Chargement...
Allez viens, on est bien !
Inscription / Connexion :
Google
Nouveaux Populaires Likes Favoris
plus
Tous les groupes Créer un groupe



La non-épopée du Vasa: épisode 1

En 1625, la Suède est devenue un pays influent sur l’Europe du Nord, et faisant face à une guerre contre le Pologne, et la guerre de 30 ans contre l’Allemagne, le roi-soldat Gustave II Adolphe, fit ordonner la construction de 5 navires de guerre pour sécuriser le royaume et asseoir la présence navale de son pays dans la Baltique.

L’Äpplet, le Kronan, le Scepter et le Göta Ark devinrent ainsi l’épine dorsale de la marine de guerre suédoise jusqu’aux années 1660.

Mais le 5ème, le Vasa, nom donné en hommage à la dynastie régnante, connut une fortune différente.

Mis en construction dans les chantiers de Stockholm, sous la direction du hollandais Arendt Hybertsson de Groote (qui aurait signé le contrat royal du célèbre « je s’appelle Groote »), le Vasa est le 1er navire qui doit prendre la mer. Divers événements de l’année 1625 obligèrent le roi à faire accélérer le chantier, pour des raisons essentiellement économiques, les tailles des navires furent changées alors que le bois étaient déjà coupé. Devant cet imprévu, Hybertsson fit au mieux, mais tomba malade (et mourut en 1627) et du laisser la main à son assistant Henrik Jacobsson.

A l’été 1628, le 3 mâts terminé, le vice-amiral Klas Fleming fit organiser une mise à l’épreuve des travaux. 30 hommes prirent pieds sur le pont supérieur, et coururent d’un bord à l’autre pour tester le roulis du navire. Après seulement 3 manœuvres, l’essai fut stoppé, de peur de provoquer un chavirage.

Malgré les réticences de Flemming, le roi Gustave Adolphe pressait pour l’envoi à la mer du Vasa.

Le 10 Août 1628, sous le commandement du capitaine Söfring Hansson, le Vasa est remorqué jusqu’au front de mer depuis le port de Stockholm. Les 3 voiles sont déployées, les sabords ouverts pour laisser les 72 canons saluer la foule venue admirer le navire. Dès la sortie du port, une rafale frappa la voilure et le Vasa s’inclina sur bâbord, la réactivité fut de mise, l’équipage ramena les voiles, commença à rentrer les canons pour fermer les sabords, mais une 2ème rafale força de nouveau la gîte du bâtiment dont les sabords inférieurs se transformèrent en autant de voies d’eau.

Le Vasa sombra, par 32m de fond, à 120m de la rive, emportant pratiquement tous les hommes des ponts inférieurs avec lui, devant des centaines de personnes dont des ambassadeurs, alliés comme ennemis.

L’enquête qui suivit ne désigna finalement pour coupable qu’une volonté divine. Jacobsson avait suivi les instructions de Hybertsson, lui-même mort depuis longtemps, et qui avait suivi les désirs du roi.

Parmi les hypothèses, la modification du nombre de canons embarqués, et le changement de taille du navire, demandés après le début des travaux, ne permirent pas d’élargir la coque, qui s’avéra trop étroite par rapport à sa hauteur. (L’Äpplet, son navire quasi jumeau, avait une coque plus large d’un mètre cinquante et ne connût jamais de problème de gîte excessive.)

La prochaine fois, je vous parlerai des tentatives pour sauver le navire.


Et je sourcerai tout à la fin, pour pas vous spoiler.


La non-épopée du Vasa: épisode 1
Connectez-vous ou ouvrez un compte pour poster un commentaire.
Vasi Vasa
@MrOasis: Salop je l'avais déjà calé dans une partie à suivre.
Divico
a
Y a un excellent documentaire sur ce Navire sur Arte, il y est expliqué que le Vasa à englouti 10% du budget de la Suède
@Divico: Hey ho, t'arrête de spoiler !
J'ai vu le documentaire sur une autre chaîne y a pas longtemps.
Si quel à un lien pour le reportage je suis preneur. Super intéressant, super box.
@Senten: Je ferai un sourçage en fin de série pour tout ça.



A Voir
Chargement...
Chargement...
Chargement...