Chargement...
Allez viens, on est bien !
Inscription / Connexion :
Google
Nouveaux Populaires Likes Favoris
plus
Tous les groupes Créer un groupe



L'autre joue

Parfois je prend des coups,
Pas forts, pourtant violents,
Toujours subis et absous,
Que je pare en croulant.

J'encaisse, tant bien que mal,
La maladresse des bonnes gens,
La guerre des fiertés primales,
Les mots cruels faits d'argent ;

Le soir, m'endors en silence,
L'essor donné à mes paroles,
Dessert ma bien-pensance,
Me sort de ma camisole ;

Je m'imagine qui crie haro,
Réfute les ordres d'untel,
Sors les griffes, montre les crocs,
La bête tue sous mes appels.

C'est resté dans ma poitrine,
Je n'ai rien dit d'équivoque,
Garde mes pensées anodines,
Calme et stoïque comme un roc ;

Mais fragile comme le verre,
Du toc sur un piètre bijou ;
Qu'il est facile de se taire,
Et de tendre l'autre joue.
Connectez-vous ou ouvrez un compte pour poster un commentaire.
J'aime beaucoup, j'ai une question concernant les vers, tu as essayé de tous les faire de la même longueur ou l'alternance est voulu ? Je peux me tromper mais je n'ai pas l'impression que l'alternance est identique partout.
Arzhman
op
@Ezazhel: merci ! pour celui-ci je n'ai pas fait attention à la longueur des vers, ni à l'alternance, je l'ai écris sur le vif sans trop corriger



A Voir
Chargement...
Chargement...
Chargement...