Chargement...
Menu Groupes

A-t-on toujours le choix ?

On a eu ce débat avec des gens que j'ai rencontré. Qu'en pensez vous ?

J'écris ça pour parler un peu à quelqu'un. Je n'ai jamais eu la pire histoire, pourtant je n'ai jamais été heureux.

J'ai toujours été un peu seul malgré une soeur, ma mère est femme au foyer, mon père (adoptif) est malade, il a fait médecine, il est né prématuré dans des conditions que lui même ne connait pas, vu qu'il ne parle plus à sa famille.
J'ai toujours vécu avec eux deux, on a jamais eu de problèmes d'argent mais j'ai toujours été leur poupée, leur jouet. J'étais là pour récolter leurs angoisses, leurs peurs. Mon père était colérique, à casser des trucs dans la maison, à faire régner la terreur, en rentrant de l'école de la primaire au lycée, notre première question était de connaître l'ambiance et de là dépendait la tranquillité de la fin de la journée. Il n'a jamais accepté sa condition, il ne peut pas avoir d'enfant, ma soeur et moi sommes les enfants d'autres. Mon père a toujours vécu ce malaise, j'y étais très sensible et j'ai voulu l'aider, j'ai été son martyr, il cherchait le conflit mais il est tombé sur quelqu'un de patient, ça ne lui a pas plu, depuis je suis "un con", "un feignant" et quand il est de bonne humeur : "son pédé". Il nous a reproché toute visite d'amis à la maison, tout changement décoratif et créait des scènes presque théâtrale d'absurdité et de paradoxes. J'ai toujours vécu ces moments de la pire façon possible, je voulais comprendre, mais rationaliser des paradoxes est une mauvaise idée quand on est précoce et trop sensible. A 7 ans, une psy m'a déclaré un profil d'enfant intellectuellement précoce avec un âge théorique de 3 supérieur à mon âge réel, avec des éléments dépressifs que mes parents n'ont jamais pris en compte. Ma mère jouait double jeu entre mon père et nous mais l'a beaucoup laissé faire car nous avions, selon elle, besoin d'autorité. Autant dire qu'à 19 ans je suis parti de chez mes parents, j'ai vécu en Belgique, sans pour autant couper les ponts. Mais (car oui, il y a un "mais") je suis toujours resté dans une sorte de dépendance quant à mes parents, ma mère n'a rien dans sa vie, une séparation totale la tuerait. Je reste vivant aujourd'hui pour elle, je pense quand même à mourir, tous les jours. Je ne me lève que dans l'espoir que durant ma balade il ne m'arrive quelque chose.
De mon côté j'ai découvert à 14 ans ce qu'était de côtoyer des gens sympa, et plusieurs (on formait un groupe), auparavant les relations étaient dénuées d'intérêt, ma condition d'enfant "en avance intellectuellement" ne m'avantageait pas pour vouloir rencontrer d'autres enfants qui ne me comprenaient pas et n'essayaient pas. Les gens de ma classe en 4ème commençaient à être sympa, mes capacités d'adaptation s'amélioraient. Puis je suis tombé sur cette fille, le premier amour et la première vraie amie, mais j'ai été devancé par mon meilleur pote de l'époque qui est allé lui dire que je voulais juste coucher avec elle (j'aurais voulu mais jamais que pour ça, on est tous romantique à cet âge). Mon collège/lycée s'est fait dans le même établissement, après cet événement un minimum traumatique (je dis ça avec le recul de mes 25 ans d'aujourd'hui) pour l'adolescent sensible et naïf que j'étais, s'est ensuite soldé par la nécessité de rester jusqu'à la terminale avec ces gens qui ont décidé de croire celui qui m'a trahi. J'ai donc été seul, sincèrement seul, j'ai perdu la volonté de vouloir faire des choses, de vouloir rencontrer du monde, j'ai été submergé par mes peurs, mes angoisses et l'autre est devenu un ennemi potentiel. Ces gens auxquels je m'étais attaché ce sont retrouvé à ne plus me calculer. J'ai voulu changer de lycée, sans réaction de mes parents. Je ne m'en suis jamais remis, je suis aujourd'hui toujours aussi seul, ma sexualité se limite aux box porn de choualbox, je ne sors pas, je n'ai pas d'amis, juste des personnes que je n'aime pas et qui ne sont pas de bonnes personnes pour fumer et jouer à FIFA (alors que je suis mauvais). Enfermé toute la journée, choualbox me changeait les idées, enfin je trouvais d'autres personnes, antipathiques, sympathiques, misanthropes, sans respect et je me reconnaissais. Aujourd'hui je craque, je me sens cerné par les trous noirs de mon passé sans souvenir, sans possibilité d'avancer et retenu par des souvenirs fantasmés. J'ai essayé les psychothérapies, sans résultats. Ma confiance en moi est toujours dans le négatif, je bégaye à l’idée de parler à quelqu’un et j’utilise des répliques de film pour parler aux gens de la fac (Abed de community et Calvin de Calvin et Hobbes sont les seules personnes auxquelles je suis en mesure de m’identifier)

Je ne veux pas me faire plaindre, je n'ai juste pas l'impression que le monde est fait pour tous, que certains n'y ont pas leur place. Qu'il y a forcément des laissés pour compte, sans part de bonheur réservée. Qu'on ne choisit pas dans quelles conditions nous allons vivre.

Je pense donc que non, nous n'avons pas toujours le choix, j'aurais pu me resaisir depuis ces années, mais l'enfermement est un cercle vicieux créant la dépendance à la solitude, et la peur, je suis paralysé à l'idée de rencontrer des gens, je ne sors qu'avec des écouteurs pour ne pas être conscient du monde autour. Je suis aussi conscient que je n'ai pas les pires conditions de vie. C'est ce qui me fait dire que nous n'avons pas forcément le choix, malgré mes petits malheurs, je suis au point de n'avoir aucune raison de vivre.

C'est succinct comme description de ma vie, et c'est aussi inintéressant, je me sens quand même bien d'avoir un peu ouvert et j'ai l'impression de moins être un fantôme (ghostfag, tu comprends la référence mdr, pd) pour les gens. En attendant c'est compliqué de poster cette box.

TDLR : je suis triste, j'ai pas la pire vie et pourtant je suis au fond du trou sans avoir l'impression de pouvoir refaire surface. Du coup j'ai l'impression qu'on a pas vraiment le choix en général sur la vie. Et toi t'en penses quoi ? Lâche ton com enculé.
Bons Plans
Connectez-vous ou ouvrez un compte pour poster un commentaire.
Rien à foutre de ta vie de merde. Envoie ta soeur dans le CGW c'est tout.
@MrBonhomme: Si je pouvais, au moins j'aurais envie de cumuler des points et d'avoir quelque chose à faire de ma vie.
Ouvre un Coca, ouvre du bonheur
@Shigure: tu fais une opé spé ?
@Shigure: t'as mon avatar Steam et ça me perturbe, tu veux pas supprimer ton compte newfag ?
@sooN: Quelle originalité
@sooN: Tu préfères pas comme ça tête de bite ?
@Shigure: Merci bien ;-)
Un jour j'ai fait un choix... Donc oui.

Cette analyse m'a pris 4 heures.
@LilFloxx: Et un jour tu n'as pas pu, alors non.
@Gutta: Une magnifique analyse tout aussi complète qui remet tout en question... jusqu'à la naissance de l'univers.
Et d'ailleurs, l'univers, a-t-il eut le choix?
Et si tu essayais d'aller mieux ?
@KsiiKsii: Ah mais c'était ça !

Bah merci !
@Amumu: Je dépose ça ici des fois que
@KsiiKsii: Yep et du coup j'en profite pour puber le g/depression je pense que OP s'y sentira bien.

https://choualbox.com/g/depression
@Amumu: cimer, j'avais pas vu ça. Mais si j'y vais je pense que je me sentirais coupable d'être triste sans avoir la pire vie.
@Unautrecon: Bah dis toi qu'il ya des gens au moins aussi tristes que toi avec une meilleure vie.
Regarde la vidéo que KsiiKsii a partagé déjà elle est très bien pour comprendre un peu la depression.

J'ai pas vraiment de conseil à te donner pour sortir de la depression mais renseigne toi dessus c'est très intéressant, prend du recul sur ta situation et sur celle des autres en dépression ou non. Cherche l'équilibre entre toi ce que tu veux être, le monde et ce que tu voudrais que le monde soit ; en sachant ce que tu peux ou ne peux pas (encore?) faire.

En tout cas t'es le bienvenu sur le groupe t'inquiète pas pour ça.
@Amumu: ba pour essayer de répondre à ces soucis je me suis orienté vers des études de psycho (un milieu un peu puant si tu veux mon avis, ou pas, de toute manière je te le donne) et je prends le recul que je peu mais plus je prends de l'élan pour mieux sauter, plus la distance à sauter est grande. Du coup j'en vois pas le bout. Mais merci, merci beaucoup !
J'ai l'impression de lire un bot : "J'écris ça pour parler un peu à quelqu'un. Je n'ai jamais eu la pire histoire, pourtant je n'ai jamais été heureux." Alors si tu veux me faire heureux, viens me rejoindre vite sur ce discret site pour jeux coquins : tindrlc.cx
@TheBee: là tu m'as rendu heureux !
Si tu veux continuer à me rendre heureux viens me rejoindre sur chaturbate. Ca ten rendra aussi heureux pendant 10 min
@Unautrecon: Ne jouissez pas avant d'avoir vu ça !
@TheBee: juste le mot "jouissez" me fait jouir. Je suis le patient de la branlette de Pavlov
Mon prof de Sciences Nat' en seconde disait toujours "on a toujours le choix" du style quand un élève qui foutait rien lui rétorquait qu'il avait pas le choix de venir en cours. Mon prof a finit par se pendre (dans sa salle de classe), un peu ironique comme fin.
@Kuroko_Tetsuya: il avait fait son choix.
@OasisTropico: Ou il n'avait pas le choix.
@Kuroko_Tetsuya: Du coup on ne le saura jamais.
T'as eu un starter pack dégueulasse, mais comme tu le dis c'est loin d’être le pire, et si tu es conscient de ca je ne pense pas que ça soit la cause de ton problème. Ça nous amène à cette magnifique trahison entre pote, qui laisse une bonne grosse cicatrice de bâtard ( j'ai la mienne aussi t’inquiète pas ) et la par contre j'ai l'impression que t'es tjs bloqué la dessus et que depuis tu t'enfermes. Facile à dire, moins à faire, mais une bonne arme dans ton cas c'est d'aller chercher TA FIERTÉ. Tu ne feras jamais rien tant que tu n'auras pas récupéré un minimum d'estime de toi. T'as pas l'air con, voir meme objectif sur toi meme, alors prend le truc le plus facile a arranger chez toi et commence par ca quand t'auras fini, enchaine avec le deuxieme et ainsi de suite jusqu'a ce que ton reflet dans le mirroir ne soit plus une insulte. ( Owi c'est long et dur mais quand tu vois le bout du tunnel, quelle victoire )
Le seul utile : le choix dans la date

Pour répondre sérieusement, non on a pas tjrs le choix, mais orienter le fil de sa vie Et prendre les décisions qui peuvent nous faire avancer et évoluer .... oui.
@zigmundfritz: faut pas avoir peur de se mouiller
@Billydemerde: tant va la cruche a l'eau, qu elle finit..... par aimer ça !
Voila mon com.

ps: C'est toi l'enculé
Paye toi une escorte, tu auras le moral et tu te soulageras de quelque billet.
@Redtourette: ou elle se foutra de sa gueule, au choix.
Si tu rates des trucs dans ta vie, fait en sorte de les rater avec panache au moins !

Voilà rien de plus, on peut clore le sujet.
g/dépression
Sinon, en vrai tu devrais faire de tout ce qui te casse les couilles une force motivante pour faire en sorte que çà change: tout le monde a le droit au bonheur, il suffit simplement de s'en donner les moyens.
Dit toi putain merde çà me fait chier de stagner, il faut que çà bouge et fait en sorte que ta vie se redresse (et non pas ton sexe gros dégueu qui lis le commentaire le brackmard à la main).
Par où commencer? Ba c'est simple, fait une liste de tout ce qui te pèse et dont tu aimerais que çà change et quand c'est fait, ba commence par le début, étape par étape, petit à petit, afin de sortir de ton vortex de merde.
@Unusual: merde tu m'as fait rire avec ta parenthèse enculé ! J'ai essayé sur les conseils d'un psy mais au final j'ai finis par me saouler pour ne plus voir cette liste qui me déprimait plus qu'autre chose
@Unautrecon: Commence par çà du coup, dit toi qu'un psy, en plus d'aimer ton argent, est quand même là pour t'aider à avancer, le truc de la liste c'est peu être soulant mais c'est efficace: donc pour commencer à aller mieux il n'y a pas de secret: il faut que tu soit déterminé et çà personne ne peut le faire pour toi, c'est uniquement quand toi tu aura le fameux déclic que tout les outils/personnes pourront t'aider.
@Unusual: je viens d'avoir la même conversation avec un coloc, je crois être au moins en mesure (après tous ces témoignages) de cherche le déclic. Cimer
Flemme de lire tous les commentaires mais :
Non on a pas le choix, on est pas libre, notre vie est influencée dès la naissance par notre environnement, nos expériences etc. Donc non c'est pas possible de tout quitter, d'arrêter de penser à (et d'être influencé par) tes expériences traumatisantes. Trouve toi un bon psy, un qui te comprendra et avec qui le courant passera, et ça risque d'être long mais c'est comme ça que tu as une chance de t'en sortir.
Ici personne ne pourra d'être d'une aide réelle, on peut distiller des conseils mais je pense que t'as besoin de plus que ça.
Personnellement je crois pas être vraiment heureux, en fait je crois même pas au bonheur comme pouvant exister à un état stable, alors je profite des plaisirs simples, et des moments de bonheur que j'ai avec ma famille et mes amis, en sachant que c'est éphémère. Et je me suis fixé des objectifs à long terme, mais réalisables, qui me permettent de garder un cap et de me motiver quand j'aurais tendance à voir tout en noir et déprimer.
Et j'ai vu plus bas que tu te sentais coupable d'être triste, c'est de la connerie, tout le monde ou presque l'est (à différents niveaux) quelque soit le niveau de vie/accomplissements etc.

Tiens bon en tout cas (ou mets mon nom sur ton héritage).
@Kolik: C'est touchant, t'auras ton nom sur mon héritage, comme accusé de meurtre, mais tu l'auras.
Plus sérieusement je comprends et je m'identifie à ton expression de ne pas croire au bonheur. Le soucis réside, j'ai l'impression, dans la pression qu'on met (et on = ma famille) sur mes épaules. Je dépends d'eux financièrement et eux dépendent émotionnellement (je sais que ma mère tiens debout par ma soeur et moi). En tout cas je me reconnais un peu dans ta façon de penser et c'est cool. Cimer
Je croyais aussi que le monde n'était pas fait pour moi. J'avais 2 ans d'avance au collège, j'étais le gamin de la classe, le petit qu'on choisissait en dernier en sport, celui qui faisait partie d'une bande de potes en tant que pièce rapportée...
Je sais ce que ça fait de se sentir trahi, mon meilleur ami de l'époque a volé sous mes yeux la fille pour laquelle j'avais des sentiments à moi aussi, et ensuite il a enchaîné avec 3 autres meufs de la classe. J'étais idiot, méchant, amer, j'en avais marre des gens, j'ai commencé à jouer sérieusement aux jeux vidéo, à m'isoler.

En troisième, on m'a dit que je n'avais pas l'âge pour rentrer au lycée (13 ans), donc j'ai accepté de redoubler dans un autre collège. Je suis reparti de 0, j'ai décidé de me prendre en main, j'ai brisé ce cercle vicieux dont tu parles, on y arrive. Mais le problème est qu'il n'est que superficiel.

J'ai l'impression que seul l'extérieur a changé. Je parle aux gens mais je reste cynique avec la plupart. J'ai des relations de couple mais ça ne tient jamais car je ne m'attache pas. La divergence avec toi, c'est que depuis que j'ai brisé ce cercle j'ai quand même envie de voir ce que je peux faire de ma vie. Et c'est bien parce que j'ai la possibilité de faire des choix que j'ai envie d'avancer. Surtout depuis qu'un a changé ma vie (enfin plus l'interaction monde->moi que moi->monde).

C'est la première fois que j'en parle sur CB, et j'aurais encore tellement à dire sur l'éducation des enfants précoces, l'idéal incompréhensible pour moi de la relation de couple, ou encore l'influence des décisions même minimes quand on est un adulte en formation, mais ça va être trop long.

Meurs pas stp, j'aimerais bien discuter de ce que t'as vécu, on a l'air d'avoir des points communs.

TL, DR : Le monde est une pute, un changement en apparence (physique et relationelle) et pour les autres vous n'êtes plus la même personne.
@Momentum: en vrai il y a tellement à dire ! Viens dm si t'as envie par contre je te répondrai que demain.
Sinon je suis content que t'aies pu briser ce cercle, si j'ai posté ça ici c'est aussi dans le but de me prendre des coups de pieds dans les couilles et de réagir.
Laisse toi porter par le courant sans réagir et tu trouveras toujours des gens pour te marcher dessus en rigolant. Rester dans une spirale à chier comme celle là et en faire une box digne du g/dépression, c'est juste contre productif.
Largue ces soit-disant potes de ta vie et de ta tête, sors, va parler à des gens dans un bar, en ville. Recommence à zéro sans idées préconçues.

Ce n'est pas en gardant ton passé comme fardeau que tu avancera. Et ne crois pas être le seul, on a tous nos merdes, on a pour beaucoup vécus des traumatismes mais on est pas tous là à broyer du noir en slip devant notre PC. La différence, c'est de vouloir que cela se passe autrement et d'y mettre ce qu'il faut pour que ça réussisse.
@ChilliconCarn: Je suis touché (enfin) mais la vraie question c'est : comment tu sais que je suis en slip ?
@Unautrecon: I have eyes everywhere...
@ChilliconCarn: mais t'as des yeux sur mon slip ou dedans ?
@Unautrecon: Je ne sais pas, je ne sais plus. Mais pour recentrer l'idée sur ta vie, repasse toi ce qui te gène dans ta tête et sors le de ta vie, comme ça, sans aucune autre "raison". Et une fois que c'est fait, n'y reviens jamais. Tu pourras alors enclencher un cercle vertueux
@ChilliconCarn: j'ai du mal à suivre mais de loin l'idée est intéressante. Le soucis c'est que le cercle vertueux commencerait par un tel fracas pour ma famille que j'aurais bien trop peur pour eux.
@Unautrecon: Tu vas devoir faire un choix. Tu ne peux pas garder ta famille comme un fardeau et la laisser te tirer vers le bas, d'autant qu'elle ne changera pas pour toi à ce que j'ai compris.
Soit tu prends les rennes et tu pars seul devant, pour ton propre bien, soit tu resteras tel quel. Pour exemple, je n'ai pas attendu que ma famille bouge quand j'ai eu de gros problèmes, je me suis pris en main et j'ai fait en sorte que tout roule pour les parties de ma vie qui importaient vraiment. Parce-que j'ai appris une chose, si tu n'es pas heureux, les gens autour de toi ne le seront pas plus et n'auront aucune envie de l'être en ta présence.
Ta gueule newfag
Je me trouve dans la même situation que toi mais en pire (enfin, y a pas de degrés de vie de merde, tout le monde le vie différemment), je vois pas le bout, tout semble impossible. Alors t'as une grande majorité des gens qui vont te dire "tout s'arrange un jour" mais bon, je sais pas si c'est bien vrai.
@Shinigami: le vrai proverbe c'est "tout finit toujours par s'arranger, même mal."
La dépression c'est confortable, tu as ton petit cocon de mal-être qui te donne une consistance et une identité, un but, car il n'y a que les vivants qui souffrent.
Le jour où tu comprendras "vivre peut faire souffrir (mais pas que)" plutôt que "je souffre, donc je suis", tu auras fait un grand pas
@Wendigo: Je t'enverrais un MP ce jour là
@Shinigami: si ça veut dire que tu vas mieux, avec joie !
J'ai plus ou moins eu une situation similaire à la tienne, en tout cas ce qui concerne la trahison, l'isolement et l'incapacité à refaire surface (et le fait que je sois un putain de Ghostfag).

J'ai passé beaucoup de temps à faire du rien et à perdre du monde et du terrain dans la vie (mes déplacements se résumaient à aller aux chiottes est revenir jouer) j'en suis arrivé à un point ou l'être humain me dégoutait au maximum, je ne faisais que de broyer du noir et ma pensée la plus forte c'était: j'en fini ou je tryhard pour m'en sortir ? (Sauf que j'avais pas les couilles pour en finir) du coup j'étais bien solo avec les dernières personnes que je côtoyais (des randoms sur Discord).

Je peux pas te donner de solution miracle mais va voir des gens, des gens qui ne se comportent pas comme tes potes (essaye de renouer des liens avec les moins "batards" de tes potes aussi), fais des choses qui te plaisent en trouvant des gens, j'ai commencé à aller mieux quand je suis rentré chez moi et que j'ai commencé à faire des randos vtt et des sorties avec des gens, et je n'aurais jamais pensé pouvoir dire ça ya un-deux ans mais je m'imagine un avenir, et j'ai le sourire le vrai pas celui que tu te caches pour faire plaisir aux gens (rien que balancer ce que je te dit j'en étais incapables avant).

C'est pas facile du tout et ça prend du temps (j'ai encore pas mal de passage ou je suis mal dans ma peau et que je veux rester tout seul) mais il faut surtout pas que tu restes solo c'est le pire !
Et comme dirai un grand poète "la roue tourne va tourner"

tl;dr: Va voir des gens, ne reste pas soloQ et pm moi si tu veux en parler.
La situation n'est pas la même, j'ai eu une enfance heureuse malgré des parents divorcés et ma mère qui a vécu presque 20 ans avec une femme, ce qui n'a pas toujours été facile, mais j'ai moi aussi été profondément dépressif de 18 à 25 ans.
Je ne me trouvais pas de but dans la vie, pas de raisons ni de justification à être en vie, peu voire pas d'amis, mais je n'en souffrais pas trop puisque j'ai toujours été plutôt solitaire, je me cherchais en multipliant les relations amoureuses et sexuelles (en gros je baisais à tour de bras), mais avec toujours une espèce d'éternelle insatisfaction. Je passais mes journées dans les bars, alternant un morne auto apitoiement et de brusques bouffées de désespoir qui me laissaient avec les larmes aux yeux...

Après de nombreux débuts de psychothérapies infructueux, j'ai commencé de manière involontaire une profonde introspection, tout en survolant diverses visions de la vie, par un certain nombre de philosophes (Nietzsche, Paulo Coelho, Lao-tseu, etc...).
J'ai lu beaucoup de bouquins, et c'est comme ça que j'ai commencé à guérir, en tombant sur deux phrases qui m'ont, je peux le dire, sauvé la vie :
La première de Nietzsche : "Si tu contemples longtemps l'abîme, l'abîme te regarde aussi"
La deuxième de Lao-tseu : "Si tu vas vers le Tao, le Tao t'accueille, si tu vas vers la vertu, la vertu t'accueille, si tu vas vers la perte, la perte t'accueille."
Ensuite on m'a conseillé un livre (en fait deux), que je te conseille également fortement : "La Pierre et le Sabre", d'Eiji Yoshikawa, et la suite intitulée "La parfaite lumière". En gros c'est l'histoire d'un jeune délinquant, Shinmen Takezo, qui découvre la Voie du sabre, prend le nom de Miyamoto Musashi et devient l'un des meilleurs experts en sabre du Japon.
La guérison était en marche, lentement.
Un jour j'ai rencontré une femme, au boulot, rdv le soir même, accident de capote et 9 mois plus tard naissait mon fils. Ce jour-là j'ai enfin compris pourquoi j'étais sur terre et quel était mon but dans la vie : être un papa, donner le meilleur de moi-même pour être le meilleur père possible.

C'est mon histoire, et l'expérience n'est pas transmissible, mais sache que l'on peut guérir. Ça demande une démarche volontaire et une accumulation de recherches sur soi-même, mais c'est possible
@Wendigo: C'est beau ! J'approche des 25 ans, du coup, la lumière est au bout du tunnel ?
Plus sérieusement je me doute qu'une naissance pourrait me faire changer d'avis, mais pour le moment ça m'encombrerait je pense.
J'ai toujours eu du mal avec la philosophie parce que j'ai l'impression de me rattacher à une pensée qui n'est pas la mienne. J'aimerais savoir à quoi je pense avant de comprendre ce que les "grands" pensent. Mais je suppose que le sens inverse est bien vrai, j'ai juste peur d'encore me perdre dans quelqu'un que je ne suis pas.
@Unautrecon: ça dépend de toi. Je te souhaite de trouver l'interrupteur, mais c'est pas facile.

Le truc de la philosophie n'est pas de t'imposer une manière de penser mais d'approfondir ta propre manière de voir la vie.
Il y a autant de philosophies que de philosophes, et les théories philosophiques sont donc légion.
L'étude ne t'impose pas une façon de penser, mais plutôt une nouvelle formulation et un axe de cheminement différent.
Après il faut trouver la voie (la Voie) qui te convient. Moi ça a été le taoïsme de Lao-tseu et Confucius, toi ca pourrait être Nietzsche, Marx, Onfray ou BHL...
@Wendigo: Si je me rends compte BHL est mon maître à penser je crois que je me bougerai le cul pour que ça ne soit plus le cas !
Tout ce que je sais c'est que philosophiquement je suis plus proche des cyniques, après que quelqu'un m'ait montré la définition philosophique du cynisme et que ça l'ait fait penser à moi. Du coup ça m'ai apparu j'étais quand même content.
Je vais quand même me renseigner sur Lao Tseu, un peu d'orient pourrait me changer ! Merci
@Unautrecon: il y a plusieurs concepts taoïstes à connaître avant de se lancer dans Lao-tseu :
- L'immanence et la transcendance.
En gros l'immanence c'est ce qui procède de toi-même, ta pensée, tes actes volontaires, tes décisions.
La transcendance c'est ce qui procède des actions extérieures et sur lesquelles tu n'as pas de pouvoir direct : les autres, les événements de la vie, ton éducation, une hypothétique puissance supérieure.

- l'Être et le non-Être, l'Agir et le non-Agir.
L'Être c'est ce que tu es (captain Obvious) dans sa globalité.
Le non-Être c'est le néant, mais aussi les autres personnes et personnalités, ce qui n'est pas toi, et qui est donc infiniment vaste.
L'Agir c'est ce que tu fais selon tes raisonnements et ta volonté
Le non-Agir c'est ce qui t'arrive dans la vie, et donc ta manière de réagir à ce qui vient de l'extérieur de l'Être.

- l'intemporalité. 2 idées.
La seconde présente, là, top, c'est déjà du passé. Le futur n'est pas encore là. Tu n'as donc de pouvoir que sur le présent. Agis... ou n'agis pas...
Dans 1000 ans, rien de ce qui est actuellement n'existera plus. Nous n'avons pas vu le début de l'Histoire, et nous n'en verrons pas la fin, donc rien de ce que nous faisons n'a d'importance. Il ne faut donc pas prendre nos actions trop au sérieux et profiter du temps imparti pour s'accomplir, puisqu'il n'y aura pas de 2ème run.

@Wendigo: intéressant !
Après j'ai l'impression d'être tellement négatif mais avec de l'égo pour me dire que de toute façon c'est foutu alors hors de question que je me fatigue à ne pas marquer le monde.
Les concepts que t'as expliqué sont retenus, plus qu'à trouver la force de lire !
@Unautrecon: le tao-te-king fait à tout casser 100 pages. Ca se lit vite. Ce sont de petits paragraphes
@Wendigo: ca va être la journée librairie alors !
J'ai lu que " Nos parents sont responsables de ce qu'ils ont fait de nous, mais nous sommes responsables de rester comme cela ou de changer".
Voilà. Sors de ta zone de confort, au besoin suis un traitement (anxiolytique, anti-dépresseur, anti-psychotique ou fait toi carrément changer le carbu).
Ton discours négatif sur toi même t'a été inculqué par ton père, ce n'est pas toi. Il est temps d'avoir ton propre discours positif sur toi même. T'as certainement pas que des défauts enculé.
Ça fera 68€.

@OasisTropico: Merde c'est bien dit ! J'aimerais au moins essayer les anxiolytiques, je pense que ça me ferait du bien. Mais aller chez un psychiatre en en demandant, tu passes juste pour un camé...
T'as paypal ?
@OasisTropico: très bonne réflexion...
@Unautrecon: n'hésite pas à aller chez un psychiatre, il te prescrira un truc, c'est un peu son métier donc non tu ne passeras pas pour un camé. Mais ça sera juste le p'tit coup de pouce qui te permettra de te sentir mieux et donc d'avancer, car comme l'a dit le Pr Zarifian: "On n'a jamais vu un axiolytique régler un problème d'anxiété".
Pour le rester, teste différentes psychothérapies, il en existe des tas, faut faire le tri.
Sinon, y a toujours la méthode d'Emile Coué (et pas Sébastien Cauet!), l'autopersuasion consciente; certains trouve ça simpliste, mais si ça marche...
@OasisTropico: j'en ai vu plusieurs et je pense qu'ils pensent à juste titre, que je n'ai pas forcément besoin, mais comme tu dis ça ne serait qu'un coup de pouce.
Quand j'ai vu cette méthode j'ai trouvé ça simpliste aussi, après c'est juste histoire de se mettre dans les starting blocks, et en même temps j'ai l'impression d'être assez au fond du trou (au point de poster sur cb, c'est dire) pour ne même pas me voir dans le miroir et ne pas pouvoir l'appliquer
@Unautrecon: c'est vrai que la méthode Coué a été raillée, caricaturé, ect. Mais à l'inverse, tu reconnaîtras que l'autopersuasion négative fonctionne très bien: se répéter tout les jours que ça ne va pas aide à aller mal.
Le côté positif d'être au fond du trou, c'est qu'à partir d'aujourd'hui, tu ne peux qu'aller mieux, vu que ça peut pas être pire (veinard, va !). Chaque initiative, tentative, essai, début d'action, tu les fais dans le sens d'une amélioration. Y a pas plus positif.
Poster sur CB, why not ? Il faut garder ouvert le champ des possibles.
Alors, concrètement, aujourd'hui, maintenant, tout de suite, tu fais quoi pour aller mieux ? Parce qu'après la réflexion il faut l'action (commence très simple, un pas après l'autre, c'est comme ça qu'on avance).
@OasisTropico: ba tant qu'on ne prend pas cette méthode comme quelque chose de révolutionnaire et avec un impact énorme je comprends pas trop l'intérêt de s'en moquer ! D'autant plus que tu me remets à ma place assez justement en parlant de l'auto persuasion négative !
Comme je te dis, cette méthode est là pour un début, un premier pas. Et comme tu me le dis ça peut être un poids.

C'est sûr que se laisser glisser sur et dans la vie c'est la facilité, je cherche la cause de mon manque de motivation et de réaction depuis toujours et les raisons sont aussi complexes que la pensée humaine en elle même. C'est aussi pour ça que je me bloque, une question dont la réponse repose sur des morceaux de vie, de pensées à mettre en lien entre eux ça prend du temps, surtout quand on a passé son temps à vivre par procuration pour ne plus penser. Je sais très bien que je suis mon propre ennemi et que j'ai été "conditionné" pour être mon propre prisonnier et mon propre geolier.

Je ne m'attendais pas à ce que cb soit aussi rempli de bons conseils, j'y ai toujours vu un repère de troll intelligent ou non qui me faisaient rire, poster cette box a été difficile, et je me demande si c'est pas aussi un premier pas (chanceux parce que les commentaires sont tous positifs au fond). Que faire pour aller mieux ? et bien ca sera d'appliquer ce que j'ai pu apprendre depuis hier, mais il faut encore que je réfléchisse, ça ne se fait pas en 2 secondes, j'en suis conscient et je me sens encore bloqué. Mais mine de rien j'ai plus avancé depuis hier qu'en quelques années de thérapie, je pense que cb est bien plus ancré dans la réalité que les psy (no offense pour les professionnels, je suis aussi en étude de psycho).
@Unautrecon: Tu peu essayé de tâter les thérapie alternative aussi , franchement même si je m'y suis pas tenu ma seule grosse crise existentielle a été apaisé par de l'hypnotherapie, après je pense que le t'ai te que ça soit un avion de chasse de 40 balai m'a aidé à rentrer en transe (non en vrais elle est genial, bien plus que tout les psy que j'ai pu voir)
@GreedyBear: j'ai pris plusieurs rendez vous avec plusieurs psy, j'espère qu'un pratiquera l'hypnothérapie, j'en ai toujours été curieux. J'ai le sentiment que la "pure" psychothérapie n'est pas suffisante.
Est-ce que tu dois vraiment quelque chose à des personnes qui ne t'ont jamais vraiment estimées? Si la réponse est négative, bah déménage loin, il y a plein de pays francophone dans le monde
@Divico: j'ai déjà déménagé, plusieurs fois, et là je suis en coloc pour enfin rencontrer des gens, ba c'est l'horreur.
@Unautrecon: Ben quitte ta coloc et déménage à St Pierre et Miquelon, tu sera tranquille
@Divico: j'aimerais mais j'aimerais bien avoir un diplome avant ! Juste histoire de pas avoir totalement perdu mon temps
@Divico: Kerguelen aussi...
@Wendigo: Alors là c'est bandant ! Enfin la solitude et la seule introspection !
@Unautrecon: solitude pas tant que ça, c'est blindé de pingouins
@Wendigo: Et en plus il y a du matos pour baiser ? Merci de l'info !
T'as une passion dans la vie, genre musique, sport ou autre ?
T'en es où dans les études ?
Tu connais l'UPR ?
Des endroits où t'aime bien traîner à l'extérieur ?
T'as déjà essayé de parler sincèrement avec ton père sur ce que tu ressens ?

Chacune de ces questions offre plusieurs choix de réponses. À toi de décider ce que tu veux faire de ta vie.
@Bradjahjema: ba j'ai été surtout deg de tout, je vois plus d'intérêt à grand chose. Les études m'aident mais le milieu est assez moche et peu compréhensif. J'ai essayé d'en parler mais il sera toujours malade et psychiatriquement atteint, c'est un sacré camé aux cachetons et il est plus capable de comprendre ce qu'on lui dit, par contre pour répondre c'est le premier.
Ouais, j'adore l'upr, si j'avais eu le courage d'aller voter ça aurait été pour Asselineau.
@Unautrecon: Mouais donc pour ton père, ça risque d'être compliqué...
Le problème c'est que tu peux pas (tu veux pas surtout) couper les ponts avec ta mère. Tu te retrouveras donc tôt ou tard confronté à nouveau au même problème...

Je m'imagine assez mal le caractère de ton père mais s'il est accro aux médocs et "psychologiquement instable", est-ce qu'une thérapie ou un séjour en HP (même si un témoignage sur CB me fait douter de l'efficacité de la méthode...) ne serait pas envisageable ?

En tout cas, courage à toi. Je suis un peu dans le même cas que toi donc t'as intérêt à aller mieux, mon salaud !
@Bradjahjema: En fait la où le bat blesse c'est qu'il est médecin urgentiste... Donc si on veut lui faire faire une HDT ce seront ses collègues qui viendront, avec son caractère manipulateur (il y a eu cette mode des "pervers narcissiques") il nous ferait passer ma mère et moi pour les fous.

Je t'avoue y avoir déjà pensé mais c'est assez irréalisable, j'ai pas la capacité de gérer études et boulot pour ce qui est financier, et je suis bien trop son centre d'intérêt pour avoir le courage de "l'abandonner". Mais c'est la même avec ma soeur. Si elle se retrouve seule avec mon père elle se suicide ou le tue, c'est sûr.
Vends friteuse SEB actifry (sans huile) modèle 2015, très peu servi, très bon état. 175€ à débattre. À venir chercher sur place. Je ne réponds pas aux SMS. PAS SERIEUX S'ABSTENIR.
Même âge, un vécu particulier aussi et des ressentis similaires. Je crois que le souci majeur dans nos cas avec la conscience du monde qui nous entoure, c'est d'avoir un niveau d'exigence extrême avec soi même pour pallier à ce retard social. Ce travail est tellement difficile qu'il a l'effet inverse à celui espéré car il alimente le cercle vicieux du "je n'arrive à rien". Et c'est plus fort que nous, on se sent exister en s'imaginant ce qu'on voudrait être. Dans mon cas j'aimerais juste être aidé par une personne de confiance qui sache me relever de tout ça afin de partager quelque chose avec un autre cerveau que le mien. À condition que cette personne en tire aussi un bénéfice sinon la culpabilité ruine la démarche. Un psychanaliste pourrait penser que je cherche à substituer une mère absence/malade, ce qui me semble être le cas.

Bref je m'emporte, il y aurait tellement de choses à dire...
Pense printemps
Avoir des couilles, ça aide.
@Tomigern: j'ai posté ce truc pour me faire insulter et essayer de les faire pousser, ça prend combien de temps à ton avis ?
@Unautrecon: D'ici 10mn, mais en lisant ton texte, ce qui m'a percuté, c'est le manque d'initiative et d'effort personnel, si le monde ne s'adapte pas à toi, tente de te créé un masque d'adaptation et essaye de vivre avec, ça te permettra de voir quelques cotés positifs.
@Tomigern: je suis complètement d'accord mais le but du texte c'est aussi de communiquer mon incompréhension quant à ce manque d'initiative, je me trouve devant des psy à leur expliquer ce que j'ai mieux qu'eux et j'ai simplement l'impression d'être né pour rendre service à mes parents, les soulager de leurs angoisses et de travail domestique
@Unautrecon: Le travail sur soi est dure, mais peu être une solution si tu te pose les bonnes questions, ou si tu te mets à la place de ceux qui te cause problème. Un changement de point de vu peu t'apporter plus de réponses.

De plus un psy n'entend que ce que tu lui dira, et aura beaucoup de mal à voir les sous entendus dans tes paroles / ce que tu tente de lui faire dire ou comprendre.

Je connais cette vision des choses mais pour différents problèmes.

ps : je suis suis sur mon portable
@Unautrecon: ce manque d'initiative peut venir d'une absence d'objectifs dans ta vie, mais aussi d'une inertie systémique, qui fait partie de ton caractère, et là crois-en mon expérience, c'est le combat d'une vie.
@Wendigo: j'ai juste peur que ça soit un combat trop long pour ma vie
Cherche un intérêt dans la vie.
Plaisir physique ? Gustatif ?
Essaie de tout...
Manipule les gens.
Quand tu t'en seras lassé, observe les manipulateurs.
Quand tu en auras marre, fuis.
N'importe quoi.
Fais ce que tu veux.
@Vaillant: t'es fort, je suis devenu un manipulateur champion, le fait est que j'ai observé les gens pendant longtemps et maintenant j'ai l'impression de pouvoir voir les gens derrière les masques, et je m'en trouve encore plus dégouté.
@Unautrecon: Dégoûté de toi ?
Tu penses avoir un bon niveau d'empathie ?
Si tu peux répondre non aux deux questions alors road to success.
Mon but personnel est le bonheur d'une seule personne, toutes les autres finiront sous mes semelles.

Ok je déconne j'y arriverai jamais j'ai trop d'empathie. Mais j'aimerais en être capable.
@Vaillant: complètement oui, je me rends compte que je suis mon pire ennemi. Je me dégoute et j'ai "trop" d'empathie, j'ai toujours été dévoué aux autres sans avoir la possibilité d'exister pour eux
@Unautrecon: J'espère que tu n'es pas comme Jésus.
De mon côté, je laisse quasiment toujours sa chance à tout le monde, même plusieurs.
Mais je suis capable d'une haine à la hauteur de ma gentillesse.

Si tu n'es pas capable de haïr une personne qui ne mérite pas ta sollicitude etc... t'es bien dans la merde, et il te faudrait une bonne injustice pour te faire bouger...
@Vaillant: oula non je hais tout le monde également. Mais ton interprétation est intéressante. A partir de maintenant je suis Jésus ! Faut que je trouve un Romain pour me crucifier et tout sera réglé !
@Unautrecon: Ah bah c'est cool, ton seul problème est de trouver quelqu'un que tu ne hais pas.
Bonne chance.
@Vaillant: ba après t'as perdu du temps sur ma box et mes réponses donc toi je te déteste pas.
@Unautrecon: L'étape suivante c'est augmenter ton estime de toi en prenant conscience de ta supériorité ne serait-ce qu'intellectuelle, et de réussir à prendre en pitié ceux que tu hais. Uniquement de la pitié, et aucun intérêt...
@Vaillant: c'est sûr mais j'ai l'impression que le manque d'intérêt que j'ai pour eux fait que je m'isole encore plus.
@Unautrecon: Et l'isolement, dans ces conditions, est-il mauvais ?
Je préfère être malheureux et seul que de ressentir ces émotions malsaines pseudo-réjouissantes, de créer mon bonheur malgré leurs tares.
Mais je ne m'exprime pas avec objectivité, j'ai déjà trouvé quelqu'un. Traîne sur des forums avec des gens de ton âge, internet est le meilleur endroit pour rencontrer des gens intéressants. (Quoi, comment ça t'es déjà sur CB ? Merde...)

Tu peux essayer lgel. J'y ai fait d'étonnantes rencontres. Si tu connais pas ça peut t'occuper un moment...
@Vaillant: tu vas sans doute trouver ça con mais j'ai l'impression d'avoir trop de retard socialement pour rencontrer des gens de mon âge. Sans doute par rapport au dégout de soi même dont tu parlais. Mais après sur internent on peut être qui on veut !
Ba, pour avoir vécu l'isolement, je me rends compte que je comprends les p'tits cons fouteur de merde, une mauvaise image vaut mieux que pas d'image du tout.
@Unautrecon: Ils ne sont pas tous dans la norme. Tu peux trouver des cas atypiques. Essaie. (Pas IRL)
Commentaire supprimé.
@Skynet_TOK715: mais j'ai rien pour l'accrocher...
Commentaire supprimé.
@Skynet_TOK715: ça te va si tu tiens l'échelle pendant que je saute ?
Faut peut-être que tu trouves un truc pour te vider la tête ou t'exprimer autrement, genre un sport ou un truc artistique, juste un peu de courage pour se lancer et avec un peu de chance tu te feras moins chier.

Enfin si tu as vu des psy ils ont surement du te sortir ça, je connais pas t'as vie après.
@Skellington: je faisais beaucoup de sport avant et j'ai pas vu les effets sur la tête. Après je perdais beaucoup de temps sur mes études du coup j'ai du arrêter. J'ai essayé de m'exprimer artistiquement mais là rien n'y fait non plus.
@Unautrecon: Tu faisais quoi comme sport ? Je sais que des amis se sont lancés dans certains sport du combat (surtout la boxe) et ça les a réellement changé, après c'est sur que ça doit pas marcher sur tout le monde.
@Skellington: Karaté et vtt en club pendant 10 ans, ça bouffait un peu trop de temps. J'ai essayé la boxe mais je me suis a bouffer, picoler et fumer entre temps, j'ai pas pu tenir les entrainements physiquement.
Dis toi que j'ai vécu la même chose pendant une certaine période mais sans avoir été diagnostiqué EIP. Et ça, ça c'est vraiment la grosse lose.
@FinalBukkake: pour être franc j'ai été diagnostiqué mais pour ce que ma mère en a fait -> "mais non il est pas surdoué, juste qu'il a eu de la chance, il est juste trop sensible".
@Unautrecon: Tu as 25 ans... Si tu es autonome financièrement et que tes parents sont toxiques, il y a des choix à faire, en pensant à ton bien-être et ton bonheur
"Du coup j'ai l'impression qu'on a pas vraiment le choix en général sur la vie"

écoutes coco, tu peux soit te dire que la vie est déjà tracée, rien branler et attendre que ça se passe ou soit te dire que c'est les choix qui font ta vie, et faire les bons choix pour vivre une putain de vie trop cool

c'est toi qui vois
Tu peu envoyer un scénario sur ta vie à Xavier dolan, devenir riche et mener une vie de roi pour sortir de ce mal-etre.
Sinon je pense que t'es dans la situation de beaucoup de dépressif , il faudrait pas grand chose pour que tu te relève mais t'es pas sur que ca en vaille la peine.
Franchement fait l'effort, t'inscrire dans une assoc ou il y a des personne de ton âge , être bénévole à la bibliothèque , faire un sport co pas reputé pour être un milieu de bourrin ou de beauf. Tu sais ça part de rien un collègue , un voisin... (en vrais pour vivre ca depuis un an, avoir un super pote en voisin c'est le feu) . Par contre du coup tu as deja baisé autre chose que ta main ?
@GreedyBear: jerry !
Ouais mais comme tu l'as dit je suis pas sûr que ça en vaille la peine, même des potes finissent par me dégouter d'être avec eux.
Ouais j'ai quand même perdu mon pucelage dans une vraie fille, et j'ai eu des zouzes mais ce que je regrette aujourd'hui c'est de me sentir en retard par rapport à tout ça, de ne pas être foutu de parler à une meuf inconnue pour la ramener chez soi.
@Unautrecon: Non je demande parce que j'ai rencontré deux mec hyper bon en cours , dont un aillant sauté une classe , les deux hyper renfermé sur eux même avec comme seul intérêt hors étude lol, s'épanouir après avoir fait un tour a la jonquerra. Donc bon ça aurais pu te débloquer mais tu as deja grillé ce joker a priori.
Après suffit de tomber sur la bonne personne , j'ai été trahi par mon meilleur pote à 21 ans, le mec que ma mère appellait son fils adoptif depuis qu'on avait 12 ans, ca a pris du temps mais maintenant j'ai 3 potes vrament solide, qui sont la quoi qu'il arrive , après c'est comme tout avoir des proche c'est aussi être près à se sortir les doigt du cil pour eux.
Un de ces trois potes quand sa meuf l'a largué et que j'ai demenagé son appart en urgence , bah on était deux... Et j'en ai jamais chié a ce point sur le moment franchement ça me cassé les couilles maintenant quand on reparle du trajet de 1h30 de nuit sur une national avec un matelas scotché au shatterton sur le toit de ma 206 on se marre bien.
Après la vie c'est de la merde , la majorité des parents deglinguent leurs gosses, tu as deux choix analyser le bon et le mauvais et aller mal quand la balance penché du coté du mauvais et bien quand elle penche du coté du bon, en gros tu subis ta vie . Ou alors tu dit merde tu apprend à te branlé de tout et surtout de pas hesité a rayer de ta vie tout ceux qui mérite pas d'y être (exemple tes potes de fume, si tu te fait de vrais potes meme s'ils fument pas rien t'empêche de fumer en soirée avec eux)
@GreedyBear: Je comprends, le soucis c'est aussi que je complexe, les soirées me fatiguaient rapidement, à peine arrivé je voulais partir, du coup j'ai arrêté.
Je pense simplement que j'ai pu ne pas rencontrer les bonnes personnes mais aujourd'hui je complexe de me sentir en retard, je ne peux plus m'empecher de détester quelqu'un par jalousie, simplement d'être heureux ou d'avoir eu une vie. Je suis conscient de la bêtise de ce que je dis mais je me suis sans doute trop renfermé et coupé du monde pour réaliser comment il fonctionne.
@Unautrecon: Déjà dit toi que forcement des gens font mieux que toi ou du moins en donne l'impression , ma copine connaît un couple de bloggeur voyage qui marche pas mal tu regarde leurs article et leur blog tu as l'impression que leurs vie est genial, mais en faites ca fait deux mois qu'ils font chambre à part et font une thérapie de couple. Dit toi vraiment que tu vois des gens que ce qu'ils veulent bien te montrer.
@GreedyBear: c'est vrai ! En même je pense qu'internet n'aide pas. Dans ce sens, ce que je veux dire c'est que ça donne beaucoup d'impression, que les gens peuvent être heureux, qu'il y a du monde dans ce monde mais à la fin de la journée j'ai le teint blafard de pas avoir vu le soleil, seul devant l'écran.
Est ce qu'on a le choix?


Si nos choix sont conditionnés par notre vécu, je dirai non. Le libre arbitre est pour moi l'outil parfait d'une certaine manipulation. D'ailleurs, les outils de com sont la pour donner l'illusion d'un éventuel choix.
@Alertogogol: Beaucoup de gens changent de vie , quand on voit des alcoolique tout stopper d'un coups leurs vie les a pas conditionné à faire de la merde pour après revenir sur leurs pas.
@GreedyBear: oui mais un alcoolique a t il vraiment le choix ? En faite pour répondre en partie à la question a t on le choix? il faudrait suivre quelqu'un de complètement seul qui restreint ses interactions au strict minimum,pour être sûr qu'aucune influence n'agisse sur ses choix
@Alertogogol: bah oui un alcoolique à le choix de pas faire d'effort , de rester dans son addiction et de potentiellement faire du mal à ses proche et mourir jeune ou de se bouger et de sortir de son addiction. Après le problème c'est pas d'avoir le choix où non, c'est la volonté de s'y tenir. Après ta pas de miracle on a tous plus ou moins des névrose non reglé
Lis La Nausée de Sartre. Une version romancée de sa théorie existentialiste qui répondra à ta question: Pour lui, nous sommes condamnés à être libres, autrement dit, la seule chose pour laquelle nous n'avons pas le choix, c'est précisément de devoir choisir.
@tuFek: j'aime le concept, je retiens !
@Unautrecon: Si jamais tu veux aller plus loin, je te conseille "l'existentialisme est un humanisme", version théorique mais vulgarisée donc ça se lit bien, et ensuite la bible "l'être et le néant" mais là faut être en forme parce que ça pique grave.
@tuFek: je prends en note, après je suis bon publique mais pas un bon lecteur du coup ça risque, même si vulgarisé, de prendre beaucoup de temps et de ressources.
Achète un bouquin de PNL pour faire le point sur qui tu es vraiment et ce que tu veux vraiment. Et pense aussi à te faire sucer régulièrement c'est bon pour la gestion du stress. Si c'est bloquant paye toi un pro fait ce que tu veux tire qui tu veux mais tire ça ira mieux bro
@LaRascasse: ba la pnl c'est pas fou, je l'ai bossée un peu, c'est plus efficace sur les autres que sur moi même.
Ba envoie ton numéro alors !

Plus sérieusement je me sens incapable de séduire une meuf, j'ai toujours rencontré mes zouzes par le biais du boulot, je n'ai pas de pote pour aller en soirée et je me sens un peu dans l'incapacité d'y aller sans être "porté" par le groupe. Par contre je suis d'accord que si je commençais à baiser à tour de bras des meufs dont j'ai rien à foutre ça irait mieux.
Tu as l'air de beaucoup culpabiliser d'être la personne que tu es, d'être en vie finalement et comment faire autrement lorsque nos parents ont fait de nous des objets pour combler un manque.
Ma situation est semblable dans le fond, mes parents m'ont eu pour combler le manque de mon grand frère mort à 3 ans. J'ai également connu les mêmes problématiques, sentiments de ne pas être fait pour ce monde, d'être condamner à la solitude, de n'avoir aucuns désirs, passions.
Aujourd'hui est ce que j'ai changé ? Pas exactement, je ne crois pas au libre arbitre, nous sommes des machines biologiques qui ne font que réagir aux stimuli externes.
Par contre maintenant je commence à l'accepter, j'essaie de me satisfaire de la personne que je suis, de renoncer aux désirs de toutes puissance, aux désirs d'être quelqu'un d'autre.
Pour moi c'est la seule chose sur laquelle on peut travailler, l'acceptation sans tomber dans le renoncement.
@PrinceMychkine: même si je suis désolé d'entendre ce que t'as vécu, quelque part ça fait du bien de se sentir moins seul dans ce qu'on a pu vivre.
J'essaye de l'accepter mais j'ai accumulé tellement de frustration sur tellement de sujets variés, et pendant longtemps que le renoncement me paraissait le plus simple tellement j'aurais à "rattraper"
@Unautrecon: Je peux pas poster de lien mais je viens poster une box sur le sujet du choix, ça pourrait peut être t'intéresser.
@PrinceMychkine: j'ai pas le temps maintenant mais je garde ça dans un coin, ça a l'air intéressant ! Merci !
Va voir un psy, c'est simple.
@Billydemerde: J'en suis à 7 et j'ai toujours pas eu de xanax, je suis deg
@Unautrecon: putain, le but c'est pas de les collectionner mais de mettre en pratique ce qu'ils te disent.
@Billydemerde: ba j'ai toujours pas trouvé chaussure à mon pied alors parce qu'ils ne me disent rien d'autre que : "ça fera 68€"
@Unautrecon: continue à chercher. Y'en a des biens (comme disait Didier Super).
Autres
Chargement...
Chargement...
Chargement...
J'accepteCe site utilise des cookies pour vous assurer d'obtenir la meilleure expérience sur notre site. En savoir plus