Chargement...
Allez viens, on est bien !
Inscription / Connexion :
Google
Nouveaux Populaires Likes Favoris
plus
Tous les groupes Créer un groupe



Grosse frayeur à l'aéroport.

Malgré le bouleversement toujours présent suite à ma mésaventure d'il y a deux semaines j'me suis enfin décidé à en parler, comme j'ai des amis c'est pour votre pomme également.

Lundi d'il y a deux semaines, je devais me rendre à Toulouse par avion pour un déplacement professionnel (je suis consultant en informatique). Je suis avec un collègue et nous allons chez un client pour lui présenter le produit que nous allons installer chez eux, jusque-là tout va bien.

Arrivés à l'aéroport, nous effectuons le check-in, on passe nos bagages, on désape les ceintures etc etc...

Je passe le portique et bien évidemment : ça sonne.
Une femme s'approche et me demande de me déplacer sur le côté pour effectuer un contrôle.
À première vue, personne n'enfile de gants je suis donc très particulièrement déçu voulant vivre une vraie scène de film...

Trois personnes sont devant moi et me frotte un morceau de plastique sur le corps. Je demande ce que c'est et on me répond que c'est pour détecter les engins explosifs. Je commence une blague, m'arrête à la première syllabe, me reprend et dit "c'est peut être pas le moment de faire des blagues", la première personne me dit "Oui en effet pas du tout" d'un ton très sérieux.

Je récupère mes affaires, je m'habille, refait mon sac et je pars me péter une grignette à 2 euros à la boulangerie de l'aéroport.

Après quelques dizaines de minutes d'attente, le quai de notre avion est enfin annoncé, nous nous y rendons donc.

Arrivés devant la porte d'embarquement, une file se crée pour le dernier check-in devant un escalator.

La queue se forme en serpentin comme un escargot autour du mec qui gère le check-in avec son lecteur de codes-barres (douchette pour les intimes).

Jusque-là tout va bien.

Lorsqu'un homme d'un certain âge arrive en haut des escalators, exténués.
Il pose ses mains sur ses genoux et reprend son souffle pendant plusieurs minutes. Une femme s'approche de lui pour l'aider et l'accompagne derrière le mec du check-in (douchette-man), après lui avoir demandé s'il se rendait bien à Toulouse.
L'homme se retrouve donc en plein milieu d'une petite centaine de personnes en "cercle-serpentin" autour de lui.

Il était très pâle et le personnel l'avait assis sur une chaise et ont appelé les pompier car il ne se sentait pas bien du tout.

Tout s'accélère alors.

L'homme s'écroule par terre.

2 personnes s'approchent et constate qu'il n'a plus de pouls.

Ils démarrent sans réfléchir un massage cardiaque presque instinctivement.
C'était sans doute de simple personne comme vous et moi qui avait juste fait leur formation de secouriste au travail.
Ils y allaient à fond c'était assez impressionnant.

Pendant plus de 20 minutes, les deux personnes se relais pour le massage cardiaque tandis que le personnel de sécurité arrive en marchant avec le défibrillateur.

J'arrive au check-in et entre dans l'avion tandis que l'homme est toujours entre la vie et la mort.

Assis dans l'avion je vois une des deux personnes qui pratiquait le massage qui se fait attraper le bras par un steward en entrant.
Il lui demande alors si c'est bien elle qui aidait l'homme.
Elle répond oui et il lui demande de le suivre pour lui poser des questions.
Elle ressort de l'avion, revient 5 minutes plus tard, un passager lui demande comment va l'homme qu'elle a aidé.

Elle répond alors calmement :

"Il est mort"


tldr : Aéroport Lyon un homme décède aux porte d'embarquement
Connectez-vous ou ouvrez un compte pour poster un commentaire.
Elle est bizarre cette contre box
@Divico: Il m'a donné l'inspi, et en plus c'est vraiment arrivé
@supranette: je suis perdu, c'est vraiment vrai ou c'est vraiment faux ?
@Senten: Il y a une vraie histoire dans une contre box à une fausse cool-story, c'est déstabilisant.
@Senten: vérité vraie, quand la dame a dit ça j'ai regardé mon collègue et lui ai dit en riant c'est très gênant comment ton corps peut réagir à l'inverse de la réaction normale
"et je pars me péter une grignette à 2 euros à la boulangerie de l'aéroport."
FAKE, T'ES GRILLÉ, CESSE TES MENSONGES, VIL SCÉLÉRAT !
@Tinanard: pas cher mais skin à souhait
Ah merde, je m'attendais pas à ça...
toujours pas de caca ?

Je suis déçu
@BarbaraGourde: quand on meurt notre sphyncter se relâche... Ça marche ou pas ?
Il a du se faire popo dessus le vieux monsieur
@supranette: J'attends pas de mourir pour ça, je fais où bon me chante.
Elle parlait de ta bite à la fin?
et du coup on lui a remboursé son billet ou pas ?
@supranette: tout fout le camp



A Voir
Chargement...
Chargement...
Chargement...