Chargement...
Menu Groupes

Traitements et médicaments

En pharamacie, il arrive régulièrement que des traitements qui ont du être commandés pour une personne particulière, ne soient jamais récupérés.
En effet, cette personne qui était malade, a interompu son traitement sans prendre en compte l'avis de son médecin puisqu'elle se sentait mieux.
Ma question est la suivante : doit on "réprimender" les personnes qui ne suivent pas un traitement ou cela interfère avec la libertée individuelle.

Je m'explique : -d'un coté chacun est libre de décider s'il souhaite se soigner ou pas.
-mais d'un autre coté, cette personne est soignée par un médecin puis un pharmacien grace à un traitement précis. Si cette personne interrompt le traitement il prend le risque de faire une rechute ou même d'agraver son cas ce qui engendrera des frais supplémentaire à la société.
-il faut aussi penser au médicament lui même qui ne peut être réutilisé par la pharmacie et donc qui est gaspillé.

Si l'état paye pour soigner quelqu'un, est il logique qu'il doive repayer un traitement supplémentaire si le malade prends la liberté de ne pas suivre son traitement initial ?
Connectez-vous ou ouvrez un compte pour poster un commentaire.
Tu oublies de prendre en compte que les patients ont accès à leurs signes cliniques en permanence, dans le temps et assez subtilement. On ferait mieux de les éduquer à une médication responsable plutôt que de les punir quand ils remettent en question la décision médicale.
Je vois bien que le bien être de la société est ta motivation mais bordel qu'est ce que c'est facho et paternaliste comme idée !
Luqua
op
@Cyanhydrine: Je suis plutôt contre la punition mais je vois pas tellement comment intéresser ces personnes là. Si quelqu'un ne se soucie pas de sa propre santé, alors comment leur faire comprendre que cela peut créer d'autre problèmes ou dépenses qui pourraient être évité.
C'est vrai que c'est paternaliste de "punir" mais bon quand tu connais des personnes qui en voiture, engueulent la route parce qu’ils arrivent trop vite dans les carrefour giratoire et qu'ils se bouffent le trottoir, je vois pas trop comment faire autrement.
Mieux vaut prévenir que guérir.
Luqua
op
@Buck: Mieux vaut guérir qu'attendre que ce soit trop tard aussi.
@Luqua: C'est sûr qu'il vaut mieux se soigner que d'attendre d'être mort.
Ce que je dis c'est que la prévention est toujours mieux que la répression.
Luqua
op
@Buck: ouais ok mais alors à mettre en place c'est autre chose là, qui fait les 5 fruits et légumes /150g de viande max / 15 minutes de soleil / 30 minutes de sport par jours ? Et ça c'est juste le début de l'iceberg.
@Luqua: Justement, il vaut mieux payer quelques spots publicitaires sur les 5 fruits et légumes que des triples pontages et des traitements anti cholestérols.
Luqua
op
@Buck: ouais mais bon tout le monde est au courant, le truc c'est y en a combien qui le respecte ? Perso je le fais mais bon quand tu vois que certains achètent l'iphone 6 et mangent des raviolis tout le reste de l'année ...
Plutôt qu'une campagne de pub, faudrait remettre les cours de cuisine a l'école.
@Luqua: Si son délire c'est de s'acheter un iphone 6 et de manger des conserves, qu'est ce que ça peut te foutre?
Tu vas empêcher un gars de jouer au foot sous prétexte que la sécurité sociale doive payer si un jour il se pète le genoux?
Luqua
op
@Buck: Bah je m'en fout c'est juste que la campagne de pub elle sert a rien, 99% des personnes les savent c'est juste par choix qu'ils mangent pas les 5 fruits et légumes par jours et non par manque d'info
@Luqua: T'en sais quoi qu'elle sert à rien? T'as des sources?
On peut envisager de sanctionner financièrement les personnes qui achètent pas le traitement commandé oui si ça engendre un coût pour la pharmacie, mais certainement pas parce que la personne décide de pas se soigner, l'argument "engendre un coût pour la société" clairement c'est pas possible vis-à-vis des libertés individuelles.

Après si c'est contagieux ya une question de responsabilité civile et il peut y avoir une faute constatée si la personne a pas suivi son traitement malgré l'avis de professionnels de la santé ; et ça pourrait selon l'appréciation du juge conduire à des dommages et intérêts.
Luqua
op
@Strandd: @Strandd: je ne pense pas qu'il y ait de cout pour la pharmacie, mais ce qui me gène c'est que le médicament, payé par l'assurance maladie (donc par tout le monde), n'est pas utilisé de manière efficace puisqu'il me semble qu'il ne peut pas être redistribué.

Je vais essayer d'imager ma pensée, dans un immeuble, imaginons qu'il y ait une fuite d'eau dans les parties communes , on fait venir un plombier qui voit qu'il faut changer un joint qu'il a sur lui mais, comme il a la flemme, il met un bout de scotch et espère que ça tiendra. Une semaine après il se trouve que "manque de bol" ça refuit et donc on fait revenir le plombier et cette fois change le joint. Le truc c'est que le syndic paie deux interventions au lieu d'une et donc le mec qui est copropriétaire, paie indirectement via les cotisations.
- Si c'est véritablement un problème d'argent, je pense que des soucis comme ceux rapportés dans l'investigation ci-dessous sont sensiblement plus importants.

- Si on parle santé, chacun est libre de se soigner ou pas, certes. Reste ensuite à déterminer la contagion du truc, et donc de la mise en danger d'autrui subséquente à la décision du malade initial.

C'est ouvert.
Autres
Chargement...
Chargement...
Chargement...
J'accepteCe site utilise des cookies pour vous assurer d'obtenir la meilleure expérience sur notre site. En savoir plus