Chargement...
Menu Groupes

NSFW Lettre à la belge

Alors pour situer de le contexte, il s'agit de la lettre d'adieu quand j'ai coupé les ponts avec une femme formidable. J'avais envie de vous le faire partager, même si je ne suis pas certain du groupe
(PS : Pour ceux qui l'ignorent : "rp" veut dire "rôle-play", ici je parle de role-play par forum, où chacun créer un personnage et où on écrit à plusieurs leurs aventures. Chacun fait un post, décrivant les actions de son personnage et l'autre répond en fonction.
PS2 : NSFW pour l'image)


Salut…
Cela fait longtemps que l’on ne sait pas parlé… Deux semaines je crois… Ou une… Enfin, pas d’importance. C’est en partie ma faute, mais j’assume ceci. Cela fait longtemps que je veux te dire quelque chose, mais je n’ai jamais eu le courage de le faire. « Attend, ce n’est pas le bon moment… » voilà ce que je me répétais, à longueur de journée. Tu n’allais pas bien, tu étais heureuse… Je t’ai trouvé toutes les excuses du monde et je me suis laissé dépérir lentement. Par où commencer… Bon je vais y aller directement : Je vais couper les ponts avec toi.
Tu es une femme formidable, tu as été ma muse durant de nombreux écrits. Mais… Tu m’es nocive. Je me suis éloigné de toi, espérant ne pas arriver jusque-là. Je ne voulais plus être celui qui démarre les contacts, je voulais… Je ne sais pas trop… Être désiré ? Que tu me montre que je comptais un peu pour toi, au lieu d’avoir l’impression de n’être que le doudou crasseux oublié dans un coin de la chambre, utilisé seulement pour raconter tes malheurs, puis retournant dans un lieu où il sera loin des regards, car il fait honte, car il fait peur… Car il ne sert à rien.
Avant ce n’étais pas ainsi, tu savais trouver les mots, m’aider… Nos échanges étaient simples, amusants, une vraie amitié. Puis… Ton égoïsme est apparu. Oui, je vais passer pour le monstre, l’être méchant et horrible comme tous ceux qui t’ont trahi. Mais, ma petite belge, si je fais ceci ce n’est ni par vengeance, haine, ou quoique ce soit d’autre. Non, si je fais ceci c’est parce que je t’estime et que je pense que tu mérites la vérité. Depuis Septembre, je ne suis qu’un moyen pour toi d’avoir l’impression d’être écouté. Tu ne parlais que de toi, attendant, j’ose espérer par peur de me déranger, que je démarre moi-même nos conversations.
Je ne parlais pas de moi tu dis ? Comment pouvais-je parler de moi quand je me sentais coupable d’être heureux alors que tu étais triste ? Comment pouvais-je parler de mes problèmes alors qu’enfin tu souriais toi qui subissais tous les malheurs ? Je l’ai compris depuis décembre, je n’étais qu’une relation pansement, un ami ? Non. Juste une personne, enfin, plus un objet dans l’ordinateur qui servait de moyen à vider tous tes malheurs. Je ne savais même plus quoi te dire, je me contentais de t’écouter, puisque tu ne voulais que ça de moi. Cela te faisait plaisir, apaisait tes blessures me disais-je… Douce illusion quand tu revenais vers moi le lendemain, encore plus de malheur sur le dos.
Tes malheurs, parlons-en. Je vais être rapide dessus. Mais… Ne t’es-tu jamais dis que peut-être tu étais toi-même en cause, du moins pour certains ? Je me répète, tu es une femme que je trouve formidable… Mais… Peut-être ne tu ne te rends pas compte à quel point tu peux faire mal. Le meilleur exemple que j’ai… C’est moi. Je t’admire chère Belge, sincèrement. Mais… Je veux vivre une vie qui m’appartient. J’en ai marre de porter un masque qui me pèse. Te parler me demande d’analyser chacune de tes phrases, comprendre ton état d’esprit… Je… Je n’en peux plus. J’ai si peur de te blesser car tu prends très mal la critique… Je… J’ai peur en écrivant ces lignes et te bloquer immédiatement après risque d’être compliqué…
Le dernier point est peut-être inutile. Après tout tu as tous laissé tomber. Mais… Tu ne sais pas rp. Tu sais écrire, tu sais inventer des histoires, et je suis persuadé que, quand tu auras fini de te disperser et en te concentrant et en te forçant sur chacun des chapitres, tu feras un roman exceptionnel. Mais… Ma douce… Le rp se fait à deux. Toi ce que tu veux : c’est écrire ton histoire. Regarde nos derniers rps : je jouais des personnages qui ne m’appartenait pas, je suivais des intrigues où je n’avais rien pu mettre. Une idée de ma part ? « On verra plus tard ». Un nouveau scénario « J’ai tout dans ma tête ». Tu ne peux pas te faire tout le scénario dans ta tête sans en parler à ton partenaire. Le rp est une collaboration, un échange, cela implique des discussions, des négociations. Nous avons si peu rp…. Nous avons écrit ton histoire, pas la mienne. Garde nos rps pour ton roman si tu le souhaite, je n'y vois pas ma plume. J’y voit une plume esclave de la tienne, copiant sans rien dire, espérant sauver une autre plume qui ignore qu’elle s’enfonce.
Car tu t’enfonces mon amie, tu t’enfonces dans un bourbier qui m’effraie. Un bourbier dont j’ai tant voulu te sauver mais dont tu refusais de sortir…
Ma muse, je ne peux plus t’aider sans me noyer à mon tour. J’ai sacrifié ma vie et ma santé pour toi. B. le gentil est devenu B. l’hésitant, le masqué. Je regarde les autres en souriant… Mais je doute d’eux. M’aiment-ils vraiment ? Est-ce que je leur suis utile ? M’aideront-ils un jour ? Saurais-je les appeler vraiment… Amis ?
Le temps soignera mes blessures… Peut-être, je l’ignore… Je me rends pour l’instant compte que mon cœur s’est fermé. Je ne suis pas certain d’aimer, je ne suis pas certain d’haïr… Je ne sais pas. Le monde ne me fait presque rien ressentir. J’ai peur des autres, j’ai peur du monde, j’ai peur de moi.

Cette lettre d’adieu est sans doute, le premier moment de ces derniers temps où je suis sincère avec toi. Dans mon entièreté. Tu as dû supprimer, détruit, brûlé ce texte avant la fin mais je dois continuer d’écrire.

Je t’ai aimé. D’un amour pur, sincère, violent. Jamais je n’ai ressenti autant d’amour pour quelqu’un. Puis cet amour s’est changé en une tranquille amitié, cachant derrière nos échanges, le poison que cette relation était devenue.
Adieu magnifique femme. Je te souhaite tout le bonheur du monde. Puisse K. réussir là où j’ai échoué. Puisse-t-il te rendre heureuse, t’offrir ce bonheur que toi, plus que quiconque mérite. Sache que dans mes nuits sans sommeils, je penserais aux Onze, les priant pour le salut d’une belge qui mérite d’être envahie de bonheur.
Je te dis adieu, ma douce sauveuse, ma première et plus belle muse.
Tajic se relèvera peut-être, mais les Virlimo resteront à jamais à Aodhan et défendront ce pays qui m’a offert de si beaux moments.
Adieu jolie belge.
Lettre à la belge
Bons Plans
Connectez-vous ou ouvrez un compte pour poster un commentaire.
Ma première copine 'sérieuse' était belge.
J'l'avais rencontré sur un fo de rp aussi.
J'l'appelais ma petite belge aussi.

J'étais pas prêt pour cette box.

Je vais aller me coucher, je crois ...
Putain c'est beau et déprimant mais sans déconner, j'ai saigné des yeux en te lisant !
Tajic
op
@MyName: Car déprimant ? Ou mal écrit ?
@Tajic: "que l’on ne sait pas parlé"
que l'on ne savoir pas parlé ?
Tajic
op
@CaptainWaffle: ... Putain je dois me relire...
@Tajic: Ouaip, parce que là y en a un peu partout.
Tu rp sur quoi, sinon ?
Tajic
op
@CaptainWaffle: Actuellement sur deux forums : un semi réaliste et un star wars si tu veux les liens, mp
@Tajic: envoie toujours, ça fait des années que j'ai pas trouvé de forums où me poser.
@Tajic: Orthographe et conjugaison ;)
Tajic
op
@MyName: Ouais toujours... Faut que j'apprenne la relecture. Je me relis toujours après coup.
J'allais demandé "Tu l'as baisé ?"
Mais au lieu de ça j'ai tout lu
Autres
Chargement...
Chargement...
Chargement...
J'accepteCe site utilise des cookies pour vous assurer d'obtenir la meilleure expérience sur notre site. En savoir plus