Chargement...
Boom Boom

Assis devant la table à dessin je fixe la feuille blanche et les stries dans le bois autour, souvenirs de nuits blanches à graver je ne sais quoi dans le bois de la table.

Gueule de bois. Hier j'ai bu. Bourdonnements des oreilles, la vue qui tangue et un mal de tête appelant à se recoucher en attendant demain.

Seulement je ne peut pas. 4 planches à rendre pour vendredi et on est mercredi. Enfin je crois.

Je me lève pour faire du thé, Elodie dort encore. J'avais promis de ne pas fumer à l'intérieur mais je m'allume une clope tout en ouvrant la fenêtre.

Dehors l'air est frais, la rue, le tram et les piétons pressés se massent à l'arrêt. Elodie m'avait dis de me méfier, que d'habiter en face d'un arrêt de tram était signe de nuisances sonores. Elle avait raison.
Nuit et jour, le ronflement des machines, le bourdonnement des rails, le klaxon...

BOOM,BOOM ma tête me fait mal, on dirait que quelqu'un armé d'un marteau veut en sortir.
Un œil coupable sur la table de la cuisine et la nappe usée par le liquide des verres renversés.

Deux bouteilles de rouges, une armée d'Atlas toujours debout et le reste d'une flasque de whisky.
J'écrase ma clope sur le rebord de la fenêtre et emporte mon thé devant le bureau à la feuille vierge.

BOOM, BOOM, putain, je paie encore et encore les nuits d'ivresse, adorant la nuit comme une catin délaissant Elodie le jour en prétextant avoir travaillé tard la veille.

J'admire les dessinateurs qui se fixent des règles et des rêves. Surtout quand on est encore un jeune puceau sorti des fanzines et des blogs internet. L'éditeur est un vautour à l'allure d'une colombe. Ce qu'il veut de vous c'est pas votre talent, mais ce qui marche en ce moment. Tu dois faire avec. Bref...

Je me lève et accompagne ma tasse de thé vers la chambre pour voir si Elodie ne se serait au moins tournée ou réveillée.

BOOM BOOM marcher a réveillé les martellements dans la tête, je vois sa tête dépasser de la couette, elle dort toujours.
Rapide coup d'œil au réveil, il est 12h 34. Un mec normal se mettrais à table avec sa famille ou sa femme. Moi je suis à moitié à poil, une tasse dans la main et une furieuse envie de me faire exploser le crane.

BOOM BOOM, cette fois c'est plus violent, la tasse me tombe des mains en se fracassant sur le carrelage et tombe à genoux. Me prenant la tête entre les mains. Bordel!

BOOM BOOM BOOM un bruit énorme de bois cassé... la porte. Je titube vers l'entrée et une lumière aveuglante me barre la route, quelqu'un, des gens entrent dans mon appartement.

Ca crie, hurle, me demandent de me mettre à terre derrière des masques noirs. L'un d'eux me prends les mains et me plaque au sol. Elodie, je pense, que vont ils lui faire? et pourquoi ces chiens qui reniflent partout, je déteste les chiens.

J'ai eu le temps de renifler la poussière du sol pendant qu'un policier me tenait sous son poids, du moins son genoux, et voir un défilé de mecs en noir rentrer dans mon appartement.

L'un d'eux m'a relevé en m'insultant, puis j'ai vu.

Elodie sur un chariot qui partait dans la lumière, les lumières marquées Police.

Les yeux blancs, la peau visqueuse collée à la robe que je lui avait offerte pour son anniversaire. Sa main pendait à travers le drap, blafarde marbrée de veines violettes. Puis plus rien.

Elle est repartie sur son bateau sombre avec des hommes en blanc cette fois.

Sur le palier les voisins étaient de sortie:
"Ca sentait le rat crevé"
"on savait bien qu'il se passait quelque chose"
"il avait pas l'air normal ces temps ci"
"il était bizarre, gentil mais bizarre"

La bouche sèche, les yeux qui brulent et le cœur à l'abandon j'accompagne les sursauts du camion de police de ma nuque tenant ma tête comme une appendicite aigue.

Adieu le monde, adieu le taf ingrat et les courses au supermarket, je vais en enfer, le mien,
adieu Elodie.
Boom Boom
Connectez-vous ou ouvrez un compte pour poster un commentaire.
J’ai pensé à Nothomb et son « Cosmétique de l'ennemi ».
LeTenia
op
@spinifocu: je connais pas Nothomb, jamais lu en fait...
@LeTenia: c’est surtout par rapport au sujet de ton texte et non ta plume.
C’est un huis clos également où un homme discute avec « sa conscience » et se relève etre un assassin.
Wow... J'adore.
g/plumedechoual
10
"COTOREP of the DEAD" episode 3 épisode 1: https://choualbox.com/7VL3C épisode 2: https://choualbox.com/ha3jU Jour 3 - Comment ...
g/plumedechoual
8
"COTOREP of the Dead" épisode 4 épisode 1: https://choualbox.com/7VL3C épisode 2: https://choualbox.com/ha3jU épisode 3: https://...
g/plumedechoual
8
"COTOREP of the Dead" épisode 7 Jour 7 - Hell Destructo Le 22/03/2020 Appart de Hellmut Destructo La journée a commencé tranqui...
g/plumedechoual
8
"COTOREP of the Dead" Episode 6 épisode 1: https://choualbox.com/7VL3C épisode 2: https://choualbox.com/ha3jU épisode 3: https://...
g/plumedechoual
8
COTOREP of the DEAD, Jour 1 - Le début du commencement de tout Le 16/03/2020 Bureau de Daniel - 18h 46 Bonjour, c’est Patrick. J’habite ...
g/plumedechoual
7
COTOREP of the DEAD (suite de https://choualbox.com/7VL3C) Jour 2 - L'arrivée de Jean Bat Le 17/03/2020 Bureau de Daniel 17h00 On...
g/plumedechoual
6
"COTOREP of the Dead" épisode 5 épisode 1: https://choualbox.com/7VL3C épisode 2: https://choualbox.com/ha3jU épisode 3: http...
g/plumedechoual
6
Membres fantômes Je perds ma langue, Les plats sans saveur Me remplissent très bien. Je perds mes mains, Je crée bien plus Dans mon at...
g/plumedechoual
6
La bête La bête gronde et mugit, S'imagine sage sans trouille, Ego digne du mont Fuji, Des collines l'écrabouillent ; Cette bête qui som...
g/plumedechoual
6
La vie me balade D'îlots en îlots, À droite et à gauche Au grès du vent. Mais j'ai froid, Alors je m'assieds sur un banc Et observ...
Chargement...
Chargement...