Chargement...
Allez viens, on est bien !
Inscription / Connexion :
Google
Nouveaux Populaires Likes Favoris
plus
Tous les groupes Créer un groupe
Conditions générales d'utilisation Cookies



Le dilemme

Bon allez pour ma centième box, je vais vous partager un grand, très grand moment de malaise.
Bien sur avant d’aller dans le vif du sujet, il faut expliquer la situation.

Notre histoire prend place à l’hiver 2014-2015, précisément à la sortie d’Interstellar de notre cher Cristopher Nolan. Je mène tranquillement ma petite vie d’étudiant insouciant et étant sensible aux bels images, je ne peux qu’être enthousiaste face bandes annonces. C’est pourquoi, c’est tout naturellement que ma copine et moi (oui à l’époque j’en avais une, anomalie corrigée depuis, pour info célib) décidons d’aller à l’avant première.

Seulement voilà, il y a un petit problème. J’ai fait un petit entrainement de natation juste avant qui m’a bien remplis le ventre d’air. Alors oui ça paraît anodin, mais ajouté à ça un plat pas trop frais et on se retrouve théoriquement avec une cocotte minute pestilentielle instable digne du Zyklon B. (ou un cimetière dans le cul si vous préférez, c’est vous qui voyez)

A cet instant, malheureusement, c’est comme un volcan. On sait que c’est dangereux mais jamais quand ça pète. Clairement s’il y avait eu l’état d’urgence à l’époque, je serais pas passé à l’accueil, risque d’attentat bien trop élevé. Mais Charlie est toujours en vie !

Profitant donc de ce laxisme, on s’installe en salle, le film commence, tout va bien. Jusqu’à ce que Cooper parte dans l’espace. La, je sens mes premiers relents fétides tenter de sortir de mon corps tels des Aliens. Mais je pense pouvoir gérer le mécanisme mortel, je retiens tout. Ca fait un petit glouglou et je regarde ma copine en souriant : « Ah tiens, j’ai un peu faim encore » Mon cul que t’as faim, tu sais pertinemment ce qui va arriver mon gars

Suite en com car limite de caractère atteinte

TL ;DR : Interstellar, estomac instable, trop de pression, du coup réaction, malaise
Connectez-vous ou ouvrez un compte pour poster un commentaire.
Mezut
op
Ce petit manège se répète en s’intensifiant dans les scènes qui suivent. Ca fermente de plus en plus et arrivé à la dépressurisation dans l’espace, je suis devant une évidence : Je suis moi aussi devant une possible dépressurisation explosive… Soit je vais au toilettes mais je loupe le climax du film (parce que la il y en a pour 15-20 min de bombardement hein) soit je reste, quitte à mettre la salle en danger. Allez ! En parfaite inconscience, je décide de ne pas bouger et tente d’accompagner les violons par de subtils petites percussions en 4D.

Bien que très à l’aise dans cet exercice (dans Whiplash, j’étais pris direct !) c’est à ce moment que mes voisins et ma copine, gênés par l’odeur décident de changer de place… Le début de la fin, j’aurais du partir à ce moment, clairement.

On arrive maintenant à l’entrée de Cooper dans le trou noir. Oui oui, ce moment quasiment sans son… Bien sur sous l’émotion, c’est là que je choisis de lâcher ce qui reste comme le dernier test atomique en air libre : mon KINGFART. Celui qui m’a fait me soulever sur un coussin d’air tel un Jésus sur l’eau, celui qui a perturbé l’échelle de Richter et privé la majorité des gens dans la salle de leur odorat tel Shaka dans Saint Seiya. Vous voyez l’épisode de South Park, je n’aurais jamais dû faire de la tyrolienne ? Et bah c’est la même réaction en chaîne incontrôlable, le Tchernobyl Français. (Et ça va pas s’arrêter aux Alpes cette fois, croyez moi)

Et bien sur toutes les têtes se tournent vers le responsable. Certains rigolent, d’autres lancent des éclairs mais une chose est sur : le malaise est total. Depuis, je suis tombé dans les drogues dures, j’ai perdu ma copine et je suis en dépression.
@Mezut: T'as déjà bien dépressurisé au cinema ma foi.
@Mezut: "et privé la majorité des gens dans la salle de leur odorat tel Shaka dans Saint Seiya."

Oh putain de merde la ref !
@Mezut: Bravo , tu poste une sacrée /csb quand même , tu écris vachement bien , t'a façon d'écrire est bien drôle !
@Mezut: Mais zut alors, c'est pas mal
Mezut
op
@SetaTroller: Merci ! Quand il s'agit de m'humilier j'y arrive pas mal oui !
Ho putain, je remercie ton cul et la natation pour cette barre de rire. T'es mon héros !
Ça m'est arrivé hier soir pendant The Revenant. Pendant les moments calmes j'étais en sueur avec des veines sur le front
A Voir
Chargement...
Chargement...
Chargement...