Chargement...
Allez viens, on est bien !
Inscription / Connexion :
Google
Nouveaux Populaires Likes Favoris
plus
Tous les groupes Créer un groupe
Conditions générales d'utilisation Cookies



Même si l'actualité spatiale est quasi dominée par les États-Unis avec SpaceX ou la NASA, nous n'avions rien à envier à ce pays en termes de programme spatial. Si ces dernières années nous entendons surtout parler de Thomas Pesquet ou des fusées Ariane 5 et prochainement Ariane 6, l'histoire spatiale française remonte à la fin de la seconde guerre mondiale.

Les États-Unis et l'URSS verront tout de suite le potentiel des fusées allemandes V2 et commenceront dès la fin de guerre à développer leur propre programme spatial. Du côté français, avec un pays à reconstruire, les autorités sont beaucoup plus timides dans leur approche. C'est principalement grâce au maigre financement de l'armée et à l'intérêt des chercheurs pour l'étude de la haute atmosphère que la première fusée française verra le jour : Véronique. Cette première fusée ne sera malheureusement pas capable d'atteindre l'orbite terrestre.

C'est seulement à partir des années 60 que la France lance sérieusement son programme spatial, notamment avec la création du Centre National d'Études Spatiales (CNES) en 1962. C'est finalement en décembre 1965 que la France devient le troisième pays, après les États-Unis et l'URSS, à envoyer un satellite en orbite : Astérix.

Cependant, la France seule n'est pas capable d'assurer un programme spatial ambitieux et s'associe ainsi à d'autres pays européens en créant les ancêtres de l'Agence spatiale européenne (ESA). Malheureusement, le premier lanceur européen, nommé Europa, est un échec. Malgré tout et afin de disposer un lanceur européen autonome et de ne pas avoir à dépendre des États-Unis, il fût décidé, le 31 juillet 1973 à Bruxelles, de lancer le projet Ariane, avec le succès qu'on lui connait aujourd'hui.

Le premier lanceur Ariane fût lancé, avec succès, le 24 décembre 1979. Sur la même base suivirent Ariane 2 et 3 entre 1984 et 1989. Ariane 4, nouveau lanceur plus puissant est créé au même moment avec un premier lancement en 1988. Depuis maintenant près de 24 ans, Ariane 5 domine le paysage des lanceurs européens. Son premier vol a eu lieu le 4 juin 1996 mais est un échec. Malgré ce début difficile, le lanceur renoue avec le succès par la suite. Ariane 6, plus puissante, moins chère et plus modulaire, quant à elle, est prévue pour 2022.

Il est difficile de résumer l'histoire du programme spatial français en quelques paragraphes seulement tellement cette histoire est riche et qu'il serait facile de s'attarder sur le moindre détail. Si ce sujet vous intéresse, je vous invite donc à suivre les liens ci-dessous pour en apprendre plus.

Références :
https://fr.wikipedia.org/wiki/Programme_spatial_fran%C3%A7ais
https://fr.wikipedia.org/wiki/Ariane_(fus%C3%A9e)
https://www.franceculture.fr/geopolitique/la-france-dans-lespace-independance-et-cooperations
https://www.la-croix.com/Sciences-et-ethique/Sciences/Il-50-ans-premiere-fusee-francaise-decollait-Guyane-2018-04-09-1200930282
https://www.francetvinfo.fr/culture/patrimoine/histoire/histoire-retour-sur-le-lancement-de-la-fusee-ariane-5-le-30-octobre-1997_4162149.html
https://www.ariane.group/fr/lancement-spatial/ariane-6/
Même si l'actualité spatiale est quasi dominée par les États-Unis avec...
Connectez-vous ou ouvrez un compte pour poster un commentaire.
Très intéressant, mais je t'objecte que l'histoire spatiale de la France commence bien avant, vers 1912.
Sauf que la France et le sous-financement des projets, c'est une longue histoire d'amour.

http://choualbox.com/ab84F

On June 8, 1927, Esnault-Pelterie gave a symposium for the Société astronomique de France (French Astronomical Society) titled L'exploration par fusées de la très haute atmosphère et la possibilité des voyages interplanétaires, concerning the exploration of outer space using rocket propulsion. Jean-Jacques Barré attended this lecture, and developed a correspondence with Esnault-Pelterie on the topic of rockets.

In 1929 Esnault-Pelterie proposed the idea of the ballistic missile for military bombardment. By 1930, Esnault-Pelterie and Barré had persuaded the French War Department to fund a study of the concept. In 1931, the two began experimenting with various types of rocket propulsion systems, including liquid propellants. The same year he ran a demonstration of a rocket engine powered with gasoline and liquid oxygen. During an experiment with a rocket design using tetra-nitromethane he lost four fingers from his right hand during an explosion. Ultimately, their work failed to create an interest in rocketry within France

SchusiX
op
@Wendigo: Merci de ton addition au sujet ! Pour cette box, je ne me suis concentré que sur l'histoire post seconde guerre mondiale, mais effectivement, en tant que tel, la fuséologie date de bien plus loin, comme tu nous le montres si bien avec ta box ;)
Véronique, Astérix ? j'adhère totalement
On parle beaucoup des allmands qui ont aidé (de grès ou de force) les américains et les Russes, mais il y en a beaucoup qui sont venus en France et ont activement participés à la construction du programme spatial français.
A Voir
Chargement...
Chargement...
Chargement...