Chargement...
Allez viens, on est bien !
Inscription / Connexion :
Google
Nouveaux Populaires Likes Favoris
plus
Tous les groupes Créer un groupe
Conditions générales d'utilisation Cookies



Connectez-vous ou ouvrez un compte pour poster un commentaire.
Pour situé je cite les commentaires venant d'un forum spécialisé,

"L'interview du général Yakovleff est incisive et il  utilise un ton dévastateur que l'on ne voit pas habituellement sur les chaînes françaises 
Yakovleff, pour ceux qui ne le connaîtraient pas, est du niveau de Goya voire au-dessus en termes d'analyse de la guerre.
Son traité de tactique théorique est devenu une référence non seulement en France mais a été très apprécié des officiers étrangers francophones qui l'ont lu. Il est mis régulièrement à égalité avec Ardant du Picq, et c'est un compliment exceptionnel.

Ci-joint le lien pour découvrir son traité « Études sur le combat ».

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k864841/f7.item
@latrickisfalone: J'ai vu la vidéo, l'homme a l'honnêteté de préciser qu'il s'est souvent trompé et que c'est son analyse uniquement. Nuançons aussi le titre un poil putaclic, le général précise que le régime "tombera" si les ordres de Poutine commencent à être contestés par les militaires (genre au moment d'envoyer un mini nuke). Le ton n'est en effet pas tendre avec la mobilisation et ce que cela va changer, en effet.
@legul: il dit que pour lui le processus est engagé depuis la retraite de Kiev, il utilise même l'image de son invention l' "Ukrainium", après pour anticiper le commentaire à venir de Punky Zlip: c'est son opinion
@latrickisfalone: exact, j'avais oublié ce passage
@latrickisfalone: C'est quand même une purge d'écouter ce gars, ça vole vraiment très très bas.. mais ça n'enlève rien au fait qu'il sait surement ce qu'il raconte.
@PunkyZlip: Une purge en quoi ?
@superPlot: Disons qu'il a déjà un problème d'élocution assez prononcé, c'est surement pas sa faute (mais ça n'arrange rien). Ensuite il y a le choix des mots, c'est.. très limité, pas très fin, c'est vraiment très étrange.

Pour résumer, c'est pas lui que j'enverrais parlementer, mais pour prendre des décisions tactiques, surement déjà beaucoup plus, surtout si on me dit que c'est un cador.
@PunkyZlip: Sa façon de parler n'est pas dingue en effet, mais comme tu dis, il possède de grosses connaissances sur le sujet, et ça ne m'étonnerait pas qu'il ait raison.
@latrickisfalone: Encore heureux, qu'il soit au dessus de Chantal Goya en termes d'analyse de la guerre !
@CyrilRool: Je pense pas qu'il ait tord en effet. C'est une analyse certes assez limitée, mais surement concise de la situation pour les russes (même si on l'avait un peu tous vu que c'était bien la merde pour les russes).
@PunkyZlip: Il y a surtout un point qu'il soulève et auquel je crois dur comme fer, c'est le sentiment d'humiliation de l'armée russe qui conduirait à la fin du régime.

C'est toujours incertain, mais j'y crois.
@CyrilRool: Le problème souvent soulevé suite à cette hypothèse, c'est : oui, mais après ?
Il y a des chances que ce soit bien pire et que ce soit des personnes bien moins modérées (et a même de comprendre les enjeux géopolitiques mondiaux) que Poutine et Lavrov, des personnes qui pourraient possiblement tout faire péter sans le moindre état d'âme.
@PunkyZlip: C'est le risque en effet, mais j'en doute, tout dépendra de la population russe.
@CyrilRool: Cette petite pute de hater haha.
Je ne pense pas non plus que ça dépende de la population russe et si ça dépendait de la population russe, il y aurait peut être du souci a se faire.
@PunkyZlip: Honnêtement, j'sais pas qui c'est, mais ça s'acharne depuis longtemps.

Ca dépend aussi de l'armée, mais non, je pense pas qu'il y ait du souci à se faire si ça dépendait à 100% de la population.
Qu'est-ce qui te fait dire ça?

Blyat na hui rash b ?
@OasisTropico: Ce matin un lapin a tué un chasseur, c'est pas de l'analyse?

Sinon blague â part il s'agit du Colonel Michel Goya, qui a écrit de nombreux bouquin, il intervient maintenant sur BFM, meme si je sais que pour beaucoup BFM c'est le diable .

Il tient un Blog: https://lavoiedelepee.blogspot.com/?m=1
@CyrilRool: Je ne pense pas t'apprendre grande chose en te disant que la majorité des gens fonctionnent au pathos et ne sont pas très éduqués politiquement parlant (et ma certitude est que c'est volontaire et indépendant de leur volonté).

L'histoire démocratique (post guerre mondiale) en occident montre bien que généralement, le choix se fait entre deux loups (toujours les mêmes) et parfois, plus rarement, sur un troisième (toujours le même aussi).

-Poutine est l'un de ces deux premiers loup, mais c'est un loup très particulier comme on en rencontre peu, à la fois libéral, conservateur et interventionniste (il a surement plus de légitimité à se réclamer du gaullisme que Sarkozy).
-L'autre serait du même courant qu'un Navalny, plus ou moins traitre à la nation, prêt à privatiser et vendre tout ce qu'il peut a des puissances étrangères, sous couvert de belles paroles, de soit disant lutte contre la corruption et pour des droits sociétaux forts (car c'est ce qui coute le moins cher). Alors ce loup là nous arrangerait beaucoup et nous apporterait la paix pour un moment, ce qui n'est pas à négliger bien entendu, mais il ne serait pas un cadeau pour les russes, il ruinerait en endetterait l'état sur du long terme et lui ferait perdre ses ressources stratégiques, la relayant définitivement et durablement au rang de puissance secondaire.
-Enfin, il y aurait un troisième et dernier loup, beaucoup plus radical, conservateur et nationaliste, je ne te fais pas de dessins, mais ça peut partir très loin et très vite.

Le peuple n'aura plus que deux choix et qu'ils choisissent ou non, ça en reviendra au même de toute façon, car je pense qu'il n'y a vraiment pas d'autre choix possible pour une Russie post-Poutine, radicalisation ou ouverture, dans tous les sens du terme (en écartant bien les fesses).
@PunkyZlip: Question naïve, mais qu'est-ce qui te fait dire que Navalny serait prêt à vendre sa patrie ?
@Kaporal974: Tellement de choses.. déjà c'est pas vraiment sa patrie, c'est un ukrainien à la base, mais ça c'est un détail.

Ce mec a fait ses études à Yale (aux Etats Unis), le tout avec une bourse d'état américaine, légèrement destinée à former des leaders étrangers aux intérêts américains, après avoir été recommandé par un transfuge au raz des pâquerettes (Garry Kasparov lui même). Tu sais, les fameux programmes que certains de nos dirigeants aussi ont eu droit, comme Macron (avec le German Marshall Fund) par exemple.

Ensuite, il y a eu pas mal d'histoires, sur le fait qu'il aurait eu pas mal de financements étrangers (surtout américains), ses boites mails ont été piratées et rendues publique et il y aurait pas mal de preuve en ce sens.

Navalny c'est un libéral pur souche, qui s'oppose à la nationalisation de certains secteurs très stratégiques (comme le pétrole), ça ne colle pas trop avec le coté nationaliste (et extrêmement xénophobe) qu'il veut se donner (la nationalisation de secteurs très stratégiques revient presque toujours dans les programmes nationalistes), il est de plus pour le mariage homosexuel.. ce sont des positions très contradictoires, il mange à tout les râteliers, sans même s'inquiéter de l'homogénéité de ses positions, ce qui est à mon sens un signe évident que sont but est ailleurs, qu'il est surtout la pour déstabiliser le pouvoir en place.

Il fait énormément penser à Juan Guaidó, au Venezuela, qui est plus que clairement un agent américain et qui a eu un peu le même parcours que lui et qui se réclame aujourd'hui président du Venezuela, avec l'appui financier et politique des Etats Unis.
Super intervention, très intéressante et très accessible.
belle propagande que voilà

a qui profite le crime ? au Russes ? mais c'est leurs tuyau, ils n'ont qu'a couper l'arrivée de gaz, ca fait un peu cher de casser son propre outil

aux américains ? c'est vrai que là les pays récalcitrant qui continuaient a acheter du gaz russe, en rouble, en kopec, ou autre l'ont dans le cul, et vont devoir acheter le gaz de shiste us.

Et là le général propaganda nous indique que les russes font une démonstrations qu'ils peuvent sur l'un des seuls outils qui leur apporte des devises ?

Putain mais merde, comment ils nous prennent pour des cons. Si Kiev ne fini pas vitrifié ils ont de la chance
Commentaire supprimé.
@saian: Dans le cas du nucléaires on a des précédents, et je pense que psychologiquement c'est pas la même choses que d’appuyer sur le bouton d'une nuke.
@superPlot: désolé j'ai supprimé pour préserver ma productivité.
@saian: je me disait aussi pourquoi tu avais sup ; je comprend.
Les commentaires sous la vidéo sont hilarants.
@CyrilRool: c'est lequel ton préféré ?
Quand je vois que les soldats russes qui opéraient autour de Tchernobyl n'avaient jamais entendu parler de l'accident de 86, j'me demande si on surestime pas un peu la capacité de faire la distinction entre le nucléaire et le conventionel dans l'armée russe, encore moins convaincu que le nucléaire représente une limite infranchissable pour la plupart.
Je trouve intéressant que chaque analyse prophétisant la fin du régime de Poutine, sa maladie et sa mort, ou la victoire totale de l'Ukraine, soit immédiatement reprise dans tous les offices de communication.

C'est comme si l'on essayait de se persuader par une sorte de prophétie de Coué que ce que l'on (qui est ce "on" ?) souhaite, ou ce que l'on imagine être la solution, va arriver incessamment, et que ça sera la fin des problèmes, comme si on montait en épingle chaque info vaguement concordante à un objectif supposé pour fabriquer un faisceau de preuve certifiant que x ou y va arriver.

Je me souviens d'un facteur qui m'avait marqué dès le collège dans les descriptions de batailles, de guerres et de stratégies ; c'est le facteur temps.
Dans les livres, on parle d'attaques, de contre-attaques, de contournements, de stratégies brillantes ou d'attaques perfides de l'ennemi (or comme disait Desprosges, "L'ennemi est con, il croit que que c'est nous l'ennemi alors que c'est lui") avec des dates auxquelles on ne fait pas forcement plus attention que ça alors qu'elles sont fondamentalement des intervalles de temps.

Je passe régulièrement pas très loin de chez moi sur les sites de la bataille de la Somme, avec des panneaux "Ligne de front au 1er juillet 1916", "Ligne de front 1er septembre 1916". Quelques kilomètres les séparent, deux mois séparent les évènements, mais combien de morts, combien d'obus, combien de décisions, de stratégies brillantes, de contre-attaques ennemies, d'espoirs, de suppositions quant à la fin de la guerre, la mort du Kaiser ou l'effondrement de son régime ?

Chaque jour nous amène son lot d'interrogations sur la santé de Poutine, le soulèvement du peuple russe, la révolte de son armée, l'effondrement de son économie.
Tout ça en oubliant que les temps de la guerre sont longs, que les expériences humaines sont courtes et que dans un conflit il n'y a pas ceux qui ont raison et ceux qui se trompent (et comme disait Coluche "C'est pas parce qu'ils sont nombreux à se tromper qu'ils ont raison.), que les vérités d'un camp et de l'autres sont réelles pour les gens que cela concerne au moment où elles sont établies comme "vérité", et que la vérité n'est que le reflet de celui qui la transmet.

Tout ça pour dire que les médias succombent je crois à la première leçon du sorcier, ils prophétisent que ce qu'ils souhaitent ou ce qui les arrange va devenir la réalité sous peu, dans le but de... donner de l'espoir ? manipuler les émotions ? préparer (à) une situation précise ?

Mon propos n'est pas très clair mais je me comprends...
@Wendigo: c'est pareil de l'autre coté, si les russes (enfin surtout Poutine) se sont sentis tout puissants c'est parce qu'ils ont en tête cette image de grands vainqueurs de la WW2, ils étaient aussi dans le wishful thinking quand ils se sont imaginé que l'Occident allait les laisser faire et que le reste du monde allait se ranger de leur coté.
@saian: je ne suis pas sûr. Je pense qu'ils croient "eux contre le reste du monde et qu'effectivement ils ont surévalué la puissance de la glorieuse armée rouge.
@wendigo je) dirais plutot qu'ils pensaient avoir l'Asie et le Moyen Orient avec eux mais finalement on a presque l'impression que même de ce côté ils se sont fait des nouveaux ennemis.
@saian: mais ils se sont fait beaucoup d'amis en Afrique
Je trouve le moment ou il dit "aucune entreprise privé ne peut disposer d'un sous marin capable d'aller à cette profondeur", une entreprise au budget colossale aurait elle la possibilité de développer ou d'acquérir un engin de ce genre ?
@ZiSs: Je pense que c'est compliqué de passer commande discrètement ...
Rien à voir, mais tu connaitrais des analystes militaires pertinents ? ou des bouquins sur le sujet ?
Chargement...
Chargement...
Chargement...