Chargement...
Menu Groupes
Bons Plans
Connectez-vous ou ouvrez un compte pour poster un commentaire.
Autant c'est cool des interviewés qui se laissent pas couillonner, autant le titre de la vidéo est débile. Certains se plaignent que des minorités accusent de racistes tous ceux qui sont pas d'accord avec elles, du coup qu'est-ce qu'ils font maintenant ? Ils voient du racisme anti-blanc partout. Putain c'est clair qu'on voit le bout du tunnel avec ce genre de raisonnements...
@Amok: bah ici en tout cas c'est quelqu'un dont on hésite pas à transformer la vie sociale en calvaire par une exposition médiatique, sur le simple critère de ça race, alors je vois pas vraiment d'autre mot, un chat est un chat
@Mrpoopybutthole: Mais qu'est-ce que tu baves... Elle l'accuse pas d'être raciste, elle va pas détruire sa vie, elle balance pas son identité en essayant de le briser sous les diffamations, elle lui pose la question en espérant avoir une pépite à foutre à l'antenne. Si le mec avait commencé à sortir des saloperies elle aurait touché le jackpot et il se serait crucifié tout seul comme un grand.
T'as regardé ta propre box ou pas ? Le black souligne lui-même l'ironie de la situation. Elle lui pose pas cette question parce qu'elle déteste les blancs ; elle la pose juste parce qu'effectivement c'est un blanc, que socialement aux States il fait partie de l'ethnie non-discriminée, parce que ça lui vient pas à l'esprit qu'un noir peut haïr les latinos, parce qu'ils sont eux-mêmes une minorité, parce qu'elle est formatée par les stéréotypes sociétaux.

Tu penses que tous les blacks ont des grosses bites, t'es formaté par des stéréotypes ; ça veut pas dire que t'es un raciste qui les hait ! Sans déconner, redescendez un peu les mecs ! Cette vidéo démontre comme les constructions sociales formatent les esprits, pas comment les latinos haïssent les blancs bordel de merde.

Y a cinq ans, vous vous foutiez de la gueule de la LICRA parce qu'ils accusaient le premier péteur venue d'être une chambre à gaz ambulante, mais aujourd'hui vous êtes d'un putain de pathétique à chialer quotidiennement sur le racisme anti-blancs dès que vous vous prenez un râteau d'une rebeu. Vous en aviez marre que les minorités galvaudent le terme de racisme pour servir leurs intérêts, alors commencez pas à faire vos grosses victimes et à faire la même chose sérieux !
@Amok: Wow j'en connais un qui a sauté le déjeuné ! Plus sérieusement, j'ai jamais dis qu'elle était raciste, mais elle ce sert d'un racisme, ou de "stéréotypes" si tu préfère afin de faire son petit scoop, sans penser que peut-être l'employeur ou la petite amie de ce jeune homme (qu'ils soient du même groupe ethnique ou non) pourrais être quelqu'un de facilement influençable et ce séparer de lui par la suite.Bref pas très classe et désolé mais c'est jouer sur des stéréotypes raciaux existant sans penser aux conséquences de ses actes.
@Amok: ho et je suis reubeu ^^
@Mrpoopybutthole: Désolé mais ça me casse les couilles de voir cette expression utilisée non-stop ces dernières semaines et surtout à tort. La victimisation ça m'a toujours saoulé mais là c'est devenu complètement généralisé. Suffit de lire un paquet de commentaires de cette vidéo pour voir que beaucoup ont oublié de réfléchir.

Si son employeur le voyait à la télé, c'est que la séquence aurait été gardée et certainement parce qu'il y aurait dit qu'il était fier d'être là pour bouter tous ces métèques hors de la Grande Amérique ou autre joyeuseté du genre et donc... qu'il est raciste, indépendamment de la journaliste (quant à la petite copine, je pense qu'elle serait déjà au courant).
Le micro trottoir c'est le niveau zéro de l'information, mais il leur faut quand même un truc à diffuser. Les mecs ont aucune envie d'être exhaustifs. Bien entendu pendant une gréve des cheminots, ils vont aller interroger le mec exaspéré qui attend sur le quai, pas celui peinard qui lit son bouquin en mode bat-les-couilles ou le syndicaliste qui va prendre 6 minutes d'antenne et pourrait donner l'impression qu'ils font pas forcément ça juste pour faire chier le monde. On va pas critiquer les pêcheurs de lancer leur ligne là où y a du poiscaille.

Bien sûr que son move était pourri, comme tous ceux qui font du microtrottoir parce qu'ils veulent bouffer, encore une fois bien joué de la part des deux pour leur répartie, mais c'est pas du racisme, juste du marketing, et ça m'exaspère de tous les voir se pignoler dans leur biais de confirmation à dire que les antiracistes veulent féconder nos femmes pour soumettre l'Occident et autres conneries du genre juste pour une question stupide (voire que les journalistes sont tous des merdes, c'est selon leurs idéaux du moment quoi)...
@Amok: Bonjour, c'est vraiment très bien construit comme raisonnement, surtout sur la description des clichés ou préjugés, mais peux-tu me rappeler comment on appelle le fait de poser un préjugé sur quelqu'un en se basant uniquement sur sa couleur de peau et son phénotype, s' il te plaît ?

Bien à toi
@kyrandiette: On appelle ça un préjugé, pas du racisme. "Le racisme est une idéologie qui, partant du postulat sans aucun fondement scientifique de l'existence de races au sein de l'espèce humaine, considère que certaines catégories de personnes sont intrinsèquement supérieures à d'autres." Ça tombe bien que tu demandes, j'aime toujours rappeler à quel point ce terme est galvaudé.

Si tu crois que les coiffeurs hommes sont tous homos, t'es raciste des coiffeurs ? (ou homophobe ?) Si tu crois que les motards sont tous des kékés, t'es raciste des motards ? Si tu crois que les fonctionnaires sont tous des feignasse, t'es raciste des fonctionnaires ?...

Maintenant autre question bonus : ton rédac chef veut que t'ais un témoignage de quelqu'un opposé au mariage gay, points bonus si c'est sur une argumentation un poil homophobe : tu vas préférer utiliser ta matinée pour questionner des p'tits vieux de la Manif pour tous ou des blancs à dreads de Nuit Debout ? Plot twist, et si en plus t'es toi-même personnellement opposé au mariage homo, est-ce que t'es devenu raciste de toi-même et de ceux qui pensent comme toi en faisant ton boulot ?...
@Amok: Quelle est ta source d'où tu as tiré ta définition du racisme, s'il te plaît ?

Petite remarque : les races n'existent pas, pourtant nous avons bien des différences phénotypiques, c'est-à-dire la couleur de peau, l'architecture du visage, une physiologie différente...
Est-ce que je me trompe ?
@kyrandiette: Première phrase Wikipedia qui sera plus ou moins la même dans n'importe quel dico. C'est assez ironique que tu utilises des termes de génétique et qu'en même temps tu sembles croire en l'idée de race sachant que les généticiens sont sans doute ceux qui trouvent ce concept le plus infondé. On peut parler de populations sur des caractères précis, mais pas de race. Il n'y a pas de frontières chez l'humain, tout n'est que continuum. Un truc tout con, en Europe on a 4% de génome d'homme de Néandertal. L'homo sapiens n'est même pas totalement homo sapiens. Si tu tiens au concept de races, dans ce cas on est tous de bons gros bâtards ; ça nous avance vachement... La race n'est qu'une simplification humaine pour permettre simplement de donner des noms à des organismes observés, la nature s'emmerde pas avec ce concept. Même le concept d'espèce est régulièrement mis à mal. Un noir de Côte d'Ivoire a génétiquement une grosse variance comparé à un noir d'Afrique du Sud. Est-ce que sincèrement tu ferais la différence avec tes races ?

Je vais reformuler ma réponse à ta première question encore plus simplement : on a tous des préjugés sur tout. C'est obligatoire à partir du moment où on vit en société. Donc quand tu vois un mec de telle couleur de peau, ou de telle pays, de tel niveau social, tu auras forcément ces préjugés qui vont pop dans ton esprit. Tu peux y croire, tu peux savoir que ce sont des clichés, tu peux les refouler, n'empêche que tu les connais pour tous. Noirs, arabes, juifs, cathos, portugais, italiens... Et que tu le veuilles ou non, consciemment ou non, ces concepts vont influer sur tes comportement, plus ou moins fortement, dans un sens ou dans l'autre.
Alors voilà, si d'après toi, avoir des préjugés sur une couleur de peau c'est foncièrement raciste, du coup c'est extrêmement simple : l'humanité toute entière est raciste. Bon bah voilà, on est tous racistes, ça nous avance vachement du coup de critiquer des comportements que l'on trouverait racistes... Ça peut être un concept intéressant, philosophiquement parlant, mais si les gens avaient encore le temps de philosopher ça se saurait.

Je compte écrire bientôt une box sur la pensée tribale et sur l'ethnocentrisme et ça devrait revenir sur certains aspects du présent sujet.
@Amok: définir un classement des races, sans aucune hiérarchie, parce que les différences physiques et physiologiques le permettent n'est pas du racisme, mais du racialisme.

Le racisme va au-delà du racialisme puisqu'il pose, comme tu l'as bien expliqué, une hiérarchie. La dérive étant de justifier des génocides ou des exterminations de quelconques races au nom de cette hiérarchie.

Un noir est différent d'un blanc, le nier c'est faire le jeu de la bien pensance.

Je ne peux que t'encourager à écrire une box, un texte ou un scénario qui dénonce l'ethnocentrisme et la pensée tribale, mais n'est-ce pas un sujet vu et revu ? Surtout si la conclusion du discours n'est que l' antichambre de la xénophilie et un écho de la gauche antiraciste (encore une fois).

Pour ma part, je pense, effectivement, que toute l'humanité est raciste, y compris les noirs, y compris les arabes, y compris les musulmans, y compris les juifs, y compris les asiatiques, etc...

Bien à toi.
@kyrandiette: well that escalated quickly, nan franchement débat constructif c'est pas souvent sur choualbox !
@kyrandiette: Si on parle de races juste pour les caractères physiques en se cachant derrière le racialisme, au final ça reste une question de sémantique, mais dans la mesure où génétiquement parlant c'est un concept complètement dépassé, je vois aucune raison de s'en encombrer.
On divise l'humain par ses caractéristiques physiques extérieures ; génial, on a donc en gros les noirs, les européens et les asiat'. Sauf qu'au delà de la couleur de peau, le noir peut partager un trait avec un asiat', du coup y a une sous-race ? Et l'européen peut ne pas partager tel trait avec tels autres européens, du coup on les divise ?
Rien qu'en France, les Bretons sont globalement différents du reste de la métropole génétiquement parlant. Genre certaines hémochromatoses, t'es sûr à 80% de tomber sur une ascendance bretonne chez des patients diagnostiqués. Du coup on crée la race des Bretons ?

Quant à l'idée de ma box, elle me vient de toutes les guerres de gangs qu'on se tape sur Choualbox depuis quelques semaines et je pense qu'il est urgent de rappeler à certains à quel point ils sont biaisés et oublient de réfléchir au delà du carcant de leur groupe d'appartenance.
Et entre nous, ça se vérifie encore ici-même non ? Au final tu rebondis sur ce que je disais parce que tu considères que je fais de la bien-pensance de gauchistes. Sauf que voilà : j'ai émis aucun avis politique et si jamais ça a de l'importance, je me considère sans étiquette. Pire ! Pour rappel mon premier commentaire louait la rhétorique d'opposants à l'immigration. Je n'ai jamais nié l'existence du racisme anti-blanc et je n'ai fait aucun angélisme sur les minorités.
J'ai juste parlé de biais et j'ai essayé d'incorporer un peu plus d'objectivité sur le contexte de la vidéo et de la façon dont elle est perçue.


/csb: Je ne pense pas avoir émis le moindre avis politique sur CB depuis que j'y suis (Edit: si, c'est vrai que j'avais pas mal réagi pendant la période loi antiterroriste et Valls), si tant est que j'en ai même un (sauf si on part du principe que tout est politique, mais là on va se lancer dans des trucs...). Je n'essaie pas de faire changer d'avis les gens, je sais que trop bien que c'est une perte de temps. J'ai juste tendance à réagir dès que je vois une réthorique fallacieuse ou une déformation de la vérité (Du coup typiquement les mecs qui déforment ou mentent sur les observations ou des résultats scientifiques pour justifier leur propre racisme ça me débecte. Qu'ils soient racistes j'm'en tape, mais qu'ils en profitent pas pour répandre des contre-vérités). Que les gens pensent ce qu'ils veulent, mais au moins, qu'ils les pensent pour les bonnes raisons.
@Amok: Mon cher Amok, tu as le droit d'avoir et d'exprimer toutes les opinions que tu souhaites, qu'elles soient religieuses, politiques ou autres.
Cependant, lorsque tu poses des arguments et que je pose les miens, ne sois pas offusquer de devoir entrer dans une joute intellectuelle.

En ce qui concerne les races, je pense sincèrement qu'il est possible de classifier les individus en fonction de leur apparence et leur physiologie. Sinon, comment expliquer le communautarisme subsaharien, maghrébin, asiatique, hispanique et autres ? D'ailleurs, sur quels critères se basent-ils pour former un communautarisme ?

Bien à toi.
@kyrandiette: Je ne m'en offusque aucunement, j'aime les débats sains au contraire, je précise simplement.

Les communautarismes sont une construction sociale sans fondement biologique au même titre que dans certaines villes étrangères il y a des quartiers "français" où tous les expat' se retrouvent. Le but n'est pas de se retrouver entre blancs, juste entre de gens de même culture histoire de retrouver la familiarité de la langue et d'avoir des conseils de gens présents depuis plus longtemps. Tout comme il y a des communautarisme religieux sans aucune base physique.
@Amok: Dans les quartiers Français expatriés en Angleterre, tu retrouveras toujours une séparation ethnique, même si elle est basée sur la culture ou la religion au départ.
J'en suis arrivé à la conclusion que l'ethnie est un horizon indépassable. Tu peux être ami avec n'importe quelle ethnie à l'échelle individuelle, à l'échelle de groupe c'est autre chose, pour ne pas dire une forme de racisme ou de xénophobie.

L'ethnie est une construction naturelle, issue de l'interaction entre des individus et leur milieu. Se sentir proche de ceux qui nous ressemble n'est pas une construction sociale mais bien une notion naturelle,tu retrouves ce phénomène chez tous les animaux ou les groupes d'individus proches de la nature (tribu d'Amazonie)
@kyrandiette: Au même titre que les Parisiens seront jamais potes avec les Marseillais, que les républicains seront jamais potes avec les démocrates, que les Jésuites seront jamais potes avec les Bénédictins, que les chouals seront jamais potes avec les 18-25... (mais que tout ce petit monde sait mettre leurs différends de côté dès qu'un évènement crée un lien commun genre Coupe du Monde, fête nationale,...). C'est exactement ce dont je compte parler dans ma box.

Après le but c'est pas non plus qu'on soit tous amis et qu'on chante sous les arcs-en-ciel en se tenant par la main, mais si déjà les gens arrêtaient de se prendre la tête alors qu'ils veulent la même chose, ce serait pas mal.
@Amok: "dans la mesure où génétiquement parlant c'est [le racisme] un concept complètement dépassé" Je pense qu'il serait bon de rappeler que le concept de race est antérieur à la génétique. Le mot race dans le but de distinguer différents groupes dans une espèce n'est plus utilisé en biologie de par son inefficacité dans la caractérisation des êtres vivants. Je comprends que tu utilises ce mot dans un sens biologique mais je pense qu'il n'est que rarement utiliser comme cela. Si je parlais de "race blanche" il n'est pas nécessaire de s'y connaître en biologie pour en comprendre le sens. Je dirais même que parler de "blancs" et de "noirs" est un concept abstrait, parce que comme tu l'as dit (et je suis d'accord) il n'existe pas de réelle "barrière" entre les 2 couleurs de peau, ce qui implique que quand on utilise ses mots, on ne parle que d'un groupe plus ou moins homogène (visuellement) sans avoir les moyens d'émettre une définition précise.

Mais pour ce qui est du titre, tu as dit que le racisme tenait dans l'idée de l'existence d'une hiérarchie dans les différentes "races" mais que la journaliste n'a fait qu'utiliser des stéréotypes (je résume tes propos, dis le si je les résume mal, je les ai peut-être mal compris). Mais je pense que l'on peut très bien argumenter que cela entretient bel et bien un racisme anti-blanc puisqu'elle a assimilé un homme blanc dans une manifestation contre l'immigration à un raciste alors qu'elle ne semble pas le faire pour un homme d'une autre colour de peau. Tu affirmes que ce n'est pas du racisme puisqu'elle n'a pas montré une réelle pensée hiérarchisée d'une hypothétique race. Mais alors j'aimerais te demander, à ton avis, sur quoi à la base repose le racisme ? (selon ta définition du racisme) Quand "les racistes" ont vu l'avance technologique de certain par rapport à d'autres, penses-tu qu'ils ont fait une analyse du génotype ou qu'ils ont basé leur hiérarchie sur autre chose ? Alors maintenant, imagine qu'on puisse beaucoup plus facilement assimilés un blanc à un raciste, (qui est clairement considéré comme un terme très négatif) que se passerait-il ?
@newfagF6dI8I1m: Encore une fois en ce qui concerne la compréhension du mot "race", là on rentre du coup dans un débat sémantique ce qui fait qu'il n'y a pas vraiment de bonne réponse. Après tout, dans les pays Anglo-Saxons on utilise le mot race sans la moindre connotation péjorative. En ce qui me concerne et du coup ça n'engage que moi, ce terme n'a néanmoins rien à faire dans la description de l'humain. Je rappelle quand même qu'on pourrait même dire que la race est une construction humaine biologiquement parlant (et pas uniquement observationnelle) puisque c'est une nomenclature utilisée en élevage à des fins de croisements. Du coup, le terme "race" sous-tend un bagage plus que discutable dans le cadre de l'Homme.
Nous parlons une langue vivante et il est normal que de nouveaux termes apparaissent et que d'autres ne soient plus usités dans certains contextes. En ce qui me concerne ce mot en fait parti. Le fait qu'il soit antérieur à certaines découvertes ne change rien, bien au contraire.

Et je maintiens ce que j'ai dit sur la journaliste. C'est très simple : le racisme est une haine. C'est refuser de considérer un autre être humain comme son égal en droits. Je ne dis pas que dans le privé elle n'est pas raciste, mais en tout cas, ce qui s'est passé devant cette caméra n'est pas la manifestation d'une haine contre les blancs.
Le racisme repose sur une méconnaissance et une opposition, au même titre que n'importe quel autre forme de conflit intergroupe. C'est simplement que forcément, ça saute aux yeux, contrairement à la croyance religieuse, la nationalité, ou l'orientation sexuelle. Ces trois aspects ne sont pas moins sources d'animosités, juste moins récurrents vu qu'ils trouvent moins souvent une cible. Niveau haine, Hutus et Tutsis sont pas les derniers, pourtant c'est pas une question de couleur de peau.

Pour ce qui est de ta dernière question, j'vais encore devoir pondre un pavé et on va partir sur de la sociologie, c'est moins mon délire mais bon, allons-y. Pour certains, le racisme anti-blanc n'existe pas en Occident car il est non systémique. Ce n'est pas mon cas, car encore une fois, pour moi le racisme n'est rien d'autre qu'une haine, indépendamment de son potentiel de nuisance. Pour d'autres, comme dans leur pays natal, un individu ne peut pas subir de discriminations à l'emploi, aux services, délits de sale gueule... il ne peut être victime de racisme (faudra prévenir les femmes, les handicapés, les seniors,... ils seront contents de l'apprendre). La colère des minorités à leur égard ne serait alors que la manifestation d'une rancoeur provoquée par une inéquité de traitements ressentie et non un racisme vu que le racisme serait ce dont ils sont victimes en premier lieu et qui provoquerait cette inéquité. En résumé, le fort peut être injuste avec le faible, le faible ne fait que répondre.
Avec ça en tête, cette question ne se pose qu'à une personne en position de force dans une société donnée. L'invité ne voudrait que s'intégrer, c'est l'hôte qui peut choisir ou non de réagir négativement à cette venue.
Chacun se fait son avis là dessus, en ce qui me concerne j'ai déjà dit que de toute façon je ne vois ici qu'une meuf qui pensait avoir trouvé une cible photogénique.


Je pense qu'au final, on généralise beaucoup trop ici pour une situation extrêmement précise : tout n'est qu'une histoire de contexte. Si c'était le noir qui était blessé, est-ce que ce ne serait pas à lui qu'elle aurait posé la question ? Si c'était une émeute entre noirs et asiatiques, est-ce que cette question n'aurait pas quand même été posée ? Si c'était entre blancs descendants italiens et blancs descendants irlandais non plus ?
Les discriminations sous toutes leurs formes doivent être combattues, mais battons nous contre elles, pas contre des hommes de paille comme d'autres que nous trouvions risibles l'ont fait avant.
@Amok: Très bien je pense comprendre pourquoi tu dis que ce n'est pas du racisme, personnellement je l'assimile à ce que moi j'appelle du racisme parce l'action qu'elle entreprenait de faire semblait n'avoir pour but que de diaboliser les blancs et même si ce n'était pas dans ses intentions c'est ce que cela risquait de faire. Je pense que ça rentre bien dans la définition du racisme, parce que d'après moi le racisme n'est pas forcément conscient. Dans le sens où les gens vont naturellement généraliser et surinterpréter une information. Après oui ça doit n'être qu'une question de sémantique.
Autres
Chargement...
Chargement...
Chargement...
J'accepteCe site utilise des cookies pour vous assurer d'obtenir la meilleure expérience sur notre site. En savoir plus