ont clairement pas la même définition que toi de l'appropriation culturelle, en tout cas ceux du MAUSS semblent en avoir une compréhension différente, celle que j'ai présentée plus haut (en retirant l'exemple des rastas qui est faux du coup).

source: Spickard James V, « Sommes-nous en train de piller les marbres d’Elgin ? Les défis de la contestation de l’hégémonie intellectuelle occidentale », Revue du MAUSS, 2018/1 (n° 51), p. 59-75. DOI : 10.3917/rdm.051.0059.
@Thesmithologue: Non c'est pas bon. Pourquoi ? Tout simplement parce que comprendre et respecter la culture qu'il y a derrière signifie comprendre que les dreads ne sont pas appropriées aux cheveux des blancs, et respecter le processus de création des dreads qui est plus qu'une simple coiffure mais un soin qui n'est pas prodigué par un inconnu mais par une personne qui représente quelque chose de plus intime qu'un simple artisan capillaire de coin de rue.

Ce que j'aimerais comprendre, c'est pourquoi, même après tout ça, tu cherches encore à trouver un moyen pour que "ça passe", pour que les blancs puissent, enfin, porter des dreads avec la bénédiction des noirs ?
Pourquoi ce besoin de fouiller désespérément les situations hypothétiques avec pour seul bénéfice pouvoir sortir de la discussion en te disant que, même si tu n'as absolument pas envie de porter des dreads, tu pourrais si tu le voulais ?
Pourquoi déployer autant de moyens intellectuels simplement pour ne pas céder une possibilité qui ne t'intéresse de toutes manières pas ?
@Tokooran: Cancer, le problème étant que certains prennent ça pour une guerre.
@Amumu: Oui mais parce qu'ils refusent d'admettre que c'est eux les cellules cancéreuses.
@Tokooran: Ouais, j'ai une idée de la chose un peu plus mesurée mais métaphoriquement ça colle.
@Tokooran: En fait la question ne concerne pas vraiment les dread, l'esemple des dreads c'est juste pour avoir une base sur laquelle universaliser le principe. Personnellement je ne porte pas de dread et je n'en veux pas, mais je fais un peu de musique. Je pourrais m'adonner au jazz, je pourrais vouloir porter un kimono comme pyjama lorsque je suis chez moi, je pourrais dessiner un manga, etc...

Grosso modo je m'en fous un peu des dread, j'essaye juste de comprendre tes arguments et de toute façon j'ai l'impression qu'on est assez d'accord sur un certain nombre de principes.

Et puis je suis pas seul, si j'ai un ami qui souhaite porter des dreads, je pourrais peut-être lui expliquer une manière respectueuse de le faire. Si je déploye autant de moyens intellectuels, c'est pour avoir une meilleur compréhension du monde et peut-être essayer d'apporter ma pierre à l'édifice pour essayer de l'améliorer. J'ai appris des choses aujourd'hui, j'ai fait des recherches sur un sujet sur lequel j'avais des lacunes, j'ai changé d'avis sur un certain nombre d'événements.

Bref on s'est compris je pense
Même pas eu la force de faire 10 lignes.
C'est quoi l'"appropriation culturelle"? On fait ce qu'on veut bordel de merde on est tous humains non?
@H4RZVS: C'est ce que dit l'article, en gros.
@PunkyZlip: ah mais faut lire ? Inadmissible
Ce commentaire a reçu trop de votes négatifs.
Méfiez vous des gens qui ont fait de l'antiracisme leur métier, ils n'ont aucun intérêt à ce que ça cesse. ( si ça vous rappelle une vague histoire de privilégiés aux commandes d'un système malade tant mieux )
@Flamme: Ouais c'est comme les médecins cette sale race, sans maladie ils ont plus de travail donc on se demande à qui ça profite vraiment
@iGod: Ouais enfin du coup tu pars sur constat que le racisme c'est comme les maladie mais du coup c'est intrinsèque a la vie et ça touche tout le monde .
Autres
Chargement...
Chargement...
Chargement...
J'accepteCe site utilise des cookies pour vous assurer d'obtenir la meilleure expérience sur notre site. En savoir plus