Chargement...
Allez viens, on est bien !
Inscription / Connexion :
Google
Nouveaux Populaires Likes Favoris
plus
Tous les groupes Créer un groupe
Conditions générales d'utilisation Cookies



Lecture et effondrement #6 - Rue Barbares

On rentre dans le vif du sujet.

Pierro San Giorgio est de retour avec le fameux Vol West pour nous offrir une version urbaine de "Survivre à l'effondrement économique" (j'en parle ici : https://choualbox.com/QuPgu)

Car vivre en ville n'est pas la même chose que le campagne, il existe des gestes spécifique à la jungle urbaine, avec ses risques, ses prédateurs, ses ressources...

Comment faire ses besoins quand ses chiottes sont en rades ? (j'ai déjà vécu l'expérience une semaine sans chiotte et sans électricité chez moi à Paris, pas simple)
Comment s'alimenter quand le Carrefour d'en bas est vide ?
Quel matériel est à préconiser ? Pour quel type de besoin ?

C'est un livre de survivaliste, mais il y a dedans autant de bon conseil (plein de bons sens encore une fois) qu'il vaut mieux avoir en tête plutôt que d'ignorer volontairement et tout rejeter en bloc sous prétexte qu'il s'agit de survivalisme (poke à Strange)

Nos ancêtres étaient des survivalistes en puissance, nos gouvernements sont les plus gros survivalistes qui existent (on leur laisse s'occuper de ça à notre place, mais quand il n'est pas là, on se retrouve comme des cons), les urbains (et les ruraux) deviennent survivaliste par défaut lorsque la situation se dégrade (guerre, catastrophe naturelle, pénurie). Ce n'est pas un mode de vie, c'est une nécessité, une quête d'indépendance, d'autonomie et de liberté. Pas le peine d'attendre l'effondrement pour s'y intéressé, c'est tous les jours qu'une rupture de la normalité provisoire peut frapper à votre porte sans prévenir. Exemple, avez-vous déjà réfléchit sur quoi faire si un incendie se déclare dans votre immeuble ? (A Paris, ça arrive souvent les incendies mine de rien)
Faîtes vous des scénarios, imaginez le pire, apprenez ce qui vous intéresse, et rester en forme. Vous serez peut-être un peu moins paniqué s'il vous arrive un pépin (mais c'est même pas sûr en vrai, mais faites le quand même, dans le doute) et vous augmenterez vos chance de survie.

Pour rappel, être en état de survie, c'est ce qu'il y a de pire ! Nous voulons éviter le pire, mais quand il arrive, vaut mieux être prêt à l'affronter en sachant quoi faire. Logique.

Le survivalisme, c'est pas simplement stocker sa bouffe (comme on peut le caricaturer), c'est avant tout une mentalité (voir les lectures sur Protegor et La Densification). C'est également tout un ensemble de savoir faire perdu car ils n'ont plus de sens dans notre société de consommation. Pleins de gens de pleins de milieu différent ne sont pas survivaliste, mais en ont l'âme. C'est infiniment plus intéressant de développer ça plutôt que de se coller l'étiquette du survivaliste qui attend la fin du monde chez lui avec ses conserves et ses flingues. Nous devons s'attendre au pire, préparer et intégrer ça de manière physique et mentale en background et mener la vie qui nous plait peut importe sa forme, tant qu'elle nous convient.

je vous laisse le sommaire du livre pour un peu plus de détails ainsi que les pages de la partie Connaissance, la librairie du survivaliste (c'est le thème de cette série, vive la lecture).
Lecture et effondrement #6 - Rue Barbares


A Voir
Chargement...
Chargement...
Chargement...