Chargement...
Allez viens, on est bien !
Inscription / Connexion :
Google
Nouveaux Populaires Likes Favoris
plus
Tous les groupes Créer un groupe
Conditions générales d'utilisation Cookies



Maquillage et réélection

Pour 1 milliard emprunté, l'état devra payer dorénavant 60 millions d'intérêts par an contre 5 millions au taux normal. Le détail dans le canard enchaîné de cette semaine.

http://goo.gl/FEg6Dv
Maquillage et réélection
Connectez-vous ou ouvrez un compte pour poster un commentaire.
J'ai rien compris.

Un éconochoual qui puisse vulgariser le procédé ?
@Piccolomad: C'est le carbu, à coup sûr.
@Piccolomad: Ils ont vendu sur le marché des obligations du trésor (OAT), donc de la dette plus chère que ce qu'elle coûte en réalité. Mettons que l'obligation coûte 1 Md, celle-ci est dopée à 2Mds. Et pour que les investisseurs rachètent cette obligation, pour que se soit attractif pour eux, ils ont monté le taux d'intérêt à 5 - 6 % sous réserve d'un remboursement plus tardif dans le temps. Donc sur le court terme, tu fais un bénéfice de 1 Md qui te permet de ralentir ton déficit budgétaire et tu ne commences à rembourser que mettons dans 5 ans. Donc dans le présent c'est cool car tu rembourses ta dette. Mais sur le long terme c'est catastrophique car tu vas rembourser avec un intérêt décuplé ! ça fait 4 ans qu'ils font ça... c'est encore plus compliqué que ça, j'essaierai de faire quelque chose de plus construit et réfléchi ce we si j'ai le temps.
@Nytrilik:
Analogie, juste pour être sûr de comprendre... C'est un peu comme si une personne prenait un crédit Cofidis avec une offre en mode "empruntez 2000€, recevez en 4000"
Du coup, le type ne doit "que" 2000€ alors qu'il en a 4000 sur le compte et qu'il n'a pas à les rembourser de suite, mais le taux est multiplié par 10, et du coup, même s'il ne doit que 2000€, ses mensualités sont plus grandes que s'il en avait emprunté 4000 à la base avec un taux habituel ?
@Piccolomad: La France a une dette a rembourser depuis la première crise du pétrole.
Hollande, pour faire croire à une réduction de la dette durant son mandat a emprunté à des banques 1 milliard d'Euros pour rembourser cette-dite dette. On emprunte pour rembourser un emprunt. Jusque là tu me suis? Bon.
Les états sont les poules aux oeufs d'ors pour les banques privées. Il n'y a aucun risque qu'il y ai défaut de paiement puisque c'est tes impôts et ceux de tes enfants sur plusieurs générations qui vont rembourser la dette nationale. Donc un tel taux d'intérêt est proprement scandaleux.
Tout laisse à croire que si on a accepté un tel taux, c'est qu'il y a magouille entre politiques et banquiers. Mais bon,qui s'en étonne encore?
De rien copain.
@Piccolomad: ouaip, au final c'est ça, tu dois rembourser plus tard la même somme mais avec un intérêt décuplé.
@Nytrilik: J'ai l'impression de voir mes premières parties de Simcity, sauf qu'en général je finissais en faillite quelques minutes plus tard, faute de pouvoir rembourser les crédits.
@Nitrov: Pas que magouilles, faut pas voir le mal partout. Le fait est que si on est en défaut de paiement du remboursement de dettes, on en arrive au même point que la Grèce et les conséquences qu'il y a eu (ce qui risque d'arriver à moyen/long terme puisque des taux de plus en plus forts impliquent un poids toujours plus important en remboursement dans ton budget).
D'ailleurs, le principal problème des Grecs (il me semble) a été de ne pas vouloir ré-emprunter à fort taux d'intérêts pour rembourser de la dette, et de ne pas vouloir conséquemment rembourser leurs dettes aux dates voulues (ce qu'ils ne pouvaient pas faire sans liquidités émanant de prêts)

Le gouvernement/état n'a pas tous les pouvoirs (et donc des faiblesses), c'est d'ailleurs ce qui fait qu'on est dans un système libéral
@PsychoBear: je dirais plutôt le joint de culasse, à vérifier, cet article est pas clair
@Nitrov: Comme ça, ces fils de pute pourront accuser les prochains partis qui vont les succéderont de faire coulé la France
@Nitrov: Ben oui.
On sait très bien que certains de nos gouvernements sont lobbyisés par les banques, voire trustés. Mais dans les faits, nos gouvernements, même s'ils présentent une bonne volonté, n'ont pas tous les pouvoirs devant les banques (que ce soit au niveau personnel, de leur parti ou étatique).
Il n'y qu'à voir le traitement qui a été fait de Syriza lors de son arrivée au pouvoir et sa non-volonté de payer les intérets.

D'ailleurs, j'viens de voir que la vidéo vient de l'upr, et pour voir vu Asselineau en live débattre, je ne fais pas confiance à ce qui sort de ce parti (pas pour appuyer ma réflexion en tout cas)
@gowaps: Alexis Tsipras et les cadres de Syriza qui forment actuellement le gouvernement grec n'ont tout simplement pas les épaules pour assumer la raison de leur élection : dire merde à l'Europe, et réintroduire le drachme, afin de mener une politique sociale (voir socialiste). On peut leur donner tout un tas d'excuses et philosopher sur leur condition, dans les faits ils trahissent leurs électeurs. Tout simplement. Le mot peut paraître fort, mais il est approprié. Tout comme Hollande trahit les gens de gauche qui ont votés pour lui. Mais après tout, c'est la politique.
@gowaps: Après le fait est que les gens de l'UPR que j'ai rencontrés étaient très ouverts d'esprits, clairvoyants, et c'est la première fois de ma vie que j'ai vu des gens de droite, de gauche, d'extrême gauche et d'extrême droite se mettre d'accord sur une ligne politique commune. Et ça m'a assez remué tu vois. C'est dans des moments comme ça que tu te dis que merde, on a moyen de faire quelque chose dans ce monde. Bref. Ce parti je le regarde avec méfiance sur certains points parce qu'il est très jeune et que ça manque de têtes, mais il donne espoir pour l'avenir et il pose de bonnes questions.
@Nitrov: C'est possible que ça ait évolué pour le parti en lui-même, ce débat date d'il y a 3-4 ans, néanmoins ne faisant absolument pas confiance en Asselineau, je m'en méfie.

Pour ce qui est de Tsipras, Hollande (ce n'est pas pour le défendre hein) & co, c'est assez facile de parler de trahison lorsqu'on ne connait pas (et qu'on ne cherche pas à connaitre) les pressions exercées par certains groupes pour les décisions.
Le fait est que tant qu'on ne prévoit rien aux niveaux de ces pressions, n'importe qui peut arriver au pouvoir avec les meilleures raisons du monde, et devenir un "traitre" (ce qui est parfait pour ces groupes de pression, ça leur fait une tête de turc).

ps: soit dit en passant, on peut retrouver des gens ouverts d'esprit avec qui débattre dans tous les partis (même chez les gros partis), ça ne change pas qu'ils n'ont aucune influence sur les décisions prises ensuite.
@gowaps: Pourquoi tu ne lui fais pas confiance? Ça m'intéresse.

Les pressions, il faut les surpasser. La politique est un monde de mafias, de truands. Personne n'a dit que ce serait facile que d'imposer une philosophie au plus grand nombre.

Et loin de moi l'envie de prendre les gens que tu cites en pitié. On peut leur trouver toutes sortes d'excuses, et imaginer ce que l'on ferait à leur place pendant longtemps. Trahir c'est trahir, il faut ensuite assumer. Et si la tâche est trop lourde, démissionner. C'est ainsi.

Oui bien sûr. Comme partout. On est bien d'accord.
@Nitrov: Tout n'est pas si simple je pense (même si au final, beaucoup en profitent, je veux juste souligner que changer de dirigeants n'impliqueraient pas nécessairement de changements ensuite suivant les pressions ; même si peut etre qu'on les connaitrait alors précisément)

Concernant Asselineau, il a fait un passage débat dans mon université. L'intro (et vraiment l'intro) était: "Il faut sortir de l'UE, elle a en effet été conçue grandement par un allemand (je ne me souviens plus du nom) qui est un nazi. Donc l'UE est de conception nazie". (Je n'exagere pas le message même si les propos ne sont pas exacts - et sa reaction quand les etudiants ont verifié en live cette enormité a été de nous prendre pour des idiots - (on n'etait pas loin de l'amalgame allemand pendant le 3eme reich = nazi lol))

Et de tout ce qui a suivi ensuite, j'en ai déduit qu'il parlait de façon populiste pour gratter des votes avec son petit parti, avec des idées basées sur l'émotionnel et absolument pas de rationnel. A l'image de ce que fait le FN, excepté l'immigration. Donc quelqu'un qui se dit contre le système, et raconte n'importe quoi pour exister, non merci!
De la bonne fils de puterie fait maison !
sapristille
Encore un article poubelle qui se concentre sur la critique plutôt que l'information. Résultat on ne comprend rien, et on repart en pensant "tous pourri".
Alors que la prime d'émission vient contrebalancer les intérêts plus élevés, et qu'au lieu de critiquer pour critiquer, il aurait été intéressant de voir si c'est rentable ou pas (fort possible au vu de la tendance actuelle des marchés...)
@Nytrilik: c'est bien expliqué en effet sur le lien. Mais ça n'a pas grand chose à voir avec l'article du Point.
En gros, au lieu d'émettre de la dette à taux faible, on émet de la dette à 4% pour obtenir une plus grosse prime. Au final, nos montants de dettes sont les mêmes, sauf que la prime n'est pas comptabilisé en tant que dette dans les ratios (d'où les ratios sont en réalité plus proche de 98% que 95% PIB). Le coût c'est une dette un peu plus chère (mais reste à voir de combien au vu de la prime), et le gain est politique mais aussi diplomatique, et économique (vis à vis des agences de notations).
@datorrr: En fait les 2 sont liés, le montage est complexe mais c'est lié. Extrait du figaro "La Cour nuance aussi le ralentissement de la croissance de la dette, liée «principalement à la politique d'émission» de l'Agence France Trésor. La dette de l'État a continué de grimper l'an dernier, pour atteindre 1576 milliards d'euros. Elle n'a toutefois augmenté «que» de 48 milliards en 2015, soit beaucoup moins que les années précédentes. Comment est-ce possible, si le déficit a dépassé les 70 milliards? La réponse est technique: l'État a perçu 22,7 milliards de primes d'émission, en «prolongeant» des emprunts anciens, souscrits à des taux plus élevés que ceux actuellement constatés. Problème, le montant de cette prime devra être progressivement reversé à l'avenir aux investisseurs, ce qui aura donc pour effet de «reporter dans le temps l'augmentation de la dette», souligne la Cour." Source : http://goo.gl/9DGEu4 Pour reprendre l'exemple du doc des experts. En facial, l'état contracte un prêt à 20Mds à 5%/an ce qui génère un intérêt de 1Md/an. Mais en fait l'état il dit à la banque sur le papier on marque 20Mds mais en fait vous me prêtez 100Mds à 1% ce qui pour les investisseurs ne changent rien puisque 5% de 20 ou 1% de 100, ça revient à 1Mds/an d'intérêts. Donc sur le papier l'état déclare 20 Mds et les 80 Mds sont pris comme primes d'émission utilisées pour la réduction de la dette. Et dans le deal il y a le fait que le remboursement démarrera dans x période de temps, genre dans 5 ans ce qui fait passer l'intérêt à un niveau supplémentaire genre 2% ou plus. Bref, on ne sort pas gagnant de ce genre de montage, c'est sympa au début mais le retour de baton est extrêmement violent.
Ne vous inquiétez pas braves Chouals. Les organismes préteurs ne prêtent à la France que parce qu'ils savent que les économies des ménages représentent grosso modo 8-10 000 M d'Euros.

La dette actuelle de 2000M n'est pas prévue pour être remboursée. Nos politiques (gauche ou droite, pas de clivage) continueront donc à emprunter jusqu'à concurrence de 10 000M. Et après ?
Après, on coulera, comme la Grèce.

Aujourd'hui, la dette contractée par chaque Français, du nouveau né au vieillard, représente environ 35000€, demain elle sera de plus 160 000€ par personne. Je mets ça en parallèle parce que 2 000 000 000 000 € de dettes, perso, je n'arrive pas à me le représenter.
Chargement...
Chargement...
Chargement...