Chargement...
Allez viens, on est bien !
Inscription / Connexion :
Google
Nouveaux Populaires Likes Favoris
plus
Tous les groupes Créer un groupe



La catastrophe de Malpasset

Le 2 décembre 1959 à 21 h 13, Le barrage de Malpasset rompt libérant près de 50 millions de mètres cubes d'eau.
Une onde de quarante à cinquante mètres de hauteur déferle à 70 km/h dans la gorge du Reyran.
La vague de boue et de débris atteint Fréjus à 21h35 en ayant auparavant tout ravagé sur son passage (routes, voies ferrées, immeubles, fermes).

Les habitants, surpris par la rapidité du phénomène, sont pris au piège dans leurs habitations. Le bilan s'élève à 423 morts et des dégâts matériels considérables.

La rupture du barrage sera attribuée aux fortes pluies les jours précédent la catastrophe, la crue du lac de retenue ayant provoqué une fragilité des parois du barrage
par infiltrations d'eau jusqu'à provoquer sa rupture.
En l'absence de responsable, les assureurs des constructeurs n'ont dû verser aucune indemnité aux victimes et au département du Var, maître d'ouvrage

Les ruines du barrage sont toujours visibles de nos jours, voici un lien google 360 pour le visiter : https://goo.gl/maps/tMveZmdZEVAkbKuU8

Wikipedia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Barrage_de_Malpasset
La catastrophe de Malpasset

Le 2 décembre 1959 à 21 h 13, Le barrage ...
Connectez-vous ou ouvrez un compte pour poster un commentaire.
Visiblement ça s'est mal passé
cococoq
op
@bebop: oh bien vu !
Les assurances, déjà fidèles à elles mêmes, toutes des putes.
On ne peut attribuer la rupture de ce barrage aux seules fortes pluies. Tout aménagement hydraulique doit être évidemment dimensionné pour résister à ce type d'événement météorologique, surtout dans une région habituée aux pluies diluviennes.

D'un côté nous avons l'exploitant qui attend que le niveau du lac dépasse allègrement celui dit de sécurité avant d'ouvrir en grand la vanne de vidange. Cette dernière devant être commandée en préventif car ne permettant pas ici d'interrompre la montée en eau du lac de retenue. En gros au lieu de potentiellement sacrifier le chanter d'un viaduc de l'A8 pas loin en aval, première autoroute à péage de France, on a préféré favoriser la survenue d'une bien pire catastrophe avec un tsunami ravageur jusqu'à Fréjus.

D'un autre il y a des soucis structurels, notamment l'ancrage à la roche rive gauche qui céda à la pression. Peut-être n'aurait-il pas cédé si les procédures élémentaires de sécurité avaient été respectées, donnant le temps de constater les malfaçons puis de vidanger le lac de retenue en douceur. Il fallut tout de même près de cinq ans avant la survenue de ces pluies diluviennes pour que le barrage puisse être mis en eau, d'une manière bien brutale.

La cause de cette rupture est multifactorielle. Entre les erreurs évidentes d'étude, de conception, de construction et d'exploitation c'est hallucinant qu'aucune responsabilité pénale ne soit retenue contre quiconque. L'ingénieur André Coyne, grand spécialiste du barrage-voûte en charge de concevoir celui du Malpasset, mourra quelques mois plus tard.

Quelques photos de la construction de l'A8 où apparaît le barrage intact + une où il est éventré :
forum.sara-infras.fr/viewtopic.php?t=1941&p=293943#p292797
Je viens de regarder les 2 saisons de la série les revenants et on y voit ce barrage là
Rappelons toutefois que la source d'électricité qui fait le plus de morts par TWh produit est le charbon, et que celle qui en fait le moins est le nucléaire.
@TodorTupolev: tu veux tirer quoi ces comparaisons ?
@TodorTupolev: C'est dingue cette obsession du nucléaire, même quand on ne s'y attend pas tu te pointes.
@TodorTupolev: C’était un barrage de traitement d’eau pas hydro-électrique. C’est fréquent dans le Var.



A Voir
Chargement...
Chargement...
Chargement...