Chargement...
Menu Groupes

Cymothoa exigua

Il existe un parasite absolument terrifiant vivant aux alentours de la Californie : Cymothoa exigua. Cette créature dévore la langue de son poisson hôte, le Vivaneau rose, pour... la remplacer ! Son but n'est pas de se nourrir à la place du poisson, mais de boire son sang et son mucus durant toute son existence (et oui...). Pour cela, le parasite remplace réellement, et de façon fonctionnelle, la langue du poisson (afin que ce dernier puisse se nourrir convenablement) en se fixant aux fibres musculaires du "moignon" de langue restant. Une fois la langue nécrosée, le poisson ne souffrirait même plus et continuerait de vivre normalement. Le poisson est alors capable d’utiliser le parasite comme une langue normale. ????

Explications supplémentaires : Après avoir pénétré la bouche du poisson en passant par ses branchies, le parasite extrait alors du sang de la langue à l’aide des griffes de ses pattes antérieures. Plus le parasite croît, moins la quantité de sang qui parvient à la langue du Vivaneau est importante, et celle-ci finit par s’atrophier par manque d’apport sanguin.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Cymothoa_exigua
Cymothoa exigua
Bons Plans
Connectez-vous ou ouvrez un compte pour poster un commentaire.
hum, et comment la bestiole fait pour se reproduire ? avec un french kiss ?
@Rodeorex1: Ils doivent attendre d'être digérés par François de Rugy pour se développer.
on en parle des dents du poisson ?!
@lost835: il te raye le casque!
@lost835: Il n'y a plus rien d'impressionnant
Si y'a pas de coté négatif pour le poisson, c'est vraiment du parasitisme ?
@Kekemousse: Un parasite c'est juste quelque chose qui vit au depend d'un autre etre vivant, sans le tuer. Techniquement, un fœtus c'est un parasite.
@Kekemousse: Il me semble qu'il faut aussi tenir compte des bénéfices pour les deux organismes (reproductif ou pour la survie). Là a priori, seul le parasite tire avantage de la relation, alors que l'hôte n'en tire au mieux rien, au pire meurt plus rapidement (faudrait voir l'espérance de vie des poissecailles atteints) donc je dirais que c'est bien du parasitisme.

edit: et si en grandissant, le parasite détourne de plus en plus de sang, (qui est autant de ressource que le poisson ne peut pas utiliser), on peut considérer que c'est tout de même un désavantage sans bénéfice > parasitisme.

@Gratch: à la différence qu'un fœtus permet de perpétuer la moitié des gènes de son "hôte", et développera pas la suite une relation potentiellement favorable à la survie de ses parents, ce qui en fait un avantage très important pour la survie et la reproduction. Les bénéfices sont donc bilatéraux, et il me semble que c'est une notion importante pour parler de parasite, donc je crois pas que le terme puisse fonctionner dans ce cas.
@tuFek: A savoir aussi que le "mutualisme" (interaction biologique dans laquelle les deux partenaires trouvent un avantage) et la symbiose ( interaction biologique dans laquelle les deux partenaires ne peuvent pas vivre l’un sans l’autre) tournent souvent au parasitisme. Plus exactement, il est rare que ces deux modes de relations inter-espèces perdurent dans une situation critique. Au contraire, l'un des deux individus de la relation va devenir parasite et consommer l'autre.
@Meztiso: edit: Yes, le mutualisme, je me disais bien que je zapais un truc. Merci pour la précision. D'ailleurs, en relisant 2/3 trucs, il semble que le terme symbiose regroupe sans distinction les interactions mutualistes (avantage bilatéral) et parasitaires (avantage unilatéral).

Il y a quand même pas mal d'exemple de relations symbiotiques mutualistes qui perdurent très longtemps, voire toute la vie de l'organisme nan? Les lichens, les mitochondries chez les eucaryotes, le microbiote intestinal... T'as des exemples de symbioses mutualistes qui deviennent parasitaires par la suite?
@tuFek: Honnêtement je savais pas tout ça. J'ai juste dis ça car l'image du fœtus parasite me fait bien marrer et reste approximativement vrai.
Mais bon le g/science est justement la pour en apprendre plus!
@tuFek: Attention au raccourci avec les mitochondries... Par contre le microbiote intestinal c'est un des meilleurs exemples oui.
@bobbylamousse: Pourquoi c'est un raccourci? J'ai lu ça là:

Il est communément admis que la mitochondrie et le plaste sont deux organites issus de l'ingestion d'une cellule bactérienne par un ancêtre eucaryote. Ce phénomène est qualifié d'endosymbiose car la bactérie ingérée fournit à la cellule qui l'héberge une propriété nouvelle qui lui est bénéfique.

http://archives.cnrs.fr/insb/article/2013/s-ball
https://fr.wikipedia.org/wiki/Th%C3%A9orie_endosymbiotique
@tuFek: parce que l'endosymbiose primaire est un évènement ancestral et que aujourd'hui les mitochondries sont des organites transmissibles et plus des bactéries vivant en symbiose avec nous comme celles du microbiote.
@Meztiso: ou alors il y a désertion par l'un des symbiotes. Les fourmis vivants dans les acacias (du genre crematogaster je crois) quittent l'hôte si son état ne peut plus accepter la colonie.
@bobbylamousse: Mouais, je suis un peu partagé. Au final, ça reste un genre de procaryote avec un matériel génétique différent du notre, qu'on nourrit, qui nous aide à produire de l'énergie et transmis parce qu'il est présent dans l'ovocyte de la mère. Pourquoi une symbiose cesserait-elle d'en être une à partir d'un certain temps? J'ai tjrs tendance à le concevoir comme un cas particulier de symbiose qui perdure de façon exceptionnelle, mais symbiose quand même.
Y'a un film d'horreur/faux docu qui s'inspire de ce truc: the bay. C'est très moyen.
Bisous.
Ça me rapelle une ex
@MiltonErickson: on a besoin de cette csb dude, on a besoin de toutes tes csb...
@tuFek: c'est gentil je prépare ça alors ...
Autres
Chargement...
Chargement...
Chargement...
J'accepteCe site utilise des cookies pour vous assurer d'obtenir la meilleure expérience sur notre site. En savoir plus