Chargement...
Allez viens, on est bien !
Inscription / Connexion :
Google
Nouveaux Populaires Likes Favoris
plus
Tous les groupes Créer un groupe



Salut mes robustes couillasses et autres petits culs mi-figue mi-raisin et re mi-figue derrière,

Pour faire suite à cette box : https://choualbox.com/71Fuh (ça date), qui narrait avec audace comment mes musiques étaient passées sur des films mettant en scène les tétons ardents d'un jeune couple amateur, je reviens aujourd'hui avec une nouvelle histoire. Un peu moins drôle...
Evidemment ça s'écoute avec un petit son, qui saura (je l'espère) vous placer dans cet état de jouissance qui vous est si cher :

https://soundcloud.com/44100hzsocialclub/premiere-1195-scelerat-i-have-no-mouth-and-i-must-scream-ghost-of-the-shelf-2020

On est en Janvier. J'ai repris ma vie en main, les sons qui passent dans des films de culs, c'est terminé. La sagesse m'habite (veineuse) et me pousse à être l'enfant sérieux que j'ai toujours été.
Je me suis plus ou moins enfermé dans le boulot, un cabinet de conseil pharma (=satan) où la norme est de bosser 11-12h/jour + les weeks-ends.
Ça fait plus de 2 ans et demi que j'y bosse, et je commence à monter en grade. J'ai des boss qui m'adorent, énormément de projets (entre 6 et 7 clients en parallèle) mais je suis esclave d'un système qui me pousse à me dépasser tous les jours.

Hormis le plaisir de me sentir adulé par des stagiaires, et apprécié par ma hiérarchie, j'ai l'impression de travailler dans le vide.
Des missions vides de sens dans un monde qui cherche juste à générer de l'argent, sans plus jamais s’arrêter. Je sors peu à peu de ma naïveté, mais ça ne m’empêche pas d'aimer mon boulot, c'est stimulant et j'adore bander.
Je fais du piano et de la basse de temps en temps mais c'est tout, j'apprend à aimer des sons non finis sans jamais les sortir.

Et honnêtement je m'en sors. Je le vis pas si mal, j'arrive quand même à trouver du temps pour faire du sport en me levant très tôt, ou en arrêtant de bosser vers 21h.

Puis vient le confinement, je fais parti des privilégiés qui peuvent bosser en télétravail. Mais la cadence s'accélère, j'ai du mal à me concentrer, je passe certaines de mes nuits à bosser pour pouvoir délivrer dans les temps (entendre des fdp qui me disent qu'ils ont besoin d'un fichier pour demain au plus tard un vendredi...).
Mes couilles flétries par la fatigue m’empêchent de me rebeller sur zoom quand j'entend les grands boss de ma boîte dire que tout se passe pour le mieux, alors que je vois mes collègues connectés à une heure du matin quand j'arrête de bosser.

Mais alors qu'est ce qui me fait tenir ? Qu'est ce qui me pousse à rester ? Une simple promotion (j'en sue des seins rien que d'y penser). Passer à un rang supérieur, rang auquel on "me vend" déjà chez certains clients. Gagner plus d'argent, être plus employable auprès de mes clients dans le futur, avoir le parcours de l'excellence... (le guide du parfait petit fdp)

Je réalise que ma vie ne consiste plus qu'à bosser sur des "projets" dont on me fait croire qu'ils sont d'une importance capitale pour nos clients (j'en viens même à me demander si certains de mes patrons ne le croient pas encore d'ailleurs).
Je ne dors plus, mes collègues non plus d'ailleurs. Certains pleurent la nuit (je sais pas pourquoi ils me racontent ça d'ailleurs), moi je profite de ce temps libre pour me branler et penser à autre chose. C'est efficace.

En mai je reçois un message d'un mec qui créé son label et qui me demande si je suis labellisé. Si j'étais chaud pour éventuellement participer à un projet. Je refuse directement. Ce serait m'engager à un moment ou je n'ai plus le temps à y consacrer. J'ai fait le choix d'aller à fond dans mon boulot, autant y aller jusqu'au bout (insérer une photo de turgescence) !
Quelques jours plus tard, on m'annonce que les promotions seront gelées pour un an. Covid impose, tout va bien dans notre service mais à l'échelle globale "c'est plus compliqué". A comprendre, la boîte ne fait pas les bénéfices escomptés.

Le lendemain ma démission est posée (les ruptures conventionnelles ne sont jamais acceptées). Mes patrons m'appellent en panique, mais ils savent que c'est vain, je les avais déjà prévenu (j'avais bien précisé que j'en avais marre d'être pris pour un con, leur dernier moyen de pression c'était cette promotion). On essaie de me dissuader, de me dire que la période est très compliquée et que si ça se trouve je ne trouverai pas de travail après (g peur). Un des grands patrons m'appelle et me conseille "d’arrêter d'écouter les voies dans ma tête", de me remettre au boulot, et que peut être il y aurait des promotions d'ici 6 mois, si je restais sage (issou).
Le soir même j'envoie au mec qui m'avait contacté que j'étais prêt à participer au projet.

A ce moment là j'ai trois mois de préavis. Je continue à bosser pour aider mes collègues qui sont dans la merde et le seront encore plus lors de mon départ (niai ou disposant de la compétence "esprit d'équipe", je vous laisse juger). Une partie des hauts patrons et opportunistes (entendre gobeur de prostate) a complètement cessé de me parler, les autres essaient encore de me faire rester.
3 mois plus tard, même quantité de travail, je finis mon dernier jour à 20h après un dernier rendez vous avec un client. Mon boss le plus proche m'annonce qu'en fait nous sommes 3 consultants à partir (il faut pas que ça se sache). On sera remplacé par 1 stagiaire et 1 alternant. Je leur souhaite bon courage.

Aujourd'hui c'est la sortie du projet (et donc le son que vous écoutez si vous êtes pas des grands fdp). Le gars qui m'a poussé à sortir un son a réussi à récolter 1 600 euros pour le financer (ingé son, communication, graphisme).
J'ai plus de boulot, pas de chômage, et une thèse sur le dos à finir (faut pas que les choses soient trop simple non plus).
Mais je me sens infiniment plus tranquille, et je suis content d'avoir pu participer à ça !

Du coup j'ai pris la décision de me bouger pour finir ma thèse au plus vite.
Début octobre je pars m'installer à la campagne 2 semaines avec tous les instruments (entendre amis musiciens) que j'ai accumulé (on m'a appris que les humains étaient des ressources) et je vais tenter d'en faire quelque chose (du sale si possible).

J'avale vos chibres.

tl;dr : j'ai quitté mon boulot pour faire des sons de merde, oui le capitalisme, musique, rayon magique
Salut mes robustes couillasses et autres petits culs mi-figue mi-raisi...
Connectez-vous ou ouvrez un compte pour poster un commentaire.
Une box aussi longue, je ne l'ouvre même pas, je ne la lis pas, je ne la pos' pas, je ne la commente pas et surtout, je ne te dis pas bien joué et bonne chance!
@LeoDaVinci: Du coup, je suppose que je te dis pas d'aller te faire enculer !
J'pense qu'on s'est tous fait avoir par le coup de la promotion qui sert de carotte pour avancer.

Dans mes premiers jobs ça a fonctionné, et je me suis fait douiller. Maintenant dès que ça me parle de promotion je demande à avoir ça sur papier (après x temps ou objectif j'ai ma promotion) que ce soit pour un entretien d'embauche ou pendant un entretien de suivi.

99.9% du temps ils disent non, et dans ce cas là je leur dit que ça ne vaut rien et que je ne le prend pas en compte dans mes décisions futures / négociations.

J'ai vu beaucoup trop de gens se saigner pour des boites parce qu'il y avait de jolies promesses à la clef avant de faire jeter comme des mal propre à la première occas'.

Bien ouej d'avoir su porter tes couilles au final, vaut mieux tard que jamais !
@WoAw: J'ai pensé avoir le dessus niveau négociations. Mais il faut reconnaître que la logique des grandes boîtes à sa complexité, et la situation n'a pas arrangé les choses... Merci pour le soutien !
@PapiColler: Ouais le pire c'est (souvent) les petites et grosses boites. Les petites elles ont pas le fric pour te donner une promotion, et dans les grosses la majorite du temps la personne qui te fait la promesse m'a en fait aucun pouvoir sur la decision. Y'a meme des chances qu'on lui en promette une a lui aussi s'il fait bien son taf, donc il fait ce qu'il peut pour te garder, incluant mentir (ou passer une info fausse sans qu'il le sache).

GG le son est stylé
Par contre niveau auto-pression et montagne de travail, artiste, ça n'a pas l'air d'être une mince affaire. Mais au moins tu bosses pour un truc qui te fait kiffer.
hfhf comme on dit
@Pigcell: Merci ! Je me suis surement mal exprimé. J'adore travailler au contraire (je crois que ma vie se base d'ailleurs uniquement là dessus). J'ai du mal à travailler pour des gens en revanche, et encore plus quand j'en perçoit mal l'intérêt...
Beaucoup de talent. On ressent un peu la vibe de Gesaffelstein.
Sinon, fallait te faire virer, t’aurais recup de la maille. Abandon de poste au pire.
@Iggabiva: j'aurai dit aussi un petit côté à la crystal castles. Je ne connaissais pas Gesaffelstein, très propre, merci pour la découverte
@JaysyZboub: avec plaisir. J’ai découvert il n’y a pas longtemps aussi
@Iggabiva: Merci d'avoir sorti le nom car depuis tout à l'heure, je me dis que ça me fait penser à un son (que j'ai en tête), sans me rappeler l'artiste. Il s'agissait de Gesaffelstein - Viol.
@Iggabiva: Merci pour Gesa comme pour Crystal Castles, les deux sont des grandes sources d'inspi. Pour ce qui de se faire virer c'est plus compliqué que ça, je travaillais en collaboration avec bcp de gens qui ont fini par devenir mes amis. Rien branler pour me faire virer c'était leur mettre un doigt dans le cul et le laisser planter jusqu'à ce que ma hiérarchie termine ça. Aussi, comme l'abandon de poste, c'est un suicide dans mon boulot qui est très spécialisé. Et ça aurait pu me fermer plein de portes, ce qui est jamais bon quand on a plus d'argent.
@PapiColler: pourquoi ne.pas prospecter ailleurs tout en étant encore embauché dans ton ancienne boîte ? Tu faisis ton boulot, ni plus ni moins pours ne pas mettre tes collègues dans la merde+ ce qui a.l'air de te tenir a coeur et c'est cool, ça ce perd ce genre de détail.
De plus quand tu prospecter ailleurs y'a moyen de faire levier au niveau de la rémunération
gétoulu, gg gros et gl hf pour la suite
edit : le son est cool
Ca fait plaisir ce genre d'histoire ! Je te rejoins dans plus ou moins longtemps.

Sinon le son dechire mais comme d'hab de ce coté !
@Mezut: Ahhhh, tu sais qu'en postant cette box je n'attendais qu'un seul commentaire, le tiens !
@PapiColler: Tu es d'ou déjà ? J'invoque une IRL tôt ou tard
@Mezut: Sur Paris ! Et avec plaisir un de ces jours
C'est moi ou t'as volontairement fait en sorte à ce qu'on finisse la lecture en même temps que ton son ?

Ton histoire me fait penser à Fight Club, en version bisounours.


Je t'offre mon chibre et un café avec grand plaisir si tu passes sur Lyon

A+
@Kimbo: Ahaha c'est toujours un peu l'objectif. J'écris mon histoire en me disant qu'elle s'écoute avec le son. Je me dis qu'il y a plus moyen que vous ressentiez ce que j'ai vécu comme ça ! Merci pour ta chibrasse sur Lyon j'y penserais !
Ce pavé, heureusement que t'es pas écrivain.
@Oldfagkfh: je vais m’entraîner... Je vais m’entraîner et tu jouiras !
gg à toi je rêve de faire pareil mais j'ai déjà assez galéré par le passé.
Et l'inconnu me fais peur clairement
bien joué mec
D'accord, mais tu le recraches après, j'en ai besoin
Moi j'ai lu, et je te dis bravo et bon courage.
Très beau virage frérot, j'espère que la ré accélération se passera au mieux
Tu vas devenir le prochain jul?
Sage décision. De toute façon, ça aurait bien fini par arriver non ?
Alors pisse leur à la raie et fonce !
GG et bon vent !
Bravo à toi!

Bande de tarbas quand même
gpalu mais je lirai ptetr après, ça a l'air bien ton truc
J'ai écouté le morceau et ça passe carrément pas sur un film de boules...
Bonne décision et bonne chance pour la suite.
Super ton son, continue ça va marcher



A Voir
Chargement...
Chargement...
Chargement...