Chargement...
Allez viens, on est bien !
Inscription / Connexion :
Google
Nouveaux Populaires Likes Favoris
plus
Tous les groupes Créer un groupe



L'été dernier, je suis parti avec 3 collègues en déplacement afin d'installer une machine de prod. à Rouen. 2 semaines de taf intensif nous attendent mais nous nous entendons tous très bien, nous sommes efficaces ensemble et ça fait toujours un peu de sous en plus alors c'est avec l'âme agaillardie que nous partions pour les terres sauvages de la Normandie.

Pour tout déplacement supérieur à 1h aller, l'hôtel est d'office prévu. Un bouge pas bien grand et plutôt cher mais pour le peu de temps que l'on passe dedans, ça fera l'affaire tant qu'on arrive à s'occuper le soir après le repas.

Il nous fallait 3 personnes supplémentaires afin d'implanter la bécane dans l'usine et plutôt que d'embaucher des intérims chez nous à qui il aurait fallu payer une piaule et tout le package, mon chef choisit de recruter directement à Rouen afin d'économiser sur les frais de déplacement. Les 3 mecs, dont deux frangins, sont sympas, connaissent les locaux et ont déjà travaillé pour une mission similaire avec nous il y a quelques années, ce qui rend le dialogue facile et les appréhensions quant au planning un peu moins palpables. Certes , on sent la piquette à 8h quand ils nous disent bonjour et les bonnes grosses blagues de cul bien grasses nous font un peu rire à leur dépend mais c'est sympa de pouvoir bosser avec des mecs qui ne se prennent pas la tête et qui sont plutôt avenants avec des jeunes comme moi.

3 jours après le début des opérations, et pendant une pause bien méritée, l'un des deux frangins, que nous appellerons Igor, nous parle de ses combines quand il part en déplacement afin de rentrer plus de fric en commençant par nous vanter les mérites de sa caravane flambant neuve en nous montrant quelques photos.

« D'ailleurs à la fin du chantier, Grishka, ma femme et moi, on part en vacances au Maroc pendant un mois. Ce serait sympa que vous veniez »

Peut être trop avenants en fin de compte mais on ne peut qu'applaudir le beau geste, remercier poliment et décliner l'offre face à tant de candeur !

Dredi. Les putains de sandwichs Sodebo engloutis toute la semaine nous motivent à manger dans un bon resto ce soir, Y'EN A MARRE DE LA ROSETTE ! Ni une ni deux, on demande bien entendu aux Bogdanof si ils connaissent une bonne adresse dans le coin, quelque chose de convivial et copieux. Les téléphones fusent et nous nous retrouvâmes submergés de propositions gastronomiques toutes plus alléchantes et variées les unes que les autres. Notre choix finira par se porter sur un restaurant spécialiste du couscous, pas très typique certes mais tout le monde était emballé, surtout notre collègues en plein ramadan. (C'était le Hoggar à Elbeuf, vous ferez la bise à Nabil pour moi!).

Après avoir remercié nos acolytes pour leurs conseils, ceux ci nous interpellent au moment de partir :

« Je fais mon anniversaire Samedi, si ça vous tente de passer boire une bière... »

Le déplacement est sympa, on bosse avec des mecs sympas, on a trouvé un resto sympa et on va boire une bière sympa pour un anniversaire sympa. Je sens que ces deux petites semaines vont être franchement très sympas !

Saturday Night Fever incoming, nous achetons des munitions et direction la soirée !WOUHOU

Ah. Ce sera donc un petit comité pour ce soir. Les 2 frangins ( le 3ème intérimaire avait réussi à esquiver), la femme d'un des deux, un couple d'amis et leur gamine ainsi qu'un de leurs potes.

Ah. Igor et Grishka sont les seuls à avoir travaillé au moins une fois ces 5 dernières années, quand les autres se vantent d'être des pros dans la perception d'alloc.

Ah. La femme de Grishka est un Browning M2 alimenté par 6 palettes de cartouches fourrées à la syllabes. Les postillons partent tellement vite qu'ils se vaporisent avant de perforer mon visage et j'apprends, secondes après secondes, des pans entiers de sa vie, du berceau à aujourd'hui sans pouvoir en placer une pendant près de 15 minutes interminables.

Ah. Le mec du couple me propose de devenir associé pour retaper des EPHAD délabrés dans la région, ça ne coûte que 300k pour se lancer, une aubaine.

Ah. La gamine d'environ 6/7 ans se rue dans le salon, trouve un jardin zen miniature et enfourne une poignée de sable dans sa bouche avant de revenir vers sa mère car elle s'en était mis dans l’œil. La génitrice attrape les paupières de la petite comme on attrape l'étui d'un sac de couchage pendant que son pote essaie de l'enfiler dedans, prends une inspiration à décrocher le crépis des murs et balance avec la force de 1000 éoliennes une bourrasque sacrée dans l’œil du gremlin, qui remportera par ailleurs l'Oscar 2019 du sosie d'Yvan Attal/Forest Whitaker pour le restant de la soirée.

AH. Leur pote complètement bourré à qui je n'ai pas encore parlé et qui ressemble à un Rusard éco+ me parle de ses envies de suicide depuis que sa femme l'a quitté, qu'il a perdu son travail, qu'il a essayé de se foutre en l'air une première fois et qu'il hésite à « finir » sa maman de 90 ans sur son lit de mort. Et je passe donc 1h à l'encourager à avancer alors que je sais même pas comment il s'appelle ce pastiche de concierge !

AH ! Maintenant que tout le monde a son taux d'alcoolémie au dessus de la température extérieure, Igor nous montre sa dernière invention dans son jardin, une tyrolienne bricolée avec les moyens du bords. La première extrémité du filin est accrochée à une arche large comme le bras au fond du terrain en contre bas, la seconde passe A TRAVERS le mur extérieur de la baraque par un trou de 10cm de diamètre et fini sa course sur le mur porteur DANS le salon. Seul des ressorts, installés sur le filin, trouvés sur des chantiers, de tailles diverses et variées, servent de tampon pour absorber le choc au moment de « atterrissage ». Dieu soit loué, personne ne s'est vautré.

Notre collègue musulman devait faire ses prières à minuit pile et nous nous servîmes de ce prétexte pour partir de cette petite sauterie ô combien bizarroïde sans être dénuée de bienveillance.
Il nous a fallu 15min afin de pouvoir essuyé nos larmes de rire avant que je prenne le volant tel le SAM traumatisé que j'étais.

Forcément la semaine suivante s'est passée dans la gêne de notre côté et dans le joie du leur, gênés de ne pouvoir leur rendre leur bienveillance.

Igor, Grishka, Rusard, Monsieur et Madame Whitaker, Que la Sainte Tyrolienne vous guide à travers les affres de la vie. Milles bisous.

TLDR: un chantier pas comme les autres à Rouen avec une tyrolienne, des envies de suicides et des gens bizarres
Connectez-vous ou ouvrez un compte pour poster un commentaire.
Oh la la, y'a matière a faire une magnifique contre box
Ah tiens, j'avais pas encore vu cet épisode de Strip Tease...
@Atmoz: j'ai pensé la même chose.
Et pas une partie de jambe en l'air dans tout ça
@lemaurinois: C'est plus que c'était les csb...
pense a ecrire un bouquin , je te trouve du style , presque une page de San antonio.
@heinz: cette réf de qualité
je vis a rouen tu me file l'adresse?
Y'a plus qu'à trouver les 300.000 boules et tu nous racontes la suite ?
Papyrus
op
@Art60: Tu te doutes bien que c'était de ma poche. Mais ça va, le gars était en train de passer son CACES alors j'avais rien à craindre.
"La gamine d'environ 6/7 ans se rue dans le salon, trouve un jardin zen miniature et enfourne une poignée de sable dans sa bouche avant de revenir vers sa mère car elle s'en était mis dans l’œil."

De .... quoi ?!!
Papyrus
op
@nizz: ça s'est passé si vite. Je me dis qu'elle avait planifié ça depuis longtemps, tapie dans l'ombre. "Vivement qu'on aille chez Tonton Igor pour manger du sable". Aucune autre explication
Tu l'as bien raconté, j'étais à fond par contre la chute est pas terrible. Vivement que tu repartes en déplacement par là-bas !
Il nous manque un détail pour que le tableau soit complet : les parents de la gamine sont ils cousins ? Go refaire une soirée à fin d'en savoir plus.
Papyrus
op
@OasisTropico: Tu rigoles mais je ne sais pas par quel moyen, ils ont réussi à avoir mon numéro et celui d'un collègue et nous ont souhaité la bonne année, en plus de nous demander régulièrement quand est-ce qu'on revenait, etc.
@Papyrus: ça sent l'épisode 2. On a hâte.



A Voir
Chargement...
Chargement...
Chargement...