Chargement...

PlumeDeChoual infos

Ta gueule et bouge

À l'heure où les voisins gémissent,
Où leur chien commence à aboyer,
Silencieusement en coulisse,
Je note ces rimes sur mon cahier,
Dans ma grande pièce qui résonne,
Trop de place pour la monotonie,
Mon palace qu... (suite)
Sirène.

Mes rêves vagabondant hasardeusement se voient soudainement pourfendus par un son qui m'extirpe de mon sommeil. Ma vue toute embuée et l'écho de mes songes encore sur mes paupières, c'est mon ouïe qui est le premier de mes sens à... (suite)
Le plus beau métier du monde

Perdu dans cette salle de cours, je tente de suivre le martelage.
Le professeur parle mais c'est à peine s'il croit à ses paroles.
Qui en voudrait à cet homme qui a perdu la foi ?
Il se rappelle d'un temps où i... (suite)
Roule un joint

Tu peux fumer, un jour ne pas kiffer,
Pas cap d'affubler un rire sincère,
Parriat de ta famille, fuite sifflée,
Ombre de la foule et toujours fier.

À chaque bouffée tu restes digne,
Au dessus d'une existence tragiq... (suite)
NSFW Relation d'un soir : La passion

J'espère tant sentir ton corps contre le mien
Échanger des mots et des coups de reins
Te sentir trembler en... (suite)
Écrire c’est créer

Écrire c’est faire pousser un monde. On est un jardinier, on prend soin de ses plantes tout en les laissant vivre. On l’observe, on vérifie que des pousses de gourmands ne viennent pas asphyxier la plante, on s’inquiète ... (suite)
Eve ?

- Hum… Eh, salut. Excuse-moi de te déranger, je… Je t’ai entendu chanter tout à l’heure. C’était vraiment
beau. Je voulais… ... (suite)
Ecrire, c'est manquer

J’écris car je manque. Je manque d’amour, d’alcool, de drogues, de joie. L’écriture est l’acte le plus égoïste qui soit. On écrit comme on baise : pour combler une vie que l’on sait vide et fade, amère et ennuyeuse. P... (suite)
Brouillard

C‘est immensément blanc.
Ça fait bizarre d‘être là.
C‘était prévisible,
Les nuages le disaient.
Quand même.
Je n‘entends pl... (suite)
Phosphène

Ça tourne et tourne dans ma tête,
Le manège des vanités,
Quand l'esprit fait des pirouettes,
Jongle et remue ses vérités.

Des idées qui prennent poussières,
Des envies assez peu commodes,
Je vide mes poches des mots d'hier,
Les ... (suite)
Je rêve...

Je rêve d'un pays d'alcool
Ou rien ne compte à par boire
Pas ce sirop qui colle
Mais plus ce divin hydromel qui efface la mémoire

Une fête qui glisse sur la langue
Qui descend vers mon cœur
Qui déclenche la fête sur l'heure
Et ... (suite)
Bestias, l’équilibre animal

Vous nous traitez de primaire, de sauvages
Comme si avec vos civilisations vous êtes plus sages.
Regardez la haine qui ressort de vos conflits;
Alors que les autres sont vite finis.

Nous sommes réunis en tribus... (suite)
Ma compagne

Je rentre voir mes parents au village,
Dans la demeure de mon enfance,
Les rides se creusent sur leurs visages,
Comme les champs labourés à outrance,

Ces étendues à perte d'horizon,
Séparées par d'épais et hauts mur... (suite)
Fourbe Destin

Tes mots tournent dans ma tête, depuis bien des heures maintenant,
Des mots que j’interprète, en y mettant trop de sentiment... (suite)
Casse toi !

A toi ma tendre et chère liberté,
qui est partie à cause de ma folie,
je te demande de me pardonner,
de l’avoir appelé « chérie ».

Je t’aime tellement,
Tu es mon calment,
reviens s’il te plait,
fait là me quitter.

T... (suite)
Elfes, Force de la Nature

Nous croyons aux Forces Primales de la Nature
Qui des formes et des gens, n’en ont cure
Elles communiquent par leurs actions
Et non pas par de stupides visions.

La musique est pour nous source de vie
La guerre es... (suite)
Nains, enfants du Dragon

Frappe Marteau du destin
Annonce le début du festin
Nous forgeons pour notre dieu dragon
Qui du haut du monde nous donne raison

Les humains avides ont détruit nos maisons
Les elfes guerriers sont esclaves de leurs... (suite)
j'aime malgré vous

je ne dors pas la musique me tiens éveillé,

je ne dors pas je rêve de mes jours éveillés

bruits des snifs snaf snif snung

je ne ne suis plus punk

un putain de père

une puute
À poil !

Perdu au fin fond d'une forêt,
Dans le sillage de mes aînés ;
Comment survivre jusqu'à l'orée,
Au braconnage déchaîné ?

Lanc... (suite)
Paradis ?

Je souhaite explorer cette prairie aux nombreuses falaises.
Ô zone de paix et de calme, je m’étends à mon aise.
Mon esprit vagabonde dans cette prairie
Alors que je laisse tendrement s’échapper mon esprit.

Mon corps sent l’herbe... (suite)
Une pause

Semaine oppressante, d’un karma négatif
Je suis atrocement lié. Ô douce oasis
Journée reposante, moment de calme et
D’un plaisir bien sonnant, touche le canapé.

Je suis étendu près, O divine surprise
D’un sommeil tendre, et plei... (suite)
suite à un fait divers, voir en com

Sa main noueuse et fatiguée par l'arthrite saisi un paquet de céréale riche en fibres.

pour mon doudou.

elle passe en caisse, paye en billets froissés.

Françoise rentre chez elle, le caddie derr... (suite)
Renaissance

Douce tendresse d’un cœur adoré
Qui de sa tendre main sait réparer
Les silences rances d’une vie amère
Qui n’attendait plus que le silence qu’une profondeur amène.

Par sa douce présence, elle met en place un bruit
Et cette dou... (suite)
Boom Boom

Assis devant la table à dessin je fixe la feuille blanche et les stries dans le bois autour, souvenirs de nuits blanches à graver... (suite)
Bout d'histoire

Tout était retombé comme l'air lourd après la pluie, ce jour-là. Même les bruits semblaient s'être tu, et le silence posai... (suite)
Renaissance

Je renais de mes cendres, je suis un homme nouveau
Rien ne sera comme avant, ce n’est plus ce que je suppose;
J’en suis certain, comme jamais auparavant
Je sens souffler ma motivation comme un ouragan.

C’est une illumination s... (suite)
L'envie

Plus je picole, moins j'ai envie de dormir. Envie de fumer une batte de plus. Plus peur du réveil. L'envie c'est fumer le réveil. Le réveil c'est fumer le sommeil. Une batte plus de réveil. Une envie, une batte fume le réveil, pico... (suite)
Temps s'écoulant, temps passant

Tombant à une folle lenteur
Temps s’écoulant, temps passant
Tu touches le sol et mon cœur
Puis tu fuis mon corps, m’abandonnant

Où sont mes jours de jeunesse ?
Temps s’écoulant, temps passant
Je n’ai plus q... (suite)

Top Chouals g/plumedechoual
20
8
6
6
6
6
5
4
Chargement...
Chargement...