Sixfunder 273

Envoyer un message

(NSFW) L'effrayante histoire de la Pascualita

Derrière la vitrine d'une petite boutique de la ville de Chihuahua, au Mexique, se tient le mannequin d'une grande femme en robe de mariée. Ce mannequin porte le nom de "la Pascualita" ou "petite Pascuala", et est exposé depuis 86 ans. Il attire des visiteurs du monde entier grâce à la légende particulière qui l'entoure.
En effet, le 25 mars 1930, Pascualita Perez Esparza installa dans la vitrine de son magasin un nouveau mannequin, qui fit sensation de par ses traits fins et son réalisme. Quand on interrogea la propriétaire sur la provenance de l'objet, elle répondit qu'elle l'avait acquis à Paris, ou dans une prestigieuse boutique de Mexico... Les réponses de Pascualita Perez n'étaient pas claires, et bientôt les employés et les passants remarquèrent un détail qui leur paru étrange: le mannequin ressemblait fortement à la propriétaire du magasin, et plus particulièrement à sa fille, tuée par la piqure d'une veuve-noire le jour de son mariage quelques temps plus tôt. Ainsi, la légende veut que la mère de la défunte ait été si bouleversée par le décès qu'elle fit momifier sa fille et l'exposa dans la vitrine de sa boutique.
Le mystère autour de la petite Pascuala subsiste encore aujourd'hui, certains affirmant avoir été suivis du regard par le mannequin, tandis que les rares employés choisis pour changer ses vêtements soulignèrent que son corps n'était pas celui d'un mannequin. Le propriétaire actuel de la boutique aime à entretenir le mystère, et répète souvent: "est-ce que cette légende est vraie? Beaucoup de gens y croient, mais je ne saurais pas le dire..."
Afficher la suite

Le premier enfant noir à entrer dans une école pour blancs aux Etats-Unis

Au printemps 1960, la petite Ruby Bridges, six ans, fut sélectionnée avec six autres enfants de couleur pour intégrer une école pour blancs. Elle fit ainsi sa première rentrée dans l'école élémentaire William Frantz de la Nouvelle-Orléans le 14 novembre 1960. Ruby raconta qu'en arrivant à l'école, elle aperçu une foule massée devant le bâtiment, hurlant et jetant des choses. Elle pensa d'abord que c'était Mardi Gras. Il s'agissait en fait des parents en colère qui étaient venus protester contre l'intégration de Ruby à l'école. Pour protéger l'enfant de la foule, la petite fille fut ainsi escortée par quatre sherifs. L'un d'eux raconta des années plus tard combien il avait été marqué par le courage de Ruby, qui ne pleura pas malgré les insultes et les projectiles qu'elle reçu. Le premier jour, l'agitation était telle que Ruby dut rester cloitrée dans le bureau du directeur. Le jour suivant, une petite fille et ses parents brisèrent le boycott mis en place, qui se délita peu à peu dans les semaines qui suivirent.
Aucun professeur n'accepta néanmoins de tenir la classe pour la petite, exceptée une qui donna cours à Ruby, seule dans la classe, pendant un an "comme si elle avait fait cours à une classe entière".

La course

Ma mère me tenait la main alors que nous descendions les escaliers de la station de métro. Celle-ci était uniquement éclairée par une lumière blafarde, qui renforçait l'atmosphère angoissante de l'endroit. Nous descendîmes tous les deux sur la voie et marchâmes vers l'entrée du tunnel. Le ballast crissait sous nos pas: il fallait faire attention à ne pas trébucher. Quand nous fûmes arrivés, ma mère m'attrapa par les hanches et me hissa sur la plateforme en béton qui séparait les deux voies. Les autres enfants étaient déjà en place; les parents qui les accompagnaient les encourageaient ou leur livraient d'ultimes conseils à voix basse, rompant le silence pesant qui régnait. La course débuta alors, brusquement. Je courus aussi vite que je pouvais sur mes petites jambes, épuisant toute mon énergie pour remporter la course. Enfin, j'arrivai à l'autre extrémité de la piste. Premier ou dernier, je n'en savais rien: les autres enfants s'étaient évaporés.
Une étroite planche en bois reliait la plateforme au quai d'en face, enjambant la voie: il ne me restait plus qu'à l'emprunter pour rejoindre l'autre côté. Je fis quelques pas sur celle-ci, mais m'arrêtai brutalement lorsque je perçus un bruit sourd s'élever dans le lointain. Je m'arrêtai, tétanisé. Dans la pénombre du tunnel à quelques centimètres de moi, deux phares jaunes et ronds étaient apparus. Figé par la peur, je demeurai paralysé, debout sur la planche. Le métro arrivait droit sur moi, à grande vitesse, et ne s'arrêterait pas. J'avais perdu.

Un peu de blues pour les coups de blues

youtube.com
Des paroles mélancoliques, avec une mélodie entraînante. Rien de mieux en ce gris dimanche de janvier

Nina Simone - Trouble in mind

(NSFW) Les vagues sanglantes des îles Féroé

Chaque novembre, les embruns des plages des îles Féroé se colorent en rouge: en effet, le 22 novembre correspond à l'ouverture de la journée dédiée à la chasse à la baleine-pilote au large des côtes de l'archipel. Cet évènement traditionnel, nommé "Grindadrap", est extrêmement populaire auprès des habitants des îles Féroé. Les chasseurs usent d'un processus bien rôdé: ils attirent les baleines dans une baie, puis écorchent leur dos, et les laissent se vider doucement de leur sang dans les eaux de la baie. La viande n'est pas vouée à être vendue, mais elle partagée entre les locaux. Cet aliment fait partie intégrante du régime des insulaires, depuis l'arrivée des premiers hommes sur l'archipel.

Etant une province autonome, les îles Féroé ne sont pas soumises à l'interdiction de chasse à la baleine en vigueur au Danemark. Malgré les critiques et poursuites de nombreuses associations de défense pour les animaux, le Grindagrap reste une pratique qui tue 950 baleines-pilotes chaque année. Bien que la baleine-pilote ne soit pas considérée comme une espèce en voie de disparition, les océanologues ont noté une sévère baisse de leur population au large des îles Féroé.
Afficher la suite

Les derniers habitants de St Kilda, l'archipel le plus reculé d'Ecosse

Situé à 64km des Hébrides extérieures (https://fr.wikipedia.org/wiki/H%C3%A9brides_ext%C3%A9rieures), l'archipel de St Kilda est le plus reculé du Royaume-Uni. Les îles sont parsemées de rochers de granit et le vent y souffle si fort que les arbres ne peuvent y pousser. Dans ce climat hostile, un petite communauté y survécut 4000 ans tant bien que mal.
L'agriculture sur les îles était en effet difficile à mettre en place: le vent et le sel de la mer endommagaient les récoltes et rendaient impossible la culture de beaucoup d'aliments. La mer, extrêmement houleuse dans cette région de l'Atlantique nord, ne permettait pas la pêche. Les habitants de St Kilda durent ainsi apprendre à maîtriser l'art difficile de la chasse aux oiseaux marins (la population de pétrels, macareux et fulmars étant la plus importante d'Europe) dont ils se nourrissaient, ainsi que de leurs oeufs. Cependant, les oiseaux n'étant présents qu'une moitié de l'année sur l'île, les insulaires ont eu à s'adapter: ils mirent au point un système de stockage des carcasses d'oiseaux dans des cairns.

Au XIXème siècle, des touristes s'intéressèrent à St Kilda, et les habitants firent la rencontre du monde extérieur. Ils commencèrent à importer un certain nombre de ressources (nourriture, gasoil) et devinrent dépendants de celles-ci. Lors de la Grande Guerre, une base militaire de la marine britannique fut installée sur l'archipel, permettant à ses habitants de bénéficier de ces ressources facilement: lorsque la base fut démantelée, l'impression d'isolement se fit ressentir durement. Les prises en charge médicales étaient en outre coûteuses et difficiles: en 1930, une jeune fille décéda d'une crise d'appendicite traitée trop tardivement, ce qui entraîna la signature d'une pétition par une vingtaine d'habitants de l'île qui souhaitaient quitter St Kilda.
Après quatre mille ans d'isolement, les derniers hommes et femmes vivant - au nombre de six - sur st Kilda furent finalement évacués en 1930. Aujourd'hui, de nombreux touristes viennent encore visiter les îles de St Kilda et ses hameaux abandonnés.
Afficher la suite

Un bon jeu dark fantasy?

Bonsoir à tous,
Voilà n'ayant pas le courage de me faire fouetter dans Darkest Dungeon ce soir, j'aurais voulu savoir si vous aviez des petits jeux dans l'univers dark fantasy à me conseiller. Y'a Styx master of shadows qui me tente bien, quelqu'un sait ce qu'il vaut?
Merci d'avance

Charge d'hippopotame sur une voiture

youtu.be
Pour rappel l'hippopotame adulte pèse en moyenne 1500kg et est considéré comme l'une des espèces les plus agressives de la Terre.

(NSFW) Les tours du silence

Les zoroastriens ont une manière bien particulière de s'occuper de leurs défunts: en effet, leur culte veut qu'une dépouille soit impure, non pas seulement à cause de la décomposition, mais surtout parce qu'elle serait possédée par le "démon du cadavre", qui s'empare du corps dès que l'âme l'a quitté. En outre, ils croient que la crémation ou l'enfouissement d'un cadavre est dangereux pour la nature. Ainsi, ils préfèrent disposer les corps au sommet d'une tour du silence, ou "dakma", où les vautours et les éléments s'occuperont de leur destruction.

Le zoroastrisme est pratiqué en Inde par les Parsis: des tours du silence peuvent être vues à Bombay et à Bangalore. D'autres vestiges de tours ont été découvertes en Ouzbekistan et en Iran. Néanmoins, leurs pratiques funéraires sont rendues difficiles par la disparition des oiseaux de proie dans ces régions.
Afficher la suite

Les débris de la guerre du Pacifique

La bataille de Guadalcanal se déroula entre août 1942 et février 1943, et opposa les Américains et les Japonais. Cette bataille est considérée comme la première offensive majeure contre le pays du soleil levant. Grande défaite pour celui-ci, la bataille de Guadalcanal constitue le début de la reconquête des îles du Pacifique par les forces alliées.

Les conséquences de cette bataille furent désastreuses en terme de ressources: sur 31 000 hommes, 25 000 Japonais trouvèrent la mort, et les Américains refusèrent pendant plusieurs années de communiquer le nombre de soldats tombés lors de la bataille, qui s'élevait en fait à 7 000.
Plus de 1200 avions, et près de 70 navires furent également abattus/coulés, laissant sur place des centaines de débris et carcasses qui font aujourd'hui partie du paysage local.
Afficher la suite