Chargement...
Allez viens, on est bien !
Inscription / Connexion :
Google
Nouveaux Populaires Likes Favoris
plus
Tous les groupes Créer un groupe
Conditions générales d'utilisation Cookies



Connectez-vous ou ouvrez un compte pour poster un commentaire.
Ballec de vos fœtus, ce ne sont pas vos putains d'uterus.
saian
a
Je suis sûr qu'on appellerait 99% des formes de vie extraterrestres "des animaux" et les animaux on les traite pas mieux que les foetus.
@saian: tant que ça se mange...
@saian: Le parralèle se fait aussi dans l'autre sens, on fait des manifestations contre le broyage des poussins par contre celui des fœtus on appelle ça l'émancipation de la femme
saian
a
@boulbi: oui la première chose qu'on essaierait ce serait de les baiser et les bouffer.
@Miore: parce que les poussins ressentent le broyage et on les bute pour rien (ça coûterait juste de l'argent de les garder). Le bout de fœtus, il nique juste la vie de la mère qui le porte. Débat interminable j'ai l'impression. La mère décide point, c'est son corps.
@Miore: un poussin n'est pas un fœtus, c'est quoi ton argument ?
@WoAw: Pour répondre à "les animaux on les traite pas mieux qu'un foetus"
@Miore: oui mais tu compares deux choses différentes, du coup ça fait pas sens
@Celti: Le bout de foetus c'est un être vivant à partir de la conception en fait
@WoAw: Bah il est question d'animaux et de foetus dans le com de saian non ?
@Miore: Mais mais c'est toi qui fait le lien entre poussins broyés et l'avortement, comme si c'était comparable, et surtout tu fais le lien avec "l'émancipation de la femme", qui est juste une manière de dire que les femmes veulent que leurs libertés et leurs corps soient respectés.

Demander l'interdiction du broyage de poussins et demander le droit à l'avortement c'est pas contradictoire (ou comparable)
@WoAw: La box parle bien d'avortement non ?

Et c'est pour dire que la vie d'un poussin vaut plus, aux yeux de certains, que la vie d'un humain au stade embryonnaire. Je vois pas ce qui te choque
@Miore: Ce n'est pas mon avis. C'est un truc qui commence à vivre si on veut oui. Mais ce n'est pas un être humain. Un cancer, un virus, un parasite c'est une forme de vie. Pour autant on les élimine.
Ce n'est pas un meurtre. Ce n'est pas un être humain. Ça n'a pas vraiment de souvenirs ou de pensées complexes. La mère est plus importante que ce début de vie en gestation.
@Miore: oui la vie d'animaux vaut plus que celle d'un embryon.
@Celti: Oui, c'est une pensée philosophique que tu as. La science, elle, est catégorique : la vie commence à la conception.
@Miore: ça ne changera pas le fait que ce n'est qu'un embryon. Le considérer comme un être humain égal à n'importe quel autre, c'est de la religion ou morale proche.
@Celti: Bah c'est un être humain à l'êtat embryonnaire, c'est plus proche d'un être humain que d'une plante verte.

La morale comme tu dis, c'est justement d'avoir un avis philosophique sur le début de la vie entre la conception et la naissance, ça ne se base que sur un ressenti morale qui nous est personnelle. Par exemple lorsque l'on débat si la vie commence aux premiers battements de cœur ou aux premiers signaux nerveux.

La religion chrétienne rejoint juste la science sur le fait que la vie commence à la conception.
@Miore: la religion prétend qu'il y a une âme. Ce qui impose de ne pas avorter.
Dans tous les cas, et je le répéterai à chaque fois. C'est le ventre de sa mère, c'est elle qui le porte, qui le nourrit et lui donne la vie. Si elle ne veut pas on n'a pas à lui imposer. Vie, embryon, pas vie, âme ou pas. La mère décide.
@Celti: Âme = vie, on en revient au même. Il est question d'une nouvelle vie à part entière, aucune maman a de droits de vie ou de mort sur ses enfants.
@Miore: encore faudrait il que l'âme existe mais vas y on va pas lancer ce débat.

Quoique ce soit, c'est dans le ventre de la mère. C'est elle qui subit la grossesse et l'accouchement. ELLE DÉCIDE. Tant qu'il est dans son ventre elle décide d'absolument tout. Si tu n'es pas d'accord avec ça tant pis pour toi. Et dans l'absolu on s'en branle car ça ne te concernera jamais. Tu n'as pas d'uterus.
@Celti: non mais le sens de l'âme, même étymologiquement, ça veut dire "la vie". Peu importe le sens d'où tu le prends, la science, la biologie et la religion se mettent d'accord pour que ça débute à la conception. Ceux qui disent que ça commencent "peut-être" entre la conception et la naissance sont des idéologues et des philosophes
@Miore: si tu veux. Mais ça ne change rien à ce que je viens de développer. Que la vie commence à l'instant où le spermatozoïde rentre dans l'ovule, à la première division cellulaire ou à la première impulsion nerveuse : ballec. C'est son ventre son utérus. Donc si elle a le droit de vie ou de mort sur ce qui grandit en elle.

Ce serait vachement plus simple si on pondait des œufs.
@Miore: btw, si on laisse le pouvoir sur les utérus à quelqu'un d'autre que leurs propriétaires, ça ne peut pas être bon. Si tu n'as pas vu handmaids tale, regarde cette série. C'est l'exemple parfait. Catapulter quelques foetus n'est rien comparé au contrôle des utérus.
@Celti: Bah non justement, dès qu'on considère que c'est une vie à part entière, personne n'a de droit de vie ni de mort dessus. Pas même sa mère. C'est pour ça que le débat actuelle s'axe autant sur "est-ce une vie ?"
@Celti: Tu déshumanises tellement le foetus qu'on a l'impression que tu parles d'un utérus comme d'une maison qui se fait cambrioler et que son propriétaire a le droit de protéger
@Miore: plus tu humanises le foetus moins tu respectes la femme et son corps. On ne tombera pas d'accord. Je te dis juste que si la femme perd le contrôle de son utérus, ça ne peut jamais être bon. Et tant pis pour les fœtus. Les fœtus sont secondaires ils passent après les femmes.

Une femme est plus importante qu'un fœtus. Mécaniquement elle peut refaire des fœtus si elle le souhaite. En avorter un on s'en fout. C'est pas une menace pour l'espèce.
@Celti: Mais la vie de la femme est pas en danger à cause du fœtus, donc c'est pas comparable. Il y a rien d'équivalent à la mort qui est causé à la mère (sauf cas de complications médicales)

Tu mets le confort de la femme supérieur à la vie d'un foetus
@Miore: Parce que j'en ai rien à branler des fœtus. Et que oui le confort d'une personne en vie, déjà sur terre, m'importe plus qu'une potentielle naissance non désirée. Et encore une fois... C'est pas ton ventre. Si ça grandissait dans tes couilles j'imagine que tu aimerais bien avoir le choix de le garder ou non.
@Miore: Le problème en vrai c'est qu'à partir du moment où on revient en arrière (comme aux usa) ça devient extrêmement injuste pour les femmes. Tu en as conscience quand même j'espère ? Il vaut mieux un extrême dans un sens (avortement sans limite de temps) que dans l'autre (aucun avortement, et les privations qui arrivent juste derrière, avec les droits lgbt qui sautent et la contraception interdite). Il faut vraiment garder à l'esprit que les opposants à l'avortement sont des gros tarés qui ne vont pas s'arrêter là. Donc jamais je ne serai du côté de ton discours (tout à fait entendable je te rassure) car il laisse le champs libre aux tarés derrière.
@Celti: Donc c'est injuste pour les femmes qui doivent supporter une grossesses non-désiré (les moyens de contraceptions et l'abstinence ça existe aussi) et leurs problèmes sont plus importants car elles sont en vie, déjà sur terre, contrairement au foetus.

Bah c'est ton avis. Je vois pas en quoi c'est un argument. Une vie est une vie je vois pas à quel moment on peut justifier de la tuer par confort et parce qu'on sait pas prendre ses responsabilités (faire l'amour ça fait des bébés avant tout)
@Miore: j'ai bien compris qu'on tomberait pas d'accord. Tu restes sur le débat vie / pas vie alors que j'essaie de te faire comprendre que même en les considérant comme vivants c'est un moindre mal. Car l'inverse, où les femmes sont secondaires ou passent après, c'est une horreur.

Tu parles d'abstinence : OK disons aux femmes d'arrêter de baiser. Ptit retour en arrière.
Tu parles de contraception : OK mais ça aussi ça va sauter aux usa. Parce que la route a été ouverte.

Si tu comprends pas ça je ne vois pas l'intérêt de continuer le débat. Tu ne me feras pas changer d'avis non plus sur le fait qu'un fœtus est moins important qu'une mère et que ça reste son ventre. C'est à elle de considérer si c'est un bébé ou un parasite.

Ps : l'avortement de confort c'est une connerie. C'est horrible à vivre. T'as pas envie de le faire à chaque oubli de capote ou de pillule.
@Celti: En quoi c'est une horreur si la mère garde le bébé ? y'a quoi de pire que la mort.

Je parle d'abstinence pour dire : si tu baises, faut t'attendre à un bébé. Le sexe c'est fait pour faire des enfants, pas seulement kiffer devant son film netflix. Alors oui des fois y'a des problèmes de contraceptions, mais dans ce cas là faut assumer ou fallait prendre toutes ses précautions (pillules du lendemain)
@Miore: c'est une horreur quand tu laisses d'autres personnes que la mère décider. Regarde les usa et où ça va, regarde handmaids tale, regarde les religions. C'est pas les foetus le sujet principal, c'est les droits des femmes eux mêmes dont il est question. Veil ne disait pas "il suffirait d'un parti, d'une loi, pour que tout vous soit retiré"? (en gros) bah là c'est le cas aux us

Je ne sais pas quel âge tu as mais je trouve ta vision assez rétrograde. Tu me parles des fœtus mais jamais de la femme, de son bien être, de ses droits. Le mini tas de viande est plus important pour toi que tout le reste. Quitte à ce que toutes les dérives possible tombent sur la gueule des meufs
@Celti: Je suis étudiant, et oui je considère le foetus comme un futur être humain à part entière. Sa vie devient donc plus importante à mes yeux que le changement que ça cause dans une vie, surtout que ça peut être évité ! Le bébé aurait très bien pu ne pas être là si la contraception avait été fait dans les règles de l'art ou si la sexualité était maîtrisé. J'avais lu dans un rapport sur l'IVG que dans 9 cas sur 10, les femmes qui ont pratiqué une IVG en France n'ont pas prit de pillule du lendemain parce qu'elles "n'y ont pas pensé" ou "ne pensaient pas tomber enceinte". Ca montre bien que ça découle d'une erreur/d'un choix propre à la femme, ensuite il faut assumer ses responsabilités.

Je peux te retrouver le lien du rapport si tu le souhaite qui détaille les profils de femmes qui font une IVG en france
@Miore: Si tu veux, toute documentation est bonne à prendre.

Si tu en as aussi une qui me permet de réaliser que non, le ventre de la mère n'appartient pas à la mère, et que ce qui grandit dedans a + de droits qu'elle, je prends.

La pilule du lendemain : https://www.ameli.fr/allier/assure/sante/themes/contraception-urgence/prendre-procurer-pilule-lendemain

Tu remarqueras que non, en tant que mec, on a rien à faire, rien à subir. Même si l'éjac est de notre fait. C'est à la femme de tout faire (pilule sur le long terme, pilule du lendemain, gestation, puis accouchement ou avortement). Nous c'est peinard. Est-on vraiment les mieux placés pour décider à leur place ? Je te remets ma remarque sur les boules : si ça grandissait dans tes couilles (ou ton ventre, aller) tu voudrais pas avoir un minimum de contrôle dessus ? Ou tu accepterais qu'on te dicte quoi faire, même si tu ne veux pas ?

Et j'insiste vraiment sur les droits des femmes plus largement, ce à quoi tu n'as pas l'air de vraiment répondre. Elles DOIVENT pouvoir décider. C'est à ELLES que doivent revenir les décisions. Tant que c'est LEUR ventre.
@Celti: Vilain, Annick. « Les femmes ayant recours à l'IVG : diversité des profils des femmes et des modalités de prise en charge », Revue française des affaires sociales, no. 1, 2011, pp. 116-147.
https://doi.org/10.3917/rfas.111.0116

Oui les femmes enfantent, il faut pas voir ça comme un handicap mais un cadeau. J'ai l'impression que les pro-avortements voient la grossesse comme une entrave au plaisir sexuel.

Ensuite en tant qu'homme, ça ne m'empêche pas d'avoir un avis sur la question. J'imagine que toi qui est pour l'avortement, tu es le bienvenue pour discuter de ce sujet même si tu es un homme. D'autant plus qu'il y a énormément de femmes contre l'avortement.

Si j'avais un bébé dans mes couilles, premièrement je ferais en sorte de ne pas en avoir (contraception, avoir une sexualité raisonné). Et si j'en ai un, malgré toutes mes précautions (événement rare mais qui peut arriver), et bien j'assumerais que j'héberge une nouvelle vie et sa responsabilité. La vie c'est pas un jeu vidéo où tu peux faire Ctrl+Z ou retour en arrière, quand tu prends une décision (baiser) faut en assumer les conséquences (bébé) quand elles arrivent.

C'est le comportement que j'attendrais aussi de ma copine si elle tombe malencontreusement enceinte de moi. c'est pour ça qu'il faut aussi faire attention avec qui on couche, si un bébé arrive faut que le père soit aussi prêt à prendre ses responsabilités de papa et d'accompagner la mère dans sa grossesse
@Miore: Tu es religieux ou pas ? Ça répondra à pas mal de questions que je me pose en te lisant.
Enfanter quand tu ne veux pas enfanter, ce n'est pas un cadeau, non. Les règles ne sont pas non plus un cadeau, le reste du temps.

Je suis pas "pro avortement" je suis pro "laissons les femmes décider de ce qu'elles font avec leurs ventres".

En tant qu'homme, si je parle de ce sujet, c'est pas pour empêcher les femmes d'avoir un choix, ou leur expliquer pourquoi elles ne peuvent pas avoir ce choix. J'en parle pour que TOUTES LES DECISIONS leur reviennent, vu qu'il s'agit de leur ventre. En gros, je combats les gens soft comme toi qui cherchent à les culpabiliser, mais surtout les plus hard (type cour suprême des usa, ou tarés religieux) qui veulent les ramener à l'état d'esclave.

Les femmes contre l'avortement font bien ce qu'elles veulent de leurs ventres. Elles n'ont pas à décider pour le ventre des autres. C'est quoi cet argument ? Beaucoup d'hommes sont pour le viol donc le viol c'est ok ?

Eh bien c'est ta vision, le côté "j'assume de faire grandir un bébé". Ce n'est pas ma vision. Si je ne suis pas prêt à en avoir un (en avoir envie du moins), je ne veux pas en avoir un. C'est tout. La médecine moderne me permet de ne pas avoir à subir la chose, donc je prends. Personne n'est censé m'en empêcher.

C'est le comportement que tu attendrais de ta copine : ok, et si elle n'est pas d'accord ? Tu vas lui imposer ou tu la laisses avorter si c'est son choix ?

Je vais jeter un oeil plus attentif à ton document, je l'ai regardé en diagonale.
@Celti: Si je te dis que je suis dans la religion tu vas me mettre dans la case "rétrograde religieux" c'est ça haha ?

Tu laisses les femmes décider de ce qu'elles font avec leurs ventres, moi j'entend "laissons les femmes décider de ce qu'elles font avec leurs enfants". Tu ne serais pas d'accord pour qu'une femme tue son bébé à la naissance, on est d'accord ? Alors pourquoi trouver ça louable quand c'est fait avant la naissance, peu importe le où (dans son ventre) ni le quand, ce qui est important c'est quoi/qui (son enfant)

Et oui je trouve ça triste qu'une femme tue son bébé à la naissance comme une femme décide d'avorter peu avant cette naissance, pour moi le résultat est le même : elle choisit de tuer son enfant parce qu'elle n'en veut pas.

Pour autant je ne vais pas aller faire culpabiliser une femme qui a prit cette décision, mais je la trouverais irresponsable et cruelle d'avoir préféré tuer son enfant dans l'oeuf plutôt que de prendre la responsabilité de ses actes (et j'en penserais pareil pour un père qui s'enfuit et abandonne ses enfants à la naissance)

Si tu n'es pas prêt à avoir un bébé, tu as à ta disposition une myriade de méthodes de contraceptions. L'avortement n'est pas sensé en faire partie, l'avortement n'est pas un moyen de contraception, c'est mettre fin à la vie de ton enfant. c'est différent

Si ma copine veut avorter, dans tous les cas j'aurai pas mon mot à dire à ce sujet lol. Quoi que je souhaite (garder mon enfant ou avorter) le dernier mot sera toujours à la mère, pas au père.
@Miore: Honnêtement y'a des chances oui. Du moins tes arguments auraient beaucoup moins de poids car j'y verrais (j'y vois déjà, en partie) une essence religieuse que je juge dépassée. Ça fermerait pas le débat mais je me dirais "bon c'est mort aucun de mes arguments ne l'atteindra"

Parce que si tu vas jusqu'à l'accouchement, à priori, tu l'as décidé : tu peux l'éduquer, c'est ton gosse. Si tu ne l'as pas décidé, c'est que c'est pour x raison médicale ou légale : tu peux encore l'abandonner, le refourguer à quelqu'un d'autre, mais tu as subi 9 mois de grossesse et un accouchement sans le vouloir. C'est une forme de torture physique et psychologique. Ceci dit, tu en as "terminé" avec ça, nulle nécessité d'éliminer le gamin.

Donc tant qu'il est dans ton ventre, et sans aller jusqu'à le sortir à 8 mois (on va rester sur les durées légales actuelles, ou en tout cas se baser sur les phases embryon/foetus/bébé, si ça te va ? Donc on va dire trois mois, à la louche), tu as tout le temps de l'éjecter si tu n'en veux pas, et sans subir x mois et l'accouchement derrière.

Je laisserai la science trancher ici (même si ça ne change pas grand chose à mon "combat" final, qui reste de donner le choix quoi qu'il arrive aux propriétaires des ventres), mais à mes yeux, tant que les organes sont immatures et que si tu le sors, il crève direct, ce n'est pas un bébé. C'est pour ça que ça me fait "marrer" quand tu dis que la vie commence à la seconde où l'embryon commence lui aussi : non t'as un amas de cellules qui se divisent et c'est à peu près tout.

Tu peux la trouver cruelle, tout ce que tu veux, du moment que tu la laisses faire, ça me va. Toutefois, ton discours est culpabilisateur, que tu le veuilles ou non. Je ne sais pas si des choualettes liront cela, mais en supposant qu'on ait une nana enceinte qui ne veut pas du gamin, ton discours ne peut que la faire culpabiliser.

"Si ma copine veut avorter, dans tous les cas j'aurai pas mon mot à dire à ce sujet lol. Quoi que je souhaite (garder mon enfant ou avorter) le dernier mot sera toujours à la mère, pas au père"

Pourquoi casser les couilles si on est d'accord là dessus alors ? ;) Ce que tu dis c'est ce que je dis : son ventre, son choix. Tu as cet avis (son ventre son choix), tout en ayant d'autres convictions (une vie, un meurtre, irresponsable), c'est un peu bizarre non ?
@Celti: Tu veux laisser la science trancher. Mais la science dit que la vie commence à la conception. Ceux comme toi qui considèrent que la vie commence "peut être" quand le bébé est viable tout seul, ou peut-être aux premiers battements de coeurs, ou premiers signes nerveux, ça relève de la pensée philosophique (voir idéologique) et ça n'a rien de scientifique.

C'est pas moi ni la religion qui dit ça, c'est de la biologie de base et c'est ce que la science dit : quand le processus des gametes est terminé, tu as un nouvel ADN avec son propre code génétique, sa propre couleur de cheveux, taille etc... et rien ne pourra arrêter son développement si ce n'est la maladie ou un meurtre.

Oui, au bout de 9 mois on a le temps de murir et d'accepter la maternité, ok. Mais faut aussi y penser quand on décide de coucher avec un garçon et savoir que ça amène à faire un bébé. Les pro avortements ne parlent jamais de la responsabilité qu'on a aussi dans sa sexualité. Les risques arrivent dans très peu de cas, mais quand ça arrive fallait y penser avant en fait et prendre toute ses précautions. Et si tu fais partie des 0.001% qui ont quand même un enfant, et bah faut assumer et faire avec, tu as une vie entre les mains maintenant. Je suis pas pour obliger à l'élever, mais on peut faire un accouchement sous x etc... C'est toujours mieux que la mort.

Et quand je disais que le dernier mot est au père, je disais ça ironiquement par rapport à la justice sociale et même celle de l'Etat qui ne reconnaissent pas les droits reproductifs aux hommes
@Miore: Je laisse la science trancher sur "quand commence la vie", pas sur ce qui doit être fait, au niveau sociétal, pour que ce soit juste pour les femmes.

Je vais répondre que sur la fin : on s'est contentés de gicler dans une chatte, tout le reste c'est la femme qui le fait, on va peut être essayer d'avoir un peu d'équité (et non pas une égalité) dans cette histoire, hein ?
@Celti: La science tranche déjà et affirme que la vie commence à la conception

Bah que je sache aux dernières nouvelles la femme t'a autorisé à gicler dans sa chatte non ? Elle est assez grande pour savoir que gicler dans techa = bébé
@Miore: Ok je remets ma phrase, j'ai l'impression que t'as pas vu la fin : "Je laisse la science trancher sur "quand commence la vie", pas sur ce qui doit être fait, au niveau sociétal, pour que ce soit juste pour les femmes."

"pas sur ce qui doit être fait, au niveau sociétal, pour que ce soit juste pour les femmes."

Je parlais pour l'aspect droits reproductifs.
L'homme : gicle dans une chatte, un petit effort vite fait
La femme : endure la gestation pendant 9 mois et se déchire le cul pour le faire sortir

C'est un peu normal qu'elle ait un peu plus le droit de regard sur ce qui grandit dans son ventre et l'avortement, que le père.
@Celti: Ha oui j'avais lu avec une différente intonation. Oui donc ça rejoint ce que je disais, c'est une pensée philosophique (voir idéologique) du sujet, pas scientifique. Sauf que là on parle d'une vie humaine innocente.

Bah c'est son choix que l'homme gicle son coup dedans, baiser c'est cool pour faire passer le film netflix mais c'est avant tout fait pour faire des bébés. Les gens ont trop tendance à les dissocier et à vouloir se dédouaner de ses responsabilités quand elles arrivent.
@Miore: C'est toi qui appelles ça une vie humaine (au lieu de juste une vie, un début de vie)

"Le sexe c'est fait pour faire des bébés, pas prendre du plaisir". Ok le catho.

https://choualbox.com/AYzT1

J'arrête là perso, y'a toutes tes réponses là bas déjà. Tant que t'auras + de considération pour 4 cellules que pour une femme, y'aura pas de dialogue possible. Et pourtant, tu as la bonne réaction si ta copine veut avorter. Incompréhensible pour moi.
@Miore: Après si tu veux militer pour la faciale et le fait qu'elles avalent, j'en suis.
les good ol' memes sur l'avortement vont revenir, ça m'avait presque manqué.
j'espere qu'on ira jamais plus loin que la lune... notre race ne le mérite pas!
coalgan
op
Arrêtez de dire n'importe quoi ! L'avortement n'est pas interdit aux USA, ça va juste être plus long et compliqué.
Il faudra d'abord accoucher, élever l'enfant, le mettre à l'école et puis attendre qu'un taré vienne le tuer avec une arme achetée tout à fait légalement.
Chargement...
Chargement...
Chargement...