Chargement...
Menu Groupes
Bons Plans
Connectez-vous ou ouvrez un compte pour poster un commentaire.
En gros tu viens pour un viol et on viol ton "intimité".
Après le fameux "mais t'as vu comment t'étais habillée" on aura droit à "mais t'as vu ce que t'ecris?",
@Tafiir: "Eh mais tu es une coquine regarde moi toutes ces nudes"
"En matière de viol, on voit que c'est le seul crime où la victime est traitée en accusée" Maitre Eleini en 1976.
D un certain point de vue ce texte de loi pourrait faciliter le travail des enqueteurs concernant l'exploitation des données et éviter un vice de procédure au procès. Ça serait pas systématique l'exploitation téléphonique des victimes. En France l'exploitation téléphonique est régulé. Réservé a un certain cadre d'enquête et les victimes remettent d'elle même le téléphone ( lorsque l'auteur refuse l'exploitation téléphonique ce qui est un délit). L'article dit pas grand chose c est dommage moi ce qui le choque c est dire "annulation des poursuites". C est genre dire clairement on a pas de temps a perdre avec vos déclarations si vous respectez pas nos règles. Au lieu de faire passer la pillule plus gentiment ça dissuade les victimes de déposer plainte.
WoAw
op
@Oldfagkfh: La seule chose pour laquelle regarder dans le tel d'une victime de viol pourrait apporter quoi que ce soit serait utile c'est voir si il/elle n'a pas envoyé de messages qui puisse faire dire que c'est un coup monté (et encore, maintenant avec cette loi rien n'empêche le violeur de prendre le tel de la victime et d'écrire des messages du genre).

Pour le reste quoi qu'il y ait dans le tel ça n'apporte absolument rien
@WoAw: Merci Batman pour tes lumières.
WoAw
op
Quelqu'un ici voit une raison valable à ça concrètement ?
@WoAw: voir si la victime a pas flirté avec le violeur. On dirait que les rôles s'inverse.
WoAw
op
@Ixef: Mais justement ça veut rien dire le flirt et ça va créer des situations horribles
@WoAw: j'ai pas dit que c'était quelque chose de bien.
WoAw
op
@Ixef: Non je sais mais le coup du flirt sur messenger c'est aussi le premier truc que j'ai eu a l'esprit en lisant l'article
@WoAw: de ce que j'ai lu sur The independant (la source de cet article) les arguments seraient :
-les cas de viol et abus sexuels sont des enquêtes particulièrement compliquées à mener par le manque de témoin ou de preuve matérielle
-ceci est en réponse à des scandales où des preuves numériques ont remis en cause la legitimilité de certaines accusations

Donc la conclusion aura été de demander transparence sur les contenus numériques "dans des proportions mesurées et en explicitant clairement à l'individu les contenus et les périodes regardées"


Personnellement ma réaction initiale était la même que la tienne et je pense toujours que cela risque de poser certains problèmes, mais en en lisant plus sur le sujet je me rend compte que la situation est plus compliquée et subtile que ça, et pour l'instant je vais plutôt suspendre mon jugement.
WoAw
op
@CerealeKiller: Même réponse qu'à Oldfagkfh
@WoAw: je comprend exactement ce que tu veux dire. Et en effet, rien ne nous garantit que les données numériques seront fiables, mais si tu as le choix entre "nous n'avons aucun élément de preuve" et "nous avons ceci qui est probablement fiable mais on ne sait jamais" alors purement sur le papier, la seconde option est je pense préférable à condition que l'incertitude sur la crédibilité est elle aussi transmise aux personnes émettant le jugement.

Mais par ailleurs je conçois qu'il y a de nombreuses inconsistances qui font que globalement ce genre d'approche ne soit pas du tout efficaces voire contre productives.
Bienvenue en Ira... Ah bah nan.
@hamble: T'as quoi contre les terroristes irlandais ?
Autres
Chargement...
Chargement...
Chargement...
J'accepteCe site utilise des cookies pour vous assurer d'obtenir la meilleure expérience sur notre site. En savoir plus