Chargement...
Allez viens, on est bien !
Inscription / Connexion :
Google
Nouveaux Populaires Likes Favoris
plus
Tous les groupes Créer un groupe
Conditions générales d'utilisation Cookies



Tu ne vas pas croire ce que je vais te dire

["Petit" comic de The Oatmeal que vous trouverez dans sa version originale et plus agréable à l’œil ici : http://theoatmeal.com/comics/believe mais que je vais traduire ici pour les anglophobes pour faire écho aux nombreux débats stériles auxquels on a eu droit sur CB notamment pendant ces périodes électorales et tout simplement parce que je trouve le sujet des biais cognitifs très intéressant (ce sera plus laborieux dans ce format vu que je fais une traduction littérale, pour moi, inadaptée au format full texte surtout avec toutes les sources, j'encourage donc fortement à lire la VO quitte à revenir sur la traduction pour un passage ardu).
NB que c'est un comic à la base écrit pour des américains, donc forcément, les infos qu'il contient n'auront pas le même impact sur nous de la Vieille Europe, voire on trouvera ça con que certains y croient encore, mais ça n'empêche pas de comprendre où l'auteur veut en venir.]



Je vais te raconter des choses. Des choses que tu ne vas pas croire. Et c'est bon. Tu as de bonnes raisons de ne pas le faire. Mais j'ai besoin que tu continues d'écouter, peu importe ce en quoi tu crois.
Je me fous que tu sois de gauche, de droite, ou un peu au milieu. Je me fous que tu préfères les chats, les chiens ou les tarentules. Un matinal ou un oiseau de nuit. iPhone ou Android. Coca ou Pepsi. Je m'en fous. Tout ce qui m'importe c'est que tu lises ceci jusqu'au bout.
Ça te convient ? Alors allons-y.

Tu as peut-être entendu dire que George Washington avait une dentition en bois. Il a perdu la majorité de ses dents dans sa jeunesse et s'est fait posé un dentier faite en bois. Une vision bien perturbante : le père fondateur, commandant en chef et premier Président des USA qui fait un bruit de sabots en mangeant son sandwich au jambon.
Sauf que ce n'est pas vrai.
En 2005, dans le Musée National de la Dentisterie de Baltimore, des scans lasers sur la dentition bicentenaire de Washington ont montré qu'elle était constituée d'or, de plomb, d’ivoire d'hippopotame et de dents de cheval et d'âne.
Sa bouche était un véritable zoo des horreurs.

Source 1 : http://www.nbcnews.com/id/6875436/
Source 2 : http://www.mountvernon.org/george-washington/the-man-the-myth/the-trouble-with-teeth/
Source 3 : http://www.history.com/news/ask-history/did-george-washington-have-wooden-teeth

En apprenant ceci, je veux te poser une question : qu'est-ce que tu as ressenti en apprenant ceci sur les dents de G. Washington ? J'ai affirmé quelque chose, apporté des preuves l'étayant et à priori tu crois maintenant en cette affirmation. A priori, ta croyance sur la composition de la dentition de Washington a changé avec pas ou peu de "friction". A priori la prochaine fois que la question des dents de Washington sera abordée tu pourras fièrement te la péter devant tes p'tits camarades.
Oui ? Fabuleux, continuons donc.

Et si je te disais maintenant que George Washington avait un autre dentier ? Si je te disais que celui-ci n'était pas fait de bois, d'ivoire ou tout ce qui a été mentionné plus tôt ?
Si je te disais qu'il était fait de dents d'esclaves ?

Source 1 : https://www.nytimes.com/2014/04/29/upshot/george-washingtons-weakness-his-teeth.html?_r=0
Source 2 : http://gwpapers.virginia.edu/george-washingtons-false-teeth-come-slaves-look-evidence-responses-evidence-limitations-history/
Source 3 : http://www.snopes.com/george-washington-wooden-teeth/

Maintenant, essayons à nouveau : qu'as-tu ressenti en apprenant ce fait sur Washington? [fait semblant d'être 'ricain un peu quand même]
Un peu plus de cette friction évoquée plus tôt ?

Avant d'aller plus loin, je tiens à insister sur quelque chose : je ne suis pas ici pour te convaincre que George Washington était quelqu'un de mauvais.
Je pourrais faire le tour des sources citées et piocher des arguments visant à déifier ou diaboliser George Washington. Je pourrais dépeindre un monstre ou le plus grand des patriotes.
Mais comme dit plus tôt, je m'en tape.
Ce n'est pas le sujet.

Le sujet c'est de faire apparaître un baromètre émotionnel de ce que tu ressens face à de nouvelles idées.
Tu as dû remarquer que le premier fait sur les dents de Washington a dû être assez facile à accepter. Je parierais même que tu l'as fait sans te poser de question.
Mais lorsque j'ai énoncé le deuxième fait, tu as immédiatement vérifié mes sources et es maintenant en train d'écrire furieusement une riposte éclairée-mais-incendiaire que tu m'enverras courageusement sous la forme d'un commentaire Facebook rageur.
Et c'est pas grave.
C'est tout le but de la chose.

[suite en com']
Tu ne vas pas croire ce que je vais te dire
Connectez-vous ou ouvrez un compte pour poster un commentaire.
Amok
op
Essayons quelques autres : Napoléon Bonaparte n'était pas petit. Il faisait 1.73m ce qui est plus que le français moyen de l'époque (https://books.google.fr/books?id=Q7CkHF7xTuYC&pg=PT116&redir_esc=y#v=onepage&q&f=false ; http://www.cbsnews.com/news/forget-napoleon-height-rules/)
Les mouches vivent environ un mois, pas 24h (https://web.archive.org/web/20130301174011/http://www.newton.dep.anl.gov/natbltn/400-499/nb453.htm ; https://en.wikipedia.org/wiki/Housefly#Life_cycle)
Les humains n'explosent pas dans le vide ni ne bouillent. On s'évanouit juste à cause de l'absence d'oxygène puis on meurt (http://www.webcitation.org/68Aef3glC?url=http%3A%2F%2Fimagine.gsfc.nasa.gov%2Fdocs%2Fask_astro%2Fanswers%2F970603.html ; www.abc.net.au/science/articles/2005/04/07/1320013.htm).
Encore une fois, en lisant ceci, il n'y a pas dû y avoir beaucoup de résistance à accepter ces idées.

Essayons-en encore quelques autres :
Il n'y a aucune preuve que Jésus Christ est né un 25 décembre (https://www.ucg.org/the-good-news/biblical-evidence-shows-jesus-christ-wasnt-born-on-dec-25 ; https://www.livescience.com/42976-when-was-jesus-born.html ; https://en.wikipedia.org/wiki/Date_of_birth_of_Jesus).
Le serment d'allégeance au drapeau américain fut écrit par un socialiste (http://www.ushistory.org/documents/pledge.htm ; https://en.wikipedia.org/wiki/Francis_Bellamy ; http://boingboing.net/2016/09/10/a-socialist-wrote-the-pledge-o.html)
Six des sept législateurs qui ont fait de l'avortement un droit constitutionnel étaient Républicains (http://www.heraldcourier.com/news/roe-v-wade-approved-by-republican-appointees/article_4fa2fb82-d738-5a11-95b6-650037c19451.html ; https://en.wikipedia.org/wiki/Roe_v._Wade#Supreme_Court_decision ; http://www.u-s-history.com/pages/h2603.html)
Comment ces trois derniers sont-ils passés ? En fonction de tes croyances, ils ont pu te faire voir rouge. Tout du moins, tu peux bien admettre qu'ils ont été ressentis différemment.
Oui ?... Mais pourquoi ?

Pourquoi accepte-t-on facilement certains idées mais pas d'autres ?
Pourquoi on montre les dents lorsque l'on nous présente des preuves qui vont à l'encontre de nos croyances ?
Pourquoi non seulement on ignore ces preuves, mais nous attachons-nous d'autant plus sur l'argument opposé ?
Pourquoi plus on apporte de preuves à quelqu'un moins elle sera susceptible d'y adhérer ?
Ça me semble complètement crétin et contre-productif.
Il s'avère que ça a un nom dans le monde des neurosciences qui est l'effet retour de flammes et c'est un comportement très bien documenté.

Il y a quelques années, dans l'Université du Sud de la Californie Brain and Creativity Institute, une étude eu lieu en plaçant des participants dans une machine à IRM. Une fois à l'intérieur, on leur présenta des arguments en opposition forte avec leurs croyances politiques comme "les lois encadrant le droit de port d'armes devraient être plus restrictives" ou "le mariage gay ne devrait pas être légalisé". Alors que les participants lisaient ces contre-arguments, différentes partie du cerveau ont été analysées.
Ce que cette étude a révélé, c'est que le cerveau réagit de la même manière à une menace physique qu'à une intellectuelle. Cette région du cerveau est appelée l'amygdale et est le centre émotionnel de l'esprit. Malheureusement il nous fait réagir de la même manière à une information menaçante qu'à la vue d'un prédateur.
D'un point de vue évolutif, ça a du sens. Si tu étais un homme des cavernes et un autre te lançait un rocher au visage, tu ne réagirais pas en débutant un débat logique sur les avantages et inconvénients du meurtre de son voisin.

Les croyances profondes [je sais pas s'il existe de réel équivalent français] sont les croyances auxquelles les individus sont le plus attachés. Elles se développent à partir de l'enfance et sont façonnées par les expériences de la vie. Les croyances profondes sont inflexibles, rigides et incroyablement sensibles à la critique.
Quand je t'ai dit que le dentier de Washington était fait d'os d'animaux, ça a dû t'en toucher sans faire bouger l'autre, mais lorsque j'ai dit qu'il était fait de dents d'esclaves, j'imagine que certains d'entre vous ont dû ressentir de la colère.
Il y a des raisons culturelles évidentes pour ça ; l'esclavage est un sujet sensible.
Mais il y a des raisons biologiques aussi : l'amygdale de ton cerveau hurle "AUX POSTES DE COMBAT".
Certains d'entre vous peuvent s'être forgé une vision du monde avec un George Washington patriotique et héroïque ; en présentant des informations négatives à son sujet, cela met à l'épreuve cette vision.

Votre cerveau adore la stabilité. Il se crée une vision du monde comme on construit une maison. Elle a ses fondations, une forme, ses murs, ses fenêtres et sa porte et sait exactement où chaque chose doit entrer. Si une nouvelle pièce devait être introduite mais n'y a pas sa place, toute la maison s'écroulerait. Le cerveau la protège en rejetant cette pièce. Il construit ensuite une barrière et des douves et refuse tout visiteur.
Voilà pourquoi nous sommes sujet à l'effet retour de flammes. C'est un moyen biologique de protéger notre vision du monde. Rappelle-toi seulement que ta vision du monde n'est pas une maison parfaite faite pour durer éternellement. C'est un HLM pourri qui s’avérera bien merdique avec le temps.

Alors, que fait-on de tout ça ? Certains d'entre vous ont probablement acquiescé tout du long en attendant de moi une série de techniques habiles pour contourner ce biais. Mais la triste vérité est que je n'ai pas vraiment de conseil à vous donner. Je n'ai pas de moyen de changer le comportement de 7.5 milliards transportant leurs croyances comme de précieuses gemmes protégées au lance-grenades. Bien entendu, il y a des moyens de faire changer la vision des gens plus efficaces que d'autres, mais au final elles sont toutes limitées.
Tout ceci est exacerbé sur Internet où tout peut être cité comme source et chaque désaccord se transforme en une salle remplie d’orangs-outans se lançant leurs fèces les uns sur les autres.

Le mieux que je puisse faire c'est te rendre conscient de ce phénomène pour que tu puisses identifier l'effet retour de flamme de ton propre cerveau. Ce qui n'est pas simple. L'esprit ne peut séparer le cortex émotionnel de celui logique. Et certains pourraient dire que c'est cette source émotionnelle qui fait de nous des humains. Mais je rétorquerais que c'est aussi ce qui fait de nous des animaux...

J'imagine parfois que l’amygdale de mon cerveau se trouve dans mon petit orteil. Lorsqu'une de mes croyances profondes est mise à l'épreuve, je l'imagine me hurler des choses insensées. Je la laisse faire. Je la laisse avoir son petit moment. Je laisse le cortex émotionnel piquer sa petite crise. Et puis j'écoute. Et puis je change.
Car nous vivons dans un univers fabuleux. Nous sommes tous coincés ensemble. Nous allons tous dans la même direction. Je ne suis pas là pour prendre le volant. Ou te dire quoi croire.
Je te dis simplement de parfois t'arrêter.
D'écouter.
De changer.
tl;dr ?
Amok
op
@Alaude: Pourquoi nous sommes des êtres illogiques qui nous enfermons encore plus dans nos croyances lorsque mis en présence de faits contradictoires.
@Amok: Parce qu'on est frustré de savoir qu'on avait tort
L'analyse globale est plutôt intéressante, et sans rentrer dans un tas de faits corroborés ou non, la simple observation de gens en société permet d'arriver à peu près à la même conclusion.
Avec un peu de recul ou à froid on a bien souvent des avis moins tranchants sur les choses, et ce qu'on appelle l'impulsivité serait à mettre en parallèle avec la gestion de nos croyances.
Plutôt bien vu dans l'ensemble.
Amok
op
@Daboulganiech: Un truc courant qui l'illustre bien, c'est quand tu vois un personnage public, par exemple un vidéaste aborder un sujet "sensible", dans les commentaires en dessous t'auras systématiquement des "je t'aimais bien jusqu'à maintenant, mais là je me désabonne". Le mec a le toupet d'avoir un avis contradictoire sur un sujet ? -> Bah c'est un con.

C'est ce que j'aime pas avec les negs sur CB. Beaucoup n'argumentent pas (ils ont sans doute souvent pas d'argument), ils se contentent de neg et ils sont repartis. Aucune remise en question, aucune réflexion, simplement se complaire dans une vision du monde étriquée mais qui nous va bien (mais en mettant un neg quand même à ce salaud qui pense pas comme nous, c'est important).
@Amok: C'est la simplicité d'internet qui permet ce genre de dérive en fin de compte. Autant en face à face, un désaccord se discute, plus ou moins posément, mais permet de clarifier des idées et des intentions qui sont plus délicates à appréhender sur le net, tout simplement parce qu'on ne perçoit pas le ton du posteur. Et entre les ragequit, les mass neg, ou les trolls, y a de quoi faire alors que pourtant la vitrine du net est la plus riche possible pour justement confronter les gens, leur vécu, leur savoir.
Autant que possible j'explique quand je neg, c'est rare donc ça se voit pas forcément, mais au moins je sais que je ne fais pas ça gratuitement, simplement parce que j'ai pris le temps de poser un argument.
J'ai tout lu, super intéressant, mais bon, a part savoir de quelle partie du cerveau ca vient, ce sont des choses super logique.

Pour avoir été dans pas mal de débat avec des potes qui refusaient d'admettre qu'un truc qu'ils croyaient était faux malgré masse d'arguments, je connais la chose.
Et vice-versa, parfois on m'explique unt ruc et je vais pas y croire parce que c'est trop gros.

J'ai une pote particulierement sceptique tout le temps, qui ne jure que par les sources et qui Google tout. C'est une bonne demarche dans le fond mais ca a tendance a m'enerver sur le coup..
Amok
op
@Martos: Ça permet aussi de comprendre pourquoi les gens s'enferment de plus en plus dans des croyances qui finissent par devenir complètement absurdes et illogiques comme certaines théories du complot.

Je m'intéresse un peu au complotisme et surtout à la façon de penser des gens, et honnêtement, je pense personnellement qu'à l'heure d'Internet il devient crucial d'apprendre aux gens comment NE PAS réfléchir. Arrêter de surestimer ses propres capacités et se rendre compte de la médiocrité de bien des preuves sur lesquelles on base sa croyance.

Si dans bien des cas les croyances sont inoffensives, elles peuvent parfois avoir un impact personnel, sociétal ou même de santé public très délétère. Et les croyances sont contagieuses. Comme montré ici, les combattre est contre-productif. Le "seul" vrai moyen de lutter contre est d'empêcher la graine de germer.
@Amok: Tu dis quelque chose d'intéressant quand tu dis qu'il faut apprendre aux gens à ne pas réfléchir. Finalement, je pense que la chose la plus importante est l'esprit critique. Croire ou ne pas croise, osef, mais savoir pourquoi on croit ou non, c'est, je pense, essentiel. On est dans une société où l'information va extrêmement vite. Les gens ne lisent plus les articles de journaux, il se contentent des titres, et c'est là que l'esprit critique est vital. Malheureusement, je pense que la population a tendance à s'abrutir et tout prendre pour acquis, et c'est là le fond de commerce de l'information alternative, du complotisme, etc. Je suis étudiant en santé, il m'est arrivé de discuter de la vaccination, du prix des médicaments avec des gens qui sont persuadés de savoir. J'ai beau expliquer, prouver avec des chiffres, des publications, il est impossible ne serait-ce que de leur faire comprendre qu'il y a PEUT-ÊTRE autre chose que leur "vérité".
Einstein : "The important thing is not to stop questioning"
Amok
op
@MyLifeForAiur: Ah non au contraire, j'ai pas mis l'emphase sur les bons mots ; je veux insister sur le comment ne pas réfléchir. Je suis pour la réflexion perpétuelle et en tant qu'esprit scientifique, tu sais bien que pour tester la solidité d'une théorie, il faut essayer de la démonter par tous les moyens possibles, pas de la confirmer, ce qui est par définition sans fin.
Bah c'est loin d'être le cas de tout le monde : ils découvrent un truc et ne cherchent que des arguments qui l'étayent. Les contre-arguments arrivent souvent trop tard ; la croyance est déjà ancrée et la dissonance cognitive fait son taf contre ceux qui souhaitent l'ébranler. Après tout, "ils ont fait leurs recherches ! Les autres sont des moutons qui croient la version officielle, incapable de réfléchir par eux-mêmes". Le problème c'est qu'ils se rendent pas compte qu'ils ne les ont pas fait comme il faudrait.
Il doit se faire chier le dimanche
Alors, j'ai fait l'exact inverse de tout ce que t'as présenté (chek les premières sources et non la seconde, car si il est capable de porter un dentier avec tant de désagréments (si il y en as), pourquoi n'aurait il pas pu en prendre un plus normal) et n'est eu en aucun cas des pensées "contradictoire" même si ce que je pense part à l'inverse de la présentation écrite des sources tout en acceptant ce que t'as présenté.
Mais n'ai pu empêché de chercher d'autres sources que celles présentées.

Si il y a preuves à l'appui, j’acquiesce, peu importe que ça arrive contre mon dénouement de pensée du moment, même si il faut que je cherche en profondeur moi même pour valider cela.

"Il y a des raisons culturelles évidentes pour ça ; l'esclavage est un sujet sensible." Et si il n'était pas au courant de qui était implanté dans sa bouche ? Il y aura un sens a la première dans la tournure "il aurait peut être refusé le dentier avec tant de dents différentes dedans si il le savait ".

Super intéressant, et franchement GG d'avoir eu la foi de tout traduire.
Chargement...
Chargement...
Chargement...