Chargement...
Allez viens, on est bien !
Inscription / Connexion :
Google
Nouveaux Populaires Likes Favoris
plus
Tous les groupes Créer un groupe
Conditions générales d'utilisation Cookies



Nostalgie, mélancolie.

Démarrer ma mobylette dans l'atelier, respirer le mélange d'huile et d'essence brûlé, faire ronronner le moteur d'un coup de poignet juste par plaisir de cramer ce cocktail à quatre pour cents que j'ai concocté.

Acheter une baguette à un franc, des bonbons avec la monnaie, aller à la piscine municipale du village d'à côté histoire de mater une de ces lycéennes qui ne s'intéressent pas encore à moi, moi qui ne suis qu'un minet.

Le dimanche après-midi finir de fabriquer la cabane qu'on a entamé avec les copains, sur le terrain du vieux Dédé. Il en avait jamais finis de nous engueuler, qu'on est pas chez nous et de qui va être responsable si il y en a un qui vient à se blesser. Son terrain vague c'était son seul combat, sa propriété, alors le maire est venu nous disputer.

Aujourd'hui la boulangerie a fermée, on voit plus un gamin se promener. Les vieux sont toujours plus vieux, se croisent, arpentent les rues et échangent quelques mots à propos du dernier qui vient de clamser.
Ils sont malheureux les vieux, tout le monde est en train de crever, ça en est pas mieux de la France et du respect, quelques banalités, on se salue, à la prochaine, passe le bonjour à René.

Le vieux Dédé y est passé, faut dire qu'il fumait comme un pompier, cancer des poumons, comme il disait "C'est une saloperie qu'on peut même pas y soigner, patron ressers moi un godet."

La bande de copains est dispersée, la plupart d'entre eux sont partis en ville pour les études, travailler, les autres tentent tant bien que de mal de se saborder à l'alcool, probablement pour oublier la merde dans laquelle ils sont restés.

J'ai plus assez de doigts sur les mains pour compter le nombre de paysans qu'on a retrouvés dans leurs ateliers, non pas à jouer de la mobylette mais à pendre au bout d'une corde afin d'échapper à l'Europe, la mondialisation, la fiscalité, le progrès technique, le divorce, la solitude, les dettes et les impayés.

Pourquoi le temps ne s'est-il pas arrêté ?


Photo @zoneprison
Nostalgie, mélancolie.
Connectez-vous ou ouvrez un compte pour poster un commentaire.
Alors ça c'est beau.
Merci.
@LeTenia: Je me suis laissé inspirer par KPN, merci.
Bravo ! Tu as pas lu le livre de Alexis le Rossignol ? Il traite également de la jeunesse en mobylette... pas encore lu mais il paraît que c'est pas mal.
@LeLe08: Merci, j’irais jeter un œil voir si je le trouve au format poche, je l’ai pas lu non.
Chargement...
Chargement...
Chargement...