Chargement...
Le plus beau métier du monde

Perdu dans cette salle de cours, je tente de suivre le martelage.
Le professeur parle mais c'est à peine s'il croit à ses paroles.
Qui en voudrait à cet homme qui a perdu la foi ?
Il se rappelle d'un temps où il était motivé
D'un temps où il pensait éduquer les têtes de demain.


Il était comme moi, à sa place assise, suivant les analyses.
Les professeurs lui semblaient si forts et intelligents
Possédant un savoir qui défiait le firmament.
Ils faisaient figures d'autorité, mais aujourd'hui c'est une autre réalité.

Il est fatigué de ces parties de bras de fer
Quand ce n'est pas contre le directeur ou le gouvernement
C'est avec les élèves qui n'ont plus de motivation
Qui souhaitent pour seul avenir, un joint et de quoi dormir

Il a commencé à enseigner pour élever les esprits critique
Donner l'accès à la culture et des armes pour demain
Il avait des rêves plein la tête
Des espoirs plein les yeux.

Puis le monstre éducatif lui a passé ses chaînes
Le frappe et fait taire ses envies rebelles :
"Ne fait pas ça, pense à tes élèves"
Personne ne pense à lui.

Cet homme rêve d'aller au delà des collines bleues
C'est ce qu'il se dit quand le canon se pointe entre ses deux yeux
Il pleure avec ses larmes de regrets, qu'il laisse choir
Se demandant s'il ne devrait pas faire comme le hussard noir

Monsieur, sachez qu'aujourd'hui, j'espère que vous êtes en paix
Mais sachez que j'ai un profond regret
Vous m'avez montré la voie d'une profession magnifique
Que le monde s'acharne à détruire.

Madame, j'aurais aimé vous le répéter plus souvent
A quel point vous avez sauvé le petit con pédant
Qui se croyait le roi du monde
Alors qu'il n'était qu'un enfant immonde

Vous tous professeurs,
Merveilleux protecteurs.
Tenez bon je vous en prie
Car vous transformez nos vies.
Connectez-vous ou ouvrez un compte pour poster un commentaire.
Wow... Très beau texte pour un boulot compliqué, il en faut de la patience et de la passion pour ne pas devenir trop tôt un prof qui- au mieux--se fout de tout tant qu'il a fait ses heures.
Pas plus tard que la semaine dernière j'avais envie de passer mes étudiants au mixeur, mais je me dis que tant que j'en ai envie, ça prouve que je ne m'en fou pas de mon taff et que je veux qu'ils apprennent et comprennent leur futur métier, quitte à les saouler je ne les lâcherai pas.
Tajic
op
@Meleagan: Je passe le CAPES cette année, et autant en stage qu'à la fac, beaucoup de profs nous demandent pourquoi on fait ça ? Car au train où vont les choses, ce concours ne sert plus à rien.
@Tajic: J'imagine ! Je voulais m'orienter en fac pour le passer mais j'ai changé d'idée sentant le vent tourner. Du coup aujourd'hui je suis formatrice pour "adultes" (enfin j'ai des c.a.p donc niveau adulte on repassera...) ceci dis on est quand même emmerdés par l'éducation nationale
Chargement...
Chargement...