Chargement...
Allez viens, on est bien !
Inscription / Connexion :
Google
Nouveaux Populaires Likes Favoris
plus
Tous les groupes Créer un groupe
Conditions générales d'utilisation Cookies



Le mythe du harceleur de rue blanc

Je connaissais pas cette fille mais elle envoie des bonnes punchlines
Connectez-vous ou ouvrez un compte pour poster un commentaire.
J'ai trouvé mon commentaire favoris !
@BarbaraGourde: El famoso "déclin de la civilisation européenne"
@WoAw: deja juste parler de "civilisation européenne" comme d'un tout lel.
@WoAw: El famoso expression du 18-25
@BarbaraGourde: C'est toujours drôle de voir des gens se plaindre à la fois de la liberation des mœurs de certains et de la radicalisation de celles des autres.
Je suis pas forcément d'accord avec sa conclusion, même si je la comprends. En revanche tout le reste de la vidéo, ses arguments, ce qu'elle avance, me semble MALHEUREUSEMENT vrai et difficilement démontable par les stats. Il manquerait éventuellement un petit exposé sur "pourquoi ces populations/pourcentage de population" continuent d'agir ainsi, malgré les tentatives d'enseignement de respect (antiracisme, féminisme, etc, bref tout ce qui est censé aider le vivre ensemble). Il est évident qu'il y a des blancs qui harcèlent, à différents niveaux, de différentes façons (c'est au bureau plutôt qu'en bas de l'immeuble) mais j'ose espérer que cette tendance est en baisse, avec les nouvelles générations. Du coup, le harcèlement de rue, lui, prend de plus en plus de place dans la balance. Les causes peuvent être multiples, pour ma part j'en vois plusieurs : ils se sentent exclus (mauvaise expérience de jeunesse par ex, pour expliquer, mais pas excuser), ils rejettent donc ce qu'on leur propose, ils se radicalisent (le Français moyen n'est pas son allié, mais le fils du colonisateur, argument de merde) et s'enferment dans un extrême de leur religion (pas obligatoire mais ça aide pas). Ça nous donne un beau pot pourri de fils de pute qui se croient tout permis, légitimes et "normaux", boostés par l'effet d'impunité et de force de la meute. Et même si tu as du blanc dans le tas, difficile de nier la réalité : c'est rarement jean édouard qui jure sur allah et traite ta fille de pute parce qu'on voit ses mollets. (Pas besoin d'amalgame, je mets pas tout le monde dans le même panier, je le précise, mais il est inutile de nier les faits, les stats, et c'est ce qu'elle dénonce : l'omerta où on préfère dire "non mais faut pas dire ça, pas d'amalgame, faut pas nourrir le racisme" et derrière les nanas trinquent à cause de notre inaction. Bien sûr que Moktar, bon gars tranquille, musulman ou non, travailleur ou non, et qui n'emmerde personne, n'y est pour rien et n'est pas à mettre dans le même panier que Farid, le petit fdp en survet en bas de l'immeuble)

En gros, ça me fait chier de me dire qu'elle est violente et un tantinet raciste (quoique, c'est pas l'impression qu'elle dégage si on réfléchit deux secondes à ce qu'elle dit au lieu d'être réac et de lui dire "stop dis pas ça, ça ressemble à du racisme assumé") mais je n'arrive pas à lui donner tort... à part faire le bisounours aveugle. Et donc qu'elle a sans doute raison.
@Celti: C'est bien pour ça que le sujet est aussi sensible, on frôle avec étiquetage ethnique. Bien sûr que le harcèlement sexuel et même le viol sont pratiqués par des hommes issus de toute origine, mais le sujet est ici très spécifique, c'est celui du harcèlement de rue.

La plupart des personnes bien intégrées en société (culturellement et socialement donc la plupart du temps blanches) auront des méthodes bien plus sournoises, et profiteront notamment de leur position et de leur autorité (en entreprise ou dans le cercle social et familial) pour décourager toute résistance de la part de leurs victimes. Alors que ces mecs (arabes ou noirs, souvent) qui harcèlent ils le font dans la rue parce qu’ils n'ont aucun respect ni presque aucune crainte de la répression sociale ou judiciaire de leurs actes, il se sentent "au dessus des lois", la preuve c'est qu'il le font aux yeux de tous, comme un pied de nez, ou plutôt un crachat à la gueule de la société. Les raisons qui les pousse à faire ça sont à la fois culturelle (souvent issus d'un milieu ultra machiste voir violemment mysogyne) et sociales (la femme blanche est vue comme leur opposé, bourgeoise, pacifique et intégrée dans la société blanche décadente).

Tout les phénomènes de harcèlement de violence envers les femmes doivent êtres combattus, avec la même force. Mais tout ces phénomènes n'ont pas les mêmes causes et les mêmes effets, c'est pourquoi il faut dire le problème sans se censurer et adapter nos méthodes.
@FregZile: Sensible, c'est le mot en effet. Ceci dit, vu la gravité des faits soulevés, il me semble que le choix de priorité devrait être vite fait : la tranquillité des femmes en premier (de toute façon, à mon avis et bien que cela ne soit pas obligatoire, une nation qui se bat pour les droits des femmes, l'égalité, utilisera la même logique pour se battre pour les droits des immigrés, l'égalité entre ses ethnies). Dans notre cas, je suis d'accord avec elle sur ce point : faire péter l'omerta et enfin dire les choses telles qu'elles sont vraiment, si on veut avancer et avoir une chance d'endiguer le truc (et au final, ça servira la cause anti raciste : si y'a moins d'arabes/noirs qui harcèlent les nanas, ça fait moins d'arguments "légitimes" aux racistes)

Maintenant pour répondre à la suite de ton commentaire : je te rejoins sur le harcèlement au bureau (tu le développes mieux que moi, je n'ai fait que le mentionner). Je te rejoins également sur le reste : ce que tu dis me semble juste, rien à ajouter :)

Et pour ta conclusion : je te rejoins également. Comprendre les causes reste très important pour pouvoir en parler sereinement et trouver des solutions (or, avec l'omerta en question, on ne peut pas parler des causes, donc le travail sera incomplet, et les femmes toujours harcelées).

On peut dire que le harcèlement (majoritairement) fait par des blancs se passe majoritairement au bureau ou dans le cadre familial (il n'y a pas particulièrement d'omerta sur le premier, on le sait et c'est combattu : on progresse. Pour le deuxième cas, ça varie, mais c'est en bonne voie, je l'espère. Donc on bosse déjà sur des améliorations des mentalités et il faut continuer, ne rien lâcher.

Et on peut dire que le harcèlement (majoritairement) fait par des "non blancs" se passe dans la rue et trouve l'une de ses racines dans les différences culturelles et le machisme encore trop présent chez eux (religion, comme pour nous, bien que là dessus on ait un peu d'avance : on a réussi à dégager la religion de la plupart de nos décisions, quand bien même les racines soient tenaces). Et là on a encore beaucoup de travail à faire pour faire évoluer leurs mentalités. De fait, ne rien lâcher, et surtout, en parler, exposer les faits.

Idéalement, utiliser la méthode scientifique dans les deux cas pour combattre ces problèmes, et non jouer l'émotion et l'antiracisme réac primaire inutile (bien que bienveillant à la base, mais contreproductif pour la société)

En somme, ne pas juger l'ethnie, mais le comportement (ce que j'ai toujours fait) mais ne pas occulter pour autant la culture et ce qu'elle apporte de bon comme de mauvais.

@Celti: @Celti: euh... ok. J’ai plein de questions du coup. Je vais essayer d’etre sympa.
Quand je demande autour de moi c’est systématiquement des hommes blancs les harceleurs. Et je l’ai vu faire. Parole contre parole? On a le droit de faire de son expérience une généralité maintenant?
Quand vous dites « difficilement démontable par des stats ». Quelles stats? Est ce qu’a un seul moment de cette putain de video y a un vrai chiffre avec une source pour avancer que ce ne sont QUE des arabes?
Quand vous dites « religion ou culture mysogine », on parle de quelle culture et quelle religion ? D’ou vous sortez ces affirmations ? Du coup je fais comment avec mes potes maghrébins, je les insultes tous de putains de violeurs harceleur misogynes ? Ou j’attends un peu?
C’est vrai que la religion chrétienne est plus tolerante en plus envers les femmes. Et les enfants c’est pas grave. Est ce qu’on peut en conclure que tous les cathos sont des pedophiles?
Quand elle dit cette conne que certains de ces « agresseurs » (je met des guillemets parce qu’avec sa gueule j’ai du mal a y croire), sont la depuis 3 a 4 générations et que ce ne sont pas des bledars. Comment elle sait? Elle s’arrete taper la causette avec eux? Je croyais que c’etait des enculés?
Quand elle dis que les Siciliens c’etait y a 50 ans, y a prescription et c’est pas grave du coup?
Quand elle dit qu’elle a vu des milliers de videos et des centaines de plaintes montrant clairement des rebeus, on est censé la croire sur parole? On est censé accepter des chiffres aussi débiles? Quand bien même elle aurait vu 100 videos, elle a analysait l’origine des gens comment?

Merci
@Slevin_Kelevra: Je crois que tu vas un peu vite en besogne concernant mes commentaires (j'ai pourtant bien pris la peine de préciser que, non, tous tes potes arabes ne sont pas des violeurs...)
Les stats, je ne les ai pas, je réagis à la vidéo, en fonction de ce qui y est dit (et elle m'a pas l'air d'être du genre à voter lepen ou a dire des trucs sans queue ni tête, donc je lui accorde un début de confiance concernant ce qu'elle avance)
Pour ce qui est de mon expérience : les jean kevin survet qui harcèlent les nanas, j'en ai vus. Mais j'ai vu bien plus de mamadou et de farid le faire. Simple question de quantité, du coup. Pourtant ils ne sont pas pareils, pas de la même culture (hormis la "street"), probablement pas de la même religion. On se base donc sur l'échantillon le plus représentatif.

Maintenant, toutes les religions, poussées un peu à l'extrême (croyances trop absolues, dirons nous) sont foncièrement mysogines, que ce soit la religion catho ou la musulmane. Les religions sont créées par des hommes, pour des hommes, pour asservir les autres. Les femmes étant, de ce que j'ai pu en lire, considérer comme du bétail, voire moins (dans les deux religions citées). Excuse moi donc si j'en viens à dire qu'un musulman "non modéré" (concept flou, j'entends bien, mais on va dire que y'a le bon musulman et le mauvais, tout comme y'a le bon chrétien et le mauvais : l'un te casse les couilles, tape les pd, lance des manifs pour et fout la merde, l'autre fait sa vie tranquille et fait chier personne).

La France ayant encore, malheureusement, de la chrétienté en peu forte par ci par là, on ne peut pas dire qu'on s'en est débarrassé. MAIS ça fait quand même quelques décennies qu'on les envoie chier et que l'influence de la religion chrétienne perd peu à peu son emprise d'antan.

Ce qui n'est pas le cas de l'islam qui, bien que certains cherchent à l'intégrer au pays, est plutôt du genre à s'imposer, bouffer les autres religions et imposer ses lois (comme toutes les religions, en gros). Le problème c'est que quand on s'insurge de ça (tout comme on s'en insurge quand c'est/c'était du catho) on se prend un "raciste" dans la gueule, alors que tout ce qu'on dénonce, c'est une mentalité de merde qu'on ne veut pas voir prospérer, et non une ethnie qu'on ne voudrait pas.

Je sais pas trop où je pars avec tout ça, ni je réponds à ta question, en fait. Juste, le musulman cool, qui fait sa religion peinard mais sait se montrer tolérant/malléable, comme n'importe quel être humain désirant vivre en harmonie avec son voisin : vas y gros installe toi à côté de chez moi y'a aucun souci, on s'entendra bien, même si je suis agnostique et que j'ai généralement une dent contre les religions mais je t'emmerderai pas avec ça. En revanche, le musulman qui veut m'imposer ses merdes on me fait des remarques (méchantes/non constructives) sur mon mode de vie, il va se faire enculer et il retourne d'où il vient, cet arriéré.

La culture mysogine est naturellement présente dans n'importe quel patriarcat, et c'est encore plus appuyé avec les religions (question de domination). Le but, de nos jours, c'est de réduire ça, voire de l'éliminer. Ce que ne permet pas une religion. Et, de ce qu'on peut voir des cultures arabes, les femmes sont rarement bien traitées dans leurs pays (m'enfin ça varie, quand les religieux ne sont pas au pouvoir en général elles s'en sortent bien, vivent limite comme des blanches en france. En revanche quand les religieux prennent le pouvoir, là elles se font déboiter). C'est de ce genre de cultures là, que je parle. Qui voudrait de ça par ici ?


Pour savoir de quelle "génération" est le type en face de toi, tu peux pas en être sûr mais y'a des indices. J'ai pu voir ça au lycée, d'ailleurs. Le noir qui vient de fuir son pays pourri par la guerre : le mec c'était une crème, adorable. Il est parti avec les noirs wesh wesh, c'est devenu une merde comme eux, un sac à merde sans nom. Ça va pas mal dépendre de leur entourage et de leurs lieux de vie (quartiers difficiles, tout ça). Je dis p'tet de la grosse merde, mais je pense que les parents (première et seconde génération, disons) sont arrivés là, en ont chié, ont subi un racisme de ouf, mais ont baissé la tête pour permettre à leurs gosses de rester dans le pays. Et ces mêmes enfants, en guise de revanche, sont devenus assez extrêmes (ce qu'on peut comprendre) et leurs gosses à eux deviennent des gros cons : sans avoir subi aucun racisme concret (du moins rien de comparable à leurs grands parents) ils agissent comme s'ils avaient enduré ça toute leur vie et justifie leur comportement de merde avec ça, à traiter tout le monde de raciste quand un mec ne lui laisse pas sa place dans la file d'attente pour acheter du pain.


Pour les siciliens je pense que tu as mal compris son argumentaire. Elle dit que si c'était le cas y'a 50 ans, ça ne l'est plus aujourd'hui, alors pourquoi comparer la "culture harceleuse sicilienne" dans un contexte d'il y a cinquante ans, à la "culture harceleuse arabe/noire" de nos jours ?

Ou alors elle voulait simplement dire que c'était une attaque ad hominem contre elle et donc que ça ne valait rien.


Pour le coup du millier je pense qu'elle exagère sévèrement. Mais elle aurait dit "centaines" ça m'aurait pas choqué, si elle est dans une démarche où elle recueille un max de témoignages.

Encore une fois, au vu de la sensibilité du sujet (faudrait des astérisques et des justifications de 3 pages à chaque phrase) j'ai l'impression que tu as compris ses propos de travers (et les miens aussi). Tu as l'air de vouloir défendre toutes les populations noires et arabes contre les préjugés et le racisme (et c'est tout à ton honneur, je te rejoins dans ce combat). (et je pense qu'elle est comme nous aussi à ce niveau là). Néanmoins, sous couvert d'empêcher le racisme, tu sembles vouloir nier que la plupart des agresseurs de rue ne sont pas des blancs. C'est ce qu'elle dénonce. En soit, ON S EN FOUT, qu'ils soient noirs, blancs ou chinois. C'est pas la couleur de peau qu'on juge ou rejette. L'important c'est leur comportement de merde. Et c'est là que la culture entre en jeu. Culturellement, si tu grandis dans une religion où la femme a une place foireuse, si tu grandis dans un environnement où la femme n'est pas l'égale de l'homme, oui, tu es davantage prédisposé à être un harceleur, une petite merde de racaille car, culturellement, dans ta tête, la femme n'est pas ton égale.
@Slevin_Kelevra: Je réagis aussi vite fait sur un truc que tu dis : c'est pas parce qu'elle n'est pas à ton goût qu'elle ne se fait pas agresser/harceler. Ça c'est vraiment une phrase de merde, dans la même veine que "elle est moche, elle a pas pu être violée".

Je me suis relu sur mon com précédent et j'ai oublié de conclure sur un truc : SI ce sont majoritairement des hommes non blanc qui harcèlent dans la rue, ce fait ne doit pas être nié/minimisé, sous couvert de ne pas attiser la haine raciale. C'est l'un des points qu'elle aborde et avec lequel je suis vraiment d'accord : c'est chiant de prendre des pincettes, si c'était les chinois/blancs les plus gros harceleurs m'a logique serait la même : on pointe du doigt les blancs/chinois, pour percer l'abcès et résoudre le problème. Le nier ou le minimiser fait que, ceux qui harcèlent et agressent, continuent à le faire en toute impunité, car on ne les accuse pas/on dit que tous les hommes sont égaux à ce niveau là. Donc si on est comme tous les autres, tout va bien, pas besoin de se remettre en question.
C'est vraiment 20 minutes pour ce genre d'évidence que la racaille de cité est la plus grosse cause du harcèlement de rue ? Ben dis donc, tldw perso
@MsiiNuRa: Ce n'est pas du tout ce qu'elle dit, mais cela t'auras au moins permis d'être condescendant sans même avoir pris le temps de l'écouter. donc gg à toi et bon vent !
@FregZile: 20 minutes c'est sans doute trop long pour ce qu'elle a a dire, qqun peut faire un résumé bref alors ?
@MsiiNuRa: Non ça n'est pas trop long, elle prend le temps de développer son propos et ça change des youtubeurs atteints de jumpcutopathie aiguë avec leur le flow à la busta rhymes entrecoupé de dankmemes d'attardés.
Ça ce limite pas aux campagnes de pubs dans les séries télé françaises dès que y'a un casos dans la rue c'est un vieux célestin blanc, ils ce chient dessus sur un éventuel retour de bâton.

Les féministes sont aux abonnés absentes dans cette strate de la société française et elle veulent pas tirer sur l'ambulance. Mais tant qu'une féministe de la même culture (considéré légitime à en parler du coup) n’émerge pas contre le harcèlement de sa communauté tout le monde va fermer sa gueule.

Par contre on en parle de sa conclusion de merde ? comment détruire son argumentaire par une fin claqué et nauséabonde
@Pantoufle: Quand quelqu'un de leur communauté émerge et dénonce ces pratiques (c'est arrivé plusieurs fois) c'est le lynchage et les menaces de mort, encore plus violent que quand c'est un blanc. Ils sont traités de traîtres, de harkis, de tout ce que tu veux qui les assimile à des collabos.

Pour ce qui est de sa conclusion, je dirai que c'est l'expression d'un désespoir et d'une colère face à ceux qui ont laissé la situation dégénérer en fermant les yeux. C'est pas subtil, mais cela illustre bien le ras le bol de ces nanas qui ne supportent plus d'avoir peur de seulement sortir de chez elle et de marcher dans la rue. Elle ne fait pas l'apologie du racisme, simplement elle rappelle que la lutte contre le racisme se fait au détriment des violences faites aux femmes, au nom d'une idéologie multiculturelle qui nous tabasse de propagande du style "sans eux on aurait jamais gagné de coupe du monde et ils font de bons humoristes" comme si cela pouvait être pertinent vu la situation.


A Voir
Chargement...
Chargement...
Chargement...