Chargement...
Menu Groupes

Péripéties d'un carabin à l’hôpital 31


La faucheuse est présente dans tous les services, sans exception. Elle est là, assise sur son trône et attend la moindre occasion pour prendre la vie.

La plupart du temps on la voit venir, les analyses biologiques et l'état physique se dégradent lentement mais sûrement. Les médecins sont préparés, le patient et la famille informés et le protocole « fin de vie » est mis en place.

Mais parfois elle est traître, fourbe, se dissimule sous le lit du patient, est indécelable et c'est ainsi qu'une chambre occupée en fin d'après-midi peut être vide le lendemain matin. Stupeur du personnel médical, colère de la famille, procès parfois en bout de course et rappel indélébile que bien que la Médecine ait énormément évolué, elle reste en tout point mystérieuse dans certains domaines. Essayer de rationaliser l’inexplicable amène à une longue torture mentale pour déceler ne serait-ce qu'un début de sens.
« Le patient semblait bien la veille pourtant, il se déplaçait correctement, respirait et mangeait normalement, alors pourquoi ? »
Nous n'obtenons pas la précieuse réponse qui permettrait d'accepter l'inattendu.

Horrible pour la plupart des gens, la mort à l'Hôpital est une banalité, vite oubliée. J'ai déjà assisté à une discussion entre internes, où les probables décès de la semaine étaient évoqués sur le ton de la plaisanterie. On en rigole parfois, des traits d'humour sont échangés, mais sommes-nous cruels pour autant ?
Rire de la mort c'est la démystifier, lui enlever une partie de son emprise maléfique sur nous, ne pas lui donner le plaisir de nous voir terrassés par la tristesse quand un patient hospitalisé depuis 3 semaines meurt à cause de l’inefficacité de nos soins. Rire de la mort c'est créer un bouclier chassant de nos mémoires les derniers instants des mourants, conscients de la fin proche, implorant du regard notre aide pour contenir en eux leurs dernières étincelles de vie.

Alors on apprend à la combattre, certes elle nous envoie au tapis au début, mais avec l'expérience on commence à prendre le dessus...et à tanguer dangereusement sur le fil surplombant le gouffre de l'apathie. Là est le piège, ne plus rien ressentir pour les morts dans un premier temps, et finalement pour les vivants.

- « Bon ba voilà vous avez un cancer évolué, il vous reste 6 mois à vivre. »

Ces mots ont été prononcés par une oncologue si déconnectée de la réalité que même l'effondrement de sa patiente n'a pas réussi à ébrécher sa carapace. Elle en était arrivée à un point où elle ne s'occupait plus que de numéros, de dossiers médicaux et une épaisse vitre opaque la séparait de l'être humain assis devant lui.

J'essaye de conserver cette empathie indispensable, je la retiens corps et âme quand elle semble me quitter mais j'ai peur qu'un jour l'Hôpital tue Docteur Jekyll et fasse surgir des ténèbres Mr Hyde. J'ai déjà tellement changé après ces années à parcourir ses couloirs, ses unités, ses services.

Je crois que mon souhait le plus cher est de ne jamais oublier la valeur d'une vie humaine.
Péripéties d'un carabin à l’hôpital 31
Bons Plans
Connectez-vous ou ouvrez un compte pour poster un commentaire.
vérifie le pseudo avant de lire la box
@Kuroko_Tetsuya:
Je crois que c'est le bon.... je revérifie pour être sûr
@Swaggman: Et si en fait Bazorbakk serait le Mr hide dont il parle ? Sa box est en faite une métaphore pour nous expliquer la présence de son double dénué d'humanité apparu il y a peu !
@Mezut: We must go deeper

je reste sous le choque
@Mezut: Dénué d'humanité? Sois un peu sympa, merde!
Et est-ce que tu as baisé la Mort ?
@Nyrvan: Non, j'avais peur de me faire circoncire avec sa faux !
@Razorbakk: ah, c'est un risque à prendre
@Razorbakk: Circoncire, passe encore... L'émasculation relève d'un tout autre ordre de grandeur.
Est-ce que t'as déjà été soulagé de voir un patient souffrant mourir ?
@JP_Foucault: Wow, c'est...une putain de bonne question en fait...
@JP_Foucault: "Peut-on voir la mort comme une libération et non une fatalité inévitablement triste et douloureuse ? Vous avez 4h."
@JP_Foucault: Oui, parfois on ne souhaite que ça quand ils sont condamnés. On ne peut pas les sauver et ils souffrent, c'est dur à gérer.
@Razorbakk: Pour ou contre l'euthanasie?
@xifrit: Pour dans certaines conditions bien sur.
@Razorbakk: Dans le milieu hospitalier, vous en discutez parfois? Tu sais ce qu'en pense tes collègues ou c'est plutôt tabou?
@xifrit: Pas très tabou chez les médecins, extrêmement chez les infirmières vu qu'elles font les injections etc...
Vas-y rentre chez toi Bazorbakk
@Lebowski: Le problème c'est que j'habite chez lui maintenant...
@Steamer: AHAH tu t'es trompé de compte!
oh wait
@Lebowski: On fait une colloc' avec Bazorbakk maintenant !
@feiho: Marre de jongler entre les déco-reco.
Wow, la métaphore de la mort est très bien faite! J'ai vraiment badé un coup là, courage bro!
@Kestuvafair: Merci. Arf, désolé.
@Razorbakk: np c'est aussi pour ça que j'aime tes péripéties!
g/feel plizz
Mon oncle est mort hier matin à cause d'un cancer développé il y a 6 mois, et tu sors une box sur la mort, et d'un mec cancéreux qui lui reste 6 mois à vivre. Coïncidence ? Je ne crois pas.
@testme: Je suis sincèrement désolé pour toi, mais mon histoire ne traite pas de ton oncle, mais d'une femme.
@Razorbakk: Qui t'a dit que mon oncle était un homme ? Plus la peine de te cacher, ta couverture est tombée.
Merci l'ami :).. !
Commentaire supprimé.
Commentaire supprimé.
@Tombraider: mais qui etes vous au final ! Mr ? Mme ?
Commentaire supprimé.
@Tombraider: Montre ton pissou !
Un passage de ton texte m'a remémorer ce qui m'est arrivé.

Mon grand père avait un cancer du sang et il avait fait de la chimio, elle avait l'air de fonctionner car d'après les résultats il avait un commencement de rémission (?)
La veille je suis allez le voir et il allait carrément bien (comme une personne qui n'avait pas fait de chimio), il avait les cheveux qui repousser, il mangeait normalement, et on voyait qu'il avait repris du poids.
Malheureusement le lendemain vers midi il a fait un arrêt cardiaque.

Comme quoi, la mort frappe à n'importe quel moment...
@Deymon: Oui on ne peut jamais la prévoir...
T'a un vrai talent pour l'écriture, ce texte est très beau! continu!
@lice: Merci beaucoup :)
wllh t'es gay
@Lwar: wllh c selui ki di ki yé
j'ai l'impression de voir un scrubs
Ce commentaire a reçu trop de votes négatifs.
haha tous le monde a check les coms avant de lire la cs maintnan
Autres
Chargement...
Chargement...
Chargement...
J'accepteCe site utilise des cookies pour vous assurer d'obtenir la meilleure expérience sur notre site. En savoir plus