Chargement...
Allez viens, on est bien !
Inscription / Connexion :
Google
Nouveaux Populaires Likes Favoris
plus
Tous les groupes Créer un groupe



Je crois que je viens de comprendre pourquoi on a tendance à rester isolé quand on est défoncé. Pourquoi on a tendance à se fermer au monde, ne plus être sociable.
Deux barres sur un joint très chargé de quelques potes italiens m'ont fait revivre les sensations de défoncé d'antan. J'ai un peu peur car ça s'était très mal fini en énorme Bad Trip les dernières fois, mais j'en ai pris vraiment très peu (juste deux lattes), donc ça va aller je pense. Mais j'ai eu une sorte de vision, genre dans ma tête, il y a 5 minutes, j'ai vécu une situation 100% imaginaire. J'ai été en canyoning avec des gars Suisses que je connais pas et on s'est trop bien marrés. On est votre devenus potes, et à un moment on a fini avec une vidéo de moi bourré qui gueule " POULET ". On se marre de cette vidéo, et on a fait un remix techno du cri de la vidéo qui rendait trop bien. Tout ça a duré des heures et on a beaucoup parlé, rigolé, échangé. C'etait génial. Une expérience humaine de socialisation extraordinaire.
Sauf que bien sûr tout ça c'etait dans ma tête. Ces heures ont en réalité duré genre 5 minutes. Vraiment pas plus.
Donc tout ça pour dire que j'ai vécu une expérience humaine géniale qui était en fait un gros strike de défonce sous weed parce que j'ai totalement arrêté donc j'ai plus l'habitude. Mais je connais ces sensations du passé, j'ai été un gros fumeur abusif. Et je crois que je comprends maintenant pourquoi on s'isole. Notre imagination semble rendre obsolète la nécessité de communiquer avec d'autres êtres humains. Ce paradis existe déjà dans notre tête.

pS: je voualsi poster dans g/bourre, parce que le g/defonce n'existe pas je crois mais de tout facon ça marche pas et
Connectez-vous ou ouvrez un compte pour poster un commentaire.
WIP g/reed
Continue d'y aller doucement je pense :)
Bon voyage.
Tu nous avais pas dit que ton bad trip de la dernière fois t'avais fait passer l'envie d'y retoucher ?
Au lu de ton passif, si deux lattes propulsent ton cerveau dans la Twilight Zone, tu devrais éviter de recommencer. Ca n'est qu'un humble conseil d'un anonyme bien sur, tu gères ta vie comme tu le souhaites.
@Sparthenos: exact, j'ai pas l'intention d'en reprendre non plus maintenant d'ailleurs. Mais ca fait des années que j'ai plus touché à rien, quand l'Italien m'a proposé je me suis dit que deux bonnes lattes ça serait pas la mort.
Ça s'est très bien passé, mais là encore rétrospectivement je me dis que c'etait quand même super violent donc je passerai à l'avenir. Ce n'etait pas une rechute ^^
T'es sûr que c'était pas du crack ? ça me parait un peu exagéré ton délire pour 2 malheureuses tafs
@Zohan: y'a une époque j'aurais répondu pareil. Mais quand t'as vraiment de la weed violente, joint très chargé, et surtout que t'es absolument pas/plus fumeur habitué, tu peux totalement te prendre des claques monumentales, et ce, même pour deux simples bonnes lattes !
@Podovski: L'accoutumance est assez forte. Mais la weed ne sera jamais aussi forte que de la résine de qualité.
@TeoRis: ils ont mis les deux en mélange dedans t'facon haha
Et je m'y attendais pas à ce point là, je croyais que c'etait des amateurs mais en fait leur produit est bien vener pour un desintoxiqué
C'est beau ♥

Ps: sinon elle existe vraiment la légende du mec qui est resté "high" sans pouvoir "redescendre" ?
@Zetsubo: En générale quand un mec est défoncé, on évite de lui foutre l'angoisse. Ça arrive avec le lsd, parce-que ça cause une croissance désordonnée des neurones, qui connectent des air cérébrales entre elles qui sont pas censés communiquer, du coup si le cerveaux ne repère pas ces nouvelles connections comme erronées, il les utilises et les renforces, d'ou le risque accru en cas de prise répétés. Donc ça dépend de la drogue, la weed et l'héroine peuvent pas faire ça par exemple.
@friedrikh: ne JAMAIS prendre de l'héroïne.
@friedrikh: Merci pour l'info !
@Zetsubo: ouais plutôt LSD je pense. Cela dit on peut déclencher des pathologies mentales avec la weed aussi..
@Podovski: Les pathologies mentales avec la weed c'est uniquement lorsqu'on a un terrain déjà propice à ces pathologies. (Pour info)
@TeoRis: mon ex qui travaillais dans le milieux is hospitalier avais eu deux cas de figures :
1) le random, qui avais jamais fumer puis a essayer pour une fois et il est resté percher à vie (déconnexion avec la réalité)
2) le mec qui fumais tout les jours, puis une fois le « declic » est resté perché à vie aussi (Parano, angoisse constance etc...
Bon après j’y étais pas et j’ai pas toute l’histoire mais je pense que c’est possible vu qu’on est tous fais différemment et qu’on a pas tous les meme tolérances
@Joko: Rien à redire sur ça, dans tous les cas, ça ne contredit pas ce que j'ai annoncé.
@TeoRis: oups, je voulais répondre à @zetsubo !
J’suis handicaper sur un cellulaire !
Pour avoir vécu le même genre d'expérience fut un temps, je partage ton avis haha
@Dignity: très cool à vivre, mais ça donne pas envie d'y retourner je trouve ^^ enfin perso maintenant que j'y pense c'etait quand même bien violent
C'est pour ça que j'ai arrêté de fumer. J'étais pas un gros fumeur mais c'était assez régulier. Et à chaque fois ça me foutait dans un état complètement stone avec 2 lattes. En fait j'ai surtout compris que mes potes, eux, étaient devenus gros fumeurs, et chargeaient de plus en plus leurs joins, avec de la weed de plus en plus forte. A ce propos il parait que la weed d'aujourd'hui est beaucoup beaucoup plus forte que celle d'il y a 30 ans. Et je trouve ça dommage. Bref, je passe de bien meilleures moment sans y toucher.
C'est ce qu'on appelle "Avoir le cerveau dans l'eau du bang."



A Voir
Chargement...
Chargement...
Chargement...