Chargement...
Allez viens, on est bien !
Inscription / Connexion :
Google
Nouveaux Populaires Likes Favoris
plus
Tous les groupes Créer un groupe
Conditions générales d'utilisation Cookies



Adrian Carton de Wiart

Adrian Carton de Wiart était un dur. Un vrai. Le genre à faire passer Rambo pour une danseuse étoile. Né à Bruxelles en 1880, il quitte l’université à 19 ans pour s’engager dans l’armée britannique. Envoyé aussitôt en Afrique du Sud pour servir la guerre des Boers, il essuie une grave blessure au ventre, qui sera la première d’une longue série. Pendant la première guerre mondiale, alors qu’il commande plusieurs bataillons d’infanterie, Carton est blessé pas moins de 8 fois par balle. Touché deux fois à la tête, il perd son oeil gauche et un morceau d’oreille. Il perd aussi sa main gauche, dont il arrachera les doigts avec ses propres dents après qu’un médecin eut refusé de les amputer. Au début de la Seconde Guerre mondiale, Carton de Wiart est promu général de division.

Son cache-oeil et sa manche vide lui donnent un air de pirate qui ajoute à sa légende. En 1941, âgé de 61 ans, il survit à un crash d’avion au large de la Libye, avant d’être capturé par des soldats italiens. Retenu dans un château médiéval en Toscane, il essaie de s’évader à 5 reprises en creusant des tunnels avec d’autres prisonniers. Il parvient à s’échapper une fois, déguisé en paysan, avant d’être repris au bout de 8 jours. Il sera finalement relâché en 1943 par les italiens, qui lui font négocier un traité de paix avec les britanniques. Le vieux dur à cuire continue ensuite ses aventures en Chine, où il devient représentant de Churchill auprès de Tchang Kaï-chek, puis en Birmanie, où il se brise le dos par accident en glissant sur une natte. Les médecins profiteront de son hospitalisation pour lui retirer une impressionnante quantité de shrapnel, vestige de ses vieilles batailles. Malgré toutes ses blessures, Adrian Carton de Wiart ne s’éteindra que bien des années plus tard, en 1963, à l’âge honorable de 83 ans.

Pour décrire la Première Guerre mondiale, il eut cette phrase, qui peut également résumer sa vie : « Franchement, j’ai adoré la guerre. »
Adrian Carton de Wiart
Connectez-vous ou ouvrez un compte pour poster un commentaire.
en voila un qui avait trouver sa voie ! :)
Solaire
op
Désolé du choix de groupe, les autres sont limités à 2000 caractères.

Le lien du site d'axolot http://www.axolot.info
@ansmig: ce site est génial il a une chaine youtube aussi :D tu la vue ?
Solaire
op
@Bobolmo: C'est comme ça que j'ai découvert son site, ce mec est juste un putain de bon présentateur, sans ambition sans hausse de ton, je m’ennuie jamais devant ses vidéos !
@ansmig: les youtubeurs de cette qualité sont rare ta raison de faire tourner
@ansmig: Pas le /g/histoire !
@Bobolmo: Et le bouquin vaut le coup d'oeil aussi! En tout cas respect pour ce mec et e boulot qu'il fait!
@ansmig: t'aurais pu finir en commentaire au pire...
Tu peux pas foutre un lien vers le site au lieu de faire du copier-coller?
Même si tu cites la source en commentaire c'est pas très visible et Axolot mérite largement de se faire connaitre avec le travail et le talent qu'il a.

Chargement...
Chargement...
Chargement...