Chargement...
Allez viens, on est bien !
Inscription / Connexion :
Google
Nouveaux Populaires Likes Favoris
plus
Tous les groupes Créer un groupe



La carte de Fra Mauro -1459

Contexte

Le Royaume de Portugal est à son apogée au XVe siècle. Le commerce des épices est contrôlé par les Vénitiens qui profitent de leur marine pour se procurer ces denrées qui transitent de l'Extrême-Orient jusque dans l'Empire ottoman. Jaloux des bénéfices procurés par ce commerce, le regard tourné vers l'Inde à la recherche des épices et de l'or mentionnés par Marco Polo, les Portugais recherchent une route directe pour se procurer ces richesses sans l'intermédiaire vénitien afin de financer leurs guerres africaines. La découverte des Canaries vers 1341 et les premières expéditions lancées sous Henri Le Navigateur permettent de reconnaître les côtes africaines. En 1434 la « fin du monde » que constituait le cap Bojador n'est plus puisqu'il est dépassé par les navigateurs portugais. Les marins poussent toujours plus au Sud et en 1460, à la mort d'Henri le Navigateur, les Portugais ont atteint le Golfe de Guinée. La mort du prince stoppe pour un temps les explorations.
Le XVe siècle est également une période d'essor intellectuel marqué par la redécouverte des savoirs antiques, réactualisés par les Arabes. Avec les explorations, la connaissance du monde s'améliore. la mort d'Henri le Navigateur coïncide avec celle de Fra Mauro, créateur d'une carte du monde, véritable chef-d’œuvre de la cartographie médiévale.
Dans les années 1450, Alphonse V de Portugal, neveu d'Henri le Navigateur, commande cette mappemonde au moine camaldule vénitien pour se représenter le monde connu. La carte est terminée en 1459. L'original envoyé au Portugal a été perdu mais il nous reste une copie laissée à Venise par le moine.

Élaboration de la carte

Cette carte a été élaborée par Fra Mauro épaulé par son assistant Andrea Bianco et Francesco da Cherso, au monastère Saint-Michel de Murano. Le premier est un intellectuel passionné de cartographie et piqué de mathématiques et physiques, le second est un marin-cartographe expérimenté, le dernier est inconnu. La carte bénéficie de toutes les connaissances du temps. Fra Mauro compile toutes les informations qu'il a consulté dans la bibliothèque du couvent pour livrer une représentation la plus fidèle du monde connu qui soit. Il s'inspire des récentes explorations africaines - que les Vénitiens enjoignent à poursuivre - profite de la redécouverte de Ptolémée après la chute de Byzance et la venue de Grecs à Rome, ainsi que de la carte Kangnido, réalisée en Corée et datée de 1402, parvenue en Italie etc.
Il ne copie pas servilement les Antiques, les Arabes ou les penseurs chrétiens : il fait des choix dans sa représentation. Il puise dans le fonds chrétien qu'il connaît en y intégrant les nouveautés scientifiques. Il n'hésite pas à s'écarter de Ptolémée en refusant sa cosmographie, trop étriquée après que le monde se soit récemment agrandi. Il met en doute tout ce qu'il sait. Il réalise aussi des choix dans les noms de province pour se faire comprendre. Il apparaît même tiraillé au sujet du respect des autorités dans les commentaires de la carte. Le résultat n'en est que plus original.

Description de la carte

La carte a été réalisée sur un parchemin d'environ 2 m de diamètre d'un seul tenant.
On remarque la sphéricité de la Terre, insérée dans un support rectangulaire, cher à la tradition médiévale. De cette manière on peut inclure aux quatre coins quatre cercle. Celui en bas à droite représente le Jardin d’Éden avec Adam et Eve. Le Paradis est hors du monde alors que les penseurs de l'époque l'avaient longtemps crus intégrer au monde. En haut à droite, on retrouve les éléments du cosmos : la terre au milieu (vert et marron), l'eau, le feu et l'air ; en haut à gauche, une représentation cosmologique où la Terre est le centre de l'univers ; l'élément en bas à gauche est un ajout plus tardif qui représente l'écliptique et les parallèles.
Plus surprenant peut apparaître le type de représentation. Le Sud se retrouve au Nord et inversement (le continent européen se trouve donc en bas à droite de la carte). C'est un emprunt à la cartographie arabe. Le monde est entouré d'eau comme le veut la tradition de l'écoumène (terre habitée) héritée des Anciens qui considéraient qu'un océan universel entourait la Terre. C'est un symbolisme médiéval usuel dans les cartes tout comme le fait que Jérusalem, lieu saint par excellence, soit le centre du monde. Quant au continent américain, il est évidemment absent puisque sa découverte n'a pas encore eu lieu. D'ailleurs comment envisager l'existence d'un autre continent lorsque la Bible affirme qu'il n'en existe que trois, antérieurement confiés aux fils de Noé ?
La carte se veut explicative avec ses 2000 inscriptions qui décrivent les choix cartographiques de l'auteur, l'histoire et les mythes des régions mentionnées, la description des peuples… Il y inclut les routes maritimes pour les marchands. Mais la carte de Fra Mauro donne aussi à rêver. Cela est un trait typique de la cartographie médiévale qui incrémente de nombreuses illustrations. Aux bateaux sur la mer (dont une jonque dans l'Océan indien), on trouve des villes, des tombeaux, l'Arche de Noé (en Ruthénie), les pyramides etc. On remarquera que Venise est bien représentée malgré sa petitesse sur la carte (commanditaire oblige !). Bien d'autres curiosités se cachent dans la carte que je vous laisser apprécier.

Pour visionner les cartes :

La carte de Fra Mauro : http://www.bl.uk/magnificentmaps/map2.html
Un exemple de mappemonde médiévale, la carte d'Abraham Cresques (Atlas de carte maritime). Très belles illustrations : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b55002481n
Les emprunts de Fra Mauro, la carte de Kangnido : https://fr.wikipedia.org/wiki/Carte_Kangnido

Bibliographie :

IWANCZACH Wojcieh, « Entre l'espace ptolémaïque et l'empirie : les cartes de Fra Mauro » Médiévales, Vol. 9 n°18, 1990 pp.53-68 http://tinyurl.com/jb7a8zq
Article de l'IGN : http://www.ign.fr/institut/fra-mauro-mappemonde-reference-venitienne

1-Le Camaldule vénitien Fra Mauro ( ? - 1459/1460)
2-Vue globale de la carte de Fra Mauro (copie conservée à la Bibliothèque Marciana à Venise) (1459)
3-Le monde dans la carte Kangnido (v. 1402)
4-L'héritage médiéval : vue de l'Afrique dans l'Atlas catalan d'Abraham Cresques (conservé à la BnF) (v. 1375)
La carte de Fra Mauro -1459
Connectez-vous ou ouvrez un compte pour poster un commentaire.
Divico
a
Très belle box, mais l'apogée du Portugal c'est plus le 16ème et une partie du 17ème. En fait jusqu'au traité de methuen en 1703
Waffel
op
@Divico: Je sais pas qui t'as neg. Moi je dirai XVe mais c'est sûr que le XVIe c'est le temps des colonies (le début de la fin).
Divico
a
@Waffel: ça dépends on parle de quelle apogée, celle des explorateur ou économique? Huhu

Jr crois qu'on a les 2 raisons haha



A Voir
Chargement...
Chargement...
Chargement...