Chargement...
Allez viens, on est bien !
Inscription / Connexion :
Google
Nouveaux Populaires Likes Favoris
plus
Tous les groupes Créer un groupe



Titre ;;;;;;;;;;;;
Cet après midi là ce serait une sieste crapuleuse. Avec le confinement les rythmes étaient franchement bordéliques et les enfants (étudiants tous les 2) étaient aussi confinés à la maison. Le garçon sur ses séries dans la chambres à l'étage et la fille en bas sur ANIMAL CROSSING en écoutant Harry style au casque. Ce soleil de printemps réchauffait l’atmosphère de la chambre à travers les vitres et allongée en marcel et shorty de la nuit (à quoi bon s'habiller tous les jours quand on ne sort pas) elle était allongée cherchant le sommeil. "mets un masque de nuit" lui suggéra t il...ce sur quoi elle opina d'un mouais.
Il était dans le tiroir de la commode de son coté à lui. Elle l'enfila et se rallongea pour se détendre. le soleil la réchauffait un peu, l'inspecteur Barnabey menait son enquête en léger fond sonore dans la chambre parentale. Le calme.
Mais lui, à la vue du tiroir ouvert, eu une autre idée : il sortit ce petit fouet bon marché et ses lanières en cuir souple pas trop tanées lui donnant un toucher de velours et commença à les glisser sur ses jambes à elle. Surprise elle réagit en frissonnant. Il arrêta, lui retira lentement le shorty en coton et lui embrassa le ventre en remontant le "marcel" juste au débit de sa poitrine.

Elle rentrait le ventre, lui continua de la caresser avec ce fouet elle inspirait et lui fit "chut!.. ne fait pas de bruit!". Cela ne l’arrêterait pas et elle le savait.
Il continuait et maintenant descendait vers son puits à plaisir dont les lèvres était fermées. Le fouet glissa vers les jambes plus précis en l'entre deux cuisse qu'elle écarta un peu lentement, libérant à la vue et l'odorat une douce odeur de moite. Il faisait maintenant tournoyer le fouet comme on bat des oeufs en neige prenant soin de ne pas trop faire claquer celui ci sur cette chatte bientôt un peu plus ouverte, ceci créant une surprise chez elle, lui imposant une grosse inspiration qui se bloqua la bouche ouverte.

A cette vue il fut encore plus excité et redoubla les rotations des lanières sur son sexe. Elle s'ouvrait et se cambrait cherchant de ses mains quelque chose à s'agripper et elle trouva ce qu'elle cherchait : sa bite.
Toujours allongée sur le dos les pattes écartées elle appréciait qu'il lui masse les seins en lui ayant tirer sur le tshirt marcel de manière à ce qu'ils dépassent comme avec une guêpière. Il lui suça les mamelons puis les mordilla pendant qu'il jouait à frotter ses grandes lèvres l'une contre l'autre de sa main libre. "Pas de doute un petit pincement lui fera du bien" pensait il ce à quoi elle réagit en le décalottant avec sa bouche, tenant sa bite des deux mains, orifice bien vivant et affamé d'un seul coup au point de presque lui mordiller le gland.
Il lui écarta les cuisses en soulevant une jambe pour pouvoir la fouetter à la commissure des fesses toujours allongée. "chut moins de bruit !" lui dit elle s'arrachant de cette verge dure et tendue. Il stoppa crachant dans ses doigts mis en cuillère et lui claquant ainsi la chatte la besogna et lui roula une pelle mémorable en même temps. il lui fourra un puis deux doigts, à nouveau cette inspiration... le retirant de peur de faire mal il revint à la charge leur faisant faire une marche cadencé tel un randonneur faisant de grand pas sur les petites lèvres. Elle reprit avec fougue son suçage, lui continuant de masser de plus en plus profondément au fur et à mesure de ses hochement de têtes.
iIl respirait fort aussi et se décida à la prendre. cette odeur de moiteur le rendait fou. Un, deux, trois va et vient forts mais pas brutaux lui permirent de sentir son sexe se détendre et se resserrer à mesure qu'il se rapprochait d'en sortir. Nul doute n'était permis ils étaient bien, lui allongé sur elle, la serrant dans ses bras et elle lui griffant légèrement le dos.
Il lui fit l'amour " à la papa" ainsi quelques minutes qui ne pourraient durer. il la retourna faisant claquer ses couilles au rythme de leurs collisions contre le bas de ses fesses, ses cuisses à elle étant serrées augmentant ainsi les sensations de frottement pour son sexe tout entier.
"Dépêche toi ! " lui insuffla-t-elle... mais de toute façon il n'aurait pas pu durer encore longtemps comme ça et ils jouirent tous les deux ensemble, elle, la tête dans l'oreiller et lui, en arrière, lâchant un "putain" s'attardant en elle autant que sur la dernière syllabe pour finir immobile. ils se repositionnèrent allongés, se caressant les bras, elle les joues encore rouges et lui le sexe dégoulinant de fluides
; une bonne douche sera nécessaire. les bruits de fonds de la maison reprirent leur importance, ils étaient détendus et s'endormirent en se recouvrant d'un drap. la douche attendra...
Connectez-vous ou ouvrez un compte pour poster un commentaire.
J'ai pas tout lu, mais le frère baise sa soeur ?
Sidou76
op
@Ixef: oups non ce sont les parents
Sidou76
op
@Ixef: ou bien des gens du Nord
@Sidou76: je suis un peu déçu.
Sidou76
op
@Ixef: le but est aussi un texte impersonnel que tout le monde peut s'approprier autant des parents que des consanguins.
nan faut que je corrige ça mais du coup je n'y arrive pas
Sidou76
op
je cherche le titre : vos suggestions



A Voir
Chargement...
Chargement...
Chargement...