Chargement...
Allez viens, on est bien !
Inscription / Connexion :
Google
Nouveaux Populaires Likes Favoris
plus
Tous les groupes Créer un groupe
Conditions générales d'utilisation Cookies



Wednesday

J'ai regardé l'épisode 1. Ce n'est qu'une succession de très gros clichés d'écriture, sur la base d'une idée qui aurait pu être bonne mais qui s'avère très mauvaise : isoler mercredi de la famille Addams. C'est vraiment destiné à un public très jeune, je suis très déçu. C'est très médiocre. Je pense regarder la suite, c'est assez court, mais ça ne va pas être facile de rattraper ça. Je pressens qu'il ne sera pas le genre de feuilleton qui prendra beaucoup de place sur le disque dur dans deux ans.
Connectez-vous ou ouvrez un compte pour poster un commentaire.
Ça me fais la sensation des premiers Harry Potter, enfantin mais attachant.
si jamais des gens se pose la question à l'ep 3 pour la musique de Metallica
https://www.youtube.com/watch?v=mjvGjUovxPU
@KsiiKsii: Ça prend tranquillement forme avec la fin de l'épisode 3 sur cette musique. Tant mieux, c'est généralement le nombre d'épisode maximal que je m'accorde avant de définitivement arrêter ou non une série. Le départ de l'histoire est quand même raté, cet épisode 1 était très mauvais.
Wednesday dans une coquille de noix expliqué à quelqu'un qui n'a pas vu l'épisode 1, sans filtre.

- Spoiler : Non mais après ça se regarde hein. Mais le plot du premier épisode, en gros, c'est : mercredi est une psychopathe qui fait du mal aux gens, alors elle ne s'adapte pas dans les écoles normales, après huit écoles avec des "normies" (c'est vraiment le mot utilisé), elle est envoyé dans un pensionnat pour étudiants marginaux et monstres où ses parents se sont rencontrés et ont fait leurs études (wtf, pourquoi elle n'y ait pas au début de la série ?)
Dans ce pensionnat, il y a des loups garous, des vampires, des sirènes, des élèves populaires et des élèves marginaux même parmi les marginaux (whaaaa, un peu comme une vraie école, du coup, ça servait juste à intégrer des vampires et des loups-garous pour le côté twillight)
Et voilà.
Et y a un début d'intrigue qui veut partir sur ce décor.
Et aussi Wednesday est en pleine crise d'adolescence et veut s'échapper du pensionnat et faire une fugue et ne plus jamais revoir sa famille.  - 
Pr le moment j'apprécie, à voir si je ne vais pas me lasser (je commence l'épisode 4 ce soir) car ça arrive souvent
@Fallalis: Je viens de finir l'épisode 5. Très peu de surprises, c'est vraiment très convenu, je maintiens que ce sont de gros clichés d'écriture, mais les clichés et le classicisme ont ça de bien qu'ils restent divertissants et efficaces. L'inspiration d'Agatha Christie est palpable, dans l'atmosphère. Elle est d'ailleurs citée dans l'épisode 2 ou 3 donc c'est assumé.

Sinon, je ne peux pas m'empêcher de sourire face aux différents petits messages wokistes toujours omniprésents dans les séries Netflix. Par exemple, ce sont toujours les filles qui ont fait le premier pas pour demander de sortir à des garçons (car l'inverse serait insoutenable et étouffant, indigne du combat féministe !)
Je ne sais pas où on va, mais on y va, avec ce genre de reverse card !
C'est plutôt fait avec une bonne dose d'humour et de second degrés ici, et sans aller jusqu'à dire que c'est subtil, c'est pas non plus gros matraquage, donc je dirais que le message passe toujours mieux, avec un sourire de connivence.
Chargement...
Chargement...
Chargement...