Chargement...
Menu Groupes

Le joueur de cornemuse

«Piper» joueur de cornemuse qui fait partie des Gordon Highlanders pendant la bataille de Passchendaele (Ypres) novembre 1917.

Ils étaient généralement les premiers à sortir des tranchées lorsqu'il était temps de se battre; jouant comme ils conduisent les soldats dans chaque bataille; avec courage.

Plus de 1000 «Pipers» meurent pendant la Première Guerre mondiale.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Bataille_de_Passchendaele
https://fr.wikipedia.org/wiki/Gordon_Highlanders
Le joueur de cornemuse
Bons Plans
Connectez-vous ou ouvrez un compte pour poster un commentaire.
C'était plutôt classe comme façon de faire.
Mais vraiment complètement con, pourquoi pas un gyrophare aussi.
@Daboulganiech: parce que jusqu'à la première guerre mondiale les musiciens étaient intégré au troupe de combat pour le moral et avant tout pour donner des ordres. Mais comme ils étaient non armés ils n'étaient généralement pas pris pour cible
@Divico: Je fais confiance à ta connaissance en histoire militaire, mais sachant qu'ils donnaient des ordres, c'était pas justement les 1er à trouer pour désorganiser les troupes ?

Pis un mec qui vient vers moi en jouant de la cornemuse, je le tue 2x
@Daboulganiech: Normal, histoire d'augmenter son K/D ratio et être bien dans le scoreboard.
@Daboulganiech: Comme le dit dexter c'était souvent des enfants à l'époque, parce qu'ils étaient petits et avaient tendance à passer sous les salves. Mais avec la précisions des pétoires c'était pas gagnés!

Et non, à l'époque on était chevaleresque, on ne visait que la piétaille. On ne ciblait pas le musicien ni les officiers
@Daboulganiech: ça faisait partis des "codes de guerre", comme la expliqué autrement Divico.

Il y avait bien d'autres truc tout aussi débile, hérité des guerres en cavalerie mais adapté aux troupes humaines de masse, tout particulièrement pendant la 1ère guerre mondiale.

Dans un autre registre comparable pour l'armée Française, les uniformes de la guerre de 1870! Recyclés pour les conflits de 14/18, c'étaient tout aussi goldé niveau débilité: pantalon rouge et casquette bleu marine, la discrétion d'un gyrophare avec la sécurité passive d'un chapeau de paille...bien courageux les gars!
@GoldenFist: @Divico: C'est vrai que j'ai oublié le côté honneur qui pouvait encore exister à cette époque.
Dans les bataille napoléonienne, le clairon était joué par des enfants.
Ils donnaient des informations de mouvements aux cadres.
(Quand des milliers de fantassins sont mobilisés sur un champ de bataille, sous le déluges des boulets, balles et autres trucs qui font pleins de bruits, vaut mieux avoir un son bien haut pour comprendre les ordres).
C'étaient des gosses pour prouver à toutes ses tapettes de fantassins qui se chiaient dessus que si un gosse etait capable d'affronter l'ennemie avec un simple clairon (ou pipot), ils se devaient d'en faire autant avec leurs armes de guerres.

bref, souvent le clairon, pipot, cornemuse, tambour ou tout autre "sonneur" finissait sous les salves des premières balles.
Mais ça, c'était avant la wifi et fortnite
Bien couillu le mec.
“ hé ho, les allemands, c'est moi le connard avec la triple flute, je sors en premier en faisant du bruit pour être bien sur de me ramasser une giclée de plonb dans la gueul BOOOMM “

James Macleod 1895-1917
Autres
Chargement...
Chargement...
Chargement...
J'accepteCe site utilise des cookies pour vous assurer d'obtenir la meilleure expérience sur notre site. En savoir plus