Chargement...
Je suis ambulancier, l'un des oubliés de cette crise sanitaire


Alors, voilà, pour ce qui est de mon activité pro, tout est dans le titre.
Dernièrement, les différentes ARS (Agence Régional de Santé, cad les antennes du ministère de la santé en région) ont données pleins de consignes à suivre aux personnel médical, para-médic, et autres professions de soins et d'aides à la personne, pour endiguer tout en se protégeant du Covid 19. Moi, en tant qu'Ambulancier, transporteur sanitaire, j'appartiens au ministère des transports. Et rien ne nous a été proposés comme aide par les instances en charge de cette crise. Certes nous avons constatés une baisse d'activité : par exemple, les rdv chez les kinés, médecins traitants, consultation hospitalière ont pour la plupart étaient annulées.

Mais Dans notre métier, en plus des transports sanitaire ponctuels, nous avons des hospitalisations inter-hospitalière et des transports dit de " séries ". C'est à dire, pour le gros de ces transports : les dialyses (si tu ne sais pas ce que c'est, google est ton ami). Ce transport est ultra important pour les patients, car ils dialysent 3 fois par semaine au minimum, et sont pour la plupart en déficience immunitaire. Ajoutez à cela les missions sous mandat SAMU (les secours, comme les pompiers). Donc en plus d'exposer des patients souvent assez faible sur le point de vu immunitaire, on s'exposent bien plus que la moyenne, car nous sommes amenés à manipuler (donc contacts physique ultra fréquents) des personnes grabataires parfois malades, notre activité est bien évidement nomade (transports souvent inter-départementale), confinés dans des cellules de transport sanitaire (ambulances, VSL, avec des patients potentiellement porteurs) pas plus grande que des chiottes, sans avoir des équipements adéquats (masque de protection FFP2, sur-blouse etc...) ou des sas de décontaminations/isolement contrairement aux hôpitaux. En écartant la radinerie patronale classique en ce qui concerne la mise à disposition d'un équipement adéquat, aucun instance dirigeante n'a pris la peine de nous fournir en matériel fonctionnel adapté, seulement une distribution de tract de prévention, rappelant peu ou proue nos formations lors de crise sanitaire, donc totalement inutile.

J'ai la chance de me trouver dans un département où, pour l'instant, aucun cas de covid-19 n'a été recensé, mais je touche du bois et serre les fesses à chaque que je me rend dans une zone à risque.
Je suis ambulancier, l'un des oubliés de cette crise sanitaire


Al...
Connectez-vous ou ouvrez un compte pour poster un commentaire.
Courage mec! Ce que tu fais est indispensable. Merci.

PS n’oublie pas de porter un masque
J’aime quand tu serres les fesses
@Hqro: Tu crois qu'il aime casser des noisettes ?
Je fais de l'aide à domicile chez des personnes âgées, j'ai pas eu une seul directive de mes patrons...
Je suis ambulancier aussi et tout ça pu. Jusqu'à vendredi matin aucunes consignes, aucun transport samu du covid 19. À partir de lundi on devient indispensable à ce genre de transport. T'as de la chance de ne pas en avoir encore chez toi. Bon courage en tout cas.
Ma mère travaille en IME et ma chérie dans la grande distribution.
Elles aussi ont toutes les deux l'impression d'être la dernière roue du carrosse.

La première car pas ou peu d'info des ARS que tu cites, qui globalement disent aux IME (Institut médicaux éducatifs) d'ouvrir. Et au personnel qu'ils pourront être réquisitionnés sur d'autres centre pour d'autres publics que le leur par exemple.

La seconde parce qu'elle a l'impression d'être dans les plus exposés et que rien n'est prévu pour eux. A part du boulot supplémentaire.
Elle a l'impression qu'on la traite comme un chien et que comme dans toute les dernières crises, notamment les grèves des derniers mois, elle fait partit de ceux qui bouffent.
@Lintha: Oui on est surement plusieurs professions à se sentir lésée. Mais effectivement, et je trouve cela scandaleux que les métiers avec un fort contact avec la population (saine ou malade) indispensable au fonctionnement de la saciété (dixit notre filsdepute de ministre) n'ont eu aucune prise en charge par les instances dirigeantes. La caissière qui m'a encaissé aujourd'hui avait une paire de gants en latex car elle ne voulait pas se bousiller les mimines à trop s’asperger de gel antiseptique (et je la comprend que trop bien). Et le pire, c'est qu'on ne peut pas exercer un droit de retrait, sous peine de sanctions.
@SoloWingPixy: je travaille en foyer de vie.
Nous avons des consignes: blouses blanches jetables pour chaque actes proches des usagers. Dans l'établissement nous avons 50 blouses de stock. On en utilise plus de 20 par jours. Donc notre stock va durer de lundi à mercredi... Ils proposent des choses a la télé mais aucune mesure concrète derrière.
Merci à toi et courage.
Ya encore des départements sans cas ? Même en Creuse c'est arrivé !
En réalité y a de grandes chances qu'il y ait plusieurs centaines de cas dans ton département. Justement ils ont pas été (encore) dépistés
Bien heureux de plus bossé dans ce secteur
Courage, bro' !
Je suis ambulancier sur Nancy ,on a la même ,il ne reste plus que les dialyses et radiothérapies à l'heure actuelle ,tous les rdv sont annulés .
Et je ne sais encore comment ça se passera lundi et le reste de la semaine car j'ai pas eu d'infos .
Dans ma boite je sais que l'équipe de nuit en a transporté deux cas (à ma connaissance) avérés corona.
Et apparemment ,on est bientôt à court de solution hydro-alcoolique ,et il y aura un mois de réapprovisionnement ....
Donc je ne sais pas dans quelle merde on va ,mais on va droit dedans .
Et j'ai nullement envie d'être réquisitionné ou quoi que ce soit .
@Kansas: J'ai taffé ce WE, et pour l'instant aucun changement, si ce n'est des sas de contrôle dans les établissements de soins. Apparemment, il se pourrait que les hôpitaux passent des contrats avec certaines sociétés de TS, et seules ces sociétés feront le transports de patients infectés où ayant une forte suspicion, et seront fournies donc en EPI. Mais ça dépendra des régions, et il est possible que ce ne soit pas appliqué partout, voir même pas du tout. Par contre si l'on se dirige vers ce système, quid des collègues qui auront transportés des patients atteints du virus sans le savoir et sans les EPI adéquats ? Encore une fois , on se dirige vers un système à 2 vitesses...
Chargement...
Chargement...