Chargement...
Allez viens, on est bien !
Inscription / Connexion :
Google
Nouveaux Populaires Likes Favoris
plus
Tous les groupes Créer un groupe



Livreur, unité d'élite #1

Dans le système capitaliste, les livreurs et livreuses sont considérés comme particulièrement indispensables.
En France comme partout dans le monde, les personnes qui assurent ce service sont membres d'une unité d'élite, appelée chauffeur-livreur à compte propre.
Voici leurs histoires.

DONG DONG


Salut à tous. Je ne pense pas en faire une sorte de série même si c'est un #1, peut-être si assez de choses me reviennent je m'amuserais à en refaire un ou deux.
J'ai eu affaire à toutes sortes de choses en tant que livreur (cf https://choualbox.com/Kp0Yn et https://choualbox.com/3PV3F). Je précise d'ailleurs qu'à la différence des livreurs Chronopost (DHL, TNT, FDP's...), nous faisons ce que l'on appelle le "dernier kilomètre", c'est-à-dire généralement rentrer chez le client. D'autant que puisque notre clientèle est en majorité âgée, le paiement se fait à la réception de la commande et non en amont sur Internet.

Voici un pot-pourri d'anecdotes sales, rigolotes, sympas ou désolantes.

#1#

Livraison en ville un Samedi. On en revient aux problèmes habituels de fond de caisse, j'ai déjà rendu la monnaie à beaucoup de clients, et ma dernière cliente me file 30 balles pour 25.95€.
Je ne peux pas lui rendre 4.05€ car je n'ai plus que des billets de 10 ou 20. Je m'en excuse platement, je lui explique que l'on revient sur la zone d'ici deux ou trois jours sur la même ville et que je veillerai personnellement à venir lui rendre cet argent moi-même.
J'ai d'ailleurs créé une réclamation à son nom pour garder une trace écrite de ce que je lui ai promis.
Elle me tape un scandale pas possible, m'explique qu'elle a des fins de mois très difficile et que je ne peux pas comprendre, moi qui travaille (je suis étudiant à ce moment là, mais je préfère me taire pour ne pas jeter de l'huile sur le feu).
Je représente mes excuses au nom de l'entreprise, lui explique le principe du fond de caisse sur mon argent perso et je lui dit que je ne peux pas faire une exception pour elle, sinon je dois le faire pour toutes les prochaines fois et ce n'est pas possible pour moi évidemment.
En rentrant de tournée, j'ai appris qu'elle avait appelé le service client pour se plaindre de moi, que j'avais été odieux et que je lui avais "susurré à l'oreille" qu'elle avait bien de la chance que je la livre.
Elle rappelle le Lundi et demande une lettre d'excuse, puis rappelle le Mardi pour se re-plaindre. Elle arrive à récupérer le numéro perso de mon responsable (c'est normalement interdit, les clients n'ont pas à nous contacter directement sinon c'est la porte ouverte à toutes les excentricités) et le harcèle pendant deux jours.
Elle fini par avoir le patron de mon patron au téléphone et exige que je revienne personnellement la livrer le Samedi suivant avec les 4.05 et des excuses rédigées et orales (t'as raison, cours toujours).
Pour la petite anecdote, on est sur la dernière semaine d'Août et je venais d'enchainer Lundi - Samedi à 48h chaque semaine depuis la mi-Juin, et CE Samedi devait être mon premier week-end entier.
Elle a même promis que je prendrais une ramée de la part de sa voisine également, que je devais aussi livrer le Samedi.
Me voilà donc sur les routes, à livrer dans cette ville infâme et mal branlée avec une rage intense et un dégoût profond envers cette personne et ma direction. J'arrive chez cette fameuse voisine, prêt à en prendre plein la gueule.
La livraison se passe très calmement, puis Mme VOISINE me demande doucement :
- "Dites-moi... Est-ce-que vous avez les 4€ de Mme XXX ?"
- "Oui bien sûr Madame, ne vous en faites pas le problème sera réglé très rapidement, je peux vous en assu..."
- "Ah super parce-que depuis une semaine elle me CASSE LES COUILLES avec cette histoire, je n'en PEUX PLUS !!"
- "AH OK."
On rigole bien, puis je m'en vais chez cette fameuse Mme XXX pour lui rendre son argent. Elle ne m'a pas adressé un mot si ce n'est "il fait beau, hein" pendant que je lui rendais son argent. Juste avant de partir, elle se penche vers moi au dessus du portillon et me dit :
- "Tout ceci n'était qu'un gros malentendu, n'est-ce-pas ? Pas de rancune ?"

Si. J'ai envie de te cracher à la gueule et te dire à quel point ta vie doit être tellement insignifiante pour en arriver à prendre une semaine entière pour emmerder une seule personne.
Mais je ne vais que sourire et partir, car je suis un adulte responsable et qui sait se contrôler.

[La suite en commentaire]
Connectez-vous ou ouvrez un compte pour poster un commentaire.
#2#
Nous sommes Jeudi, il fait beau, et je suis encore sur cette même tournée en centre-ville. Arrive la livraison d'un nouveau client, nous l'appellerons Mr JEAN. Arrivé à son adresse, je sonne, je tambourine à la porte, la fenêtre, j'appelle sur fixe et portable mais AUCUNE réponse.
La factrice passe alors près de moi (très jolie soit dit en passant) et me confie qu'elle n'a jamais réussi à avoir ce Monsieur. Qu'à cela ne tienne, je ne veux pas repasser dans la journée, je recommence donc à sonner et tambouriner à la porte. Quand finalement, en tendant l'oreille, j'entends un faible mais distinct "entrez...".
Ni une ni deux, j'attrape les cartons, et je rentre.
Quelle erreur.
Comment vous décrire... Imaginez-vous un appartement de plein pied rectangulaire mais étrangement profond et peu large. Une sorte de gros couloir constitué d'une unique pièce dont les rares meubles se distinguent à peine des grands murs vides.
Imaginez-vous ensuite des cadavres d'oiseaux et de rats morts, à moitié éventrés sur le sol depuis plusieurs jours pour certains. Imaginez vous ensuite des flaques d'urines et d'excréments canins, félins ET humains joncher le sol ça et là en dehors des "zone de passage", sorte de chemin de tracteur tracé par le fauteuil roulant de Mr JEAN.
Rajoutez ensuite une bonne dose de flaques inconnues, visqueuses et rougeoyantes sur le sol et la table du "salon". Enfin, pour terminer ce magnifique tableau : Mr Jean, un bras droit nécrosé, une jambe purulente avec un pansement de plusieurs jours à moitié enlevé et jauni par le pus et noirci par la saleté, en caleçon mal mis et débardeur blanc jauni.
Sans parler de l'odeur bien sûr.
J'ai dû trouver sa carte bancaire sur la fameuse table, cachée sous une pile de papiers douteux de relance et d'imposition, et l'encaisser puisque Mr JEAN ne pouvait utiliser le TPE tout seul.
En sortant de cet enfer, il m'a bien fallu dix bonnes minutes pour récupérer et calmer les retours d'acide qui me tenaient le ventre depuis mon entrée dans son logement. J'ai recroisé la factrice et lui ai déconseillé d'y rentrer un jour, sauf si elle avait l'estomac extrêmement bien accroché.
Enfin en rentrant de tournée j'ai signalé l'état de cet homme aux pompiers, car je ne lui donnais pas deux semaines de plus à vivre dans cet insalubrité.

#3#
Nous avions pendant un temps une personne habitant au 4ème étage (sans ascenseur bien sûr) et qui commandait pour environ 600€ à 700€ toutes les deux semaines. Cette cliente était devenue notre bête noire et avait acquis avec le temps le statut d'épreuve de bizutage pour les petits nouveaux.
Comme vous vous en doutez j'y ai eu droit quelques fois à mes débuts. Je peux vous assurer que grimper une vingtaine de cartons pleins, une douzaine de packs d'eau et une autre de lait, au 4ème étage sans ascenseur par 40°, c'est dur.
Surtout si cette personne vous claque la porte à la figure juste après le paiement sans vous proposer un verre d'eau rafraichissant ni même de se fendre d'un "merci".

#4#
Avec l'expérience, on fini par avoir certaines zones "attribuées", ce qui nous permet de connaître de mieux en mieux nos clients et de créer une entente cordiale avec les plus réguliers. Des liens se créent, on apprécie partager un café, des biscuits à 6h30 du mat' parce-que vous avez 30 minutes d'attente pour votre prochain client.
C'est donc avec un grand plaisir qu'en revenant sur une de mes tournées habituelles, après un gros accident qui m'aura coupé de plusieurs mois des routes, une cliente m'accueille avec un grand sourire et un "ENFIN vous êtes revenus ! Ça me fais plaisir de vous revoir".
Noël et le nouvel an avaient passé sans que je ne la livre, et Mme R. avait gardé au chaud une boite de chocolat et un petit billet "pour mon Noël". C'est une petite attention mais ça fait extrêmement plaisir.

#5#
J'ai également, et malheureusement, été témoin de l'avancement d'une maladie dégénérative d'un client habituel. D'abord debout avec une canne, au fil des années il a fini par marcher avec deux, puis avoir besoin de s'asseoir de temps en temps, pour terminer dans un fauteuil roulant et équiper la totalité de son appartement.
Il m'a confié que mes livraisons "sourire" allaient lui manquer, parce-que les autres "ils font plus souvent la gueule" que moi et puis "ils sont moins marrants". Au fil des années on a fini par sympathiser, tellement que je passe chez lui quand je suis en ville pour lui dire bonjour et boire une fraiche.

#6#
Pour finir, des trucs bien (ou pas) en vrac :
J'ai récupéré plusieurs numéros pendant mes livraisons, dont certains qui ont mené à de bonnes soirées.
J'ai pris l'habitude de passer chez certains clients et clientes pour prendre le café le matin et discuter de la petite famille.
J'ai acquis le statut de "bourrin" auprès des collègues et des clients à force de grimper les packs d'eau 6 par 6 (c'est flatteur dans une certaine mesure).
J'ai gagné près de 350€ de pourboire pendant le confinement de la part de clients reconnaissants que l'on continue de travailler pendant cette période très spéciale.
Un agriculteur m'a ouvert tôt le matin en oubliant de mettre un bas de pyjama, j'en fais encore des cauchemars.

J'en oublie sûrement encore beaucoup et si certaines me reviennent je ferais sûrement une petite mise à jour.

Si vous avez des questions sur les conditions de mon travail pendant le confinement n'hésitez pas.

Au final, même si mes anecdotes sont plus étoffées sur les moments nuls et difficiles, je garderai un bon souvenir de ce boulot et des clients agréables qui rendent les livraisons beaucoup plus sympas !

@ChilliconCarn: comment tu porte 6pack d'eau ?
@ChilliconCarn: ça manque de livraison de ton gros paquet
@charlou: Trois de chaque côté. J'en prend deux par les anses en y glissant l'index et le majeur dans l'un, et l'annulaire et l'auriculaire dans l'autre. La troisième est calée au dessus, dans la paume de ma main qui la bloque contre mon corps.
@Vinkey: Je n'ai pas tout raconté mon jeune ami
@ChilliconCarn: Pas la peine de l'appeler M. JEAN, on sait tous que c'est le modo du g/merde
Un jour il y aura une loi anti karen. Toutes ces grognasses de putes auront des amendes ou seront privées de services publiques et privé. Elles seront répertoriées et devront payer des taxes supplémentaires pour chaque service. Et le jour ou elles atteignent le lvl5, c'est fini, au goulag.
Ma soeur qui bossait dans une boîte de courses à domicile m'a dit qu'il était très commun que les livreurs se tapent les ménagères. Tu confirmes ?
@bzerath: Ça m'est arrivé une fois. Sinon ce fut surtout des mains au cul de mamies en EHPAD un peu trop yolo
@ChilliconCarn: Les Chouals veulent savoir
@Mandalore: #HS#

Nous sommes en fin de semaine. J'avais commencé ce travail en tant qu'étudiant, ce qui fait que je travaillais tous les Samedi, plus un soir ou deux en semaine, et chaque vacances scolaire à temps plein. J'avais donc plus ou moins toujours les même clients à livrer chaque Samedi, et eux commençaient à bien me connaître.
J'avais déjà livré Madame plusieurs fois, elle avait toujours été très cordiale et m'avait même offert le café quelques fois, où on avait pris le temps de discuter en brûlant l'avance que j'avais sur la tournée. Mais aujourd'hui, il fait chaud, il fait beau, et elle a décidé de m'ouvrir en peignoir.

Ah.

Elle me demande comment ça va, et me fait entrer. Je reste pro et dépose sa commande à l'endroit habituel, je commence à sortir les produits sur la table de la cuisine, en les énumérant, la routine quoi. Je lui donne le prix final, et elle me demande, en "plaisantant" :

- "Vous pensez que l'entreprise accepte les paiements en nature ?"

Je ris en étant un peu gêné parce-que je ne sais pas trop comment gérer ça de manière professionnelle, et elle s'approche de moi.

- "Si vous voulez, je peux vous donner un aperçu du paiement.."

Elle ouvre son peignoir et se dévoile complètement nue. J'ai reculé une dernière fois timidement en me disant que ce n'était pas très professionnel jusqu'à ce qu'elle m'agrippe le bras, me tire contre elle et me dise que si je n'en ai pas envie, c'est maintenant ou jamais.

Je sorti de chez elle avec 1h30 de retard sur ma tournée, que j'ai difficilement rattrapé. C'était cool, intense, mais surtout unique puisque les fois d'après elle ne m'a plus jamais fait d'avance ou de sous-entendu, notre relation "tant redevenue strictement professionnelle.
12 points
nsfw
@ChilliconCarn: t'étais un mauvais coup
Je me garde ça en lecture pour demain, une bonne box comme il manque cruellement dans les CSB!
@ChilliconCarn: voila c'est fait!
Décidément les boulots à domicile, on pourrait en faire des livres, des anecdotes difficilement croyable qu'il faut le voir pour le croire...
@GoldenFist: Je regrette presque de ne pas les avoir écrites au fur et à mesure parce-qu'entre les clients que j'ai oublié et tous le reste (les attaques de chien par exemple, je me suis fait mordre en tout 4 fois en 4 ans), on a de la matière.
@ChilliconCarn: Je confirme!
Idem je partageais sur un forum tout les trucs WTF que je croisais sur la route, j'avais le secteur de la Creuse et finalement le sujet s'est consacré de lui même à se département tellement WTF.

J'ai par exemple eu l'occasion de trouver un vieux zinc abandonné en plein champs, au milieu de nul part, je crois qu'on me l'avait identifié comme un Douglas DC-2, vision tellement surréaliste! Les villages fantômes aussi, avec seulement le bruits des portes qui claquent à causes des courants d'air, résonnant dans la rue...

Quand le forum a subit un plantage de son hébergeur, et que j'ai réalisé que je n'avais conservé AUCUNE photo, ça m'a bien fait chier...
@GoldenFist: Arf même pas sur une vieille clé ou une ancienne sauvegarde de ton système ? C'est dommage ça !
@GoldenFist: On en fait des films tu sais
@ChilliconCarn: QUE DALE!
C'était pris avec mon vieux portable, je chargeais ça ensuite sur internet et je virai les photos pour avoir de la place, et sans trop me soucier de la valeur quelles avaient.
Et puis hébergé sur un serveur j'étais serein ça fait pareil...HA HA HA...quel naïf!
Est ce que tu as baisé la factrice ?
@Mandalore: Malheureusement non, j'étais tellement à l'ouest que je n'ai même pas pensé tenter ma chance et lui demander son numéro
"J'ai récupéré plusieurs numéros pendant mes livraisons, dont certains qui ont mené à de bonnes soirées."
Trop de sous-entendu dans cette phrase, t'as baisé ou pas ?!
haha, vive les agriculteurs !

Petite question, tu n'as pas de diable pour transporter une grosse cargaison?


La cliente qui a tapé le scandale aurait mérité sa monnaie en pièce de 1 centime.
@lemaurinois: On a les anciens diables, qu'il faut transporter à la main et déplier/replier nous même. En plus de prendre de la place dans le camion, c'est franchement pas pratique et cela nous fait perdre beaucoup de temps à les manipuler. En tout cas pour moi, je gagnes beaucoup plus e temps à tout sortir hors du camion et grimper à fond avec le plus de trucs sous le bras

Oui tiens haha, je n'y avais pas pensé !



A Voir
Chargement...
Chargement...
Chargement...