Chargement...
NSFW Partyr

Aujourd'hui encore noyé de milles manières,
D'alcools, de monde, de sombre et de folles,
Au milieu de soirées dignes des grandes guerres,
Où le carnage fait rage et foule le sol.

Ici notre peuple s'amuse, ici nous trouvons nos muses,
D'une nuit néanmoins, car ayant moins de sentiments,
Ou du moins guère plus qu'une vulgaire buse,
En aucun cas l'oiseau ne pourrait se poser simplement.

L'esprit embrumé, les idées envolées, le cerveau embrasé,
Lui a qui je me fiais se trouve maintenant liquéfié,
Autour de moi, des bras s'enlacent, d'autres se lancent,
Et inlassablement le Diable s'esclaffe et danse.

Car il sait que notre race court à sa perte,
Et le père de nos pairs perpétuellement déçu,
Souffrant devant l'inattention face à ses alertes,
Notre planète criant vers notre humanité déchu.

La déchéance des chances de survie,
Fondant dans les fonds des abysses,
Voilà désormais l'utilité de nos vies,
Sourire et mourir en succombant aux vices.

Pourtant ainsi pense notre ère,
Tels des démons de misères,
Manifestant contre ce monde de fer,
Leur manie de festoyer face contre terre.

Il est peut être temps maintenant de partir,
De quitter cette "party" depuis longtemps anéanti,
De fuir ce lieu où je réfléchis tel un martyr,
Courir pour ne pas finir pris de cette folie.
Partyr
Chargement...
Chargement...