Chargement...
Allez viens, on est bien !
Inscription / Connexion :
Google
Nouveaux Populaires Likes Favoris
plus
Tous les groupes Créer un groupe



Quelle merde Episode 2 :

Il s'est passé pas mal de choses depuis mon dernier post.

J'ai traversé une longue période de confinement/vacations épisodiques dans mon centre médical (qui ne gère pas les patients Covid) et j'ai fait un topo aux patients et à l'équipe sur le virus, les gestes barrières et sa prise en charge.
Mes propositions de renfort au Grand Est et à ma région ont été refusé par les ARS respectives et j'ai finalement pu accéder à une unité Covid dans le CH proche de chez moi par piston.

Je m'explique. Le directeur de mon établissement a un bon carnet d'adresse et a utilisé ses relations pour que je puisse aller sur le terrain. Un soir à 18h je recevais un appel du directeur de mon nouvel hôpital, le lendemain à 8h j'étais dans mon unité.

Alors comment ça se passe ? On a une vingtaine de patients classés en 3 groupes :
1) Covid confirmés en état inquiétant mais pas assez pour aller en Réa.
2) Covid suspectés sur terrain fragile en attente des résultats de confirmation ou non.
3) Covid confirmés en état inquiétant mais récusés de la Réa.

Les journées sont longues et terriblement fatiguantes, j'ai de moins en moins d'énergie, je tourne à la Red Bull et au café pour tenir le coup. Je bosse la semaine et le samedi matin; je vais prendre un jour off bientôt pour souffler un peu.

Les équipes sont épuisés, une infirmière a fait un malaise, il y a des embrouilles pour de la merde, mon chef commence à craquer et était au bord des larmes quand une patiente est morte il y a quelques jours. Il n'a pas pu aller le voir pour faire le constat de décès et appeler la famille, j'ai pris le relais.

Les personnes âgées sont facilement récusés de la Réa même si elle n'ont peu ou pas de co-morbidités et sont autonomes. Quand leur état commence à se dégrader il peut arriver que certains soient d'emblée défaitistes et j'ai du mal à accepter cela. Je fais ce que je peux pour m'occuper au mieux d'eux jusqu'à ce que j'arrive à la limite de ce qui est possible de faire.

Je ne suis pas dans mon unité depuis le début de la bataille, j'ai plus d'énergie que les autres mais la fatigue s'accumule et il faut rester concentré quoi qu'il arrive.

Dernier point important, il n'est clairement pas rare de voir des patients autour de la quarantaine et vu les ravages causés par le virus ne prenez surtout pas ça à la légère.

Take Care.
Quelle merde Episode 2 :

Il s'est passé pas mal de choses depuis mon ...
Connectez-vous ou ouvrez un compte pour poster un commentaire.
Bon courage bro' !

Dans la clinique où je suis y a 8 lits de réa mais ils sortent tous les pieds devant. Même si je ne côtoie pas trop le circuit Covid mes collègues les plus anciens m'ont dit que les médecins et autres cadres ont perdu un peu leur sens de l'humour ; cela dit les infirmiers et aide-soignants que je croise gardent le moral.

Vivement la fin.
Force à toi et à toute l'équipe ! J'ai toujours une pensée aux 1ere ligne, ou je suis on gère quelque patient post covid et on récupère pas mal de patient des hôpitaux, mais on se plaint pas par rapport à la montagne de boulot que vous subissez.

Courage à toi.
Bon courage, que la caféine soit avec toi.
La red bull... LA red bull! Ptain c'est pire que le coronavirus que de lire ça! En plus je suis sur que prononce red boule!

Plus sérieusement, c'est vraiment une belle merde et merci a toi
Courage, merci, merde, fais chier de lire ça même si j'ai pas 40ans



A Voir
Chargement...
Chargement...
Chargement...